LU POUR VOUS !

Page 12 sur 15 Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Rose lilas le Dim 9 Mar - 14:44

Si les Américains font la même chose que les Russes alors il faut pas encourager les Russes puisque qu´ils sont tous pareilles.

Rose lilas
Modérateurs

Messages : 327
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Dim 9 Mar - 15:34

Rose des Lilas rien à attendre de ses gens là...

Comment gagner une guerre sans combattre selon Sun Tzu? L’exemple de la Russie en Crimée. Voici comment la Russie a piègé les dirigeants de l’occident et récupéré la Crimée sans tirer un seul coup de feu

____________

Qu’est-ce qu’on enseigne dans les écoles de stratégie militaire ? Installez-vous bien dans votre fauteuil. Je vais vous amener avec moi dans un voyage sur les bancs d’une école de stratégie militaire comme si vous y étiez.

Nous allons étudier la crise ukrainienne en nous servant d’un livre de stratégie militaire largement utilisé dans la formation des militaires russes et chinois. Mais aussi dans certaines écoles de commerce dans le monde. Ce livre d’appelle : "l’art de la guerre" écrit par le penseur et stratège militaire chinois Sun Tzu (544–496 avant notre ère).

L’idée centrale du modèle de stratégie militaire de Sun Tzu est d’utiliser la ruse pour amener l’ennemi à déposer les armes et se rendre avant même d’avoir commencé à combattre. En d’autres termes, pour Sun Tzu, le meilleur stratège militaire est celui qui gagne une guerre sans avoir besoin de la combattre, tout simplement en jouant sur la ruse, les bluffs, les fausses informations distillées au bon moment pour désorienter l’ennemi, en donnant de faux espoirs à l’ennemi au début des hostilités avant de le désillusionner complètement à la fin. Analysons maintenant la crise ukrainienne en étude de cas, comme on le fait dans les écoles militaires. Nous allons nous servir des 10 principales stratégies préconisées par Sun Tzu pour gagner une guerre sans combattre, pour savoir, en Ukraine, qui a le plus de chance de gagner le bras de fer en cours entre les Etats Unis d’Amérique et la Russie.

1- « Quand vous êtes capable, feignez l’incapacité. Quand vous agissez, feignez l’inactivité. Quand vous êtes proche, feignez l’éloignement. Quand vous êtes loin, feignez la proximité. » Lorsque vous avez identifié les projets de l’ennemi, pour vous battre, vous devez constamment lui donner l’impression d’aller à contre-courant de l’attitude belliqueuse qu’il attendrait de vous en pareille circonstance. Ainsi, vous devez savoir vous rendre invisible dans votre contre-offensive, savoir mentir et surtout, ne donnez à l’ennemi aucune chance de vous situer ou de situer votre vraie réaction face à son intention guerrière, que vous devez constamment feindre de ne pas savoir.

Dans ce dossier, l’objectif des Occidentaux est celle de partir d’un accord d’association entre l’Ukraine et l’Union Européenne pour arriver à l’objectif de l’adhésion pure et simple de l’Ukraine à l’UE. Mais surtout, de faire adhérer l’Ukraine à l’Otan afin de la couper complètement de la Russie et donc, de ne plus renouveler la location de la base marine de Sébastopol en Crimée à l’armée marine russes, c’est-à-dire, de priver la Russie de toute possibilité d’intervention rapide en mer Méditerranée en cas de guerre avec l’Otan, comme les récentes opérations d’intimidation dans les ports syriens lorsque le président Hollande voulait bombarder le pays et égyptiens lorsqu’à la chute du président Morsi, les USA menaçaient l’Egypte de sanction sur les fournitures militaires.

Le président Yanukovych qui est l’homme de Moscou a feint ne rien comprendre quant aux conséquences néfastes de la signature des accords d’association. Et s’est arrêté à la dernière minute. Et c’est en ce moment que les Occidentaux entrent en jeu, en inventant la révolution populaire. Selon la télévision Euronews une conversation interceptée entre le Ministre Estonien des affaires étrangères Urmas Paet et madame Catherine Ashton, la cheffe de la diplomatie européenne, les 88 morts de la place de l’indépendance ne sont pas l’œuvre du président Yanukovych mais des paramilitaires de l’opposition, commandités par les membres de l’actuelle coalition au pouvoir à Kiev pour porter un coup fatal à la présidence hostile à l’Union Européenne et à l’Otan. Mais comment en est-on si sûr ? Voici à propos, ce que déclare Euronews : "Un ou plusieurs snipers ayant tiré sur les manifestants d’Euromaïdan s‘étaient installés dans le siège de la banque d’Ukraine, à Kiev. Les enquêteurs y ont découvert des douilles correspondantes aux balles retrouvées dans les corps des victimes. Ce sont par ailleurs les mêmes balles qui ont servi pour attaquer les forces de police anti-émeute et les opposants." Total : 88 morts.

Devant tout cela, la Russie sait tout ce qui se passe, mais fait semblant d’être invisible, inaudible, absente. Et laisse faire. Ce qui l’intéresse, c’est reprendre toute la péninsule de la Crimée, mais sans combattre. Comment y parvenir? Ce sont les Occidentaux qui vont lui donner un coup de main, en jouant à une partie d’échec, sans jamais tenir compte des pions que l’adversaire est en train de pousser, lui aussi, mais en cachette. Et pour cela, c’est la deuxième stratégie de Sun Tzu qui va nous apporter plus d’éclaircissement sur le comportement du président Poutine de Russie dans cette crise.

2- « Une armée victorieuse l’est avant même de livrer bataille. Une armée vaincue se lance d’abord dans la bataille et ensuite recherche la victoire. » Selon ce principe, Sun Tzu nous explique qu’en guerre, on n’attaque que lorsqu’on est certain de gagner. Sinon, on attend le temps qu’il faudra que la situation tourne à notre avantage.

Sur la place Maïdan de Kiev, la capitale de l’Ukraine, ont défilé durant la révolte, de nombreux politiciens occidentaux, comme le Sénateur américain Mc Caïn le 15 décembre 2013, pour soutenir et encourager la foule en colère, une colère bien entretenue et guidée. Le 19 février, nos manifestants dits pacifistes vont lancer un assaut sur la police. A la fin des émeutes, il y a 26 morts dont 9 policiers. Et voici ce que déclare le président Obama depuis le Mexique où il se trouve en visite officielle : "Je veux être très clair, nous allons observer de près les développements des prochains jours en Ukraine et nous attendons du gouvernement ukrainien qu’il fasse montre de retenue, qu’il n’ait pas recours à la violence face à des manifestants pacifiques".

Plus tard dans l’avion de retour du Mexique, selon une dépêche AP, c’est au tour de Ben Rhodes, conseiller spécial du président Obama à faire un point de presse dans Air Force One pour affirmer ceci : "Nous sommes opposés à la violence, d’où qu’elle vienne, mais c’est le gouvernement qui doit retirer les membres de la police anti-émeute, décréter une trêve et entamer des discussions dignes de foi avec l’opposition (…) Il est évident que les Ukrainiens estiment que leur gouvernement ne répond pas à leurs aspirations légitimes à l’heure actuelle".

Ces 3 personnalités américaines sont dès lors déjà entrées dans le piège du président Poutine : ils ont clairement fait leur choix de camp. Par leurs actions et leurs propos, ils ont signé sans se rendre compte la paternité des manifestations sur la place de l’Indépendance à Kiev. Cette signature sera ensuite utilisée par la Russie pour discréditer les interlocuteurs occidentaux dans la suite des évènements qui semblent complètement imprévus par les deux camps, mais jusqu’à quel point? Nous allons voir dans la prochaine stratégie qui privilégie le résultat final recherché aux multiples pseudos victoires temporaires.

3- « Pour le bon stratège, l’essentiel est dans la victoire, non pas dans les opérations prolongées » C’est à dire que pour un bon stratège militaire, ce qui compte ce sont les éléments pris dans leur globalité, c’est le résultat final de l’ensemble des opérations et non des petites victoires sporadiques au quotidien. Nous sommes partis des objectifs des uns et des autres : à terme, l’Occident veut l’adhésion de l’Ukraine à l’Otan, afin de priver la Russie de son accès à la Méditerranée. Alors que la Russie veut tout simplement annexer la Crimée pour éloigner une telle éventualité. La Crimée est en effet le seul accès de la Russie en mer chaude.

Ailleurs, au nord, c’est la mer froide et si l’Occident déclenche une guerre contre la Russie en hiver, tous ses bateaux sont bloqués dans des eaux gelées de la Baltique ou de la mer du Nord. Ce serait donc une défaite même avant de combattre. Dans les opérations qui vont se succéder à Kiev jusqu’au renversement du président, c’est l’Occident qui semble avoir les meilleures cartes en main, puisque c’est lui qui dicte le tempo des événements, jusqu’au choix des nouveaux dirigeants, reconnus à la vitesse de la lumière. Même s’ils viennent à peine de renverser un gouvernement démocratiquement choisi par le peuple, qu’importe, la démocratie est un gros mensonge qui vit au dépend de ceux qui y croient. Surtout que les élections normales étaient prévues dans un an. Et dans les négociations, le président Yanukovych avait accepté d’anticiper ces élections. Et cela n’a pas suffi au tempo occidental qui l’a fait renverser à peine 24h après la signature de cet accord avec l’opposition. Là, c’est l’Occident qui s’installe dans les opérations prolongées. Moscou est muet.

Le président Poutine est coincé à Sotchi pour les jeux Olympiques d’hiver. C’est la suite des évènements qui nous fera comprendre que ce mutisme était bien calculé. Apparemment, ce qui l’intéressait, c’était la victoire finale et non les opérations intermédiaires.

4- « Celui qui pousse l’ennemi à se déplacer, en lui faisant miroiter une opportunité s’assure la supériorité. » Pour Sun Tzu, vous devez toujours pousser l’ennemi dans une plus forte mobilité, afin de l’orienter vers là où vous voulez le conduire, pour le finir. Le 6 Février 2014, c’est la secrétaire d’Etat américaine adjointe, Victoria Nuland, qui arrive à Kiev et rencontre les trois principaux dirigeants de l’opposition Ukrainienne : Oleg Tiagnybok, Vitali Klitschko et Arseni Iatseniouk, qui deviendra Premier Ministre par la suite. Le lendemain, dans un entretien au quotidien Kommersant Ukraine, le conseiller spécial du président Poutine, Sergueï Glaziev déclare : "Autant que nous sachions, Madame Victoria Nuland a menacé les oligarques ukrainiens de les placer sur une liste noire américaine si le président Yanukovych ne cède pas le pouvoir à l’opposition. Cela n’a rien à voir avec le droit international. (…) Il semble que les Etats-Unis misent sur un coup d’Etat. (…) les Américains dépensent 20 millions de dollars par semaine pour financer l’opposition et les rebelles, y compris pour les armer".

Pour commenter la visite du sénateur américaine Mc Cain sur la place de l’indépendance le 15 décembre 2013, Alexeï Pouchkov, député au Parlement russe (la Douma) déclare au quotidien ukrainien, Kievski Telegraf, ceci : "Les représentants de l’Union européenne et des Etats-Unis sont directement impliqués dans le bras de fer politique en Ukraine. (…) Veulent-ils y établir un nouveau régime colonial ?" Nous constatons déjà à ce niveau que la Russie joue la parfaite diversion. Ayant poussé les occidentaux à être plus mobiles et de se rendre plusieurs fois à Kiev, alors qu’ils ne bougent pas d’un millimètre depuis Moscou, ils arrivent à contraindre les américains à choisir une priorité : le changement de pouvoir à Kiev. C’est dans ce piège que les Russes vont les y conduire et les occuper un bon bout de temps, pendant qu’ils peaufinent en toute liberté et secret, l’invasion de la Crimée.

5- « Le bon stratège est si subtil qu’il n’a plus de forme visible. Le bon stratège est si discret qu’il en est inaudible. Ainsi il se rend maître du destin de l’ennemi. ». Le bon stratège doit être insaisissable pour l’’ennemi. Il doit communiquer le moins possible et pratiquer la rétention de l’information. Et lorsqu’il communique, c’est pour transmettre à l’ennemi une information inexploitable ou fausse.

En Crimée, lorsque le président Poutine fait la seule conférence de presse, le 5/03/2014 admise aux seuls journalistes russes, il jure sur la tête de son arrière grand père qu’il n’a pas de troupes en Crimée. Et que les militaires qu’on voit sans insigne sur l’uniforme, sont en effet, des forces d’Auto-défense locales. Vu de l’Occident, il s’agit d’un mensonge. Mais à bien y regarder, le président Poutine est juste en train de les rouler dans la farine. Et il leur fournit une information capitale qui n’est pas comprise par les stratèges occidentaux. En effet, lorsqu’il nie qu’il n’y a pas de militaires russes, donc étrangers en Crimée, il est en ce moment en train de leur dire qu’officiellement, la Crimée est déjà russe et à ce titre, les forces présentes en Crimée ne peuvent pas être considérées sous l’optique d’une invasion, mais d’une force qui est déjà chez elle, dans sa nation, dans sa république, d’où l’appellation de Forces d’Auto-défense locales. Ce message subliminale n’a malheureusement pas été convenablement analysé et compris par les "stratèges" Occidentaux qui au lieu de se pencher immédiatement sur le cas de la Crimée, ont continué comme d’habitude à faire de la figuration à parler de la désescalade de la tension de la partie russe alors que cette dernière venait de leur signifier qu’elle était déjà passé à la deuxième mi-temps du match qu’ils avaient invité la Russie à jouer.

A Paris, on a transformé une conférence dédiée au Liban à une conférence de sanctions contre la Russie, si elle n’est pas suffisamment gentille et retirer ses militaire de la Crimée pour rentrer dans leur base.

Le lendemain à Rome, on a transformé une conférence pour parler du chaos laissé par l’OTAN en Libye, en un débat pour expliquer à l’opinion publique européenne que l’Europe comptait quand même quelque chose.

On a continué d’organiser des conférences inutiles, à aller et venir entre les capitales européennes et Kiev, alors que le barycentre de la crise s’était déplacé depuis des lustres de Kiev en Crimée. Même un mini-sommet extraordinaire sur l’Ukraine est organisé à Bruxelles le 6/03/2013 et c’est en pleine réunion que le président Poutine va envoyer aux participants un petit cadeau, c’est la dépêche qui tombe sur les téléscripteurs à 12h de Bruxelles et qui dit que le Parlement de la Crimée a voté à l’unanimité le rattachement de la Crimée à la Russie et qu’un référendum pour valider ce choix sera organisé à peine 10 jours plus tard.

6- « Remporter cent victoires après cent batailles n’est pas le plus habile. Le plus habile consiste à vaincre sans combat. » Un bon stratège n’est pas violent, il n’humilie pas son adversaire. Il amène son adversaire à se transformer pour reconnaître son infériorité. Ainsi, il n’a plus besoin de combattre. En Crimée, les forces spéciales russes sont arrivées dans une tenue sans étiquette et ont encerclé toutes les bases militaires ukrainiennes, mais sans les contraindre de quitter la base. Le problème est que les habituels occupants de ces bases ne pouvaient plus être libres d’entrer et de sortir.

Il fallait alors choisir : ou attendre stoïquement que les événements à Kiev permettent un miracle de déloger les russes, ou bien se rendre. Beaucoup ont préféré se rendre sans même tenter de se défendre. De toutes les façons, ils n’étaient pas attaqués. Au même moment, sans même attendre le référendum, à l’aéroport de Sébastopol, la pression psychologique est montée d’un cran : tous les vols pour Kiev ont été dès le vote du parlement de Crimée, programmés comme des vols internationaux. La monnaie ukrainienne progressivement sortie de la circulation et remplacée par le rouble russe. C’est la première fois dans l’histoire qu’on assiste à un sans faute dans l’application des théories de Sun Tzu : Gagner sans combattre. Les Etats-Unis n’y ont vu que du feu.

7- « Jadis, les guerriers habiles commençaient par se rendre invincibles, puis attendaient le moment où l’ennemi serait vulnérable. L’invincibilité réside en soi-même. La vulnérabilité réside en l’ennemi. » Un vrai stratège joue sur le timing pour gagner toutes ses batailles. Il redouble de ruse pour ne pas être affecté par les menaces ou les actions belliqueuses de l’ennemi. Ainsi, il devient d’abord invincible. Mais cela ne suffit pas. Il faut ensuite gagner. Pour cela, un bon stratège doit savoir attendre le moment où ses ennemis sont affaiblis pour passer à l’action et leur donner le coup de grâce. Une fois sécurisé l’annexion de la Crimée, la Russie sait que l’opération en elle-même va drastiquement affaiblir le coté occidental dans la suite des opérations. Mais alors que ces derniers croient par erreur que le Président Poutine va s’arrêter à la Crimée, ils se trompent.

Il sait qu’il a déstabilisé pendant longtemps ses adversaires incapables de prendre des initiatives novatrices. Le président Obama a annoncé une série de sanctions d’abord sur les visas. On a l’impression qu’il s’agit d’une blague de mauvais goût. En 1994, tu as contrains l’Ukraine à se débarrasser de l’armement nucléaire en lui promettant que s’il est attaqué, tu viendrais à son secours. Et maintenant qu’on démembre son territoire, tu menaces de ne pas donner des visas ? De qui te moques-tu ? En réalité, le Président Obama ne peut pas faire grand chose. En ce moment c’est le président russe qui est le seul maître du jeu. Il a toutes les bonnes cartes en main. Il fait ce qu’il veut, quand il veut et comme il l’entend. Le pire est que les gesticulations des occidentaux, trahissent au fond leur impuissance.

D’abord parce qu’ils n’ont pas d’argent pour mener la moindre guerre contre une puissance comme la Russie, mais aussi parce que la moindre sanction économique se retournerait immédiatement contre eux. Par exemple, selon une information publiée par le journal économique français Challenge du 7 mars 2014, à la seule menace du président Obama de geler les avoir russes, la Banque Centrale de Russie a déplacé dans la seule journée du jeudi 6 mars 2014, une somme gigantesque de plusieurs dizaines de milliards de dollars des comptes bancaires détenus aux Etats-Unis vers la Russie et les paradis fiscaux. Ce genre d’opérations, si elle continue, dans le moyen terme, peut causer un véritable séisme bancaire et financier aux Etats-Unis. C’est la classique histoire de l’arroseur arrosé.

Toujours Vendredi 7 mars 2014, c’est l’Agence Bloomberg qui fait d’autres analyses et prévisions. Selon elle, au 1er septembre 2013, la Russie détenait dans les banques de 44 pays la somme de 160 milliards de dollars, alors qu’à la même date, 24 pays avaient déposé dans les banques russes, la somme de 242 milliards de dollars. Les pays occidentaux peuvent geler jusqu’à 160 milliards de dollars d’argent russe. Et la Russie peut geler jusqu’à 242 milliards de dollars d’argent des occidentaux. Selon Bloomberg, depuis Washington, qui a plus à y perdre serait la France dont les banques ont investi 50 milliards de dollars en Russie, suivie par les Etats-Unis dont les banques ont investi pour 35 milliards de dollars dans le plus vaste pays du monde, la Russie, avec ses 17 millions de km2.

Le pire, nous vient de la bouche du conseiller du président russe Sergueï Glaziev, rapporté par la même Agence Bloomberg : "En cas de sanctions américaines, la Russie serait obligée de renoncer au dollar au profit d’autres monnaies et de créer son propre système de paiement. (…) Si les Etats-Unis gèlent les avoirs d’entreprises publiques et d’investisseurs privés russes, Moscou recommandera à tout le monde de vendre les titres du Trésor américain. En outre, les sanctions, si elles sont infligées, amèneront la Russie à renoncer au remboursement des prêts octroyés par les banques américaines." La messe est dite.

La Russie est invincible et a même identifié le point de faiblesse de l’ennemi. On peut dès lors parier qu’après la Crimée, elle sait qu’elle pourra annexer d’abord les anciens territoires géorgiens de l’Abkhazie et de l’Ossétie, avant d’avaler toutes les régions de l’est ukrainien russophones qui avaient voté pour le président Yanukovych aux dernières élections présidentielles. Sans oublier bien sûr la région séparatiste de Transnistrie en Moldavie, à la frontière avec l’Ukraine, là aussi à majorité russe et qui demande depuis son indépendance proclamée en 1992, son rattachement à la Russie. Et là nous arrivons à l’autre stratégie de Sun Tzu.

8- « Pour avancer irrésistiblement, attaquez les points faibles de l’ennemi. Pour battre en retraite sans être rattrapé, soyez plus rapide que votre ennemi. » Pour avancer, il faut éviter le corps à corps avec l’ennemi et se limiter à le toucher uniquement dans ses parties non protégées. Et pour des replis stratégiques, il faut se mettre dans les coins qui échappent au contrôle ou à la connaissance de l’ennemi.

Depuis la guerre éclair du mois d’Aout 2008 contre l’allié des USA, la Géorgie avec Saakachvili, les territoires conquis sont le point faible de l’Occident. Tu avais fait croire à la Géorgie que tu pouvais l’aider en cas de guerre avec la Russie. Et il a fait ce que tu lui as conseillé. Quand on l’a bombardé, tu n’es pas arrivé. Alors, que vaut ta parole ? L’humiliation de la petite Géorgie par la Russie a été une grosse tache dans la crédibilité des USA et encore aujourd’hui, les deux territoires alors contestés sont de fait sous la Russie. Voilà pourquoi il est facile de prévoir que ce sont les premiers territoires que la Russie va annexer après la Crimée. Cette victoire si facile en seulement 4 jours sur la Géorgie ne suffit pas pour être répétée aujourd’hui en Ukraine, toujours selon Sun Tzu. Et ça, le président russe Poutine l’a très bien compris.

9- « Ne répétez pas les mêmes tactiques victorieuses, mais adaptez-vous aux circonstances chaque fois particulières. ». Il faut toujours adapter les tactiques et les stratégies aux situations nouvelles. Ce n’est pas parce qu’une solution a marché hier qu’elle marchera toujours. Si on répète les tactiques victorieuses du passé, on court le risque de trouver un ennemi plus aguerri, qui aura passé le temps à étudier votre stratégie et comment y faire face convenablement. Chaque situation, pour un bon stratège est unique et mérite une stratégie unique. Alors que les Américains ont répété en Irak et en Afghanistan les mêmes recettes ruineuses du Vietnam, la Russie a évité de répéter en Ukraine ses tactiques victorieuses sur la Géorgie des bombes tirées par centaines des chars et des hélicoptères de combat. Car il est évident que si en Géorgie les alliés américains s’étaient fait trouver impréparés, rien ne dit qu’une nouvelle fois les trouverait aussi passifs, parce que surpris.

En effet, on nous annonce que les F16 américains sont partis vers les ciels estoniens et polonais. De la même façon que le président Poutine a été silencieux pour les événements de Kiev, avant d’avaler la Crimée, aujourd’hui, personne ne sait quelle stratégie il a préparé pour les régions russophones de l’est de l’Ukraine. Comme Sun Tsu suggère de ne jamais répéter les mêmes stratégies victorieuses, il y a à parier qu’il a préparé toute autre choses pour avaler les régions de l’est mais quoi ?

10- « Qui connaît l’autre et se connaît lui-même, peut livrer cent batailles sans jamais être en péril. Qui ne connaît pas l’autre mais se connaît lui-même, pour chaque victoire, connaîtra une défaite. Qui ne connaît ni l’autre ni lui-même, perdra inéluctablement toutes les batailles. » Le bon stratège doit toujours avoir en tête 3 soucis : bien maîtriser l’environnement, le terrain de la bataille, connaitre l’ennemi dans ses détails et se connaitre lui-même pour surtout desceller avant l’ennemi ses propres faiblesses. Pour faire partie des stratèges des services secrets russes, il faut bien parler plusieurs langues donc l’anglais. Au même moment, tous les textes et communication entre les membres du FSB, sont exclusivement codés en russe. A la CIA il existe un département Russie qui ne peut pas faire le poids face à l’imposante stratégie russe de la maîtrise de l’anglais par tous ses espions. Et donc, de connaitre les américains dans ses plus petits détails. Il existe un réseau composé aussi par russe américains qui, avec le passeport américain, accèdent à tous les postes de l’administration américaine.

C’est ce qui va expliquer que pour le président russe, on a l’impression que rien de ce que dit son homologue américain ne le surprend ou ne l’émeut. Sur le plan de l’environnement, la Russie c’est 17 millions de km2, les USA la moitié. Alors que les américains en Russie sont concentrés dans quelques grandes villes de l’Ouest, les russes aux USA, sont repartis sur tout l’étendu des USA. Ils sont devenus des américains à tous les effets. Il suffit pour Moscou d’étudier leurs comportements pour savoir tout, des américains.

Pour revenir en Ukraine, les zones qui intéressent la Russie sont les régions où on parle russe, où les populations sont russes, donc avec une parfaite maîtrise même sociologique de la part de la Russie. Ce qui n’est pas le cas des USA qui en Ukraine comme en Afghanistan ou en Irak, donnent toujours l’impression de s’engager sur des éventuels théâtres de guerres sans jamais maîtriser le terrain, n’importe où sur la planète comme s’il s’agissait d’un jeu vidéo, où il suffirait de remplacer une carte par une autre et continuer à appuyer sur la gâchette au maximum. Ce qui a porté à des guerres inutiles qui ont littéralement ruiné les Etats Unis d’Amérique.

Et le président Poutine l’a bien compris que de l’autre côté, il y a une véritable navigation à vue, du dossier iranien et syrien hier et à celui ukrainien aujourd’hui. Au final, devant le désarroi du président américain avec ses menaces génériques et sa totale incapacité à placer la moindre initiative dans le dossier ukrainien, s’il y a un maître du monde aujourd’hui sur le plan de stratégie militaire, ce maître s’appelle Monsieur Vladimir Poutine. Il connait son ennemi, les USA, il connait bien le terrain, l’Ukraine et il connait la nouvelle force de son pays, les nouveaux moyens militaires du pays depuis la guerre en Libye qu’il cite chaque fois qu’il veut se moquer des stratèges américains qui ont prétendu d’aller installer la démocratie en Libye et aujourd’hui organisent une conférence à Rome pour demander l’aide des russes pour aller y mettre un peu d’ordre.

Le président Obama de son côté, donne l’impression de ne comprendre ni son homologue, russe, de ne pas connaitre la complexité ukrainienne, sinon, il n’aurait pas suggéré à ceux qu’ils ont mis au pouvoir à Kiev comme première action, de supprimer la langue russe. Et pire, il semble ne pas connaitre ses propres faiblesses, d’un pays ruiné et qui ne pourra rien offrir à 47 pays africains qu’on invite à Washington, juste pour mimer les rencontres tous les 2 ans entre les dirigeants africains et chinois.

Quelles leçons pour l’Afrique?

Le 22 Janvier 2014 dernier, la Maison Blanche, par communiqué, nous annonce que le président Obama a invité à Washington, 47 chefs d’Etat Africains. Il a pris soin d’en exclure 3 de Centrafrique, Egypte et de la Guinée Bissau, accusés d’être arrivés au pouvoir sans passer par les urnes, mais par des coups d’Etat. Comment expliquer qu’en Ukraine c’est plutôt l’administration américaine qui tente de forcer la main à la Russie pour reconnaître le nouveau pouvoir à Kiev lui aussi issu d’un coup d’Etat ?

Un coup d’Etat en Europe est-il différent d’un coup d’Etat en Afrique? Le 17 février 2008, le Kosovo déclare unilatéralement son indépendance de la Serbie. Les Occidentaux applaudissent. La Serbie porte l’affaire à la Cour Internationale de Justice (CIJ), organe judiciaire des Nations Unies qui tranche et valide la sécession du Kossovo par sa décision du 22 juillet 2010 en ces termes : "la déclaration d’indépendance du Kosovo n’a violé ni le droit international général, ni la résolution 1244 du Conseil de sécurité, ni le cadre constitutionnel". En revanche, la CIJ ajoute qu’elle n’est "pas tenue par la question qui lui est posée de prendre parti sur le point de savoir si le droit international conférait au Kosovo un droit positif de déclarer unilatéralement son indépendance. La Cour n’est pas chargée de dire si le Kosovo a accédé à la qualité d’Etat".

L’alors ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner va se féliciter de la décision du CIJ en ces termes : "L’indépendance du Kosovo est "irréversible (…) Cet avis affirme clairement que la déclaration d’indépendance du Kosovo n’est contraire ni au droit international ni à la résolution 1244, comme la France l’avait toujours soutenu, et je m’en réjouis".

Question : Pourquoi l’Occident se réjouit d’alimenter les sécessions au Kosovo, au Sud Soudan et font semblant de jouer aux fervents défenseurs du droit international et de l’intangibilité des frontières pour l’Ukraine ? En quoi la Crimée en Ukraine est différente du Sud Soudan ou du Kossovo?

La réponse est que cette équation à géométrie variable est le fond de commerce de certains pays, les mêmes qui se sont arrogés le droit de faire les gendarmes du monde pour partager les bons et les mauvais points aux candidats naïfs à la démocratie, pour bien les spolier. Contrairement à ce qui se passe régulièrement en Afrique, de l’Erythrée au Sud Soudan, la Russie n’a pas aidé la Crimée à déclarer son indépendance, mais plutôt la rejoindre dans un ensemble déjà grand. Toute nouvelle indépendance affaiblit le pays qui perd un morceau de sa terre. Mais fragilise aussi le nouvel état non viable.

Les mêmes qui se battent aujourd’hui contre l’éclatement de l’Ukraine, sont les mêmes qui œuvrent en sous-main pour démembrer le Mali, ce sont les mêmes qui financent les rebellions dans l’Est de la RDC pour demain créer une nouvelle république dans le Kivu.

La Russie n’a pas fini de surprendre les américains. Quel message voulait envoyer les russes aux américains lorsqu’ils ont fait coïncider la date de la fin des jeux para-olympiques d’hiver de Sotchi le 16 mars 2014 et le référendum pour valider l’annexion de la Crimée à la Russie ?

A la différence de la Russie, les africains sont grossièrement prévisibles dans toutes leurs stratégies par leurs ennemis occidentaux. Encore faut-il qu’ils soient capables de comprendre que l’Occident est l’ennemi de l’Afrique. Il existe en Afrique un vrai retard culturel et intellectuel de la population, pour déjà être capable de comprendre qu’il lui faut instaurer un rapport de force avec l’occident dans lequel ses propres points de vue seraient pris en considération. Mais on ne peut pas y parvenir dans un rapport classique de mendicité institutionnalisé où celui qui tend la main pour recevoir est toujours celui qui obéit à l’autre.

Voilà pourquoi il n’existe à ce jour dans aucun pays africain, un seul projet sérieux pour espionner l’occident. Les africains croient par erreur qu’ils sont les amis des européens et ne se posent jamais la question de savoir comment ils sont vus aux yeux des européens : de simples esclaves même si très lettrés. Les chaines de télévision en occident pourrons donner l’impression de haïr le président Poutine ou la Russie, mais il reste un élément que personne ne peut mettre en doute, quelque soit leurs relations dans le futur, ils sont condamnés à respecter la Russie. Ils ont déjà commencé à le faire, pour preuve, la façon dont tous tergiversent pour des pseudo-sanctions qui n’arrivent jamais.

Et c’est dans ce rapport de respect que je suis paradoxalement optimiste pour le futur des relations entre ces 2 ennemis d’aujourd’hui. Je ne peux pas dire de même pour l’Afrique. Pour qu’on nous respecte, nous devons cesser de tendre la main, c’est une condition incontournable avant même de parler de stratégie militaire ou d’espionnage des européens par les africains.

Yaoundé, le 08 mars 2014

Jean-Paul Pougala



Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Dim 9 Mar - 19:50

François Muamba: l’amnistie sera individuelle. Point
Catégorie
Non classé
Interview de François Muamba, coordinateur du mécanisme national de suivi de l’accord cadre d’Addis Abeba
KInshasa,
Voici un an, onze pays de la région se mettaient d’accord pour signer un vaste accord qui, en principe, interdisait à tous les intervenants de soutenir des mouvements d’opposition armés dans le pays voisin. Faisant face à la rébellion du M23, appuyée par le Rwanda jusqu’à ce que les pressions internationales contraignent Kigali à céder, le Congo fut obligé, comme les autres mais de manière plus contraignante, de souscrire à des mesures de réforme importantes, entre autres dans le secteur de la sécurité et de la gouvernance.
Un an plus tard, François Muamba, issu de l’opposition et qui mena durant de longs mois les « négociations de Kampala » avec les rebelles a été chargé de suivre la mise en œuvre de l’accord conclu et il a accepté de faire le point sur le chemin parcouru, en particulier sur la loi d’amnistie qui vient d’être promulguée.
« La loi telle qu’elle a été promulguée est une loi impersonnelle, qui ne vise pas seulement les hommes du M23. Dans le temps, son application remonte à 2006. Il est très clair que tous ceux qui à titre individuel sont accusés de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité, de viols, de pillages sont exclus de cette loi. Des listes existent, rédigées par les Américains, par les Nations unies, par l’autorité congolaise et parfois les mêmes personnes figurent sur plusieurs de ces listes, accusées des crimes les plus graves et de ce fait exclues de l’amnistie. Quant aux autres, les plus nombreux, ils ont une période de six mois durant laquelle ils ont la latitude de se manifester. Car, contrairement à ce qui s’est passé en 2009, on n’octroie pas l’amnistie en bloc. IL s’agit d’une démarche individuelle par laquelle de manière concrète les concernés doivent signer un acte par lequel ils s’engagent à ne plus recommencer. Ils doivent accepter à l’avance qu’en cas de récidive, l’amnistie serait annulée, elle tomberait d’office.
Cela est stipulé par un acte rédigé par le ministère de la justice et qui a été annexé à la loi d’amnistie…
Cette mesure est-elle inspirée par la volonté de mettre fin au cycle des rébellions à répétition ?
Tout à fait.. On s’est rendu compte que, parmi les gens du M23 qui demandaient l’amnistie, certains en étaient à leur troisième demande ! Des multirécidivistes… On en est sorti en promulguant cet acte qui pose la responsabilité individuelle..
De combien de noms les listes dont vous parlez se composent elles ? D’une centaine de noms ?
Chez nous c’est à peu près de cela. Mais il faut tout de même faire le tri entre crimes de guerre, crimes contre l’humanité et actes de rébellion…
Les ex combattants du M23 qui se trouvent encore en Ouganda peuvent ils bénéficier de la loi d’amnistie ?
Tout à fait : nous avons élaboré une feuille de route selon laquelle l’amnistie devait être votée en février, ce qui est fait. Nous avions aussi prévu des contacts, qui sont en cours, entre les Etats, afin d’aboutir à l’identification « in situ » de ces combattants et de pouvoir déterminer quels sont ceux qui souhaitent bénéficier de l’amnistie. Il s’agit, rappelons le, d’une démarche personnelle. Ceux qui seront candidats à l’amnistie seront alors soumis au processus DDR (désarmement, démobilisation, réinsertion sociale pour ce qui concerne les Congolais, rapatriement pour les étrangers).
C’est par rapport à cela que le gouvernement a identifié des sites de regroupement. Pour ce qui concerne les gens du M23 ils pourraient aller à Walikale, dans le Nord Kivu. Pour tout le monde, donc aussi pour les gens issus d’autres groupes armés, les sites prévus sont Kamina dans le Katanga, Kitona dans le Bas Congo et Kota Koli dans l’Equateur.
Quelques difficultés d’explication subsistent, dans la communauté internationale on a entendu le mot « déportation ».
En réalité, on ne va pas démobiliser et cantonner là où les gens ont fait la guerre, car souvent ils ont gardé des armes et pourraient être tentés de les reprendre. En outre le « corps social » n’est pas prêt à assimiler des gens qui les ont tant fait souffrir. Pour les gens du Kivu, le M23 cela signifie « ma femme qui a été violée, mes biens que je n’ai plus, ma maison qui a été brûlée… » Comment voulez vous placer les démobilisés dans un milieu qui a tant de raisons de les rejeter ? Les placer ailleurs, dans un pays qu’eux-mêmes revendiquent comme leur, ce n’est pas de la déportation. Si on est Congolais on est chez soi partout…
Comment considérez vous les ex combattants du M23 qui se trouvent en Ouganda ?
Formellement, la position de l’Ouganda est de dire qu’ils sont désarmés, retenus mais pas détenus…Et d’ajouter que la prise en charge coûte cher. Depuis qu’il y a l’amnistie, cet argument ougandais est tombé. Concrètement, le rapatriement n’est pas plus facile et c’est grâce à la médiation des envoyés spéciaux (Mary Robinson pour les Nations unies, Koen Vervaeken pour l’Union européenne, Russ Feingold pour les Etats unis) que nous nous approchons d’une solution. Cette semaine encore nous allons avoir une grande réunion avec tous nos partenaires afin que l’on se comprenne et que l’on se facilite mutuellement la tâche…
Propos recueillis à Kinshasa
5 mars 2014


Labille et Pielbag: soutenir le Congo et avancer…
Catégorie
Non classé
Tant l’Union européenne que la Belgique persistent et signent : il faut continuer à soutenir le Congo et malgré les incertitudes de l’heure, maintenir l’aide, garder le cap d’un soutien lucide. C’est en tout cas ce que le commissaire européen Andris Pielbag a expliqué au président Kabila qui a reçu la délégation « belgo européenne » durant près d’une heure et demie mercredi matin : en 2014 seulement, l’Europe consacrera 620 millions d’euros à la rénovation des infrastructures, aux secteurs de la santé, de l’agriculture, de la sécurité mais aussi à la préparation du prochain cycle électoral. Car les échéances se précisent et le chef de l’Etat a bien expliqué qu’ « avec ou sans soutien extérieur, la Constitution serait appliquée, avec des élections locales prévues en 2015, des législatives et présidentielles en 2016 et que par la suite il serait procédé à l’élection du futur Sénat. » S’agira-t-il, sur ce point, d’un vote direct ou indirect ? Si le président ne s’est pas prononcé, les évêques du Congo, eux, ont d’ores et déjà torpillé le ballon d’essai lancé par l’abbé Malu Malu, président de la Commission électorale : ils estiment que les sénateurs doivent être élus au suffrage universel direct, pour éviter compromissions et marchandages.
Ce calendrier électoral a reçu le soutien du Commissaire européen au développement qui a expliqué que l’Europe, une fois encore, soutiendrait l’exercice « à condition qu’il soit transparent ». En 2011 en effet, les élections avaient été fortement contestées et les observateurs européens avaient constaté de nombreuses irrégularités.
Assuré, serein, passant d’un sommet à l’autre (Communauté économique de l’Afrique de l’Est la semaine dernière, femmes francophones ces jours ci, sommet Europe Afrique à Bruxelles début avril) le président est apparu à ses hôtes comme un homme sûr de lui, ayant dépassé la crise du Nouvel An lorsque des assaillants s’étaient brièvement emparés de plusieurs points stratégiques à Kinshasa dont la RTNC (radio télévision congolaise). Mais il apparaît aussi que cet homme qui termine son second mandat présidentiel entend moins que jamais se laisser dicter ses agendas : il viendra à Bruxelles si sa sécurité est assurée et s’il ne risque pas d’être assiégé par les Bana Congo (opposants d’origine congolaise fanatisés par l’opposition), il organisera les élections au rythme qui conviendra aux Congolais et en fonction des financements disponibles, il procédera au remaniement gouvernemental annoncé depuis novembre quand il le jugera utile. (Présent comme « sortant » le Premier Ministre Matata Ponyo est apparu singulièrement détendu…)Enfin, dès que les ADF Nalu (mouvement d’opposition ougandais qui sème la terreur dans le Grand Nord du Kivu) seront mis en état de nuire par l’offensive conjointe des forces armées congolaises et des troupes de la Mission des Nations unies au Congo, viendra le tour des rebelles hutus des FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda), présentés comme la principale force de déstabilisation de l’Est du Congo depuis 1994.
Entendant à la radio ce chapelet de promesses, notre chauffeur, à Bukavu, se montre sceptique : « les FDLR sont bien organisés : via les hauts plateaux du Sud Kivu ils achètent des armes en Tanzanie, et, se rendant maîtres des carrés miniers, obligent la population à travailler pour eux. Ensuite, ils acheminent les sacs de minerai vers les comptoirs de Bukavu, où leur campagne est « préfinancée » à coups de milliers de dollars. Pourquoi voudriez vous que ce juteux trafic s’arrête. Trop de gens y trouvent leur compte… »
Une visite plus longue à l’hôpital de Panzi où opère le Docteur Mukwege aurait permis aux illustres visiteurs de se rendre compte des « dégâts collatéraux » occasionnés par ces trafics qui permettent aux groupes armés de s’autofinancer et de continuer à répandre la terreur, mais pressée par le temps, la délégation n’eut guère le temps de s’entretenir avec les femmes victimes de violences sexuelles. Le commissaire Pielbags promit cependant une nouvelle contribution financière à l’œuvre du Dr Mukwege.
La « descente sur terrain » belge et européenne s’est terminée à Rumangabo, un camp militaire en bordure du parc naturel des Virunga, une position occupée puis conquise par les rebelles du M23 et où l’armée congolaise a repris position, avec la ferme intention de sécuriser désormais le Nord Kivu afin que les rébellions à répétition appartiennent désormais au passé.
4 mars 2014


Les premiers pas du commissaire Pielbags au Congo
Catégorie
Non classé
Kinshasa,
Envoyée spéciale
Combien pèse l’Europe ? Lourd : l’Union européenne et les Etats membres demeurent les principaux bailleurs de fonds du Congo et pour la période 2014-2020, le 11eme FED représentera 27 milliards d’euros, la République démocratique du Congo, ce pays continent, demeurant le plus important bénéficiaire en volume d’aide.
Cependant, malgré la multiplicité des secteurs d’intervention (la réforme de la sécurité et le paiement des militaires, l’appui à la justice, les routes) cette aide demeure sinon peu visible, en tous cas relativement peu médiatisée. Peut-être parce que les procédures sont méticuleuses et très lents les délais d’exécution, peut-être à cause d’une sorte de méconnaissance réciproque. C’est pour combler ce déficit que le commissaire européen au développement André Pielbags, deux mois avant la fin de son mandat, a tenu à se rendre à Kinshasa puis au Kivu, en compagnie du ministre belge de la Coopération Jean-Pascal Labille qui, après cinq visites sur le terrain, est considéré comme un vétéran. En outre, il est incontestable que la Belgique, qui n’a de cesse d’inscrire le Congo à l’agenda européen, fait figure de « pays leader » et que sa coopération, modeste en chiffres absolus mais importante dans le budget du royaume (1,3 milliards d’euros de 2008 à 2013) est très appréciée car les Belges s’attachent en priorité à remettre en état des routes de desserte agricole. Mais surtout, en cette période dite de « post conflit » qui s’est ouverte après la victoire militaire sur le M23, la Belgique souhaite encourager les réformes, sécuriser le processus électoral, accélérer le décollage d’un pays qui se trouve au cœur des perspectives de développement de l’Afrique centrale.
Tout cela, MM. Pielbags et Labille l’ont expliqué à leurs interlocuteurs congolais. Si la société civile, qui a plaidé en faveur des réparations que mériteraient les innombrables victimes des conflits est apparue relativement structurée, prête à affronter les défis de la période électorale qui s’ouvrira l’année prochaine avec les élections locales, les interlocuteurs gouvernementaux se sont montrés moins à l’aise : depuis la fin des concertations nationales, en novembre dernier, le gouvernement est en « affaires courantes » et les ministres occupent des sièges éjectables… Ce qui n’empêche pas l’inusable Premier Ministre Matata Mponyo d’aller de l’avant et de poursuivre la modernisation du pays. Ainsi par exemple, bancarisation oblige, les « mamans » installées sur des chaises de plastique et qui changeaient des montagnes de billets dans les rues de Kinshasa ont été priées de déguerpir, cédant la place à des comptoirs agréés, tandis que, jour et nuit, employés par une ONG commanditée par la « Primature » des balayeurs traquent les poussières des principales artères…
Estimant qu’une justice fonctionnelle est la base de l’Etat de droit, l’Union européenne s’attache depuis longtemps à réformer ce secteur sensible et elle y a déjà consacré 100 millions d’euros. A Kinshasa, le Commissaire Pielbag a posé un geste spectaculaire : inaugurer un immense édifice qui, dans un labyrinthe d’étages, de bureaux et de salles d’audience, accueillera toutes les juridictions de la capitale, depuis les simples tribunaux jusqu’à la Cour d’appel et la Haute Cour militaire. L’Europe fournira également l’équipement informatique et bureautique de ce bâtiment qui devrait représenter la pièce maîtresse du « chantier judiciaire », socle de l’Etat de droit et elle s’attachera aussi à créer un institut de formation judiciaire.
Est-ce une image du pays tout entier ? Si le gros œuvre est terminé, la « Cité de la Justice » est encore en chantier et a délégation « belgo européenne » a été invitée à traverser des salles vides où les cloisons doivent encore être clouées et les sols balayés…

Colette BRAECKMAN.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Lun 10 Mar - 16:01

SASSOU devient le banquier de l'Afrique hier c'était en RCI aujourd'hui en RSA...










CENTRAFRIQUE : LE CONGO-BRAZZAVILLE ENTEND L'APPEL DE SAMBA PANZA ET ACCORDE UNE AIDE DE 5 MILLIARDS DE FCFA.

Le gouvernement de la république du Congo va porter un coup de main à la république centrafricaine (RCA). C’est ce qu’indique un communiqué de presse du ministère de l’Économie et des Finances rendu public le mercredi 06 mars 2014.




Des billets de FCFA.



Il s’agit d’une aide budgétaire de cinq milliards FCFA au pays de la présidente de la transition, Catherine Samba Panza. Cette aide n’est pas la première du genre que le Congo Brazzaville accorde à la Centrafrique. En effet, un précédent prêt de 25 milliards FCFA avait été accordé à ce pays, en proie à d’énormes difficultés financières et humanitaires. La somme était destinée au paiement de quatre mois d’arriérés de salaires des fonctionnaires.

Le soutien financier du Congo vis-à-vis de la Centrafrique s’inscrit dans le cadre de l’appel à l’appui lancé par la nouvelle présidente de transition, Catherine Samba-Panza, à ses pairs d’Afrique centrale. Il intègre l’initiative de solidarité de la « CEEAC » qui s’engageait, lors du dernier sommet de l’Union africaine, de disposer 50 milliards FCFA d’aide à la Centrafrique.

En effet, Catherine Samba-Panza, la présidente de transition de la République centrafricaine n’en peut plus de diriger un pays sans moyens. Elle estime que la situation dans son pays s’était « énormément améliorée » et a demandé en début de semaine l’accompagnement promis par la communauté internationale pour la stabilisation de son pays.

Mme Samba-Panza qui a été élue en janvier dernier à la tête d’une RCA complètement déchirée par les conflits interreligieux entre Chrétiens et musulmans a lancé cet appel à la « Communauté internationale » en pleine visite à Kinshasa, la capitale congolaise en marge du « Forum des femmes francophones ». Elle a appelé à un soutien massif et un accompagnement de la communauté internationale pour la stabilisation de son pays et le retour

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Muana Milano le Lun 10 Mar - 16:44

Mongo Elombe a écrit:SASSOU devient le banquier de l'Afrique hier c'était en RCI aujourd'hui en RSA...










CENTRAFRIQUE :  LE CONGO-BRAZZAVILLE ENTEND L'APPEL DE SAMBA PANZA ET ACCORDE UNE AIDE DE 5 MILLIARDS DE FCFA.

Le gouvernement de la république du Congo va porter un coup de main à la république centrafricaine (RCA). C’est ce qu’indique un communiqué de presse du ministère de l’Économie et des Finances rendu public le mercredi 06 mars 2014.




Des billets de FCFA.



Il s’agit d’une aide budgétaire de cinq milliards FCFA au pays de la présidente de la transition, Catherine Samba Panza. Cette aide n’est pas la première du genre que le Congo Brazzaville accorde à la Centrafrique. En effet, un précédent prêt de 25 milliards FCFA avait été accordé à ce pays, en proie à d’énormes difficultés financières et humanitaires. La somme était destinée au paiement de quatre mois d’arriérés de salaires des fonctionnaires.

Le soutien financier du Congo vis-à-vis de la Centrafrique s’inscrit dans le cadre de l’appel à l’appui lancé par la nouvelle présidente de transition, Catherine Samba-Panza, à ses pairs d’Afrique centrale. Il  intègre l’initiative de solidarité de la « CEEAC » qui s’engageait, lors du dernier sommet de l’Union africaine, de disposer 50 milliards FCFA d’aide à la Centrafrique.

En effet, Catherine Samba-Panza, la présidente de transition de la République centrafricaine n’en peut plus de diriger un pays sans moyens. Elle estime que la situation dans son pays s’était « énormément améliorée » et a demandé en début de semaine l’accompagnement promis par la communauté internationale pour la stabilisation de son pays.

Mme Samba-Panza qui a été élue en janvier dernier à la tête d’une RCA complètement déchirée par les conflits interreligieux entre Chrétiens et musulmans a lancé cet appel à la « Communauté internationale » en pleine visite à Kinshasa, la capitale congolaise en marge du « Forum des femmes francophones ». Elle a appelé à un soutien massif et un accompagnement de la communauté internationale pour la stabilisation de son pays et le retour

Cela ne m'étonnerait pas dans le future si d'aventure,on apprenait que la dame Samba aurait eu une liaison avec muana mo Ebara. Peut etre que Ya De Nguesse lui a dit que sur les cinq milliards,il y en a un pour toi.

Muana Milano
Modérateurs

Messages : 1321
Date d'inscription : 19/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Esther Ko le Lun 10 Mar - 18:34

Tout est possible mais soyons un peu sérieux tout ne tourne pas toujours a ce que vous pensez, ah les hommes.

Esther Ko
Modérateurs

Messages : 283
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Muana Milano le Mar 11 Mar - 8:15

Esther Ko a écrit:Tout est possible mais soyons un peu sérieux tout ne tourne pas toujours a ce que vous pensez, ah les hommes.

Ce que vous oubliez,ce que pour un président Africain,sa libido est aussi importante que la sécurité du pays.

Muana Milano
Modérateurs

Messages : 1321
Date d'inscription : 19/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Mar 11 Mar - 8:32

Nos présidents et certains de nos hommes pensent qu'être un homme c'est alignés les femmes et certaines de nos femmes par opportunismes, par intérêts, il faut attraper un de ses poissons fortunés.

SASSOU distribue l'argent du Congo comme si le Congo c'était le Quatar, manque d'eau, d'électricité et j'en passe, il n'a qu'à distribuer l'argent au congolais.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Sankara le Mar 11 Mar - 9:18

Ce que vous oubliez c est pas l argent de Sassou mais celui du Congo que ce pays prête a un autre pays Africains pour que ce dernier sort du gouffre ou il se trouve.
D un cote c est positif que les Africains s entraident entre eux au lieu de recourir aux occidentaux.
Parfois ne nous laissons pas aller a nos imaginations, cet argent est prêté officiellement entre deux pays.

Sankara
Modérateurs

Messages : 321
Date d'inscription : 31/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Esther Ko le Mar 11 Mar - 9:27

Muana Milano a écrit:
Esther Ko a écrit:Tout est possible mais soyons un peu sérieux tout ne tourne pas toujours a ce que vous pensez, ah les hommes.

Ce que vous oubliez,ce que pour un président Africain,sa libido est aussi importante que la sécurité du pays.

Vous avez peut être raison mais si c est le cas, je rectifierai dans ce sens: "Pour les hommes Africains en général leur libido passe en premier"
Je ne suis pas toujours avec les interventions de Sankara mais je crois aussi que cette transaction est officielle est que nous devons plutôt attendre voir comment la nouvelle présidente se servira de cet argent pour renflouer son pays.

Esther Ko
Modérateurs

Messages : 283
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Mar 11 Mar - 9:52

Prêt où pas avec cette somme il peut améliorer beaucoup de choses pour les congolais.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Esther Ko le Mar 11 Mar - 10:24

Mama Mongo on ne prête pas tout son capital, s´il a prête cette somme ce que le Congo en possède plus concernant les choses qu´il peut faire pour les Congolais il en fait déjà plus que notre Kanambe et je souhaite qu´il en fasse plus.
Lui au moins fait des choses.

Esther Ko
Modérateurs

Messages : 283
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Mer 12 Mar - 13:25

Qui jugera OBAMA et cie...

CHAOS LIBYEN : ZEIDAN CHASSE PAR UN COUP D’ETAT RAMPANT DU PARLEMENT …
| Mercredi 12 Mars 2014


Luc MICHEL pour ELAC & ALAC Committees/
avec AFP – Lana - PCN-SPO - ELAC Website / 2014 03 12 /
http://www.elac-committees.org/
https://www.facebook.com/elac.committees
https://www.facebook.com/ALAC.org

Libye, le chaos continue. Et un nouveau coup d’état rampant en action.
Voilà un des hommes clés chargés par les américains de gouverner la « nouvelle Libye » made in NATO chassé brutalement du pouvoir. Le Congrès fait tomber le gouvernement de Ali Zeidan, en fuite, et interdit de quitter le territoire …

LE COUP D’ETAT DU CGN …

Le Congrès général national (CGN, Parlement), « plus haute autorité politique de Libye » (sic) - qui usurpe le nom du « Congrès Général Populaire » la plus haute autorité de la Jamahiriya occupée - a voté ce mardi en faveur d'un retrait de confiance au Premier ministre du gouvernement fantoche Ali Zeidan. "Le Congrès a voté pour le retrait de confiance au Premier ministre Ali Zeidan avec 124 voix et chargé le ministre de la Défense Abdallah al-Theni d'assurer l'intérim", a annoncé le CGN sur son site internet.

« Le gouvernement d'Ali Zeidan est régulièrement critiqué pour n'avoir pas su rétablir la sécurité dans le pays, plus de deux ans après la chute du régime de Mouammar Kadhafi. On lui reproche en outre de n'avoir pas résolu une crise pétrolière qui dure depuis plusieurs mois, suite à la fermeture des principaux ports pétroliers par des protestataires qui tentent depuis samedi d'exporter leur première cargaison de brut en dehors de tout contrôle de l'Etat » commente l’AFP.

Ses détracteurs au Congrès ont essayé à plusieurs reprises de faire tomber le gouvernement, mais n'ont jamais atteint le quorum nécessaire, à savoir 120 voix sur les 194 membres que compte le CGN. Ce Mardi, avant de passer au vote, une députée avait indiqué à l'AFP qu'un consensus avait été trouvé pour faire tomber le gouvernement. "La situation du pays devient insupportable. Même les députés qui soutenaient le Premier ministre, n'ont plus le choix", a déclaré Souad Gannour.

Zeidan, agent de la CIA depuis 1980, un « indépendant » appuyé par les libéraux de son patron à la CIA Ali Magaryef, « accusait régulièrement les islamistes de vouloir l'éjecter pour prendre le pouvoir en Libye et refusait de démissionner » dit Belga.

« L'EX-PREMIER MINISTRE ALI ZEIDAN INTERDIT DE VOYAGE » ET EN FUITE

Le procureur général libyen a émis ce mardi soir une interdiction de voyage à l'encontre de l'ex-Premier ministre Ali Zeidan, peu après le limogeage de ce dernier. Mais selon des médias libyens, « Zeidan aurait déjà quitté le pays à bord d'un avion privé ».

Selon un document publié sur la page Facebook du bureau procureur général, Zeidan a été interdit de voyager en raison de « son implication présumée dans une affaire de détournement d'argent public ». D'après le document, Zeidan est soupçonné d'implication dans une affaire de chèques donnés à des protestataires qui bloquaient des sites pétroliers dans l'est du pays, en contrepartie de la levée du blocage.

QUI EST ALI ZEIDAN ?

Ali Zeidan est un opposant de longue date à Moammar Kadhafi et le choix de Washington lors de son « élection » comme premier ministre par l’assemblée fantoche dite « Congrès général national ». Qui usurpe le nom du « Congrès populaire général », l’assemblée principale de la Démocratie Directe libyenne sous la Jamahiriya. Ancien diplomate, Zeidan avait fait défection en 1980 depuis l’Inde où il travaillait à l’ambassade libyenne. Il avait passé trois décennies en exil, au service de la CIA. Il a été l’un des dirigeants du « Font National pour le Salut de la Libye », organisation terroriste créée par la CIA contre Kadhafi, créée en 1981. Il fut ensuite avocat à Genève. Réapparaissant en février 2011 à Genève au nom d’une fantomatique et inconnue « Ligue libyenne des droits de l’Homme » dénonçant au bon moment les « crimes du régime ».

“En Europe il fut une vitrines (poster-boy) de la révolution libyenne » précise à RT le journaliste Manuel Ocksenreiter. Chargé de vendre – avec BHL – la cause de Benghazi à Sarkozy. Et faisant oublier dans les médias de l’OTAN les djihadistes et les forces d’al-Qaida qui constituent en fait les « katibas du CNT ».

Avec deux autres agents de la CIA, tous trois dirigeants du FNSL made in USA de 1981, le « général » Khalifa Hifter – officier félon libyen défecteur en 1989, parachuté commandant des katibas du CNT dès février 2011 – devenu le chef de la nouvelle « armée libyenne » coloniale -, et Ali Megaryef, le patron des forces libérales en Libye, Zeidan est le choix de Washington pour contrôller, autant que possible, la Libye post Kadhafi.

Le trio Megaryef-Zeidan-Hifter était le cœur du parti américain en Libye.
Hifter disparu après avoir tenté un coup d’état le 14 février 2014, Zeidan lui aussi en fuite, Megaryf écarté du gouvernement par les lois ‘de dékadhafisation’, le seul contrepoids au pouvoir des milices islamistes et des villes-états-milices (Misratta, Zlinten, Dernah …) est sorti du jeu politique libyen.

Voici le chaos qui va redoubler. Au moment où la ‘Résistance Verte’ monte en puissance partout en Libye …

Luc MICHEL
Pour PCN-SPO / ELAC Website
____________________________

http://www.elac-committees.org/
https://www.facebook.com/elac.committees
https://www.facebook.com/ALAC.org


Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Ousmane le Mer 12 Mar - 16:29

L´apprentissage de la démocratie se fait toujours avec des excès, ils vont s entretuer et pour finir ils trouveront un terrain d entente et rebâtiront une Libye plus beau qu´avant .

Ousmane
Modérateurs

Messages : 449
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mathilde le Jeu 13 Mar - 10:35

Le président Kenyatta et gouvernement kenyan baissent leurs salaires.


Agence Ecofin) – Le président kényan Uhuru Kenyatta a annoncé, le 8 mars, une baisse de 20% de son salaire et de celui de son vice-président William Ruto, ainsi qu’une réduction de 10% des traitements des ministres en vue de réduire la masse salariale dans le secteur public.

«Conscient de la hausse de la facture de la masse salariale publique, mon vice-président et moi allons baisser de 20% notre paie et nos ministres ont accepté une réduction de 10% avec effet immédiat», a déclaré M. Kenyatta, dans un discours prononcé lors d’un séminaire sur la retraite des membres du gouvernement.

Selon les médias locaux, le salaire mensuel du président, dont la famille est l’une des plus riches du continent, va passer de 1,237 million de shillings à 989 600 shillings (environ 8250 euros). Le salaire de William Ruto passera, quant à lui, de 1051 875 shillings à 841 500 shillings mensuels.

D’autre part, M. Kenyatta a annoncé qu’il allait «limiter les déplacements à l’étranger aux plus essentiels», «réduire significativement le gaspillage au sein du gouvernement» et «rationaliser des dépenses courantes» de l’Etat. Selon lui, les salaires des fonctionnaires engloutissent 400 milliards de shillings (3,3 milliards d’euros) par an, ne laissant que 200 milliards de shillings pour les projets de développement.

Le président kényan a, par ailleurs, appelé les autres institutions de l’Etat à baisser leurs salaires, citant notamment les députés, qui sont parmi les mieux payés en Afrique.

La décision de M. Kenyatta a été qualifiée de «populiste» par l’opposition, qui a jugé que «les réformes les plus urgentes consistent à supprimer la corruption et à baisser le coût de la vie pour la population»


http://voicedafrique.com/2014/03/12/le-president-kenyatta-et-gouvernement-kenyan-baissent-leurs-salaires/

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Muana Milano le Jeu 13 Mar - 11:45

Mathilde a écrit:Le président Kenyatta et gouvernement kenyan baissent leurs salaires.


Agence Ecofin) – Le président kényan Uhuru Kenyatta a annoncé, le 8 mars, une baisse de 20% de son salaire et de celui de son vice-président William Ruto, ainsi qu’une réduction de 10% des traitements des ministres en vue de réduire la masse salariale dans le secteur public.

«Conscient de la hausse de la facture de la masse salariale publique, mon vice-président et moi allons baisser de 20% notre paie et nos ministres ont accepté une réduction de 10% avec effet immédiat», a déclaré M. Kenyatta, dans un discours prononcé lors d’un séminaire sur la retraite des membres du gouvernement.

Selon les médias locaux, le salaire mensuel du président, dont la famille est l’une des plus riches du continent, va passer de 1,237 million de shillings à 989 600 shillings (environ 8250 euros). Le salaire de William Ruto passera, quant à lui, de 1051 875 shillings à 841 500 shillings mensuels.

D’autre part, M. Kenyatta a annoncé qu’il allait «limiter les déplacements à l’étranger aux plus essentiels», «réduire significativement le gaspillage au sein du gouvernement» et «rationaliser des dépenses courantes» de l’Etat. Selon lui, les salaires des fonctionnaires engloutissent 400 milliards de shillings (3,3 milliards d’euros) par an, ne laissant que 200 milliards de shillings pour les projets de développement.

Le président kényan a, par ailleurs, appelé les autres institutions de l’Etat à baisser leurs salaires, citant notamment les députés, qui sont parmi les mieux payés en Afrique.

La décision de M. Kenyatta a été qualifiée de «populiste» par l’opposition, qui a jugé que «les réformes les plus urgentes consistent à supprimer la corruption et à baisser le coût de la vie pour la population»


http://voicedafrique.com/2014/03/12/le-president-kenyatta-et-gouvernement-kenyan-baissent-leurs-salaires/

On sait depuis longtemps qu'en Afrique,le salaire pour un président ne veut rien dire par rapport aux commissions occultes qu'ils perçoivent lors des passations des marchés publiques,sans compter les frais de fonctionnement de la présidence qui souvent dépassent largement le budget de certains ministères dont le solde à la fin de l'exercice atterrisse dans sa poche. Donc,ce n'est que du populisme.


Dernière édition par Muana Milano le Jeu 13 Mar - 16:18, édité 1 fois

Muana Milano
Modérateurs

Messages : 1321
Date d'inscription : 19/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Pierre Remy le Jeu 13 Mar - 15:38

Baisser le salaire d un chef d´état en Afrique ce n´est qu´un drible de plus que les dirigeants infligent a leur peuple ce qu´il faut se d´instaurer des vrais états des droits ou les droits de tous seront respectés,la justice égale pour tous etc...
Je sais que la perfection n existe pas mais si nous atteignons au moins 30 % de ce que les pays dits États de droits ça serait déjà un bon départ.

Pierre Remy
Modérateurs

Messages : 266
Date d'inscription : 24/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Jeu 13 Mar - 20:53

http://m.alterinfo.net/Recolonisation-de-l-Afrique-La-guerre-petroliere-des-Rothschild-au-Soudan_a100637.html

Monusco on ici etc et des traîtres.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Jeu 13 Mar - 20:56

Le président keyan a baissé son salaire?? Il se fout de son peuple.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Ven 14 Mar - 11:54

18 400 Congolais réfugiés dans le camp de Kigeme, au Rwanda, réclament leur rapatriement. Selon le président de ce camp de réfugiés, Eugene Buturu, l’assistance humanitaire est insuffisante et leurs conditions de vie deviennent de plus en plus intenables. Ces réfugiés demandent l’implication du gouvernement congolais et de la communauté internationale en vue de faciliter leur retour. Eugène Buturu décrit comme « atroce » la situation que traversent ses compatriotes et lui dans ce camp rwandais.
« Nous prenons les graines de maïs de 12 kg par personne et par mois. Le fait de vivre avec 12 kg, c’est un problème très sérieux ! Les enfants sont victimes de malnutrition, de mauvaise vie », a-t-il expliqué.

Les enfants de ces réfugiés ne sont admis qu’à l’école primaire et dans les quatre premières années de l’école secondaire, et pas au-delà.

« C’est cette mauvaise vie qui nous pousse à présenter les doléances à notre gouvernement pour qu’il pense à nous faire rentrer chez nous », a-t-il plaidé.

Ces Congolais avaient fui les violents affrontements qui avaient opposé l’armée congolaise, les FARDC, et l’ancienne rébellion du M23 dans le Nord-Kivu, fin 2013.

« Le M23 aujourd’hui, n’existe plus. Notre gouvernement pouvait penser à d’autres manières pour nous ramener chez nous. Par contre, il y a un renforcement de camp des réfugiés. On se pose la question, jusqu’à quand ce phénomène prendra fin ? », s’est-il interrogé.

Le président du camp des réfugiés congolais de Kigeme plaide en outre pour que la communauté internationale aide le gouvernement congolais à faciliter leur retour dans leurs milieux d’origine.

De son côté, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, affirme avoir adressé une correspondance à la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) pour organiser le retour de tous les réfugiés Congolais au pays. Selon lui, la paix est rétablie dans plusieurs coins de la province du Nord-Kivu.

Le camp de Kigeme est situé dans le district de Nyamagabe, au sud du Rwanda.


Kinshasa, 14/03/2014 (Okapi / MCN, via mediacongo.net)


-----------------/--------------/--------/

De son côté, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, affirme avoir adressé une correspondance à la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) pour organiser le retour de tous les réfugiés Congolais au pays. Selon lui, la paix est rétablie dans plusieurs coins de la province du Nord-Kivu.

.......................

C'est à la RDC de rapatrier où demander de l'aide? Et dire qu'il y a aussi des congolais vivants dans des camps de réfugiés en RDC mawa.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  mapata le Ven 14 Mar - 17:39

Voila un sujet auquel Mende Shaku national devait s´intéresser mais on sait très bien qu´il n´interviendra pas qu´il sait bien que c est pas une priorité pour son chef.
Lui qui prétend toujours servir les Congolais.

mapata
Modérateurs

Messages : 660
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mathilde le Sam 15 Mar - 14:14

Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi
March 13

Chers compatriotes,

Lisez, ci-bas, le message que j'ai reçu de certains amis. Je vous prie de le prendre très au sérieux car, il est à peu de choses près identique à l'information que j'ai apprise de mes sources. Pour être plus complet, Kabila et sa bande, s'apprêtent à instaurer, après le référendum que va leur concocter le sieur Malu-Malu, un mode de scrutin présidentiel calqué sur le système sud-africain, c'est-à-dire, indirect. Après cela, ils vont faire sauter la limitation actuelle des mandats présidentiels et faire passer ceux-ci de 5 a 7 ans. Ainsi, l'imposteur ne sera plus obliger d'aller en campagne pour affronter des concurrents coriaces. Il lui suffira, grâce au Machiavel en soutane qui lui sert d'expert en élections, de chipoter aux législatives (comme en 2011) pour pérenniser son pouvoir. Car, comme vous l'avez compris, sera élu président, celui dont le parti comptera le plus grand nombre de députés au parlement. Et, sachez-le, les sangsues de la classe dite politique, ont déjà avalisé ce scénario. Et vous, peuple congolais, qu'en dîtes-vous? Voici une vraie cause de combat. Que certains congolais qui s'obstinent, jusqu'à en perdre le sommeil, à savoir ce que va faire Félix Tshisekedi en 2016 ou après son père, se rendent compte du temps et de l'énergie qu'ils perdent à des balivernes. Le danger est ailleurs. Là où il a toujours été depuis que l'Afdl a interrompu le processus politique de l'époque, qui était initié par la CNS et qui n'avait juste besoin que d'un toilettage et non d'un nettoyage. Depuis lors, le Congo est sous perfusion. Lisez et levez-vous, car les enjeux qui nous attendent sont immenses et nécessitent une large union nationale. Bonne lecture:

SCOOP: UN REFERENDUM EN PREPARATION EN RDC

DES SOURCES TRES SURES ,NOUS APPRENONS QUE JOSEPH KABILA S'EST ENTRETENU, IL Y A TROIS SEMANES, AVEC CERTAINS CHEFS DES PARTIS DE SA MAJORITE A KINGAKATI.

AU COURS DE CET ENTRETIEN ,PARLANT DES PERSEPECTIVES ELECTORALES DE 2016,KABILA A DIT CLAIREMENT A CES CHEFS DES PARTIS QUE LEURS SORTS POLITIQUES ETAIENT LIES AU SIEN ET QUE S'IL PARTAIT DU POUVOIR CA SERA FINI POUR EUX AUSSI. IL ETAIT DONC IMPERIEUX POUR EUX DE TOUT FAIRE POUR QUE KABILA DEMEURE AU POUVOIR DE FACON LEGITIME ET LEGALE.

DANS CE CAS UN SEUL SCENARIO EST POSSIBLE SANS POUR AUTANT FAIRE BEAUCOUP DE DEGATS. L'ORGANISATION D'UN REFERENDUM POUR AMENDER CERTAINES DISPOSITIONS DE LA CONSTITUTION SERAIT LE MECANISME LE PLUS LEGITIME.
DURANT LA CAMPAGNE D'EXPLICATION DU REFERENDUM ,IL REVIERENDRA AUX CHEFS DES PARTIS , MEDIAS KABILISTES,CHEFS COUTUMIERS ET LA SOCIETE CIVILE PRO KABILA AVEC L'AIDE DE L'ARMEE ,LA POLICE ET TOUS LES AUTRES SERVICES DE SECURITE DE TRAVAILLER POUR FAIRE AVALER AU PEUPLE CONGOLAIS QUE LE MOMENT N'EST PAS PROPICE POUR ALLER AUX ELECTIONS DE MANIERE PRECIPITEE ET AUSSI LE RISQUE DE LA BALKANISATION DE LA RDC EST TOUJOURS GRAND , IL FAUT DONC EN PRIORITE CONSOLIDER LA PAIX ET L'UNITE NATIONALE AVEC LE LEADERSHIP QUI EST AUX AFFAIRES EN ASSOCIANT LES OPPOSANTS.

CE PROJET AUX YEUX DES KABILISTES EST TRES FAISABLE SANS CRAINDRE LA REACTION DE LA POPULATION QUI SELON EUX ,A LA LUMIERE DE L'EXPERIENCE DE 2011. VA SE RESIGNER ET S'ADAPTER A LEUR PROJET.

LE POINT DE DEPART DE CE PROJET SERA LE PARLEMENT ET LE SENAT.
LA PROCHAINE CESSION PARLEMENTAIRE AURA ENTRE AUTRES POUR MISSION D'AMORCER CE PROCESSUS.

AVEC UN TEL PLAN KABILA ET LES LOBBY KABILISTES AURONT UN ARGUMENT DE POIDS VIS -VIS DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE, PLUS PARTCULIEREMENT L'ADMINISTRATION OBAMA QUI FAIT PRESSION POUR QUE L'ACTUELLE CONSTITUTION SOIT STRICTEMENT RESPECTEE EN CE QUI CONCERNE LE NOMBRE DES MANDATS PRESIDENTIELS.

N.B. CETTE INFORMATION NOUS LA TENONS D'UN DES CHEFS DES PARTIS QUI ONT PRIS PART AU DIT ENTRETIEN ET NOUS L'AVONS RECOUPEE AVEC NOS SOURCES DANS LA SADC ET LES MILIEUX DIPLOMATIQUES BELGES.

CONGO LA SENTINELLE.

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Dim 16 Mar - 16:02

Tout se vend tout s'achète mawa na mawa.


http://afrique.kongotimes.info/rdc/politique/7354-rdc-monnayage-obtention-amnistie-pour-faits-insurrectionnels-asadho.html

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Mongo Elombe le Lun 17 Mar - 19:10

Allez y comprendre.....

http://www.afrik.com/libye-la-marine-americaine-reprend-le-controle-d-un-petrolier-capture-par-des-rebelles

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Ramboché le Lun 17 Mar - 20:35

Mathilde a écrit:Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi
March 13

Chers compatriotes,

Lisez, ci-bas, le message que j'ai reçu de certains amis. Je vous prie de le prendre très au sérieux car, il est à peu de choses près identique à l'information que j'ai apprise de mes sources. Pour être plus complet, Kabila et sa bande, s'apprêtent à instaurer, après le référendum que va leur concocter le sieur Malu-Malu, un mode de scrutin présidentiel calqué sur le système sud-africain, c'est-à-dire, indirect. Après cela, ils vont faire sauter la limitation actuelle des mandats présidentiels et faire passer ceux-ci de 5 a 7 ans. Ainsi, l'imposteur ne sera plus obliger d'aller en campagne pour affronter des concurrents coriaces. Il lui suffira, grâce au Machiavel en soutane qui lui sert d'expert en élections, de chipoter aux législatives (comme en 2011) pour pérenniser son pouvoir. Car, comme vous l'avez compris, sera élu président, celui dont le parti comptera le plus grand nombre de députés au parlement. Et, sachez-le, les sangsues de la classe dite politique, ont déjà avalisé ce scénario. Et vous, peuple congolais, qu'en dîtes-vous? Voici une vraie cause de combat. Que certains congolais qui s'obstinent, jusqu'à en perdre le sommeil, à savoir ce que va faire Félix Tshisekedi en 2016 ou après son père, se rendent compte du temps et de l'énergie qu'ils perdent à des balivernes. Le danger est ailleurs. Là où il a toujours été depuis que l'Afdl a interrompu le processus politique de l'époque, qui était initié par la CNS et qui n'avait juste besoin que d'un toilettage et non d'un nettoyage. Depuis lors, le Congo est sous perfusion. Lisez et levez-vous, car les enjeux qui nous attendent sont immenses et nécessitent une large union nationale. Bonne lecture:

SCOOP: UN REFERENDUM EN PREPARATION EN RDC

DES SOURCES TRES SURES ,NOUS APPRENONS QUE JOSEPH KABILA S'EST ENTRETENU, IL Y A TROIS SEMANES, AVEC CERTAINS CHEFS DES PARTIS DE SA MAJORITE A KINGAKATI.

AU COURS DE CET ENTRETIEN ,PARLANT DES PERSEPECTIVES ELECTORALES DE 2016,KABILA A DIT CLAIREMENT A CES CHEFS DES PARTIS QUE LEURS SORTS POLITIQUES ETAIENT LIES AU SIEN ET QUE S'IL PARTAIT DU POUVOIR CA SERA FINI POUR EUX AUSSI. IL ETAIT DONC IMPERIEUX POUR EUX DE TOUT FAIRE POUR QUE KABILA DEMEURE AU POUVOIR DE FACON LEGITIME ET LEGALE.

DANS CE CAS UN SEUL SCENARIO EST POSSIBLE SANS POUR AUTANT FAIRE BEAUCOUP DE DEGATS. L'ORGANISATION D'UN REFERENDUM POUR AMENDER CERTAINES DISPOSITIONS DE LA CONSTITUTION SERAIT LE MECANISME LE PLUS LEGITIME.
DURANT LA CAMPAGNE D'EXPLICATION DU REFERENDUM ,IL REVIERENDRA AUX CHEFS DES PARTIS , MEDIAS KABILISTES,CHEFS COUTUMIERS ET LA SOCIETE CIVILE PRO KABILA AVEC L'AIDE DE L'ARMEE ,LA POLICE ET TOUS LES AUTRES SERVICES DE SECURITE DE TRAVAILLER POUR FAIRE AVALER AU PEUPLE CONGOLAIS QUE LE MOMENT N'EST PAS PROPICE POUR ALLER AUX ELECTIONS DE MANIERE PRECIPITEE ET AUSSI LE RISQUE DE LA BALKANISATION DE LA RDC EST TOUJOURS GRAND , IL FAUT DONC EN PRIORITE CONSOLIDER LA PAIX ET L'UNITE NATIONALE AVEC LE LEADERSHIP QUI EST AUX AFFAIRES EN ASSOCIANT LES OPPOSANTS.

CE PROJET AUX YEUX DES KABILISTES EST TRES FAISABLE SANS CRAINDRE LA REACTION DE LA POPULATION QUI SELON EUX ,A LA LUMIERE DE L'EXPERIENCE DE 2011. VA SE RESIGNER ET S'ADAPTER A LEUR PROJET.

LE POINT DE DEPART DE CE PROJET SERA LE PARLEMENT ET LE SENAT.
LA PROCHAINE CESSION PARLEMENTAIRE AURA ENTRE AUTRES POUR MISSION D'AMORCER CE PROCESSUS.

AVEC UN TEL PLAN KABILA ET LES LOBBY KABILISTES AURONT UN ARGUMENT DE POIDS VIS -VIS DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE, PLUS PARTCULIEREMENT L'ADMINISTRATION OBAMA QUI FAIT PRESSION POUR QUE L'ACTUELLE CONSTITUTION SOIT STRICTEMENT RESPECTEE EN CE QUI CONCERNE LE NOMBRE DES MANDATS PRESIDENTIELS.

N.B. CETTE INFORMATION NOUS LA TENONS D'UN DES CHEFS DES PARTIS QUI ONT PRIS PART AU DIT ENTRETIEN ET NOUS L'AVONS RECOUPEE AVEC NOS SOURCES DANS LA SADC ET LES MILIEUX DIPLOMATIQUES BELGES.

CONGO LA SENTINELLE.
Vous avez de l´imagination pourquoi vous vous obstinez que Kabila ne peut pas respecter la constitution ?
Ou on peut penser vous l aimez tellement trop que vous lui concoctez vous même des solutions pour qu´il reste au pouvoir?

Ramboché
Modérateurs

Messages : 476
Date d'inscription : 17/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS !

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:31


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 15 Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum