Le Peuple Le Plus Pauvre Au Monde – PIB Par Habitant, La RDC 228me Sur 228 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Peuple Le Plus Pauvre Au Monde – PIB Par Habitant, La RDC 228me Sur 228 !

Message  akim le Mer 12 Oct - 16:25

Le Peuple Le Plus Pauvre Au Monde – PIB Par Habitant, La RDC 228me Sur 228 !



En dépit de l’atteinte en 2010 du Point d’Achèvement de l’Initiative des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE), synonyme de l’effacement de près de 10 milliards de dollars de sa dette extérieure évaluée à plus de 14 milliards, des plans de développement basés sur les « 5 Chantiers » (2006 – 2011) et sur la « Révolution de la Modernité » (2011- 2016), mais aussi une longue période de stabilité économique avec le taux de croissance le plus élevé de l’Afrique subsaharienne, la RDC peine à s’imposer comme la locomotive du développement du continent. De la crise politique aigüe à la situation économique peu enviable, tous les indicateurs virent au rouge.

S’appuyant sur des données collectées par la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International, le magazine Wikipedia vient de publier le classement des pays du monde en fonction de leur produit intérieur brut par habitant. Dans ce classement des 228 pays du monde, la République Démocratique du Congo est la dernière de la classe. Ce triste record montre que ceux qui ont eu à gérer le pays hier et aujourd’hui ne sont pas parvenus à capitaliser ses scandaleuses ressources minières, agricoles, énergétiques, halieutiques et autres.

Il est étonnant de constater que le pays de Lumumba est dévancé au classement par des non-Etats comme la Somalie, le Sud-Soudan, la République Centrafricaine et la Libye, où la guerre et l’insécurité ont désarticulé tous les secteurs de l’Economie. C’est écœurant de voir des pays désertiques comme le Niger, le Tchad, le Mali afficher un PIB supérieur à celui du Grand Congo.

Même le Rwanda et le Burundi, ces minuscules Etats sans ressources naturelles, sont cités avant la RDC. La comparaison avec des Etats voisins tels que l’Angola ( 400 contre 6.300), le Congo/Brazzaville (400 contre 4.800), la Zambie (400 contre 1.800), la Tanzanie ( 400 contre 1.700) et l’Ouganda (400 contre 1.700), indique un fossé qui devrait nous interdire de faire trop de bruit autour de nos taux de croissance et d’inflation, présentés pendant un certain temps comme les plus élevés au niveau de l’Afrique Sub-saharienne.

Lorsque l’on jette un coup d’œil sur les PIB des pays comme la Guinée Equatoriale (25.700), le Gabon (19.200), le Botswana (16.400), l’Afrique du Sud (11.500), la Libye (11.300), la Tunisie (9.900), la Namibie (8.200), l’Egypte (6.600), le constat à faire est que notre niveau de pauvreté dépasse tout entendement. Cela est inacceptable pour un pays producteur du cuivre, du cobalt, de l’or, du diamant, du coltan, de l’uranium, du pétrole, de l’étain, du fer, du bois… et qui dispose de plus de la moitié des terres arables et des forêts tropicales du continent. Il y a à se demander, avec un PIB de 400 dollars américains par tête d’habitant, 15 fois inférieur à celui d’un Angolais et 12 fois inférieur à celui d’un Congolais de Brazzaville si le Congolais de Kinshasa peut honnêtement prétendre à l’émergence à
l’horizon 2030.

Si le pays tient absolument à gagner le pari de l’émergence d’ici 15 ans, il faudrait que les gouvernants remettent réellement les citoyens au travail, que les ressources naturelles soient effectivement exploitées au bénéfice du grand nombre et que la race des pilleurs du patrimoine commun soit remplacée par celle des patriotes dignes de ce nom. La grande leçon à tirer de ce classement de la honte pour tout un Etat et son peuple est qu’au lieu de bouder ses initiateurs, les décideurs politiques congolais feraient œuvre utile s’ils se lançaient le défi de changer positivement, à brève échéance, les conditions socio-économiques de leurs concitoyens.

Au lieu que la RDC continue de fonctionner avec un budget national de misère, plafonné aujourd’hui autour de 6 milliards, ceux qui l’administrent devraient se faire violence pour le multiplier par cinq ou plus, car un atelier organisé en 2014n par un ancien ministre du budget avait démontré que le coulage des recettes nationales se situait autour de 30 milliards de dollars américains par an. Il est donc possible, si la volonté politique y est, de porter le budget national de la RDC au-delà de 30 milliards de dollars américains et sortir le pays du voisinage malsain du Zimbabwe (600), de la Somalie (600) et de la RCA (700).

JRT/LP/LC

http://www.lecongolais.cd/le-peuple-le-plus-pauvre-au-monde-pib-par-habitant-la-rdc-228me-sur-228/

akim
Modérateurs

Messages : 566
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum