LU POUR VOUS !

Page 5 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Dim 21 Avr - 21:50

http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7950

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Lun 22 Avr - 13:06

La Chine dénonce les USA

http://www.abidjandirect.net/index2.php?page=poli&id=7983

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Ramboché le Lun 22 Avr - 14:09

Mathilde a écrit:WikiLeaks – RDC : Comment Joseph Kabila a été fait Roi


Douze ans déjà qu’il est à la tête de la RDC … Et pourtant, au départ, Joseph Kabila a beaucoup hésité à succéder à son père, Laurent-Désiré Kabila, assassiné le 16 janvier 2001. Selon un document secret envoyé depuis l’ambassade des États-Unis à Kinshasa au département d’État dix jours plus tard, deux hommes – Georges Buse Falay, directeur de cabinet du défunt président, et Jean Mbuyu, son adjoint – ont joué « un rôle déterminant » pour convaincre le jeune homme, alors âgé de 29 ans. À leurs yeux, Joseph Kabila, chef d’état-major des forces terrestres, était « la seule personne » qui pouvait être acceptée par toutes les tendances au sein du gouvernement et de l’armée.
Réticent
À l’époque, expliquent les deux hommes à l’un de leurs contacts au sein de l’ambassade américaine à Kinshasa, trois autres prétendants convoitaient le fauteuil de président : Gaëtan Kakuji, Mwenze Kongolo et Abdoulaye Yerodia Ndombasi. « La tâche n’était [donc] pas facile », puisqu’il fallait les amener à « accepter Joseph ». Si les deux derniers ont vite cédé, d’âpres négociations ont fini par persuader le premier de renoncer à ses « aspirations présidentielles ». Cet obstacle levé, « la dernière difficulté restait de convaincre Kabila lui-même » de jouer le jeu. « La démarche s’était révélée plus difficile que prévu parce qu’il était initialement très réticent », raconte Mbuyu, toujours cité dans le câble. Il n’aurait « pas donné d’explications » à ses hésitations, mais Mbuyu pense qu’« il se préoccupait probablement d’abord de sa sécurité personnelle ». Lorsqu’ils eurent enfin son accord, Georges Buse Falay et Jean Mbuyu convoquèrent le Conseil des ministres pour leur présenter Kabila. « Voici votre nouveau président », annoncèrent-ils aux membres du gouvernement. « Il y a eu très peu de discussion » dans la salle, précise Mbuyu. Les vingt-trois autres ministres se contentaient de regarder Kakuji, Mwenze et Yerodia pour voir s’ils approuvaient ou non le choix. « Le deal fut scellé lorsque ces trois figures clés exprimèrent leur soutien » à Kabila, conclut Mbuyu.
Aujourd’hui, ce dernier est conseiller spécial du président Kabila. Georges Buse Falay, lui, après avoir été son ministre, s’est retiré en Afrique du Sud. Pressenti pour être Premier ministre lors du dernier remaniement, il a regagné momentanément le pays, début 2012, mais le choix du chef s’est finalement porté sur Augustin Matata Ponyo.
Source: Jeune Afrique

Je ne saurai comment remercier la modératrice pour son courage de publier ce document qui retrace la vérité que nous connaissons depuis longtemps mais qui devant des scenario mit sur les médias par des gens de mauvaises volonté voulant a tout prix nuire a l´image de Joseph Kabila qui n´avait jamais voulu être président et qui n´a jamais fait un coup d´état comme plus d´un le prétend dans des fausses billets de presse.
Certes on peut avouer qu´il y a eut des erreurs mais la vérité est ici dessus et chers compatriote c´est la stricte vérité, elle commence a venir, elle vient doucement et les mensonges prendront la poudre d´escampette.

Ramboché
Modérateurs

Messages : 476
Date d'inscription : 17/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Ousmane le Lun 22 Avr - 14:36

La vérité est connue ce que vous êtes en train de tenter de faire ne tient même pas debout qui ne sait pas qu´on peut de fois faire dire a la presse sa propre vérité moyennant quelque billet de banque mais ce que vous oubliez qu´en fouillant dans les archives de cette même presse vous trouverez la stricte vérité donc ne nous prenez surtout pas pour des cons.

Ousmane
Modérateurs

Messages : 449
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Lun 22 Avr - 15:52

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/rd-congo-pays-cherche-president-134652

Bonne analyse sur KABILA.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Plameverdi le Lun 22 Avr - 16:10

Je suis aussi pour ce genre d´analyse et c´est vraiment sur ce terrain qu´on peut combattre Kabila et aussi voila un indice pour reconnaitre un vrai combattant.
Celui qui reprendre ce qui a sur cet analyse pour confondre les gens qui viennent pour corrompre ceux qui a tord ou a raison prône le changement dans notre pays et qui se nomme Combattants.

Plameverdi
Modérateurs

Messages : 294
Date d'inscription : 27/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Mar 23 Avr - 16:06

Voilà où mène l'excès de zèle amibebiseli mpe mosala azuiiiiiiiiiii


RDC: le juge à la main leste de Badundu a été suspendu-RFI

avril 19, 2013, | Denière mise à jour le 19 avril, 2013 à 9:27 | sous Lu sur le web. Mots clés:




Le 12 avril dernier, un juge a condamné neuf activistes à 20 ans de prison pour avoir voulu organiser une manifestation qui, finalement, n’avait même pas eu lieu. Le juge en question a été suspendu de ses fonctions, ce jeudi 18 avril, et risque désormais des sanctions. Les ONG de défense des droits de l’homme, qui avaient dénoncé un procès expéditif, ont fait part de leur satisfaction.

Le verdict rendu par le juge du Tribunal de grande instance de Bandundu, chef-lieu de la province du même nom, avait surpris et surtout choqué les associations de défense des droits de l’homme.

Comment était-il possible, au terme d’un procès expéditif, de condamner neuf personnes à 20 ans de prison et trois autres à deux ans, sur la base de l’intention qu’elles avaient d’organiser une manifestation de protestation, dont on prédisait qu’elle serait violente ?
Laquelle manifestation n’a d’ailleurs pas eu lieu. Lire la suite sur rfi.fr














Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Mar 30 Avr - 1:11

http://www.leblogfinance.com/2013/04/afghanistan-karzai-reconnait-le-financement-du-conseil-national-de-securite-par-la-cia.html

Ils sont capable de tout pour leurs intérêts, leurs morts sont plus importants que les milliers qu'ils provoquent dans leurs sales besognes.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Muana Milano le Jeu 2 Mai - 9:01



Ils sont vraiment des malades,ces Americains Exclamation Un enfant de 5 ans a tué sa petite soeur de 2 ans,avec un fusil 22 long rifle qu'on lui avait offert pour son anniversaire.Au moment du drame,la maman était au balcon,pour prendre de l'air.

Muana Milano
Modérateurs

Messages : 1321
Date d'inscription : 19/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Jeu 2 Mai - 10:59

Mama alela te et elle doit trouver ça normal parceque baza ko cautionner les conneries des lobby des armes ce qui est étonnant dans le lobby chez eux personnes ne meurent avec les armes qu'ils vendent.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J'ai lue et je n'ai rien compris :

http://static.blog4ever.com/2011/02/467504/Affaire-APRODEC-asbl_NKINGU-contre-la-SA-ZETES-INDUSTRIES_---.pdf

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Jeu 2 Mai - 14:40
















YES WE CAN kiee eux au moins des courageux, oui on peut dire merde à ceux qui ne nous respecte pas.........





La foule, rassemblée pour le 1er mai sur la place Murillo de la Paz, a applaudi la décision du président Evo Morales d'expulser l'USAID, l'agence américaine pour le développement international, rapporte le quotidien. Morales a accusé l'USAID "d'ingérence" dans des organisations paysannes de Bolivie. Le président a également annoncé des mesures sociales et économiques. "A ces paroles, il a mêlé des critiques contre le gouvernement américain à qui il a demandé le respect de la région latino-américaine", écrit le quotidien

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Ven 3 Mai - 9:42

http://www.legrandsoir.info/l-occident-a-la-reconquete-de-l-afrique.html


Cette intervention directe des armées des États membres de l’Otan dans les guerres africaines, avec un rôle clé pour Africom, ne fera que s’accroître au cours des années à venir. Par ailleurs, Africom est également impliqué dans un nombre spectaculairement croissant de programmes de collaboration militaire avec des armées africaines, sous la forme de formation et d’exercices en commun. Le but est de prendre pied au sein de ces armées et de faire mener le plus possible les guerres qui auront lieu en Afrique par des armées africaines — mais, naturellement, toujours en fonction des intérêts des États-Unis.

Cette stratégie, Washington l’applique depuis des années déjà dans deux pays qui sont très importants sur le plan géostratégique : la Somalie et la République démocratique du Congo. Les armées, respectivement, de l’Éthiopie, de l’Ouganda et du Rwanda se chargent sur place du boulot. Aujourd’hui, les États-Unis passent à la vitesse supérieure dans le travail préparatoire de ce genre d’interventions. En 2012, une brigade de l’armée américaine a reçu la mission de mener des activités dans pas moins de 35 pays africains, un nombre record.

Cette tentative de soumettre militairement l’Afrique afin de contrôler l’influence économique de la Chine et des autres économies émergentes s’effectue sous le prétexte de la lutte contre le terrorisme. Et c’est ainsi que nous en arrivons au mouvement intégriste islamique et à ce que les médias ont appelé le « Printemps arabe ».

Mohamed Hassan


Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Jeu 9 Mai - 1:35

:
Les conflits en Afrique sont "largement influencés par les anciennes puissances coloniales qui veulent continuer à détourner à leur profit les ressources du continent", a déclaré M. Mugabe aux responsables africains de l'espionnage, réunis pour leur rencontre annuelle.

"Nos anciens colonisateurs continuent de manipuler les institutions et conventions internationales pour justifier des interventions militaires unilatérales dans les pays africains, avec le but essentiel de faciliter l'extraction (...) de nos ressources naturelles", a ajouté le président zimbabwéen.

"Ces scénarios de conflit ont accru la possibilité d'un retour de la présence de troupes étrangères sur notre continent", a souligné M. Mugabe.Les Occidentaux se justifient au regard de "situations" où "l'Afrique est incapable de traiter ses propres problèmes," a-t-il également déclaré.

M. Mugabe a dit que l'Afrique était confrontée à de nombreux problèmes, notamment les variations climatiques, le trafic d'être humains et de drogue, le blanchiment de l'argent, le terrorisme et le cyber-terrorisme.

_______________________________________________________________________

Ok malgré que je n'apprécie pas sa façon de s'accrocher au pouvoir et avoir distribué les terres sans former son peuple mais sachant tout ça que fait t'il et que font les autres présidents? Et que compte t'il faire pour contrer ses occidentaux parler c'est bien agir ensemble c'est mieux mawa mingi.






Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Ven 10 Mai - 22:01

http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7990

Eh oui l'argent est roi..............


http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7992

100 commentaires.............

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Ramboché le Dim 12 Mai - 5:23

L´argent est roi pour ceux qui ne connaissent pas sa valeur .

Ramboché
Modérateurs

Messages : 476
Date d'inscription : 17/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Dim 12 Mai - 20:40

http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=10813


Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Lun 13 Mai - 23:01


Diplomates de façade !
Kinshasa, le 13/05/2013



Le géant au cœur de l’Afrique, la République Démocratique du Congo, appelé aussi un sous-continent, est représenté à travers certains pays du monde par des personnes appelées «Diplomates». La fonction de diplomate relève bien du ministère des Affaires Etrangères et devrait être exercée par des fonctionnaires outillés, des gens qui ont suivi une formation appropriée.

Dans notre pays, tel semble ne pas être le cas. Plusieurs fois des voix se sont élevées pour décrier la manière dont les diplomates sont sélectionnés. La période du schéma 1+4, le Congo a connu des diplomates désignés pour avoir combattu dans la rébellion ou des personnes ayant fait allégeance à un pouvoir sans cursus exigé pour ce faire. Ce seul choix ne pouvait donner de s’attendre à des résultats plausibles. Conséquences, des diplomates en poste sont des affairistes et ignorant tout de leur fonction d’ambassadeur.


Voilà que plusieurs années après, la même question revient à la surface et se pose avec acuité. Le Député Alain Lubamba en a fait sa préoccupation, en adressant au Ministre des Affaires Etrangères, Coopération Internationale et Francophonie, Raymond Tshibanda, une question écrite, non pour faire le sensationnel, mais pour obtenir de lui des éclaircissements solides sur les critères qui prévalent à la désignation de ces représentants de l’Etat congolais à l’étranger. Pourquoi ? Parce qu’il est annoncé que 250 familles des diplomates doivent être rapatriées. Alors que leur situation n’est pas totalement décantée, faute des moyens, indique-t-on, il y a des tractations en coulisse pour les relayer par d’autres, avec exigence de débourser des frais d’installation.

Cherche-t-on des diplomates de façade, ceux-là qui sont cooptés par coterie ou par clientélisme ? Il est avéré que la politique extérieure du pays ne se sent pas dynamique, agressive avec de tels diplomates. Or, si l’on veut obtenir des résultats conséquents, il faut agir en amont, non en envoyant les diplomates à la «pelle», mais en désignant des personnes capables, mieux outillés, des fonctionnaires formés en la matière. C’est là le critère de compétence voulu si l’on veut bien avoir des résultats positifs. Les compétences, il y en a et il y a nécessité et urgence de les prendre. L’attention du Ministre des Affaires Etrangères doit se focaliser sur cet aspect. En agissant ainsi, l’on rendrait honneur à la République.

La Pros.











Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  mapata le Lun 13 Mai - 23:13

Oui on envoie n´importe qui sans avoir fait attention sur sa formation et surtout que les diplômes se marchandes dans la rue et en plus on peut aussi bien avoir ete a l ´école mais avec notre système d´éducation qui vraiment en berne on peut se retrouver avec des diplômes qui ne savent et ne comprennent pas grand chose métier de diplomate.

mapata
Modérateurs

Messages : 660
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Mar 14 Mai - 0:16

KOFFI l'âne est un comique depuis........Même si on dit vaut mieux tard que jamais pour moi ils nous insultent.

http://www.cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=10833

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Jeu 16 Mai - 18:33

http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=10876

L'union fait la force, qu'il lui et ses collègues arrêttent de blablatter et s'unissent pour contrer les prédateurs...................

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mathilde le Mar 21 Mai - 14:48

La population de Sake a été alertée par une prostituée qui criait dans sa chambre contre l’escroquerie d’un soldat tanzanien

La population de Sake, une localité située à 28 km de Goma aété alertée par une prostituée qui criait dans sa chambre contre l’escroquerie d’un soldat tanzanien de la Brigade d’intervention qui ne voulait pas honorer les services rendus.

En fait, le soldat tanzanien, après avoir assouvi sa soif bestio-sexuelle, a voulu se sauver sans honorer sa facture de 50 $ initialement convenue. C’est en s’opposant au départ indu de l’ignoble client que celui-ci a commencé à agresser la victime, comme pour tenter de la dissuader de réclamer son dû. Cela poussera la victime à crier au secours.



Read more at http://congosynthese.com/actu.aspx?Id=869#FOK8scpLVJILCi6L.99


Shocked Shocked Shocked

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Muana Milano le Mar 21 Mai - 15:03

Mathilde a écrit:La population de Sake a été alertée par une prostituée qui criait dans sa chambre contre l’escroquerie d’un soldat tanzanien

La population de Sake, une localité située à 28 km de Goma aété alertée par une prostituée qui criait dans sa chambre contre l’escroquerie d’un soldat tanzanien de la Brigade d’intervention qui ne voulait pas honorer les services rendus.

En fait, le soldat tanzanien, après avoir assouvi sa soif bestio-sexuelle, a voulu se sauver sans honorer sa facture de 50 $ initialement convenue. C’est en s’opposant au départ indu de l’ignoble client que celui-ci a commencé à agresser la victime, comme pour tenter de la dissuader de réclamer son dû. Cela poussera la victime à crier au secours.



Read more at http://congosynthese.com/actu.aspx?Id=869#FOK8scpLVJILCi6L.99

On ne fait que rajouter la detresse à la detresse,pour cette population meurtrie depuis plus de 17 ans.Voilà que les nouveaux arrivants rentrent dans la danse.Je m'en doutais de cette issue,sachant que la plupart des pays de l'Est,ont les memes objectifs sur la RDC.
Pendant ce temps,à Kinshasa,il n'y a rien à signaler.Tout l'etendu du territoire est en sécurité,grace à la brigade d'intervention.

Shocked Shocked Shocked

Muana Milano
Modérateurs

Messages : 1321
Date d'inscription : 19/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mathilde le Mer 22 Mai - 10:07

Lu pour vous !

Barack Obama n'ira pas à Kigali


Selon le communiqué officiel de la Maison Blanche, le président américain et son épouse Michelle seront sur le continent africain du 26 juin au 3 juillet, "au Sénégal, en Afrique du Sud et en Tanzanie".

Il n'ira ni au Rwanda, ni au Nigeria, étapes pourtant annoncées au programme préliminaire.

Si d'éventuels problèmes de sécurité, raison évoquée, pourraient avoir annulé l'étape du Nigeria, aucune raison donnée pour celle du Rwanda, pourtant prévue dans le premier itinéraire.

Selon de nombreux observateurs, "l'annonce de son passage à Kigali avait suscité une telle levée de boucliers qu'il ne pouvait pas ignorer les termes d'une pétition qui a recueilli plus de 100,000 signatures, pétition qui soulignait le soutien de Kigali aux groupes armées et de Victoire Ingabire Umuhoza, principale opposante au régime de Paul Kagame, condamnée à 9 ans de prison".

"Tout au long de sa présidence", à 4 chefs d'état africains lui ayant récemment rendu visite à la Maison Blanche, Barack Obama a promis que "les USA resteraient les partenaires inconditionnelsdes pays africains démocratiques".

Lors de sa première tournée en Afrique, le président Obama "insistera sur l'importance que les USA accordent à nos liens en plein développement avec les pays d'Afrique subsaharienne",indique la Maison Blanche dans un communiqué, qui évoque la nécessité "d'étendre la croissance économique, l'investissement et le commerce, de renforcer les institutions démocratiques, et d'investir dans une nouvelle génération de dirigeants africains".

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Mer 22 Mai - 14:16

http://www.congotribune.net/joseph-kabila-cree-un-bataillon-special-de-faux-resistants-pour-disqualifier-la-vraie-resistance-dans-lest-de-la-rdc/

Info où intox tout est possible..........

http://bakolokongo.com/portail/flash-joseph-kabila-projette-la-construction-de-20-centres-dinstruction-militaire-et-louverture-du-mandat-presidentiel/

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Sam 25 Mai - 11:33


Qui était Vincent Nzuzi Mulamba ?

Né le 10 mars 1946 à Tshumbe, au Kasaï Oriental, il était détenteur d’une licence en sciences politiques et sociales. Après plusieurs années passées au cabinet du président de la République (1973-1980), à la Primature et dans plusieurs ministères en qualité de conseiller, Vincent Nzuzi Mulamba fait son entrée au gouvernement en qualité de secrétaire d‘Etat notamment à l’Information et presse. Après la prise du pouvoir par l’AFDL, il s’était "replié" en Belgique.

Fin mai 2012, il avait accordé une interview à Congo Indépendant dans laquelle il jetait un regard sur le discours présidentiel du 24 avril 1990 annonçant la fin du parti-Etat et le retour au pluralisme politique et sur le 15ème anniversaire de la prise du pouvoir à Kinshasa par l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre) avec Laurent-Désiré Kabila. Il répondait à une question majeure : Qu’est ce qui a changé dans les deux cas? Les élections du 28 novembre 2011 furent également été évoquées.

Ci-après le texte intégral de cet entretien :

«J’appartiens à une génération qui a échoué. Quelquefois, devant le miroir, je me pose des questions sur le monde futur que nous allons léguer à nos enfants...»

Secrétaire d’Etat à l’Information et presse, vous êtes venu à Bruxelles "expliciter" la portée de l’allocution présidentielle du 24 avril 1990 annonçant le retour au pluralisme politique au Zaïre. On peut à ce titre vous considérez comme un des témoins de l’Histoire…

Effectivement, à plusieurs titres. D’abord, parce que j’étais membre du cabinet du président de la République. J’ai pu, en cette qualité, suivre les préparatifs de cette allocution. J’ai, dans une certaine mesure, participé activement à la mise en œuvre du processus démocratique en entrant au premier gouvernement de transition.

Quelle a été la motivation fondamentale ayant incité le président Mobutu à mettre fin au parti-Etat? Avait-il subi des pressions de la part de certaines puissances occidentales?

Je crois que le président Mobutu avait procédé à une auto-remise en question. Contrairement à ce qu’on a pu lire ici et là, l’homme avait cette capacité de se remettre en question. Le grand problème se situait au niveau de «la suite» à donner. Le suivi. Vous savez autant que moi que tout commence avec les bouleversements politiques intervenus à la fin des années 80 en Europe de l’Est en marge de la Perestroïka et la Glasnost lancées par Mikhaïl Gorbatchev en URSS. Dès ce moment, Mobutu Sese Seko avait pris conscience non seulement de l’essoufflement de son régime mais aussi d’un certain «refroidissement» des rapports avec les «alliés».

Le discours du 24 avril 1990 a été suivi par un autre, le 3 mai de la même année. Cette deuxième allocution - interdisant aux «groupuscules» politiques de se livrer à des manifestations publiques avant la promulgation de la loi sur les partis politiques - a donné, à tort ou à raison, l’impression que le chef de l’Etat tentait de reprendre de la main gauche ce qu’il venait de donner de sa main droite. Qu’en dites-vous ?

Je ne partage pas cette lecture. Dans ce deuxième discours, le président Mobutu avait simplement tiré les leçons des réactions suscitées à la suite de son allocution. Il voulait prôner une démocratisation «encadrée». Ce «recadrage» a été mal interprété.

Ce discours du 3 mai a provoqué des agitations estudiantines ayant abouti au fameux «massacre» des étudiants du campus de Lubumbashi dans la nuit du 11 au 12 mai 1990…

Le "massacre" de Lubumbashi. Parlons-en un peu ! J’étais à l’époque membre du gouvernement. Je peux vous dire qu’il n’y a jamais eu de massacre d’étudiants à l’université de Lubumbashi. S’il est vrai qu’il y a eu des bagarres entre étudiants, il n’en reste pas moins vrai qu’il y a eu un seul mort à déplorer du côté des étudiants. Je suis bien placé pour en parler d’autant plus que mes deux filles se trouvaient au campus de Lubumbashi au moment des faits. Elles sont formelles : il n’y a jamais eu de tueries massives. La preuve contraire n’a jamais été administrée à ce jour. Vingt-deux années après, je constate que l’«affaire Lubumbashi» a été la première démonstration de force de la désinformation. Les Occidentaux ont démontré qu’ils étaient maîtres en la matière.

Vingt-deux années après le discours présidentiel du 24 avril 1990, qu’est ce qui a changé?

Je voudrais d’abord relever que le Zaïre, rebaptisé Congo, est un pays des occasions manquées. Les acteurs politiques ont raté l’occasion de tirer les leçons du «libéralisme politique» à instaurer. En lieu et place, ils ont étalé l’esprit de division au niveau des partis au point que la scissiparité est devenue une sorte de sport national. Le MPR, l’UDPS, le FCN (Front commun des nationalistes) n’ont pas été épargnés par le schisme. Du multipartisme, nous sommes passés à un «multi-multi-multipartisme». Il y a eu une incapacité d’encadrer le processus démocratique.

Devrait-on imputer la faute à la colonisation laquelle n’a pas été une école de démocratie ?

Effectivement. La colonisation n’a pas été une école de démocratie. Il y a eu un manque de préparation des esprits à s’adapter au nouvel ordre politique. Nous avons confondu le libéralisme politique avec l’anarchie. Un seul objectif guidait le personnel politique : «le partage équitable et équilibré du pouvoir». Personne ne se souciait de l’intérêt général.

Quelle serait, selon vous, la cause de ce phénomène?

C’est un problème de «culture politique». Depuis deux décennies, le personnel politique ne cherche le pouvoir que pour le pouvoir. Pendant que l’AFDL poursuivait sa «marche victorieuse», les politiciens kinois étaient occupés à se partager les postes au Palais du peuple. A l’issue des élections de 2006, les gens se sont installés au pouvoir. Un point, un trait.

Que faire ?

Le Congo a besoin d’un «leadership exemplaire». Le pays n’a pas encore pu «enfanter» cet homme providentiel…

D’où viendra cet homme providentiel en dehors de la classe politique que nous avons sous les yeux ?

Un tel leadership naîtra de la pratique de la démocratie. C’est dommage que la victoire d’Etienne Tshisekedi à l’élection présidentielle du 28 novembre 2011 a été «confisquée» par le pouvoir en place. Cette élection aurait été l’occasion d’amorcer l’apprentissage de la démocratie avant d’asseoir une tradition en la matière. Il me semble que Tshisekedi est un homme de convictions. C’est un homme honnête. Il faut reconnaître cependant qu’un certain sens du compromis lui fait défaut.

Voulez-vous dire que rien n’a changé vingt-deux années après le lancement du processus de démocratisation ?

Rien n’a changé ! Je cherche en vain les progrès réalisés tant en matière des droits et libertés que de l’amélioration du «quotidien» de la population. En fait, les régimes politiques successifs n’ont fait que reproduire les tares reprochées à la IIème République.

Le 17 mai 2012, les «kabilistes» ont célébré le 15ème anniversaire de la prise du pouvoir par l’AFDL. Que signifie la date du 17 mai 1997 pour vous ?

Cette date évoque pour moi la plus grande escroquerie politique dans l’histoire du Congo.

Comment ça ?

Je tiens d’abord à dire que les Zaïrois d’alors étaient demandeurs d’un grand changement. Les «libérateurs» auxquels la population croyait n’ont pu donner qu’une illusion de changement au cours des trois premiers mois. Immédiatement après, le naturel est revenu au galop et les «libérateurs» ont reproduit les mêmes réflexes reprochés jadis à l’ancien régime.

Des exemples ?

D’abord, la suspension du processus de démocratisation. Ensuite, le «passage» par pertes et profits des résolutions prises lors de la Conférence nationale souveraine. Il y a eu enfin la rupture entre Laurent-Désiré Kabila et ses ex-alliés. Cette dernière situation a fini par ôter le masque à une «libération» qui était, en fait, une invasion camouflée du pays par des troupes venues de plusieurs pays et principalement du Rwanda et de l’Ouganda.

Des analystes peinent à comprendre que le Rwanda et l’Ouganda - dont les budgets ne peuvent être bouclés sans des « apports extérieurs » - aient pu financer la logistique des troupes déployées au Congo-Zaïre…

C’est un secret de Polichinelle de relever que le Rwanda et l’Ouganda ont eu un armement «venu d’ailleurs». C’est le cas notamment des Etats-Unis et du Royaume Uni…

S’agit-il des gouvernements de ces pays ou des milieux maffieux américains et britanniques ?

Au départ, c’était les gouvernements de ces pays qui ont soutenu les opérations militaires dans l’ex-Zaïre. Les «groupes maffieux» de ces pays ont pris le relais par la suite.

D’aucuns parlent des multinationales et autre complexe militaro-industriel lesquels seraient derrière le pillage des ressources minières du Congo…

Exactement ! J’ai du mal à comprendre qu’un pays comme les Etats-Unis d’Amérique ait fermé les yeux pendant que les nouveaux maîtres de Kigali accomplissaient un «contre-génocide» au Congo en massacrant pas moins de 200.000 Hutus parmi lesquels des femmes, des vieillards et des enfants. Inutile de parler des viols au Congo. Certains spécialistes parlent de 40.000 viols par an. Aucun pays n’ose élever le doigt. Ceux qui tirent profit de cette situation ont réussi à museler les médias internationaux. C’est une honte pour la «communauté internationale»!

Les Congolais, eux-mêmes, sont résignés…
C’est certain. La grande question est : et après ? Lorsque les troupes rwandaises sont entrées à Kinshasa en mai 1997, le personnel politique congolais s’est tu dans toutes les langues. Certains «grands leaders» se terraient sous leur lit. Et ce, à l‘exception de quelques rares personnalités politiques qui ont osé exercer le ministère de la parole. C’est le cas notamment d’Etienne Tshisekedi et de Catherine Nzuzi wa Mbombo. Dieu seul sait les brimades qu’ils ont eu à subir. Lorsque les troupes rwandaises ont attaqué Kinshasa en août 1998, c’est la population qui les a mises en déroute. Aussitôt après, cette même population s’est mise à vaquer à son train-train quotidien. Après les élections présidentielle et législatives du 28 novembre 2011, les Congolais de la diaspora ont dénoncé les résultats publiés par la Commission nationale électorale indépendante. Et après?

Revenons un peu en arrière. Quinze années après la prise du pouvoir par l’AFDL, qu’est ce qui a changé de manière qualitative ?

Rien ! Les nouveaux maîtres du pays ont restauré de manière caricaturale les errements de la IIème République. Les faits sont là : le vol, les détournements de deniers publics, la corruption, l’arbitraire. Il n’y a jamais eu autant de corruption que maintenant. Il n’y a jamais eu autant de désordre et de violations de la Constitution que maintenant.

Le 28 novembre dernier les Congolais sont allés aux urnes. Les «résultats» sont connus : fraudes massives, tricheries. Plus personne n’en parle...

J’ai dit précédemment que le Congo est un pays des occasions manquées. Voilà une opportunité qui était offerte au peuple congolais pour renouveler complètement sa classe politique. Et éventuellement, favoriser une alternance. Une fois de plus, à cause de notre cupidité légendaire, les Congolais n’ont pas été capables de s’organiser pour prendre un pouvoir qui était à leur portée. Les acteurs politiques ont été incapables de se mettre d’accord autour d’un candidat unique à la Présidentielle.

Six mois après les élections du 28 novembre, n’avez-vous pas le sentiment que le Congo baigne dans une situation de ni guerre ni paix ?

Le pays se trouve en situation de guerre à l’Est. D’autre part, je constate la «fragilisation» générale des institutions. Le Bureau de l’Assemblée nationale est composé des personnes dont le profil ne correspond nullement à la fonction. Il s’agit des « poids plume ». Il y a une volonté d’affaiblir la représentation nationale à travers les membres de son Bureau. Il en est de même du gouvernement qui est composé de personnalités sans envergure politique. Des personnalités entrées au gouvernement par la seule volonté du chef de l’Etat. C’est le cas également de l’appareil judiciaire où les magistrats du Parquet autant que ceux du Siège sont nommés et révoqués au gré des humeurs du président de la République. Toutes les institutions sont fragilisées. Il y a une réelle volonté d’affaiblir le pays tout entier.

Faut-il oui ou non transférer Bosco Ntaganda à la Cour pénale internationale à La Haye ?

Je n’hésite pas un seul instant : Bosco Ntaganda doit être transféré à la CPI.

En rapport avec cette affaire, une «mutinerie» muée en «rébellion» secoue actuellement la province du Nord Kivu. Quelle est votre réaction?

L’impunité a été une des tares du régime Mobutu. En dépit des apparences, le régime de Laurent-Désiré Kabila n’y a pas non plus échappé. Le laisser-aller est devenu pire sous «Kabila fils». Le Congo devient une vraie pétaudière.

Que préconisez-vous ?

Les Congolais doivent commencer par s’organiser. Quittons nos «petits comités» où nous nous rencontrons pour avoir des discussions de salon pour mettre sur pied de véritables lobbies. Aux quatre coins du monde, les Congolais de la diaspora ont démontré récemment leur capacité de mobilisation et d’indignation.

Le mouvement semble donner des signes d’essoufflement…

Je me demande bien pourquoi. Pourquoi rien n’a-t-il été fait pour structurer et capitaliser ce «mouvement populaire» pour en faire un puissant groupe de pression tant face au monde politique congolais que de l’opinion internationale? Il est urgent que les Congolais vivant ici mettent sur pied une «Union de ressortissants congolais de Belgique». J’appartiens à une génération qui a échoué. Quelquefois, devant le miroir, je me pose des questions sur le monde futur que nous allons léguer à nos enfants. Je me pose souvent la question de savoir si nous n’aurions pas pu faire mieux. Le drame est que la jeune génération politique patauge dans les mêmes erreurs du passé.

Devrait-on parler de «mimétisme» ?

Nous souffrons d’un manque de "culture politique". Il y a comme un «blocage» dans le cerveau de notre personnel politique. Un personnel politique réfractaire au changement. Pour moi, le changement, c’est d’abord le fait d’avoir une autre conception du pouvoir et des institutions. On ne s’engage pas en politique juste pour trouver une occupation rétribuée. La politique est avant tout une vocation. N’entre pas en politique qui veut…

La démocratisation lancée le 24 avril 1990 n’a pas atteint son but, l’AFDL n’a pas tenu ses promesses de promouvoir l’Etat de droit et la démocratie. Que faire finalement ?

Le régime AFDL a commis un «péché originel» en passant par pertes et profits les résolutions adoptées par la Conférence nationale souveraine (CNS). Des résolutions qui restent d’actualité. La CNS avait, avant la clôture de ses travaux, élaboré un projet de Constitution qui dotait l’Etat congolais d’une structure fédérale. Dotées d’une certaine autonomie (voir l’article 11), les provinces devaient jouir de la personnalité juridique. Le souci du législateur était sans conteste de voir chaque entité fédérée se mettre résolument au service du bien-être de la population et du progrès économique.

Faudrait-il reculer pour mieux sauter ?

Exactement !

Propos recueillis par Baudouin Amba Wetshi


© Congoindépendant 2003-2013






1 Réaction





Kimpwanza [kimpwanzadiakongo@yahoo.fr] 24/05/2013 15:21:06
--------------------------------------------------------------------------------

Je connais ce monsieur ...
Jamais vu un muluba aussi humble !
Qu’ il repose en paix et que la terre lui soit douce .











╕ Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2013 mkz@congoindependant.com Tél : +32 475 22 90 65. ╒
--------------------------------------------------------------------------------


Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:38


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum