L’EMPOISONNEMENT DE MOISE KATUMBI CONFIRMÉ PAR UN JOURNAL BELGE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’EMPOISONNEMENT DE MOISE KATUMBI CONFIRMÉ PAR UN JOURNAL BELGE

Message  Mathilde le Jeu 13 Nov - 19:37




Les rumeurs sont partiellement exactes”, explique au bout du fil un proche du gouverneur du Katanga, qui poursuit : “Son Excellence, le gouverneur Katumbi, a bien été victime d’un empoisonnement.”“Le mal a été diagnostiqué lors d’un check-up à Londres. Le gouverneur Katumbi a dû passer un mois aux soins intensifs et il en a encore jusqu’à la fin du mois”, complète un ministre congolais qui n’hésite pas à parler d’un “scénario digne des Borgia à la sauce congolaise”. “M. Katumbi pourrait rentrer au pays au début du mois de décembre”, explique un autre de ses proches qui n’exclut pas que le gouverneur puisse prolonger de quelques jours son séjour à l’étranger “pour poursuivre sa convalescence et rassurer certains de ses partenaires”.


Découvrez la suite dans l’ Édition Belge.



http://jambonewschannel.com/archives/374

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’EMPOISONNEMENT DE MOISE KATUMBI CONFIRMÉ PAR UN JOURNAL BELGE

Message  Mathilde le Jeu 13 Nov - 20:36

Affaire empoisonnent ya Moïse Katumbi : Ndeko Elieser akiti na katanga.



_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’EMPOISONNEMENT DE MOISE KATUMBI CONFIRMÉ PAR UN JOURNAL BELGE

Message  Sankara le Jeu 13 Nov - 23:37

Moïse Katumbi, gouverneur du Katanga, a-t-il été empoisonné?

Moi je crois que c est de la communication monsieur Katumbi veut qu on parle de lui.

Sankara
Modérateurs

Messages : 321
Date d'inscription : 31/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Qui veut la peau de M. Katumbi ?

Message  Esther Ko le Jeu 13 Nov - 23:46

Qui veut la peau de M. Katumbi ?
Share on MyspaceShare via email Share
Moïse Katumbi

Moïse Katumbi : le lendemain de son retour à Lubumbashi. Son absence a encore doublé sa quotte de popularité - ©Photo CM/katanganews

Pourquoi a-t-on cherché à distiller une telle rumeur à dix mois de la fin du mandat du gouverneur Moïse Katumbi à la tête de la province du Katanga ? Il doit bien y avoir une raison qu’on cherchera sans doute à dissimuler. Et en cas d’attaque, elle ne peut d’abord provenir que da sa famille politique. Le PPRD, ce panier à crabes, devient alors un royaume divisé où chacun avance les pions en fonction de ses intérêts. Et Joseph Kabila, au lieu d’être le dénominateur commun est devenu le plus grand commun diviseur.

Qui a allumé le feu le 30 juin ?

Ce jour du 30 juin 2011, une rumeur se répand dans la ville de Lubumbashi. On raconte que ce matin du 30 juin, juste avant le défilé, le président Joseph Kabila aurait eu une prise de bec avec le gouverneur Moïse Katumbi au sujet de la tribune érigée pour abriter les officiels le jour du défilé. On va jusqu’à soutenir que dans son élan de colère, Joseph Kabila aurait même giflé Moïse Katumbi. Les preuves pour le démontrer ne manquent pas. On soutient que les hésitations constatées dans le mot introductif du gouverneur Moïse Katumbi trouverait par là leur justification. En effet, ce jour-là, Moise Katumbi ne semblait pas être au mieux de sa forme. Contrairement à ses habitudes, quand il a introduit Joseph Kabila, il ne semblait pas être bien dans sa peau. Il était un peu maladroit dans son propos. Est-ce que ceci justifierait cela ? La rumeur le soutient. Elle soutient aussi que la lune de miel, qui n’a d’ailleurs jamais existé, entre Joseph Kabila et Moïse Katumbi appartient au passé. On rappelle là-dessus les propos du chef de l’Etat tenus à Kalubwe Lodge lors de la réception qu’il avait accordée aux notables katangais. Et chacun y va de son latin. Il est de plus en plus clair que la cloison est dans le verre.

Voilà que le lendemain du 30 juin, Moïse a pris son jet privé pour aller en vacances. Avec lui, Carine sa femme et ses enfants. On dit même qu’il serait parti avec trois de ses domestiques. Déjà, les rumeurs ont semblé défier la vérité. Quelques jours après, Salomon Idi, le fidèle parmi les fidèles  de Moise, son ombre, quitte aussi le pays en compagnie de sa famille. Les doutes semblent se dissiper. Moïse est bien parti… Toute la RDC en est persuadée. Les grandes manchettes des journaux viennent le confirmer à leur tour.

Et à partir de ce jour, plusieurs versions ont circulé sur les raisons de ce départ. Versions plus fournies et animées les unes que les autres. On parle d’empoisonnement, d’autres le disent déjà mort. Et on attend d’être fixé sur la date du rapatriement de sa dépouille mortelle. Dans les cœurs de beaucoup de personnes, le deuil a commencé…

Mais on ne dit pas qu’avant le 30 juin, Moïse Katumbi avait pris son congé annuel d’un mois qu’il a interrompu juste une semaine après pour préparer les festivités du 30 juin à Lubumbashi auxquelles le président de la République allait assister. C’est pourquoi, après le défilé, il a jugé bon d’aller consommer les trois semaines qu’il lui restait, avec l’autorisation de Joseph Kabila, en personne.

Que retenir ? S’il y a de la fumée, c’est qu’il y a du feu quelque part … S’il y avait une grande complicité entre Joseph Kabila et Moïse Katumbi, on ne se serait pas permis de faire circuler des rumeurs. D’ailleurs, à chacun de ses innombrables séjours à Lubumbashi, on l’a vu, plus d’une fois à l’aéroport de Lubumbashi, saluer à peine le gouverneur Moïse Katumbi. C’est à peine s’il le regarde.

Il lui arrive même de l’ignorer pendant 2 à 3 jours durant son séjour lushois. Des faits similaires alimentent les conversations partout. Alors, il y a problème. Le feu couve sous la cendre…

Joseph Kabila et Moïse Katumbi, deux Katangais que tout différencie

S’il est vrai que Moïse Katumbi porte sa montre à la main droite comme Joseph Kabila et que tous deux sont du PPRD, parti initié par Joseph Kabila, il est aussi vrai qu’entre les deux, il n’y a vraisemblablement rien de solide qui puisse les unir. Voilà qui justifierait sans nul doute tout ce bruit et toutes ces rumeurs  sur les relations entre les deux hommes.

Moïse Katumbi est d’une famille connue dans les affaires. Tout le monde sait que sa famille est bourgeoise. Son père était dans le commerce. Les medias occidentaux parlant de lui le présente comme un homme richissime. Et son frère Soriano Katebe passe pour un millionnaire Katangais. La conséquence est que Moïse Katumbi peut se permettre de dépenser sans compter. Faire des largesses comme bon lui semble. Alors que la famille du président Joseph Kabila n’a pas de passé connu dans les affaires. Ce sont plutôt des révolutionnaires. Ils ont vécu dans la discipline des grands révolutionnaires doublés d’une formation militaire rude et efficace. Un monde où le nécessaire suffit. Quand bien même Joseph Kabila serait plus riche que Moïse Katumbi aujourd’hui, il ne se permettrait pas de dépenser autant que ce dernier de peur de susciter certaines curiosités et certains questionnements. Déjà à ce niveau, les relations entre les deux sont tendues. Même si on ne le dit pas. Deuxième chose qui le différencie : le sport. Si tous les deux sont des accros du sport, la qualité de ce sport les sépare.  Joseph Kabila est plus dans le sport individuel, qui ne le met pas beaucoup en contact avec la masse. Tandis que Moïse Katumbi, lui, est dans le foot, un sport qui draine du monde. Et par-dessus tout, il est le président du plus grand club congolais. Conséquence : il est obligé de communier avec la masse dans laquelle il se fond souvent. Cela ne facilite pas non plus les choses entre les deux hommes. Le président pourrait facilement être amené à croire que le gouverneur du Katanga cherche à lui voler la vedette. Lui, le chef de l’Etat. Alors qu’on acclamerait  avant tout Moïse Katumbi, président d’un club qui réussit.

Autre différence de taille : la politique. Si Moïse Katumbi se retrouve en politique, ce n’est pas parce qu’il le voulait. Il y est tombé par hasard comme jadis Obélix dans la marmite de la potion magique du druide Panoramix. Si bien que Moïse n’a pas les réflexes des politiciens. Il lui arrive de formuler des plaintes facilement devant le premier-venu. Dans un monde politique où plusieurs personnes mangent à plusieurs râteliers, ses propos sont véhiculés facilement jusque même aux oreilles de la personne indésirable. Il devient donc facile de savoir ce qu’il pense même s’il ne dit pas tout à tout le monde. Joseph Kabila, par contre, a eu une formation militaire doublée de la formation politique et de renseignement. Le sens de l’écoute légendaire que tout le monde admire chez lui n’est en réalité que la conséquence de sa formation. Il n’est pas naïf. Loin de là. Ecouter plus lui permet de se faire une idée sur chacun de ses collaborateurs. Sa force vient surtout de sa capacité à transcender ses émotions. Rarement, il peut manifester à une personne sa répugnance, son mépris ou sa haine. Il peut lui sourire même quand il n’en a pas envie. A la différence donc de Moïse Katumbi, Joseph Kabila est un monstre politique.

Les cercles autour de Joseph Kabila

Plusieurs cercles autour du chef jouent en défaveur de Moïse Katumbi. On pense dans certains milieux que le gouverneur du Katanga en fait en peu trop, il parle et se surestime un peu trop. Et tout ça fait quand même un peu trop. D’où la nécessité et l’urgence de le neutraliser ou, du moins, de freiner ses élans et ses ambitions. Le neutraliser avant le temps pour l’empêcher de briguer un nouveau mandat à la tête de la province du Katanga. Le neutraliser pour l’empêcher de se retrouver en 2016, candidat à la présidentielle. Peut-être même président de la République.

Certes, ceux qui veulent le neutraliser n’ont pas tous la même motivation. Trois groupes semblent être en danse pour arriver à cette fin. Trois groupes qui gravitent autour du chef de l’Etat et qui cherchent à inhiber l’action de Katumba Mwanke, parrain supposé de Moïse Katumbi. Trois groupes bien distincts, mais mus par la même motivation : le départ du governatore…

Augustin Katumba Mwanke: El Diablo

Eminence grise du régime, Katumba Mwanke semble de plus en plus marginalisé sur le dossier Moïse Katumbi. Originaire du sud-Katanga comme le gouverneur Moïse Katumbi, membre de l’association socioculturelle Sempya comme ce dernier, on pense, dans certains cercles, qu’il prépare le gouverneur du Katanga pour succéder à Joseph Kabila. D’où une certaine méfiance, une certaine réserve de la part du président. Fort, Katumba le demeure. Mais, il n’est plus le seul écouté comme auparavant. Et pour s’en convaincre, Joseph Kabila n’a pas voulu le consulter sur le choix des dirigeants de la très stratégique Gécamines. Il n’a pas non plus voulu le tenir informé avant de faire arrêter Alain Ilunga Kitombolwe, l’ADGA de SEP-Congo, pourtant proche de lui. A dessein, Joseph Kabila commence à entretenir certaines rivalités entre son éminence grise, Katumba Mwanke, avec d’autres ténors de la MP. Peut-être pour le fragiliser, peut-être encore pour lui faire comprendre qu’il n’est plus le seul à avoir voix au chapitre.

Au stade actuel, Katumba est, sans doute, convaincu que seul Moïse Katumbi peut permettre au président sortant de faire le plein de voix. Et le reconduire comme gouverneur du Katanga pourrait permettre d’envisager sans trop de casse comment modifier la constitution pour… délimiter le nombre des mandats du chef de l’Etat. Sur ce sujet, on pense plutôt qu’Augustin Katumba ne joue pas franc jeu, lui dont la fidélité n’a jamais failli. Lui dont toutes les stratégies, ou presque, ont fini par porté les fruits escomptés. Et pourtant, dans le dossier Moïse Katumbi, il a peut-être encore raison.

Jean-Claude Masangu : argentier de la république ou conseiller occulte ?

Connaissez-vous Jean-Claude Masangu ? C’est le très puissant gouverneur de la Banque Centrale du Congo. Certaines langues affirment qu’il est à la Banque Centrale ce que le pape est au Vatican. Fils d’un ancien ambassadeur de la République démocratique du Congo, et ancien directeur général de Citibank Zaïre, Jean-Claude Masangu est gouverneur de la Banque Centrale du Congo depuis 1997. Il a été nommé par Laurent-Désiré Kabila et confirmé par Joseph Kabila en 2002 et 2008.

Il est de la tribu Balubakat (Baluba du Katanga), comme Joseph Kabila. Selon plusieurs sources, il serait plutôt favorable au remplacement de Moïse Katumbi par Baudouin Banza Mukalay Nsungu, ancien patron du MPR, fait-privé, originaire comme lui de Malemba-Nkulu. Jean-Claude Masangu passe aujourd’hui pour être la tête de file des baluba du Katanga. Son point fort : il est aussi discret qu’effacé, à l’image de Katumba Mwanke. Il se caractérise par un sponsoring fort et remarqué pour toute initiative des balubakat. L’argentier de la république a aujourd’hui l’oreille du chef. On lui attribue même la nomination d’Ahmed Kalej comme ADG de la Gécamines au lieu de Calixte Mukasa pourtant proche parent de Katumba Mwanke.

A ce cercle, on ajoute aussi le général John Numbi, encore un autre de Malemba-Nkulu. Inspecteur général de la Police Nationale Congolaise suspendu, le général demeure l’un des proches du président Joseph Kabila avec qui il partage bien des choses. Selon certaines indiscrétions, le général John Numbi garde encore une dent contre le gouverneur du Katanga qui aurait tenu des propos durs à son égard à l’époque où ce dernier était en exil.  Les années ont eu beau passer, la cicatrice n’est pas totalement refermée. Dans ce même cercle, il convient d’ajouter l’ancien gouverneur du Katanga Aimé Ngoie Mukena, toujours de Malemba-Nkulu, qui, selon certaines personnes, ne cache pas sa hargne contre le gouverneur Moïse Katumbi.

Jaynet et Zoé Kabila : la famille du président

L’autre cercle, et non le moindre, est constitué de Jaynet Kabila, sœur jumelle du président, et de Zoé Kabila, son jeune frère. Il est tout de même curieux de constater que, pour se faire enrôler, cette fois-ci, Jaynet et Zoé ont choisi de le faire dans le district du Tanganyika, au Katanga. Les relations entre Moïse, Jaynet et Zoé semblent être au beau fixe. On ne sait pas s’ils s’aiment ou s’ils se détestent. Néanmoins, ils se parlent et se sourient.

Jusque-là très discrète dans le domaine politique de la RDC, Jaynet Kabila, patronne de la Fondation Mzee Kabila, se refusait de faire la politique. Elle aimait insister sur le fait qu’elle se contentait de l’humanitaire. Mais les choses semblent changer. Elle s’est fait enrôler à Kalemie, dans le nord-Katanga, qu’elle a relié par un jet privé affrété. Avec, semble-t-il, l’ambition de se faire plus tard élire sénatrice pour la circonscription du Tanganyika. Apparemment quelque chose se profile à l’horizon.

Quant à son frère Zoé, il sera, dit-on, candidat député à Manono d’où son père est originaire. C’est au volant d’une jeep Mercedes que Zoé a débarqué dans le chef-lieu du territoire. A propos de Zoé, les bruits courent selon lesquels il ambitionnerait de devenir le prochain gouverneur du Katanga, à la place de Moïse Katumbi. Mais Zoé demeure un grand inconnu aux yeux des Katangais. Même à ceux des Balubakat, qui ont eu un premier contact sérieux avec lui lors de leur conférence de Kamina. Selon certaines personnes, il ne convainc pas. Zoé passe jusqu’ici pour un homme d’affaires prospère et très discret à la tête d’une fortune immense et n’ayant pas d’ambitions politiques.  Il est clair que quelque chose se concocte au sein de la famille du président. Peut-être, à défaut d’avoir un enfant à l’âge de postuler à la présidence, on serait déjà en train de planifier «l’après-Joseph» avec un autre membre de la fratrie ? Cela n’est qu’une hypothèse. Mais en cas de confirmation, il va de soi que ce cercle serait aussi tenté de freiner les supposés élans du gouverneur du Katanga.

Evariste Boshab : le dauphin ?

Un autre cercle qui, sans contredit, ne voudrait pas de Moïse Katumbi est probablement celui tenu par Evariste Boshab, le président de l’Assemblée nationale et le secrétaire général du PPRD. La raison est toute simple. Ce cercle estimerait qu’après 5 ans de présidence du Bas-Congo avec Joseph Kasa-Vubu, 32 ans de l’Equateur avec Joseph Mobutu, 19 ans du Katanga avec les Kabila père et fils, il serait maintenant temps pour le grand Kasaï de diriger à son tour la RDC. Voilà pourquoi Evariste Boshab se considérerait presque comme le dauphin légitime de Joseph Kabila.

Bien qu’apparemment le courant semble bien passer entre Moïse Katumbi et Evariste Boshab, il ne s’agit en fait que des apparences. Le président de l’Assemblée, loin de s’immiscer dans les conflits et les calculs des katangais, auraient, lui aussi, son propre schéma : déstabiliser le gouverneur du Katanga. Si les attaques frontales viennent de ses frères, c’est tant mieux. Mais il faudrait lui scier les côtes en sourdine. Quitte à en tirer profit au moment opportun.

Moïse Katumbi : la proie

Quand on examine les différents centres d’intérêts, on comprend pourquoi il y a tant d’agitations autour du gouverneur du Katanga. Le problème n’est pas qu’il vend mal l’image du chef, mais plutôt qu’il brouille les pistes de l’ « après Kabila ». Le laisser diriger encore le Katanga serait lui donner un avantage pour 2016. Est-ce bien penser ? Non. Gouverneur pour le prochain mandat ou pas, Moïse est déjà parti. Et personne ne pourra plus lui porter ombrage. Alors, au lieu de le redouter, il vaudrait mieux composer avec lui ; et les meubles seront sauvés. Entre-temps, Moïse Katumbi a annoncé son retrait de la politique. C’est sérieux, dit-on. A moins que le président Joseph Kabila lui demande de continuer. Mais Kabila, lui, continue encore à scruter les signes des astres…
http://www.katanganews.net/qui-veut-la-peau-de-moise-katumbi-2.html

Esther Ko
Modérateurs

Messages : 283
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’EMPOISONNEMENT DE MOISE KATUMBI CONFIRMÉ PAR UN JOURNAL BELGE

Message  Mathilde le Lun 17 Nov - 15:11

Nouvelle AFRIQUE : L'énigme Moise KATUMBI,Qui veut sa Mort ? Congomikili



_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’EMPOISONNEMENT DE MOISE KATUMBI CONFIRMÉ PAR UN JOURNAL BELGE

Message  Kebadeuxfois le Mar 18 Nov - 15:31

Pour moi monsieur Katumbi est un Congolais est a le droit de postuler comme président de la république mais personnellement je ne voterai pas pour lui c est aussi mon droit car je trouve que ce monsieur traine derrière lui plusieurs marmites.

Kebadeuxfois
Modérateurs

Messages : 261
Date d'inscription : 10/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’EMPOISONNEMENT DE MOISE KATUMBI CONFIRMÉ PAR UN JOURNAL BELGE

Message  Kebadeuxfois le Dim 23 Nov - 19:13

Urgent! Urgent! Urgent!

CARINE KATUMBI FUITE OU AU CHEVET DE SON ÉPOUX?

EN TOUS CAS LA QUESTION VAUT LA PLEINE DE SE POSER CAR SELON LES SOURCES DE L'AÉROPORT INTERNATIONAL DE LA LOUANO CARINE KATUMBI ET FAMILLE ONT QUITTÉ LE KANANGA HIER SOIR VENDREDI 21 NOVEMBRE SANS NOUS PRÉCISER LA DESTINATION OÙ S'EST RENDUE MADAME KATUMBI.

DEPUIS UN TEMPS L'ODEUR DE SAINTETÉ N'EXISTE PAS ENTRE KATUMBI ET CERTAINS MEMBRES DE LA MP QUI LE SOUPÇONNENT DE NOURRIR DES AMBITIONS DE DEVENIR CANDIDAT PRÉSIDENT 2016 EN REMPLACEMENT DE JOSEPH KABILA CHOSE DONT L'HOMME FORT DU KATANGA N'A JAMAIS PARLÉ À EN CROIRE FRANCIS KALOMBO CADRE DU PPRD.

AUTRE HYPOTHÈSE SUR LE DÉPART DU KATANGA DE CARINE KATUMBI SERAIT DU À LA RECHUTE SPECTACULAIRE DE LA SANTÉ DU GOUVERNEUR MOÏSE KATUMBI À LONDRES OÙ IL PREND DES SOINS INTENSIFS DE SUITE D'UN EMPOISONNEMENT DONT IL A ÉTÉ OBJET. UN POISON BEAUCOUP MÉDIATISÉ SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ET TABLOIDES QUI N'ONT PAS ÉPARGNÉ MÊME LES NOMS DE CEUX QUI SERAIENT AUTEUR OU CO-AUTEURS DE CET ACTE CRIMINEL.


Nous y reviendrons

Kebadeuxfois
Modérateurs

Messages : 261
Date d'inscription : 10/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

L'EMPOISSONNEMENT, NOUVELLE CULTURE EN RD CONGO.

Message  Plameverdi le Dim 23 Nov - 20:02




Moïse katumbi aurait été empoisonné
Le poison de plus en plus banal en RDC
Face au silence de plus en plus assourdissant des officiels congolais, de qui revient la légitime charge d'informer la population de l'absence prolongée d'une autorité provinciale à la trempe du gouverneur de la riche et influente province du Katanga en RDC, des rumeurs circulant dans des radio trottoirs ont pris corps pour finalement s'imposer en vérité que jusque-là, même l'intéressé lui-même n'a pas encore démenti. Moise Katumbi, gouverneur, homme d'affaire et président du prestigieux club du tout puissant Mazembe, plusieurs fois champion d'Afrique aurait été empoisonné.

Ce grand responsable ne peut pas disparaître de la scène publique pendant plusieurs semaines sans qu'officiellement la population congolaise en générale et ses administrés du Katanga en particuliers ne soit informés, s'il n'y avait pas quelque chose de drôle à cacher. Tout à commencer au lendemain de l'élimination du TP Mazembe en demi-finale de la ligue des champions africains un certain 28 septembre 2014. Juste après le mach, l'homme ne s'est plus fait voir. D'après les sources digne de foi, Moïse Katumbi, accompagné de sa femme et de son secrétaire particulier avaient pris l'avion privé pour une destination que seul le pilote connaissait. Ces collaborateurs et ceux qui avaient des rendez-vous avec lui le jour du lundi 29 septembre étaient surpris d'apprendre que le gouverneur a voyagé sans savoir où il est parti, ni pourquoi il partit si brusquement, pire encore le jour de son retour. Voyage top secret. Ses interrogations mêlées d'incertitudes n'ont pas durées longtemps lorsque l'homme a réapparu en publique 9 jours après au stade du TP Mazembe. Cette fois c'est pour rendre des comptes aux fans de cette équipe de football qui n'avaient pas digéré leur élimination. Après s'être justifié, Moîse Katumbi, qui semblait bien portant a à nouveau disparu de la même manière, jusqu'au jour d'aujourd'hui.
eaf7a3703f660026cea07da27c61ea9cL'empoisonnement, nouvelle culture en RDC
L'hospitalité, la bonté, le courage, ... sont les vertus incontestables reconnues au peuple de la RDC. Curieusement ces deux dernières décennies il s'est importé drôle de culture au milieu des congolais. La « tuerie » dans toutes ses dimensions : avec les armes à feux, des armes blanches ou du poison...peu importe, l'essentielle est de tuer d'effacer complètement celui qu'on ne désir plus voir exister sur la terre des humains. Mais si l'usage des armes à feux et des armes blanches sont plus adoptés par des groupes organisés pour des tueries à grande échelle, le poison à son tour est une arme très discrète, comme telle bien préféré par des individus mal intentionnés commettant leurs forfaits sans même en être soupçonné. Voilà pourquoi les politiciens congolais adorent cette méthode qui leur permet de venir verser leurs larmes de crocodile devant les dépouilles de leurs victimes. Quand on est politicien en RDC il faut être prudent et surtout en ce moment d'alerte générale où l'actualité politique est totalement dominé par révision ou non de la constitution. Dans le camp de la Majorité Présidentielle, malgré que tous réclament à haute voix la révision constitutionnelle, la réalité est tout autre. Une lutte de positionnement à l'intérieure même de cette plate-forme fait des victimes. A l'avis des analystes politique il n'est pas exclus que l'élimination physique de Moïse soit souhaité par certaine conscience avide du pouvoir, surtout en ce moment où l'effet « Burkina-Faso » sonne fort dans les mémoires. D'un côté on lutte pour maintenir Joseph Kabila au pouvoir et de l'autre l'on se positionne pour être le meilleur dauphin du Raïs. C'est ici le pécher de Moïse Katumbi. Le fait d'être plus populaire et bien aimer de tous les politiciens de la Majorité présidentielle, il est un obstacle devant les ambitions politiques de certains dinosaure du régime qui voulaient que ça soit lui le bien aimé des congolais. Voilà pourquoi cette hypothèse de l'empoisonnement dans son propre camp politique est évoquée dans toutes les bouches.
00000276Un fait de plus en plus vulgaire en RDC
Jadis une pratique réservée aux seuls politiciens et autres milieux où se disputent des intérêts juteux, actuellement l'empoisonnement est malheureusement vulgarisé en RDC surtout dans sa partie Est. Cette culture inconnue par la population à l'époque de Lumumba a étés importée aux pays voisins de la RDC en même temps que les génocides, les massacres avec des armes blanches, des viols et autres crimes de cette nature. Dans l'est de la RDC les poisons font tellement des victimes que l'on a développé en même temps des antidotes pour le soigner. Habituer à être mainte fois empoisonné, la population l'a finalement banalisé et le considère comme une maladie au même titre que le paludisme, la fièvre typhoïde ou l'hypertension. Il suffit que l'on commence à sentir des fatigues inexplicables, des essoufflements anormaux accompagné des chaleurs dans les pointes du pied pour vite se dépister au près des soigneurs traditionnelles. Au cas où les analyses s'avèrent positives, l'on ne se panique pas car le traitement est simple, disponible et moins cher. A l'Est de la RD Congo l'on s'empoisonne pour un oui ou pour un non. Beaucoup de personnes sont souvent victimes des poisons qui ne leur étaient pas destiné, en partagent soit le repas avec la personne visée, soit en saluant la personne qui a touché le poison de ses mains ou en touchant à un endroit dans les lieux publics qui étaient empoisonnés. C'est pourquoi dans les villes de L'Est de la RDC l'on a développé des bonnes habitudes des se laver soigneusement les mains avec du savon, une fois de retour à la maison car l'on ne sait pas si l'on n'est déjà porteur du poison, au risque d'élargir la liste des victimes. Nous allons revenir prochainement avec plus de détails.
Daudet Bokola EDTV.
http://www.edtvrdc.com/293-l-empoisinnement-nouvelle-culture-en-rd-congo

Plameverdi
Modérateurs

Messages : 294
Date d'inscription : 27/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Affaire Katumbi ou le jeu vilain de Kabila qui veut raviver le conflit entre katangais et kasaiens

Message  Ousmane le Mer 26 Nov - 22:11


Affaire Katumbi ou le jeu vilain de Kabila qui veut raviver le conflit entre katangais et kasaiens


A Mr Kobler, représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en RDC, réveillez-vous sur le dossier Bakata-Katanga!!!

Ce qui risque d’être un Génocide au Katanga vient d’arriver dans sa phase finale. (À faire circuler SVP)
Moi, Jean-Luc Kienge, Directeur exécutif de l’association des oubliés de la planète qui est une organisation de défense des droits de l’homme basée au Canada, je viens de décider de faire le relais d’une information qui se fait de plus en plus crédible et qui ne doit pas rester cachée.
Plusieurs sources crédibles nous ont confirmées d’une rumeur orchestrée par des individus aux agendas obscurs au Katanga. La rumeur selon laquelle le gouverneur Moise Katumbi aurait été maintenant empoisonné par les « Kasaiens », changeant ainsi la « version originale » connue de tous qui disait que ça pourrait être Joseph Kabila, le président sortant de la RDC qui avait, selon plusieurs sources, toutes les raisons valables pour l’éliminer et à qui la mort de Katumbi bénéficierait, vu sa popularité au Katanga et en RDC et pour plusieurs autres raisons qui ne concernent pas particulièrement cette lettre ouverte.
Est-ce que la Monusco sera complice de ce génocide qui se prépare au Katanga?
Oui, si elle ne réagit pas tout de suite.
Non, si elle réagit tout de suite. Je m’explique :
Vous êtes sans ignoré de l’impact que l’empoisonnement de Moïse Katumbi a créé dans la province du Katanga, en RDC et dans la diaspora entière et vous avez surement visionné la vidéo de quelques katangais qui promettaient des troubles et cassures au cas où « Moïse » venait à mourir…
Entretemps, comme par une drôle de coïncidence, Jean-Claude Muyambo, un des leader katangais vient de se faire refoulé, selon lui du Kasai!
Le refoulement de Muyambo n’a pas été bien reçu dans les milieux de ‘’ces individus aux agendas obscurs’’ et ils en ont profités d’utiliser cette information pour alimenter la machine à rumeurs et ceci, en transformant cette « mésentente » entre les deux politiciens, je cite : Jean-Claude Muyambo de la SCODE et Ngoie Kasanji, gouverneur du Kasaï, en refus de l’entrée d’un katangais au Kasaï.
Ces « individus aux agendas obscurs » pourraient vouloir utiliser cet incident (l’affaire Muyambo et Kasanji) pour en faire la loi de réciprocité qui, en soi, murissait depuis un bon bout de temps.

Ceci résulterait encore une fois à un chaos au Katanga. Ce qui me rappelle le tristement célèbre train de la honte de Likasi à Ngadajika qui a vu des milliers des kasaïens mourir dans les années 1990.

Quand on analyse de près, on y voit le décor d’une guerre ethnique qui, lentement mais surement, est entrain d’être posée au Katanga et pourrait se transformer en « génocide. » Ces individus aux agendas obscurs créent et changent ces informations pour attiser la haine dans le cœur de certains jeunes katangais fanatisés qui sont membres des partis xénophobes.
Étant natif du Katanga et connaissant très bien la récupération des certains politiciens pyromanes dans la région, si vous laissez circuler ce genre d’informations sans les démentir ou encore si de telles informations ne sont pas clarifiées et stoppées, il y a un grand risque que ce soit le mélange de l’huile et de l’eau qui entraineraient les jeunes de certains partis politiques extrémistes à s’en prendre aux innocents.
Selon des informations qui nous sont parvenus, il y aurait actuellement plusieurs jeunes katangais fanatisés en brousse entrain de faire l’apprentissage des armes et parmi eux, il y aurait ceux qui auraient été décapités et leurs corps sans vie, jetés dans des rivières parce qu’ils avaient voulu fuir.
Il y a des caches d’armes dans des maisons partout au Katanga.
Il y a des individus, y compris certains membres de la police nationale en civil qui circulent à Lubumbashi en prétendant faire des campagnes de vaccinations ou encore collecter les taxes foncières mais en réalité, ils sont entrain de marquer certaines maisons occupées par leurs adversaires politiques.
Ces informations nous parviennent de plusieurs sources au Katanga et ils grandissent chaque jour avec l’absence prolongée de son gouverneur.
« Ces individus aux agendas obscurs » au Katanga veulent profiter et détourner une situation pour une autre et faire l’IMPENSABLE comme c’est le cas actuellement dans la république centrafricaine avec les Seleka et les Antibalaka (musulmans vs chrétiens)
La situation est tellement alarmante que je demande personnellement à Russ Feingold, aux chancelleries occidentales et à tout homme ou femme de bonne volonté au Congo, de l’opposition ou de la majorité de stopper ces barbaries qui se profilent dans l’horizon du Katanga.
Vu que cette lettre vous est adressée, voici ma requête :
Mr Kobler, réveillez-vous! Ouvrez une enquête internationale!
Et faites quelque chose avant que ceci ne se propage pour que toutes ces personnes malintentionnées qui souhaitent la mort d’autres congolais échouent dans leurs entreprises macabres et machiavéliques.
Suivez ce reportage de Radio-Canada ou monsieur Jean-Luc Kienge, qui était au festival Sun Dance avait posé la question au général Roméo Dallaire: « Pourquoi le monde ne parle pas non plus du génocide au Congo? »
http://coraliekiengeshow.com/2014/11/21/affaire-katumbi-ou-le-jeu-vilain-de-kabila-qui-veut-raviver-le-conflit-entre-katangais-et-kasaiens/

Ousmane
Modérateurs

Messages : 449
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’EMPOISONNEMENT DE MOISE KATUMBI CONFIRMÉ PAR UN JOURNAL BELGE

Message  Ousmane le Mer 26 Nov - 22:21

Stratégie du chaos cette fois pas le livre mais l imposteur voyant sa fin venir peut semer le désordre entre Congolais pour espérer de se maintenir au pouvoir s´il y a quelqu´un qui a intérêt a empoissonner monsieur Moise Katumbi il ne peut s agir que du représentant des artistes du poison que nous avons a la tête de nos institutions ne vous le laisser pas entrainer par des guerres fratricides qui vont nous distraire et pérenniser le pouvoir de l imposture soyons prudent chers compatriotes.
Si nous avons été bête a laisser cet imposteur devenir président ne le laissons pas semer le désordre entre nous.

Ousmane
Modérateurs

Messages : 449
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’EMPOISONNEMENT DE MOISE KATUMBI CONFIRMÉ PAR UN JOURNAL BELGE

Message  Ramboché le Jeu 27 Nov - 18:50

Le président de la République en exercice son excellence Kabila, n est pas un empoisonneur comme le décrit une minorité des Congolais .
Attention vérifier bien cette rumeur d empoissonnement et vous comprendrez la stratégie de la grenouille qui veux aussi gros que le bœuf".

Ramboché
Modérateurs

Messages : 476
Date d'inscription : 17/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’EMPOISONNEMENT DE MOISE KATUMBI CONFIRMÉ PAR UN JOURNAL BELGE

Message  akim le Ven 26 Déc - 18:27

BREAKING NEWS
7.45 AM Washington DC.
Moïse Katumbi Chapwe, vient de subir des pressions extraordinaires teintees de menaces depuis son retour miracle a Lubumbashi après un sejour de quelques mois pour des raisons de santé.
Hier Jeudi 25 Decembre 2014, en debut de soiree, et contre toute attente, un detachement militaire de la garde presidentielle été deploye autour de la Residence du Gouverneur. Pour quelles raisons? Securisation? Mise en residence surveillee? Arrestation?
En quelques minutes les "amis" du gouverneur informes se mirent également au travail afin de contrer cette menace qui risquait d'embraser toute la province acquise au Président du Tout Puissant Mazembe.
Avec le carnet d'adresse en sa possession, le clan de Moise se mit au travail et ses amis dans le monde, de Moscou a Johannesburg en passant par Washington et Tel Aviv furent mis au parfum de la situation.
Les pressions-interventions se mirent a pleuvoir et, après plusieurs heures d'altermoiements, le detachement fut retire ce qui n'est pas encore le cas de la menace...
Pour l'instant, des reunions s' enchainent dans les deux camps et dans les prochaines heures nous reviendrons avec d'autres details.
C'est la mi-temps et le score est de 2-0 en faveur de......
A suivre...
C'est sur Code 243 et nulle part ailleurs.
Abraham Luakabuanga pour Code 243.

akim
Modérateurs

Messages : 566
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’EMPOISONNEMENT DE MOISE KATUMBI CONFIRMÉ PAR UN JOURNAL BELGE

Message  kunta le Lun 29 Déc - 20:49

Katumbi a défié son autorité en atterrissant a Lumbubashi malgré son refus il ne sait pas quel contacts Katumbi a pu lier lors de séjour en Angleterre on va lui donner l ordre de retirer ses soldats et ils sera encore plus ridicule.

kunta
Modérateurs

Messages : 338
Date d'inscription : 18/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’EMPOISONNEMENT DE MOISE KATUMBI CONFIRMÉ PAR UN JOURNAL BELGE

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum