Dialogue politique – La Majorité tournée en bourrique par l’UDPS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dialogue politique – La Majorité tournée en bourrique par l’UDPS

Message  Mathilde le Jeu 7 Avr - 19:08

Dialogue politique – La Majorité tournée en bourrique par l’UDPS


A Paris, une délégation restreinte de la MP a pris langue avec des mandataires de Tshisekedi. Une énième rencontre qui prouve que celle-ci continue de croire que le leader maximo est ce précieux sésame à même de faire sauter le verrou qui bloque la tenue du dialogue politique préconisé par le chef de l’Etat. Cependant, à l’UDPS, les instances officielles du parti ne reconnaissent pas ces échanges de la capitale française. D’où, la Majorité est tournée en bourrique. Sans cesse. Le Potentiel Qui a dit qu’Etienne Tshisekedi, président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) était un produit politique périmé qui n’avait plus d’influence sur la scène politique congolaise ? Erreur. Des observateurs qui se sont risqués à cet exercice se sont trompés sur toute la ligne. Car, malgré son long séjour à Bruxelles où il est en convalescence, Tshisekedi continue à peser. C’est la Majorité présidentielle (MP), famille du chef de l’Etat, qui en donne la preuve. Accrochée à la tenue du dialogue politique pour des raisons évidentes éclatées depuis au grand jour, la Majorité au pouvoir a fait de l’UDPS son principal allié. Aussi conçoit-elle mal un dialogue politique sans Etienne Tshisekedi. L’on se rappelle encore les nombreux périples entrepris entre Kinshasa – Bruxelles – Rome et Ibiza par des émissaires de Joseph Kabila pour rencontrer ceux de Tshisekedi. Malheureusement, les échanges entre les deux parties n’ont pas pu vider les profondes contradictions. Jugées cruciales au sein de la MP, ces pré-négociations ont fini par capoter, amenant l’UDPS à durcir sa position. Evidemment, à ce stade des négociations, les délégués de la Majorité traitaient directement avec des délégués dûment revêtus du sceau officiel du parti, notamment Bruno Mavungu, secrétaire général du parti, Félix Tshisekedi, secrétaire exécutif national chargé des relations extérieures et Bruno Tshibala, porte-parole du parti. En multipliant des exceptions, les positions tranchées des délégués de l’UDPS ont fini par lasser la Majorité présidentielle. Pendant ce temps à Kinshasa, le dialogue s’enlisait. C’est le moment qu’a choisi la MP pour rebondir. Les rencontres secrètes de Paris Selon les informations relayées par le magazine Jeune Afrique et confirmées par diverses sources, des rencontres secrètes ont eu lieu, fin mars à Bruxelles, entre des émissaires de Joseph Kabila et des personnalités présentées comme délégués d’Etienne Tshisekedi. Dans le camp de la MP, Jeune Afrique cite notamment le directeur de cabinet du chef de l’Etat, Néhémie Mwilanya, le sénateur She Okitundu et le président de la FEC, également président du Conseil d’administration de la FEC (Fédération des entreprises du Congo), Albert Yuma. Côté UDPS, Jeune Afrique rend compte de la présence des personnalités presque inconnues du grand public. Le magazine cite, entre autres, Papy Tshimpangila, Floribert Tendayi et deux proches parents de l’opposant, dont Christian, l’un des fils Tshisekedi, et Bona Kabongo, son neveu qui est chargé de sa sécurité et du protocole. Si rien n’a filtré de ces échanges, Félix Tshisekedi, l’un des cadres de l’UDPS, non présent aux dernières rencontres de la capitale française, n’est pas allé dans la dentelle pour dénoncer l’imposture de ses « frères ». Repris par Jeune Afrique, Félix Tshisekedi s’est voulu plutôt tranchant : « Ils sont tombés dans un piège ». Le secrétaire exécutif national de l’UDPS chargé des relations extérieures a déploré la situation dans laquelle ont été entraînés les mandataires de Tshisekedi. « Ils devaient rencontrer Edem Kodjo (le facilitateur de l’Union africaine qui se trouvait à Paris) et seulement lui. Ils n’avaient pas pour mandat de rencontrer les émissaires de Kabila, encore moins de négocier quoi que ce soit avec eux », a dit Félix Tshisekedi, recadrant la mission des mandataires de Tshisekedi à Paris. La MP dans un cul-de-sac A Kinshasa, les choses ont été perçues autrement. Joint au téléphone, Bruno Mavungu, secrétaire général de l’UDPS, a renié la qualité de membres de l’UDPS aux quatre personnes qui ont engagé le parti, fin mars, à Paris. « Personne de l’UDPS n’a été cité », a-t-il déclaré, faisant certainement mention de Papy Tshimpangila, Floribert Tendayi et deux proches parents de l’opposant, à savoir Christian Tshisekedi et Bona Kabongo. Autrement dit, Pour Bruno Mavungu, les quatre personnes précitées ont usurpé la qualité de membres de l’UDPS. Aussi, à ce titre, l’UDPS ne se reconnaît pas dans les conclusions des rencontres secrètes de Paris. Qu’est-ce à dire ? Au-delà de la confusion qui règne à l’UDPS, il y a évidemment la Majorité qui sort totalement affaiblie dans cette affaire. En vérité, elle a été menée en bateau, aussi bien par les uns (le camp Papy Tshimpangila) que les autres (le camp Bruno Mavungu et Félix Tshisekedi). Car, lorsque Bruno Mavungu nie toute qualité de membres aux quatre délégués de Paris, Félix Tshisekedi note que ces derniers n’avaient reçu mandat que de rencontrer à Paris le facilitateur de l’UA, le Togolais Edem Kodjo. A tout prendre, la Majorité doit se ressaisir. Le pacte qu’elle compte signer avec l’UDPS est contre nature. L’opposition des idéologies et de la ligne politique sont telles qu’on voit mal l’UDPS céder une quelconque parcelle à la MP. A force de tenir à un compromis difficilement réalisable, sans impliquer véritablement Etienne Tshisekedi, la MP s’offre finalement à tout maître enchanteur, fût-il membre de la famille du sphinx de Limete. Tout compte fait, la MP est tournée en bourrique. Il n’est pas trop tard pour revenir à la raison et se recentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire l’organisation des élections dans les délais constitutionnels.

Lephare





_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue politique – La Majorité tournée en bourrique par l’UDPS

Message  Mathilde le Mar 12 Avr - 8:46

CETTE FOIS-CI LA DÉSIGNATION DE EDEM KODJO SATISFAIT AUX EXIGENCES DU PRÉSIDENT ÉLU.
SON MANDAT LUI PERMET DE FIXER UNE DATE POUR LE DIALOGUE ET ÉVITER AINSI UNE CONVOCATION PAR KABILA. DATE D'EXPIRATION: 24 AVRIL 2016
.



_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue politique – La Majorité tournée en bourrique par l’UDPS

Message  Mathilde le Jeu 14 Avr - 16:37

Le facilitateur du dialogue Eden Kodjo dit non au glissement et remercie le Président E.Tshisekedi



_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue politique – La Majorité tournée en bourrique par l’UDPS

Message  Mathilde le Ven 15 Avr - 15:46




COMMUNIQUE DE PRESSE DE L'UDPS DU14/04/2016
1. Comme vous le savez, le 06 avril dernier, par communiqué de presse, nous apprenions tous que Madame NKOSAZANA DLAMINI ZUMA, Présidente de la Commission de l’Union Africaine, avait désigné Monsieur Edem KODJO, en qualité de Facilitateur du dialogue politique en République Démocratique du Congo.
2. Pour rappel, aux termes du communiqué n°002/UDPS/PP/016 du 10 avril 2016, le Président Etienne TSHlSEKEDI wa MULUMBA prenait acte de cette désignation de Monsieur Edem KODJO comme Facilitateur, et décidait d’envoyer à celui-ci, une délégation de l’UDPS dument mandatée, dont la mission consistait à s’assurer de la concordance des vues entreles missions confiées au Facilitateur KODJO et la Feuille de Route de l’UDPS pour la sortie de crise, publiée le 14 février 2015, désormais en parfaite harmonie avec la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies.
3. En application de son communiqué n°002IUDPS/PP/016, du 10 avril 2016, le Président Etienne TSHlSEKEDI wa MULUMBA a dépêché, auprès du Facilitateur désigné, les délégués dont les noms ci-après: 1) Bruno MAVUNGU PUATI : Secrétaire Général; 2) Bruno TSHIBALA : Secrétaire Général Adjoint et Porte-parole 3) Félix TSHILOMBO TSHISEKEDI: Secrétaire National aux Relations Extérieures.
4. Le lundi 11 avril 2016, le Facilitateur désigné a accordé une audience à la délégation de l’UDPS dont objet du présent communiqué de presse.
5. A l’occasion de cette audience, la délégation de l’UDPS a tenu à porter à la connaissance de Monsieur Edem KODJO que le dialogue politique qu’il est appelé à conduire et auquel l’UDPS pourrait prendre part est un dialogue politique qui répond aux exigences
ci-après:
1) Un dialogue politique, transparent et associant toutes les parties
prenantes congolaises ;
2) Un dialogue politique qui respecte la Constitution et les délais
qu’elle prescrit pour que les élections présidentielle et législatives
aient lieu en novembre 2016 ;
3) Un dialogue politique qui organise la passation pacifique du
pouvoir à l’issue des élections crédibles et apaisées de novembre 2016;
4) Un dialogue politique qui tire son fondement, outre notre
constitution, dans les instruments internationaux, aussi bien
l’Accord-cadre d’Addis-Abeba du 24 février 2013 que la Résolution 2277
du Conseil de Sécurité des Nations Unies du 30 mars 2016.
5. En outre, la délégation a tenu à souligner qu’elle était investie
officiellement et constituait le seul canal de transmission de tout
engagement liant le parti dans le cadre de préparation, d’organisation
ou de la tenue éventuelle dudit dialogue.
6. Il va de soi que tout autre échange ou contact avant la désignation
officielle du Facilitateur, c’est-à-dire lors de sa mission ‘de
consultation, soit avant le 06 avril 2016, ne constitue que des
échanges informels dont le parti ne se sent nullement obligé.
7. La délégation de l’UDPS, après avoir fait état du mandat reçu du
Président du Parti, mandat qui court jusqu’au 24 avril 2016, a prévenu
Monsieur Edem KODJO qu’à cette étape de sa mission:
– Elle attend de sa part, après avoir entendu les parties prenantes,
un vade mecum clair où il propose le cadre précis de travail qu’il
entend mener en toute neutralité et impartialité.
– Qu’aucune allusion au dépôt d’une quelconque liste de l’UDPS aux
fins de participer à un éventuel comité préparatoire du dialogue n’est
pas à l’ordre du jour.
Pour permettre à la délégation de l’UDPS de faire son rapport au
Président Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA, il a été demandé au
Facilitateur désigné d’apporter formellement la réponse à chacune de
nos préoccupations, qui sont avant tout celles de notre peuple.
Fait à Kinshasa, le 14 avril 2016
Bruno Mavungu Puati
Secrétaire Généra
l

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue politique – La Majorité tournée en bourrique par l’UDPS

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum