Moise Katumbi comme “président”, peut-il offrir un budget annuel de + de $200 milliards USD à la RDC?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Moise Katumbi comme “président”, peut-il offrir un budget annuel de + de $200 milliards USD à la RDC?

Message  akim le Mer 6 Jan - 17:54



Analyse: Après la gestion du gouvernorat de l’ex-Katanga, et sa proximité avec le peuple tel que démontré lors de sa gérance de ladite province, que peut bien encore offrir Moïse Katumbi au peuple congolais en dehors de l’équipe TP Mazembe, lequel TP Mazembe qui a percé sous sa présidence, aux yeux de tous et pour la fierté de tous les Congolais, ou encore en dehors de la multiplication du budget d’1 milliard de dollars de l’ex-Katanga au gouvernement central, la construction et réfection d’hôpitaux, de ponts, des écoles et université?

Cette analyse est basée sur des chiffres, des documentaires, biographie, plusieurs documents officiels, et sur l’analyse de la multiplication du budget de la province du Katanga qui est allé de 50 millions de dollars américains à 1 milliard de dollars américain, soit l’ancien budget de cette province multiplié par 20. Celle-ci pourrait également enrichir leur riche base d’informations et/ou projets politiques pour le développement économique de la RDC.

Après la lecture de la biographie officielle de Moise Katumbi sur Wikipédia, et après avoir analysé son parcours avec plusieurs de ses proches, je suis tombé sur deux conclusions:

1- Je peux vous confirmer que c’est un homme qui est de bon de cœur et qui base ses principes de vie sur celle de Nelson Mandela qui avait dit : “le jugement de la vie d’un être humain est jugé non pas par le pouvoir et l’argent, mais par l’impact positif que l’on apporte à la vie de son prochain.”

moise et les enfantsComme exemple simple, combien de ministres ou gouverneurs qui sont très riches au Congo ont ne fût-ce que pensé à faire même un petit don de vélos aux pauvres et malades qui ne sont pas de leur famille?

Pas beaucoup. Ce que nous remarquons est que plusieurs de ces ministres qui amassent l’argent gratuitement en RDC abandonnent leurs propres pères et mères dans une misère indescriptible.

Loin de moi l’idée d’encourager une quelconque information qui pousserait les Congolais à vivre, à dépendre ou à attendre seulement des dons de leurs dirigeants pour les aimer, car c’en est pas le cas, mais n’empêche que ces gestes qui font d’une part partie de sa personne réelle, a aussi favorisé sa popularité comme étant un homme généreux.

La RDC compte plusieurs millionnaires politiciens, ministres et même gouverneurs, mais vous vous conviendrez avec moi qu’ils n’y en a pas beaucoup qui aident même leurs propres familles à part leurs propres ventres. Si je dois les citer les noms, la liste sera très longue. Pour exemple, savez-vous où se trouve la mère biologique du ministre de l’information et porte-parole du gouvernement congolais, Mr Lambert Mende? Je préfère me taire aujourd’hui.

Contrairement à ces ministres et gouverneurs bref la majorité des politiciens congolais, sans vouloir entrer dans les détails, Moïse Katumbi a aidé la plupart des personnes démunies qu’il a pu croiser sur son chemin, et personnellement, je peux recommander aux Congolais de le soutenir massivement. Augustin-Katumba-Mwanke3

Combien de gens pensent honorer la mémoire d’un ami décédé, parent ou frère?

Nous savons tous que Moise Katumbi et Augustin Katumba Mwanke étaient proches.

Quelques années plus tard après sa mort, il a inauguré l’université UKAM (Université Katumba Mwanke).

Cette université catholique et technique UKAM a vu le jour dans la nouvelle Province du Haut-Katanga. Elle a été dédiée au regretté Augustin Katumba Mwanke. Sa gestion a été confiée au Diocèse de Kilwa-Kasenga. L’inauguration de l’Université technique Katumba Mwanke « UKAM » s’était déroulée le vendredi 11 septembre 2015, en présence de monsieur Moïse KATUMBI, Gouverneur de l’ex Province du Katanga, qui en est le promoteur, de plusieurs autorités politico-administratives et de cadres universitaires.

kilwa_kasenga_universite_personnalites

Pour revenir à la question ci-dessus, si vous y répondez honnêtement, vous vous rendrez compte que le plus souvent, après l’annonce de la mort d’un(e) regretté(e), vous pleurez, vous vous lamentez et après quelques temps, vous vous en souvenez rarement (une fois en passant, dans des histoires, des dates particuliers etc.). Mais est-ce que vous gardez le même attachement que vous aviez auparavant?

Celle-ci est une question à deux réponses. Souvent non, mais dans d’autres cas, oui, il se pourrait, mais cela dépend souvent de l’attachement que l’on avait jadis avec ladite personne, pour la plupart, honnêtement on oublie.

Lorsque l’on meurt, souvent, on est oublié comme si on a jamais existé, mais il a pu faire une différence pour son ami en lui dédiant cette université. Comme l’adage dit : “on reconnait son frere ou ami dans la souffrance.”

kilwa_kasenga_universite_katumba_introSelon Radio Okapi : “L’université technique Katumba Mwanke, du nom d’un influent conseiller du président Kabila tué dans un crash d’avion en 2012 à Bukavu, a été inaugurée vendredi 11 septembre dans le territoire de Kasenga au Haut-Katanga.

Construite avec le financement personnel de Moïse Katumbi, l’université technique Katumba Mwanke va fonctionner avec deux facultés : l’agronomie et la polytechnique, dont le disparu était diplômé, en attendant l’ouverture progressive d’autres filières.”

Il faut l’encourager sur son nouveau pari d’aider à sauver le peu de démocratie qu nous reste au Congo, et empêcher le glissement.

Croyez-moi! Après avoir parcouru la liste de ses réalisations sur plusieurs plans (social, économique etc.), il a beaucoup à offrir au peuple congolais en particulier et à l’Afrique en général.

Pour retourner à ma thèse qui stipule si il peut offrir un budget annuel à la RDC de plus de $200 milliards USD, je commencerai d’abord par définir le lieu commun de discussion, et ce lieu commun sera l’existence dans un pays aux principes démocratiques comme les États-Unis et le Canada.Moise-Katumbi-01

“Pour réussir économiquement dans un pays qui a des conditions normales de démocratie, liberté et justice, tout individu courageux et entreprenant est capable de réussir.

Dans une situation socio-politico-économique-microcosmique stable, une personne pourrait brillamment réussir si elle est replacée dans la même situation socio-politico-économique-macrocosmique”, m’avait confié un financier américain.

Ceci me ramène au cas Moise Katumbi dans une situation microcosmique:

Imaginez que le budget du Katanga avant son arrivée en tant que gouverneur était de $50 millions de dollars, et en une année de gouvernance, ce budget a été multiplié vingt fois, et tout cet argent a été déposé dans les caisses de l’État congolais à Kinshasa. Jusqu’à ce jour, la province du Katanga attend toujours la rétrocession de ses 40% comme l’a raporté le 18 novembre dernier le conseiller juridique du gouverneur de l’ex-Katanga à radio Okapi : “Le gouvernement central doit payer à l’ex-province du Katanga plus de 2,5 milliards de dollars américains des recettes fiscales.”

kabila gouv

Selon lui, les quatre provinces issues du démembrement du Katanga attendent les modalités pratiques qui seront définies par Kinshasa pour se répartir l’actif et le passif de cette province à présent démembrée.

«Le gouvernement provincial du Katanga signale que la dette due par la gouvernement central sur la rétrocession à la province de 2007 à avril 2015, se chiffre à 2 350 328 629,36 dollars. A laquelle dette, il faudrait ajouter les arriérés sur la redevance minière de l’ordre de 194 365 665, 89 dollars», avait-il détaillé”

Et maintenant avec de tels chiffres officiels, supposons que Moise Katumbi est placé dans une situation macrocosmique comme à la tête de la RDC en tant que président ou chef de gouvernement par exemple.

Si nous prenons le budget du duo Matata Ponyo et Joseph Kabila qui est de 10 milliards de dollars (ne riez pas SVP! et vous remarquerez que je les ai aidé en arrondissant leur budget), et avec la même méthodologie et formule pour recevoir le taxes des entreprises, douanes et des citoyens, nous pensons qu’il sera en mesure de multiplier par 20 le budget national de Kabila-Matata comme au Katanga.

Théoriquement, La RDC pourrait facilement atteindre un budget national annuel de $200 milliards de dollars. Si c’est réussi en terme praticable, nous risquerons d’avoir un budget un peu plus que l’Angola, l’Afrique du Sud, le Nigeria ou même le Brésil et bien d’autres pays.

Est-il possible pour la RDC d’avoir $200 milliards de dollars de budget annuel?

Ma réponse est oui en me basant sur le rapport du plan Marshal du Dr Noël Tshiani de la Banque mondiale.

Selon lui, ” Le sous-sol congolais compte 1.100 minerais et métaux précieux différents d’une valeur estimée a 24.000 milliards de dollars et dont à peine une trentaine sont exploités. Le pays a 120 million d’hectares de terres arables dont seulement 5% sont utilisés pour l’agriculture et l’élevage. La RDC détient les réserves de forêt les plus importantes du monde après le Brésil”, a-t-il dit lors de son interview avec Jeune Afrique.

“D’après Transparency International, la RDC est l’un des pays le plus corrompu. Le classement de Doing Business qui juge le climat des affaires a déclaré que la RDC est 184ème sur 189, et d’après le panel des experts africains, 85% des ressources minières échappent à la fiscalité de l’État.

Par rapport aux potentialités, le budget actuel de l’État apparaît dérisoire, d’autant plus que la présidence consomme 153% du budget qui lui est accordé et la Primature 205%… »

katumbiKamerhe2-710x400Selon le livre de Vital Kamerhe, “Les Fondements de la Politique Transatlantique de la République Démocratique du Congo-La République Démocratique du Congo, Terre d’espoir pour l’humanité”, Mr Vital Kamerhe, président de l’UNC, ancien président du parlement congolais et proche de Moise Katumbi a écrit: “Pays immense situé au cœur du continent africain et disposant d’atouts inégalés tant en termes de ressources naturelles (minières, agricoles, forestières, environnementales), humaines (forte population estimée à 70 millions d’habitants) que de marchés potentiels et avérés, la République Démocratique du Congo reste, malgré les turbulences qui l’ont caractérisées au cours des quatre dernières décennies, une terre d’espoir pour le monde, l’Afrique et le peuple congolais.

La renaissance du pays, dans le nouveau contexte de la mondialisation économique, constitue un défi majeur que doivent relever ses dirigeants, appelés à plus de sens des responsabilités, de volonté politique et de conscience dans la gestion publique, afin de faire jouer à leur pays le rôle majeur qui lui revient pour assurer la croissance et la prospérité en Afrique et au Congo, par la mise en œuvre d’une politique pensée et réfléchie de diversification des échanges avec le monde, et particulièrement avec les pays de l’Atlantique, et ainsi réduire sensiblement la pauvreté et autres fléaux.”

Prenant appui sur le modèle brésilien qui présente des similitudes avec la République Démocratique du Congo, l’auteur démontre qu’un tel défi peut être relevé par une meilleure organisation économique, l’affermissement d’un État de droit et démocratique qui passe par l’amélioration de la qualité de la gouvernance publique (économique et financière), l’intériorisation de la culture de résultats en matière de gestion, la lutte contre la corruption et l’application des sanctions à l’égard des gestionnaires publics véreux et autres prédateurs et prévaricateurs qui alimentent les conflits.

Les négativistes vont rigoler et vous diront que Moise Katumbi serait incapable.Katumbi Mazembe

Chacun a droit à son point de vue. Cependant, Moise Katumbi a déjà prouvé ses capacités. Il a pu multiplier son budget provincial 20 fois sans que les conditions requises par notre lieu commun où nous développons notre théorie ne soit même respectée (dictature, fraude, corruption, guerre au nord Katanga et mauvaise foi des autorités de Kinshasa).

Imaginons un instant que dans les conditions dans
lesquelles nous développons notre thèse en respectant notre lieu commun et aussi avec les potentialités économiques de la RDC qui sont mille fois que celles du Qatar, de l’Angola, du Nigeria qui ont comme seule richesse national principalement le pétrole.

Un des atouts de Moise Katumbi est qu’il a des capacités d’attirer des grands investisseurs mondiaux dans le domaine minier et financier. Un autre plus sur son CV est qu’il a la confiance des banques et des marchés mondiaux pour garantir les investissements étrangers.

Selon les différentes personnes avec qui j’ai pu échanger, plusieurs Congolais pensent qu’il a au moins essayé et montré la volonté de changer les choses en RDC en mettant en valeur le social.

Après avoir quitté la majorité présidentielle, il n’a pas hésité à rencontrer plusieurs chefs d’opposition afin d’aider à la création d’une union de l’opposition toute confondue et à la présentation d’un seul candidat de l’opposition. Il a même contacté Mr Jean-Pierre Bemba, le leader du MLC qui est présentement en prison, et il a également signé l’adoption de la charte pour la création du front citoyen alternance 2016

Nous espérons qu’il peut même nous présenter un budget plus colossal que les 200 milliards de dollars et une grande création d’emplois dans plusieurs secteurs forts de l’expérience du fiasco des contrats chinois et autres mercenaires qui viennent piller la RDC en corrompant Kinshasa pour ne pas utiliser la main d’œuvre local.

Voici quelques points généraux que j’ai pu amasser de mes recherches et rencontres auprès des économistes et entrepreneurs spécialistes de l’Afrique et de la RDC à qui j’avais posé la question de savoir si un homme comme Moise Katumbi pouvait avoir des potentialités de présenter un budget de plus de $200 milliards de dollars :
Pour y arriver, ils m’ont dit que Moise Katumbi doit respecter les conditions ci-dessous

1- Doit réellement aimer le pays et son peuple pour le diriger et le protéger

2- Doit Combattre la corruption

3- Doit avoir une armée et une police nationaliste et payée chaque fin du mois avec un salaire minimum de 1050$

4- Doit bannir le tribalisme comme Mobutu le disait : “je suis pour les tribus mais contre le tribalisme”, autrement dit, il doit mettre l’homme ou la femme à la place et au poste qu’il faut selon ses compétences et aptitudes.

5- Doit créer une fonction publique non partisane et incorruptible où les fonctionnaires auront un salaire minimum de $1050.

6- Doit fédéraliser la RDC au plus vite tout en évitant de tomber dans le tribalisme
7- Doit laisser les provinces retenir à la source les 40% des recettes de l’état

8- Doit laisser la gérance de certains portfolio de l’État national entre les mains desgecamines municipalités, des villes et provinces (dans le social, santé, urbanisation et sécurité)

9- Doit instaurer une législation au parlement où tous les responsables des entités décentralisées devraient verser au gouvernement central un montant calculé sur les potentialités économiques de chaque territoire, et au cas où une entité ne respecte pas sa part, une audit automatique doit être faite et des sanctions devront se faire suivre.

10- Doit informatiser l’État par l’internet où la plupart des taxes et frais de l’État devront être payés en ligne. Ceci réduira une grande partie la corruption et permettra un suivi approprié de chaque sortie et chaque entrée

11- Ouvrir un seul compte bancaire pour l’État congolais dans lequel tous les fonds devront être déposés avec un système de rétention des provinces sur chaque montant de taxe et d’autres sources d’argent de l’état.

12- La presse libre aidera l’État et la justice à faire des enquêtes sur des pilleurs et fraudeurs lorsqu’ils sont dénoncés

eau13- Les élections municipales doivent être libres et démocratiques, et les bons vont être réélus et les mauvais sanctionnés pour mauvaise gérance etc.
14- Les Congolais et toutes les entreprises au Congo doivent avoir un numéro social informatisé dans les serveurs de l’État avec leur empreinte digital, lesquels numéros sociaux qui devront être vérifiés par scanner pour recevoir les services de l’État ou payer des frais quelconques.

15- Un point très capital : le peuple doit aimer son dirigeant pour avoir confiance en lui et son projet de société (sans cela personne ne va payer les taxes ou respecter l’État) etc…

Avec ces conditions, je vois mal pourquoi un homme comme Moise Katumbi ne pourra pas faire un budget de 200 milliards ou plus si je pars du principe qu’il a pu multiplier celui du Katanga 20 fois dans des conditions de démocratie de notre lieu commun qui n’était pas respecté.

Avec un tel budget, Barrage-inga-2nous pouvons être sûr que notre pays trouvera des solutions aux besoins de base comme l’électricité, l’eau, les routes, l’agriculture, la santé, l’éducation, le pays pourra aussi participer aux grands projets d’envergure en partenariat avec les provinces dans leur projet a créer le bien-être des Congolais dans leur territoire soit dans le social, la santé, l’éducation, la construction, etc.

Au moins pour une fois, ces projets ne seront pas des slogans vides comme les cinq chantiers ya mokonzi, la révolution de la modernité, ou encore du temps du Maréchal Mobutu avec le septennat du social, retroussons les manches ou encore salongo alingaka mosala.
Où va-t-il trouver les $200 milliards USD?

Ceci sera notre prochain projet dans une prochaine analyse qui est déjà presque finie, mais qui est très longue et comprenant plusieurs détails et stratégies de recouvrement des recettes de l’État et d’investissements.

Prions de tout cœur pour que l’alternance 2016 arrive et que le peuple et tout le monde puisse enfin jubiler dans la paix et la sérénité, et jouir de ses richesses tant convoitées qui sont à la base de son plus grand malheur.
Moise Katumbi, peut-il réussir seul?

katumbiLa réponse est non. Il aura besoin de l’appui de tout le monde au pays, de la diaspora et de la classe politique actuelle réunis au sein du front citoyen 2016 qui regorge des talents qui peuvent transformer ce pays en moins de vingt ans, et faire sauter la RDC du positionnement d’un pays pauvre et humilié à un pays qui apporte le bien-être à ses citoyens en partageant finalement ses richesses scandaleuses avec sa population.

Mais attention! Je répète, tout ceci n’est possible que dans les conditions normales de démocratie, et pas sous un régime dictatorial ou totalitaire.




Quand peut-il implanter son système?


Ma réponse est très simple.

Peuple congolais, vous avez besoin de l’alternance en 2016, et pour cela, vous devez rester unis, car l’union fait la force. Je pense que cela est l’une des raisons de la création du front citoyen 2016. Vu que ce front accepte tous les Congolais qui sont contre le système actuel en RDC, je vous recommande d’y adhérer. Faites-en votre véhicule et plate-forme pour une vraie révolution du bien-être social, économique et empêcher par tous les moyens, le glissement de Mr Kabila.

Ci-dessous, je vous mets la liste des budgets de quelques pays pour que vous vous fassiez une idée d’où est-ce que nous nous trouvons.
http://vacradio.com/2016/01/04/moise-katumbi-comme-president-peut-il-offrir-un-budget-annuel-de-de-200-milliards-usd-a-la-rdc/

akim
Modérateurs

Messages : 566
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum