Microsoft Surface : nos premières impressions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Microsoft Surface : nos premières impressions

Message  morales le Ven 26 Oct - 17:54

Le géant du logiciel a lancé, vendredi, sa tablette tactile pour concurrencer l'iPad. Elle est dotée d'un clavier physique. Verdict ?

Ce vendredi 26 octobre est un grand jour pour Microsoft. Non seulement il lance son nouveau système d'exploitation Windows 8, mais il commercialise aussi sa tablette tactile Surface. L'enjeu est gigantesque pour le patron du groupe, Steve Ballmer. Nous avons pu prendre en main Surface jeudi soir, lors de la soirée de lancement et de présentation des produits, au Palais de Tokyo à Paris. Très fier de son nouveau produit, le président de Microsoft France, Alain Crozier, nous laisse l'objet quelques instants, mais garde un oeil attentif dessus : il n'y a que deux exemplaires de la tablette ce soir et rares sont ceux qui ont le droit ne serait-ce que de la toucher.

La première surprise, lorsque l'on saisit la tablette Surface, c'est son poids correct. Jusqu'à présent, les tablettes équipées de Windows souffraient toutes d'une surcharge pondérale. Ici, non seulement ce n'est pas trop lourd, mais le poids est bien réparti sur l'ensemble du produit, ce qui améliore la prise en main. Microsoft semble avoir pris très au sérieux son rôle de "guide" pour les autres constructeurs, comme Samsung ou Asus, qui proposent eux aussi des produits sous Windows RT (la version tablette de Windows Cool.
Clavier physique efficace

Les contours anguleux de Surface sont originaux et font écho aux vignettes carrées et rectangulaires de l'interface du nouveau système d'exploitation. Ils pourront toutefois déplaire à ceux qui apprécient les courbes de l'iPad d'Apple. Lorsqu'on ouvre la pochette qui protège l'écran, autre bonne surprise : un vrai clavier se cache sur la face intérieure de celle-ci. Relié à la tablette par un contact magnétique, le clavier n'est pas mécanique : les touches ne s'enfoncent pas lorsqu'on appuie dessus (pour la version Touch Cover). Toutefois, un léger relief autour des caractères permet de s'assurer que l'on n'a pas tapé "entre deux lettres", et cela, sans quitter l'écran des yeux. Un atout appréciable par rapport à l'iPad, qui, sans accessoire dédié, ne permet pas un tel confort de frappe.

Pour Microsoft, l'objectif est d'atteindre Apple, mais pas seulement. "Nous allons affronter l'iPad, mais aussi toutes les tablettes équipées d'Android", explique encore Alain Crozier en référence au système d'exploitation de Google, qui rencontre un grand succès. Mais "ce n'est pas vraiment une tablette", nous confie Alain Crozier. "C'est plus que cela : c'est aussi un hybride avec un PC, on peut faire beaucoup plus de choses avec", explique-t-il. C'est d'ailleurs ce qui justifie son prix (malheureusement presque aussi élevé que la gamme d'Apple, à partir de 489 euros), car "c'est mieux que l'iPad". Pour nous prononcer sur ce point, nous attendons de pouvoir tester la tablette sur une plus longue période, pour juger de son autonomie, de sa polyvalence effective ou de son ergonomie à long terme.
avatar
morales
Admin

Messages : 104
Date d'inscription : 14/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum