CRISE CONGOLAISE : LES ÉVÊQUES INDIQUENT À KABILA LA PORTE DE SORTIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CRISE CONGOLAISE : LES ÉVÊQUES INDIQUENT À KABILA LA PORTE DE SORTIE

Message  kunta le Mer 21 Sep - 17:52


Combien de Congolais sont-ils exactement tombés dans la nuit du 19 septembre 2016 lors des échauffourées qui ont opposé des partisans de l’opposition aux éléments de la police antiémeute ?

Dix-sept comme l’a annoncé le gouvernement ?

Cinquante comme le soutient pour sa part l’opposition ?

Peut-être une vingtaine comme l’estime l’ONG Human Right Watch (HRW), une source indépendante ?



Dans un cas ou dans l’autre, peu importe le chiffre. Quand bien même on s’en tiendrait au quantum le plus bas, la situation est déjà très grave.

Autre interrogation au lendemain de cette nuit meurtrière : la manifestation réprimée dans le sang était-elle en réalité un début d’insurrection que le pouvoir a vite fait d’étouffer dans l’œuf, suffisamment instruit qu’il est de ce qui s’est passé au Burkina Faso les 30 et 31 octobre 2016 ?

Une chose est sûre, l’épreuve de force survenue lundi en République démocratique du Congo (RDC) est révélatrice de l’obstination du président Kabila à s’accrocher au pouvoir. Fût-ce pour cela faire dans la répression sanglante et marcher sur des monceaux de cadavres.

Que toutes les forces démocratiques (opposition, organisations de la société civile, médias) se le tiennent pour dit : Kabila y est, Kabila entend y rester. Pour l’en déloger il leur faudra accepter d’en payer le prix.

Avec cet épisode sanglant, on ne voit plus comment le dialogue national pourra encore aboutir au sein d’une classe politique où les positions étaient déjà diamétralement opposées.

Même les personnes de bonne volonté qui avaient malgré tout accepté de s’asseoir autour de la table des négociations commencent à se poser des questions sur ce qui en résultera.

C’est le cas des évêques de l’Eglise catholique congolaise qui vient de suspendre sa participation au forum. Officiellement pour respect de la mémoire des victimes. Mais l’on se demande si la raison invoquée ici n’est pas une manière polie de l’épiscopat de signifier qu’il refuse de jouer au dindon de la farce sanglante. Comme en témoigne cette déclaration de Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) publiée hier mardi au sujet de l’accord politique qui devrait sanctionner les travaux du dialogue national : « Il devra être clairement établi et stipulé que l'actuel président de la République ne sera pas candidat à la prochaine élection présidentielle à organiser le plus tôt possible ».

Les évêques auraient voulu indiquer à Kabila la porte de sortie qu’ils ne s’y seraient pas pris autrement.

La brebis égarée du Palais de la nation entendra-t-elle le sermon de l’épiscopat de son pays, ou va-t-elle s’entêter, comme c’est souvent le cas de ces chefs d’Etat, sûrs de leur pouvoir, qui font la sourde oreille face à tous ceux qui les appellent à la raison ?

http://www.lobservateur.bf/index.php/editorial/item/5602-crise-congolaise-les-eveques-indiquent-a-kabila-la-porte-de-sortie



kunta
Modérateurs

Messages : 338
Date d'inscription : 18/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: CRISE CONGOLAISE : LES ÉVÊQUES INDIQUENT À KABILA LA PORTE DE SORTIE

Message  Rose lilas le Mer 21 Sep - 18:54

Les évêques devraient savoir que l on indique pas la porte de la sortie a un dictateur sanguinaire mais plutôt on le pousse a la sortie, ce n est que ce langage que comprend Kanambe et ses sbires.

Rose lilas
Modérateurs

Messages : 327
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Kodjo Sur Le Départ, Djinnit Pour Un Vrai Dialogue

Message  Plameverdi le Ven 23 Sep - 15:53

Kodjo Sur Le Départ, Djinnit Pour Un Vrai Dialogue

Kodjo-Kabila-Zuma

Comme au Burundi où il n’a pas pu boucler sa mission de médiation, avant de plonger ce pays dans le chaos, Edem Kodjo, facilitateur de l’UA au dialogue politique national, n’est pas en odeur de sainteté en RDC. Après les graves incidents des 19 et 20 septembre à Kinshasa, la communauté internationale pense sérieusement au remplacement du Togolais avant d’entamer le vrai dialogue politique. Sur la liste de prétendants à ce poste, Saïd Djinnit, envoyé spécial des Nations unies dans la région des Grands Lacs, part favori.

Facilitateur désigné de l’Union africaine du dialogue politique national, Edem Kodjo n’a pas pu faire mieux qu’embraser le pays en créant une rupture entre l’Opposition – la vraie – et la majorité au pouvoir. Sa mission de facilitation s’étant soldée par un fiasco, le Togolais a eu le mérite de révéler au grand jour non pas seulement ses limites mais aussi la face cachée de ses commanditaires.

Le facilitateur partage la responsabilité de tristes événements qui ont endeuillé Kinshasa les 19 et 20 septembre 2016. Le bilan provisoire fait état de 32 morts, dont quatre policiers, selon la Police nationale congolaise, et une centaine de morts, de l’avis de l’UDPS d’Étienne Tshisekedi. Le péché du Togolais c’est d’avoir pris fait et cause pour l’une des parties en conflit. Emporté par un orgueil injustifié, Edem Kodjo a préféré conduire le dialogue en laissant au bord de la rue la masse la plus importante de l’Opposition.

De toute façon, l’échec colle à la peau du facilitateur improvisé. Après son passage au Burundi, ce pays est rentré dans un cycle de violence inédit. Et dire que c’est à une personnalité au passé controversé – Premier ministre au temps fort de la dictature de feu le président togolais Eyadema – que la présidente de la Commission de l’UA a confié le sort de la RDC pour sa sortie de crise préélectorale. Y aurait-il un complot ourdi contre la RDC en haut lieu de l’UA ? C’est fort probable.

La tragédie des 19 et 20 septembre a servi de déclic à la forte implication des Nations unies dans le dossier congolais. Pour preuve, toutes les rencontres qui se sont multipliées sur la RDC en marge de l’assemblée générale ordinaire. L’UA, qui a toujours soutenu Edem Kodjo, a ouvertement étalé ses limites.

Un autre facilitateur arrive

Dans une déclaration relayée par La libre Belgique, Didier Reynders, chef de la diplomatie belge, a indiqué que les Nations unies penseraient déjà à un « vrai dialogue » sans Kodjo. « La RDC est au centre de bien des réunions. Nous sommes tous terriblement préoccupés par la violence qui sévit dans ce pays ces dernières heures. Nous appelons tous les protagonistes à la retenue. Il est évident que, dans un scénario comme celui-ci, nous insistons d’abord auprès des responsables de l’Etat pour qu’ils évitent toute violence disproportionnée », a indiqué Didier Reynders.

A New York, l’après-Kodjo se dessine déjà. Le chef de la diplomatie belge est allé plus loin en citant un nom : Saïd Djinnit, envoyé spécial des Nations unies en RDC. « On peut imaginer que Kodjo termine son dialogue et qu’il ouvre ensuite la voie à un autre facilitateur qui pourrait, lui, réunir vraiment tous les acteurs de la crise congolaise. Saïd Djinnit, l’envoyé spécial des Nations unies, pourrait être cet homme. Il connaît le dossier, les acteurs, il représente les Nations unies et n’a pas été exposé par le précédent dialogue ».

Edem Kodjo est sur le départ. Dans les instances internationales, la messe aurait déjà été dite. Il ne reste plus qu’à passer à l’acte. Selon certaines indiscrétions recueillies dans les cercles diplomatiques, les Nations unies ont décidé de supplanter l’Union africaine qui a, par le biais d’Edem Kodjo, hypothéqué ses chances de travailler pour un retour rapide de la paix en RDC. Le plus évident est qu’Edem Kodjo prépare déjà ses valises pleines d’espèces sonnantes et trébuchantes, un cadeau de la Majorité présidentielle.

Bref, le peuple attend un bon facilitateur pour un « véritable dialogue » entre les vrais acteurs de la crise congolaise.

LP/LC
http://www.lecongolais.cd/kodjo-sur-le-depart-djinnit-pour-un-vrai-dialogue/

Plameverdi
Modérateurs

Messages : 294
Date d'inscription : 27/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: CRISE CONGOLAISE : LES ÉVÊQUES INDIQUENT À KABILA LA PORTE DE SORTIE

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:38


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum