La théorie des baïonnettes intelligentes faites circuler a tous les policiers et militaires Congolais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La théorie des baïonnettes intelligentes faites circuler a tous les policiers et militaires Congolais

Message  mapata le Mar 15 Déc - 17:08

La théorie des baïonnettes intelligentes, en droit pénal, signifie qu’un soldat (la baïonnette) ne peut pas se justifier d’avoir commis un crime contre l’humanité en disant simplement « j’ai obéi aux ordres ». Lorsqu’un ordre est manifestement illégal (par exemple tirer sur la population), le soldat sera reconnu coupable au même titre que ses supérieurs qui lui ont donné l’ordre. Le soldat doit refuser d’exécuter un ordre manifestement illégal[14]. Depuis le procès de Nuremberg où furent jugés les cadres du régime nazi d’Adolf Hitler, le droit international impose le devoir de désobéir à un ordre manifestement illégal. Cette règle de la charte de Nuremberg a été reprise dans de nombreux autres instruments internationaux, comme le Statut du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, le Statut du Tribunal pénal international pour le Rwanda et le Statut du Tribunal spécial pour la Sierra Leone. Autrement dit, lors du face-à-face qui s’annonce, chaque soldat, chaque policier, officier ou subalterne, doit être conscient que les crimes qu’il sera amené à commettre, au nom du régime, il sera seul à en assumer les conséquences, parce que le règne de Kabila, quel que soit son niveau de militarisation, va se terminer tellement il est rejeté par les Congolais. Et comme après la fin de tout régime sanguinaire, il faudra que les personnes qui l’avaient servi avec zèle rendent des comptes à leurs victimes et à la population qu’ils avaient maltraitées sous les ordres de « leur président ». En tout cas, longtemps après le règne de Mobutu, plusieurs anciens soldats FAZ continuent de subir les conséquences de leur zèle durant le règne du Maréchal zaïrois, pourtant de loin moins atroce que celui des « deux Kabila ». Personne ne dira qu’il n’était pas prévenu. D’autant plus qu’aujourd’hui, déjà, des dizaines de noms des soldats et des officiers impliqués dans les tueries de janvier 2015 circulent dans la perspective de possibles mises en accusation devant la CPI.
Boniface MUSAVULI
Références
http://desc-wondo.org/fr/rd-congo-kabila-population-larticle-64-et-les-baionnettes-intelligentes-b-musavuli/

mapata
Modérateurs

Messages : 660
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum