Prof. Matungulu, Martin Fayulu et autres réagissent au discours d'adieu de R. Feingold

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prof. Matungulu, Martin Fayulu et autres réagissent au discours d'adieu de R. Feingold

Message  Mathilde le Jeu 26 Fév - 16:46

Prof. Matungulu, Martin Fayulu et autres réagissent au discours d'adieu de R. Feingold



_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prof. Matungulu, Martin Fayulu et autres réagissent au discours d'adieu de R. Feingold

Message  Mathilde le Mer 11 Mar - 14:36

Etats-Unis: «il faudra s'impliquer d'avantage dans les pays limitrophes du Congo»
Jason Stearns, chercheur spécialiste de la RDC qui dirige le groupe de recherche sur le Congo au Centre de coopération de l'université de New York, est l'invité de Nathalie Amar dans Afrique soir. Alors que l'envoyé spécial des États-Unis pour la région des Grands Lacs Russ Feingold a annoncé il y a un peu plus de deux semaines sa démission, Jason Stearns cosigne avec Ida Sawyer une tribune dans laquelle ils rendent hommage à son action et ils réclament surtout que son successeur poursuive dans cette voie.


« Il y a des dossiers qui sont d'une telle urgence qu'il faut avoir un remplaçant de Russ Feingold assez vite, surtout pour le dossier des FDLR dont les opérations sont en cours. On craint qu'il y ait une catastrophe humanitaire à cause des opérations militaires, donc il faudra qu'au niveau diplomatique on ait des acteurs qui puissent jouer à ce niveau là pour faire en sorte qu'on puisse trouver des voies de sortie politique à cette crise... »

RFI




_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prof. Matungulu, Martin Fayulu et autres réagissent au discours d'adieu de R. Feingold

Message  zikombe le Mer 11 Mar - 18:29

Linda THOMAS-GREENFIELD et Lambert MENDÉ: ça va chauffer !
" Si des présidents africains ne respectent pas leurs Constitutions, les USA aideront les peuples des pays dont des chefs d’État sont en fin de mandat à se prendre en charge" a déclaré Linda THOMAS-GREENFIELD, qui vient de succéder à de Russ FEINGOLD.
Partager sur
11 mars 2015
Linda THOMAS-GREENFIELD va se confronter à Lambert MENDE


Linda THOMAS-GREENFIELD, Envoyée spéciale des USA pour les Grands lacs

Pour nombre d’observateurs, Lambert MENDE sera très sollicité avec l’arrivée de l’Envoyée spéciale des USA pour les Grands lacs. Après Russ FEINGOLD, voici Linda THOMAS-GREENFIELD. Si, le premier semble avoir laissé des empreintes particulières en RDC en insistant sur le respect de la Constitution en RDC et surtout sur la limitation du nombre de mandats présidentiels, la seconde semble pousser le bouchon un peu plus loin là où l’on pensait qu’un diplomate logé à l’enseigne des us et coutumes diplomatiques foulerait le sol congolais. En fait, c’est l’adage « déshabiller Saint Pierre pour habiller Saint Paul  » qui est au rendez-vous. Car la tonalité reste la même et Linda THOMAS-GREENFIELD comme son prédecesseur pourrait aussi être davantage l’Envoyée des USA au Congo que dans les Grands Lacs.

Rien ne change dans la politique africaine des Etats-Unis d’Amérique. Comme si, en nommant THOMAS-GREENFIELD comme Envoyée spéciale, les USA confirmaient leur volonté de poursuivre sur la même lancée au sujet des chefs d’Etat ciblés par l’Oncle Sam. D’ailleurs, avant de prendre ses fonctions – c’est dans les jours à venir qu’elle va fouler le sol congolais – la nouvelle patronne américaine de la région des Grands Lacs est allée droit au but dans ses déclarations et prises de position. Sur les ondes de RFI, elle a largué ce qu’on peut utilement qualifier de phrase assassine en déclarant :  » Si des présidents africains ne respectent pas leurs Constitutions, les USA aideront les peuples des pays dont des chefs d’États sont en fin de mandat à se prendre en charge« . Entre les lignes, on peut comprendre que Washington pourrait même amener les peuples africains à se révolter contre leurs dirigeants. Est-ce ce scénario qui aurait été mis en place au Burkina Faso ? La question demeure posée. Mais, à entendre l’Envoyée spéciale des USA dans la région des Grands lacs, c’est tout comme.

Linda THOMAS-GREENFIELD, jusque-là sous-secrétaire d’Etat US aux Affaires africaines, n’est pas méconnue du microcosme politique congolais. Dernièrement, elle s’est invitée, comme certains ténors de la Communauté internationale, dans le débat autour de la fin du mandat de Joseph KABILA à la tête de la RDC notamment à travers une tribune comminatoire intitulée « Deux mandats et puis s’en va » parue dans Jeune Afrique et dans nos colonnes le 22 octobre 2014. Elle a soutenu que les Présidents africains devraient faire deux mandats et puis s’en aller. Est-ce pour le besoin de la cause que la sous-secrétaire aux Affaires africaines remplace Russ FEINGOLD en RDC ?

AVEC L’ARRIVEE DE THOMAS-GREENFIELD, MENDÉ TRES SOLLICITE

Le porte-parole du Gouvernement congolais a déjà eu à goûter à la sauce THOMAS-GREENFIELD. Répondant à l’Américaine dans une mise au point ferme, Lambert « Vuvuzela » MENDE a déclaré ne pas voir de corrélation entre ses statistiques et les limites de nombre des mandats présidentiels.  » Plutôt que de chercher à importer des schémas institutionnels prêt-à-porter en Afrique, les vrais amis de ce continent feraient donc mieux de prendre en compte la corrélation qui existe entre tout système politique et son environnement socioculturel « , avait répondu le Ministre de la Communication et des Médias. On comprend que MENDE sera particulièrement sollicité dès l’entrée en fonction de Linda THOMAS-GREENFIELD.

Dans les colonnes de Jeune Afrique, Mende a indiqué :  » Les Policy makers comme Madame Linda THOMAS-GREENFIELD sont invités à dépassionner et « dés-idéologiser » le débat sur les Constitutions africaines et à résister à la tentation de se substituer aux peuples du continent et à leurs institutions auxquels il faut laisser le choix des voies et moyens les plus efficients pour consolider la démocratie sans sacrifier la paix, la stabilité et l’unité de leurs nations « .

Après cette prise de contact flamboyante entre le Ministre congolais et l’Envoyée spéciale des USA dans les Grands lacs, d’aucuns parient sur de chaudes empoignades suite aux prises de position de THOMAS-GREENFIELD et à la réplique du souverainiste MENDE qui a déjà eu affaire à un autre envoyé spécial US en la personne de Russ FEINGOLD..

FEINGOLD A VISITE LA REGION DES GRANDS LACS 15 FOIS

Russ FEINGOLD a quitté son poste d’Envoyé spécial des Etats-Unis dans les Grands-lacs au début février. Dans son discours d’adieu, le mois dernier à l’Institut Américain pour la paix, il a parlé des défis qui se posent encore dans cette région d’Afrique. FEINGOLD a été en poste pendant 18 mois. Il a visité la région des Grands Lacs 15 fois en tant qu’émissaire spécial des États-Unis. Il considère l’Accord-cadre de paix, de sécurité et de coopération de 2013 comme « une étape importante pour l’apport des Etats-Unis et l’engagement international dans la région. »
http://www.rdc-elections2016.com/2015/03/linda-thomas-greenfield-et-lambert-mende-ca-va-chauffer/

zikombe
Modérateurs

Messages : 391
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prof. Matungulu, Martin Fayulu et autres réagissent au discours d'adieu de R. Feingold

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:26


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum