Samuel Doe: Qui tue par l´épée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Samuel Doe: Qui tue par l´épée...

Message  Super Flick de Kingantaki le Ven 16 Jan - 4:29



Didier Konzoli Pragmatique
... UNE DES SAUVAGERIES DANS L'HISTOIRE POLITIQUE AFRICAINE...
...En haut, le 12 avril 1980, le Sergent-Chef Samuel K. Doe (avec son pistolet en main) après avoir tué le Président William Tolbert, il abat, devant des caméras, les 13 membres du gouvernement de ce dernier, sur une plage de Monrovia après les avoir été traînés nus dans les rues de la capitale...
... En bas, le 09 septembre 1990, le Président Samuel K. Doe fût capturé par les rebelles de Prince Johnson :
Un rebelle lui brise les deux jambes avec deux rafales de sa Kalachnikov.
Il n’a plus ni protecteurs ni protections : ses gardes ont été tués; ses gri-gri arrachés. Un autre rebelle, à la machette, lui coupe les deux oreilles. Un autre lui balafre le visage.
Et on va le soumettre à l’interrogatoire : Ses doigts sont brisés, ses parties génitales broyées. Il avoue tout : sa fortune, l’adresse de ses banques, la cachette de certains de ses proches. Samuel K. Doe est à bout. Ses larmes se mélangent au sang qui dégouline de sa bouche. Il crie, il essaie de calmer ses douleurs. Il pousse un gros soupir. Un rebelle, croyant qu’il essaie ainsi de faire appel à un dernier gri-gri pour devenir invisible, lui tire une dernière rafale en pleine tête.
Le lendemain lundi 10 septembre, son corps mutilé, est promené dans une brouette à travers Monrovia. On expose le monstre monstrueusement tué. Doe est mort. Ça ne suffit pas. Il faut le démontrer. Donc montrer son corps. Cet homme avait sauvagement tué et fait tuer ceux qu’il avait renversé en 1980 ; cet homme avait fait mutiler ses adversaires et exposer leur cadavre. Ses tueurs feront de même. Ce lundi 10 septembre, dans l’après-midi, le corps est exposé dans la cour d’un petit hôpital, Island Clinic. Sans oreilles, sans sexe, sans doigts, les jambes brisées. Il y restera plusieurs jours. Les hommes de Prince Johnson ont pris le soin de faire appel à des médecins et à des infirmiers pour faire retarder la décomposition du cadavre : on lui a injecté du formol.
Depuis la fin de septembre, le corps a disparu. On ne sait pas s’il a été enterré. Lui, au moins, a fait enterré ceux qu’il avait tués. Dans la boue, dans des fosses communes, broyés par des bulldozers... (Mariam C. Diallo / D. Konzoli).

Super Flick de Kingantaki
Modérateurs

Messages : 765
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum