Reines et Héroïnes d'Afrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Reines et Héroïnes d'Afrique

Message  Mathilde le Dim 18 Nov - 18:03

Merci My lovely Sis pour le Lien. Wink



Qui vous a dit que les colons n'ont pas rencontré de résistance lorsqu'ils arrivèrent en Afrique? Parfois, ils devaient lutter des décennies entières pour coloniser des royaumes, et parfois même, ces royaumes récalcitrants étaient protégés par des femmes qui dirigeaient des armées composées de milliers d'hommes ou de femmes. Assurément, savoir d'où l'on vient nous aidera à savoir où l'on va... Reines & Héroïnes d'Afrique: Le passé se conjugue au présent pour un futur majestueux! — with Chalice Re'uven, Lumumba Evénement, Mu Jing, Luc Mbaya, Laa Fatou Delapopulace, São Gamboa Marques, Jean Kalemba Kapesa, Homéfa Adjiwanou, Ras Mankayas, CoCo AfrOow, Aissa N'diaye, Hortence Kiyedi, Kamite General, Nyota Ludunge, Matthieu Grobli, Ngoufo Gangnimaze Gangnimaze, Faby Anja Photographe, Reines Héroïnes d'Afrique, Nadine Fadiha, Logsend Nguimbous, K-h Shak-h K-h, Dynamique Africaine, Roz Sayaan K, Kinaza Roho, Djibril Guidiala, Jkr l'AfrOptimiste, Demba Gueye, Nbt SA Râ, Peps Gueye, Angelo Kinkela, Josiah Mezendy, Biakubakilaya Ludovic Pierre, Lauksy Ethnic Arts, Khultural Lutha, Jahda Phoenix, Sarkz Haut-Les Mains Makabar, Doba Guy, Renaissance Africaine, Fulgence Bayer Lognon, Sphinx Africa Gems, Kodjo Degbey, Bel' Afrika, Nziamu Pauline MB, Gervais Makita, Nan-dei Guess'mon, Neter Khallid Shabazz, Nelito Lifela, Ghislain Daniel Gmongendjo and Ray Kzd.



Entrevue de l’auteur



Serge Diantantu, comment vous est venue l’idée de cet album ?

D’abord c’était l’envie de rendre hommage à ces quelques femmes que j’ai illustrées à la suite de leurs bonnes actions, de leurs combats souvent mal connus, voire occultés. C’est aussi une façon de faire appel à d’autres femmes qui ont des qualités, de voir et de suivre leurs exemples sur le plan humanitaire et social, afin de faire avancer l’humanité.

Est-ce le premier tome d’une série ou est-ce un album unique ?

Je souhaite que ça devienne une série plutôt de référence. Je pense qu’il y a dans ce monde beaucoup de femmes qui défendent des causes nobles sans être nécessairement reconnues. Je souhaite jeter la lumière sur leur combat pour inciter d’autres à faire avancer ce monde de façon positive

Comment avez-vous réalisé votre sélection des femmes qui figurent dans votre ouvrage ?

Certaines sont déjà connues du grand public sans l’être véritablement. D’autres sont plus discrètes et timides. À vrai dire, j’étudie chacune d’entre elle avant de les retenir. Lorsqu’elles ont réalisé des œuvres ou des exploits nobles et louables, il est très important de mettre ceci en avant.

Y a-t’il un point commun entre toutes ces femmes ?


Elles ont toutes un dénominateur commun. C’est d’être un exemple de pugnacité, de ténacité et de partage du don de soi pour faire avancer l’humanité, et ce sans vouloir nécessairement être à la recherche de la popularité.

Pensez-vous que la femme soit considérée comme l’égale de l’homme aux États-Unis, en Afrique et aux Antilles ?

Il est vraiment très difficile de répondre à cette question. En tout cas, en ce qui me concerne, j’ai voulu rendre un hommage à ces humbles femmes qui par leurs actions, n’ont pas démontré une quelconque infériorité ou supériorité par rapport à l’homme, mais ont illustré le caractère complémentaire des deux sexes dans la construction de l’humanité.

Quelle différence faites-vous entre la femme antillaise et la femme africaine ?


Antillaises ou africaines, elles sont toutes adorables. Elles sont de la même racine et ont le même cœur, la même tendresse, la même chaleur et la même douceur.

Que peut-on souhaiter aux femmes de 2011 ?

En cette année 2011, dans certains pays, la femme noire est au centre de violences, de sévices et de maltraitances intolérables. Que ce soit pour 2011 et les années à venir, ces comportements inhumains doivent prendre fin. Que celles qui nous donnent la vie et nous chérissent puissent trouver la sérénité et le respect.

Quand est-ce que le second tome est prévu de sortir en librairie ?

Ceci dépendra de l’accueil du public au premier tome et de l’appréciation de la maison d’édition qui fixera une date de sortie. Cette sortie aura lieu avant la fin 2011 quoi qu’il en soit.

Pouvez vous d’ores et déjà nous donner le nom de femmes antillaises qui seront présentes dans ce second tome ?

J’ai déjà quelques noms de femmes antillaises de grande qualité susceptibles d’être présentes dans de prochains tomes. Cependant, n’étant pas maître du savoir, je suis ouvert à toute proposition du public pour construire ensemble la belle liste des femmes qui entreront dans cette série


http://reinesheroinesdafrique.doomby.com/pages/les-ouvrages-litteraires/femme-noire-d-afrique-d-amerique-et-des-antilles.html
avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4960
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reines et Héroïnes d'Afrique

Message  Mongo Elombe le Mer 28 Nov - 13:58

Etikali kaka boluka mba photos.

http://www.leclimat.cd/News/Details/Page%20de%20la%20Femme/femme-congolaise-50-ans-apres

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reines et Héroïnes d'Afrique

Message  Mathilde le Jeu 29 Nov - 9:33

Catherine Nzuzi wa Mbombo, née en 1944, ministre de la Solidarité et des Affaires humanitaires depuis le 30 juin 2003 dans le gouvernement de transition, a été gouverneur de la province du Bas-Zaïre ( Bas-Congo) de 1972 à 1974, et président régional du MPR de la ville-province de Kinshasa en 1986. En 2006, elle est candidate à l’élection présidentielle, représentant le MPR-fait privé. Anciennement vice-présidente du MPR sous Mobutu, elle fut emprisonnée durant 20 mois après la prise de pouvoir par feu Laurent-Désiré Kabila en 1997.


avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4960
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reines et Héroïnes d'Afrique

Message  Mathilde le Jeu 29 Nov - 9:38

Philomène Omatuku Atshakawo Akatshi est la première femme à occuper le poste de président du Parlement, Assemblée constituante et législative - Parlement de Transition (ACL-PT). Du 6 février 2007 à novembre 2008, elle est ministre de la Condition féminine dans le gouvernement d'Antoine Gizenga et est membre du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD).

avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4960
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reines et Héroïnes d'Afrique

Message  Mathilde le Jeu 29 Nov - 9:42

Marie-Ange Lukiana Mufwankolo, née Mufwankolo, diplômée de l'Institut universitaire d'Etudes du Développement de Genève, est d’abord impliquée dans la société civile pour la cause de la femme. Mariée à M. Lukiana, professeur d’université, elle devient secrétaire général adjoint du Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD) après avoir été ministre du Travail et de la Prévoyance sociale du gouvernement Laurent-Désiré Kabila de 2000 à 2001, et conserve le même poste dans le gouvernement Gizenga en 2007. Elle est ensuite sénatrice et vice-président du PPRD. Actuellement elle est ministre du Genre, famille et enfant.

avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4960
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reines et Héroïnes d'Afrique

Message  Mathilde le Jeu 29 Nov - 9:47

Ekila Liyonda
Adrienne Ekila Liyonda a été une personnalité politique de la République démocratique du Congo au temps où elle se nommait Zaïre. Elle a été ambassadeur du Zaïre en Belgique.
Elle est née à Kinshasa, le 16 octobre 1948.
Études[modifier]

Après son certificat d'études primaires, elle poursuivra ses études secondaires dans la section des humanités latines du Lycée Sainte Marie-Thérèse de Kinshasa. Elle prendra ensuite son inscription à la Faculté de Droit de l'Université Catholique de Louvain où elle décrochera brillamment le titre de licenciée en Droit en 1974.
Carrière[modifier]

Avant de s'engager dans un fructueux parcours politique et diplomatique, Adrienne Ekila Liyonda a occupé les fonctions suivantes :
De 1974 à 1976 : comme conseiller juridique à l'Agence Zaïre Presse (AZAP), l'ancêtre de l'actuelle ACP ;
Membre du Conseil d'Administration de la société Générale de carrières et de minerais (GECAMINES)
Membre de la Commission Permanente de réforme du Droit Zaïrois.
Puis elle sera
De 1976 à 1984 : Conseiller juridique au Bureau du Président de la République ;
De 1984 à 1985 : elle exerce comme secrétaire générale chargée de la Condition Féminine et comme Commissaire d'Etat à la Condition Féminine et Affaires sociales ;
En 1985 elle est accréditée comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire auprès du Royaume de Belgique ;
En 1987 : elle entre au Gouvernement comme Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération internationale ;
L'année suivante en 1988 : elle devient Ministre de l'Information et Presse.




RIP my big Sis ! Sad
avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4960
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reines et Héroïnes d'Afrique

Message  Mathilde le Jeu 29 Nov - 10:01

Bernadette Nkoy Mafuta est une ancienne vice- gouverneur de la ville province de Kinshasa, députée, secrétaire régionale à la condition féminine pour la ville de Kinshasa. Actuellement, sénatrice pour le compte du MLC, parti de Jean- Pierre Bemba. I love you

avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4960
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reines et Héroïnes d'Afrique

Message  akim le Jeu 29 Nov - 21:50

A part Nzuzi wa Mbombo, je ne connais pas les autres et je regrette que ma culture ne l´est pas permise et bravo pour Mathilde pour sa mémoire et connaissance.
avatar
akim
Modérateurs

Messages : 566
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reines et Héroïnes d'Afrique

Message  Mathilde le Dim 9 Déc - 19:23

Kimpa Vita, la prophetesse des Kongos

Son influence dans l'Histoire du Peuple Noir

et dans les religions Afro-Américaines



Kimpa Vita
Nous sommes en 1704, au Royaume Kongo, alors occupé par les Portugais. Elle s'appelle KIMPA VITA (TCHIMPA VITA OU KIMPA M’VITA), et Ndona BEATRICE de son nom occidental. Elle est agée de 20 ans et elle est originaire du Mont Kibangu, une région où coulent 5 rivières.

Au mois d'aout de cette année là, la jeune femme reçoit la vision d’un homme qui lui dit :

Je suis Saint Antoine, j’ai été envoyé par Dieu pour apporter son enseignement aux Kongos. J’ai longtemps essayé de venir en aide a ce peuple, allant de province en province, j’ai d’abord été à NZETO, mais ils ne m’ont pas bien reçu. Ensuite je suis allé à SOYO, ils ont voulu me battre. J’ai fui et je suis arrivé à BULA, la même chose m’est arrivée. Actuellement, j’essais ici a Kibangou et je t’ai choisie ensuite .

L'homme aurait alors pris alors possession du corps de KIMPA VITA.

Selon la tradition Kongo, l’endroit où coule une rivière est un endroit sacré, car il constitue la frontière entre le monde réel et le monde invisible (la foret et les chutes d’eau aussi). KIMPA VITA est une NGANGA MARINDA, c'est à dire une prêtresse traditionnelle ou initiée de la société secrète “KIMPASI”. Elle y avait été initiée très jeune mais avait décidé d'abandonner. La société KIMPASI avait pour mission de délivrer les gens des forces du mal à travers des cérémonies d’exorcisme appelées “MBUMBA KINDONGA”. Pour les missionnaires, la société KIMPASI était une société secrète de sorcellerie, et la plupart de leurs temples qui se trouvaient dans la foret ont été détruits par les capucins. Inversément, pour les membres de la société KIMPASI, les prêtres capucins étaient des sorciers.

KIMPA VITA, annonça a à sa famille de quelle façon St Antoine l'avait possédée et leur expliqua sa vision. Elle leur dit que Dieu lui avait donné la mission de prêcher la vraie religion des NE-KONGO. Elle commença par prêcher sur le mont Kibangou, la montagne sacrée, et osa ensuite se présenter en personne au palais royal pour demander au ROI PEDRO IV de se joindre à elle pour pouvoir prier le "vrai Jésus" afin de restaurer le royaume alors saccagé par la guerre. Un prêtre portugais, le PERE BERNARDO DA GALLO, qui témoigna de cette visite de Kimpa Vita au palais, raconte qu' au passage de la jeune femme des arbres tordus ou à terre se sont redressés et que les portes du palais se sont ouvertes elles-mêmes, comme repoussées par des mains invisibles. Kimpa Vita leur disait:

Nous aussi nous avons des saints au Kongo. Les blancs ont blanchi Dieu pour leur profit mais un nouveau royaume va naître et il faudra reconstruire la ville, relever les maisons.

Bientôt on se presse de ramasser les miettes qui tombent de sa main, de lécher les gouttes d’eau qu'elle fait tomber en buvant dans sa calebasse. Et d’un simple toucher, la jeune femme rend fécondes les femmes stériles.

Lors des cérémonies de prière de Kimpa Vita, les personne entrent en transes, ce qu'on appelle en kikongo KIMPEVE. Selon KIMPA VITA, le Kongo est la TERRE SAINTE, les pères de l'Eglise sont en rélaité des africains et St Antoine est le plus important de tous les saints, il est le patron des humbles et des démunis. Selon elle, l’histoire de l'église est une histoire africaine, une histoire Kongo. JESUS CHRIST est née à MBANZA KONGO. Et quand le catéchisme parle de BETHLEHEM , c’est en fait de Mbanza Kongo dont il est question. Il est dit que Jésus avait été baptisé à Nazareth, mais en réalité Jésus avait été baptisé au Nord de la province de NSundi. Et Marie était une esclave de NZIMBA MPANGUI quand elle avait enfanté le divin enfant Jésus Christ.


KIMPA VITA était toujours entourée d’une grande foule. Le PERE BERNARDO DA GALLO avait fini par compter et reconnaître 80 milles conversions par KIMPA VITA. Même DONA MARIA HIPOLITA, l’épouse du roi PEDRO IV, s'était aussi ralliée à la nouvelle religion du BUNDU DIA MAMA KIMPA VITA. Kimpa Vita était décidée à restaurer le Royaume Kongo et son message était un cri qu'elle appelait « M’LOLO » pour le rassemblement et pour la renaissance du royaume. Selon elle, l’homme blanc était originaire d’une pierre en argile appelée "FUMA" en kikongo, et les hommes noirs sont originaires d’un arbre appelé "MUNSANDA". L’arbre et la foret sont des symboles du monde invisible, et les esprits des ancêtres vivent dans des lacs et les océans, on les appelle des « NSIMBI».

L’écorce de l’ARBRE MUNSANDA était la matière avec laquelle on avait enveloppé Jésus à sa naissance et toute personne qui sera habillée de cette écorce recevra la bénédiction de Nzambi a Mpungu. D'ailleurs, tous les adeptes de Kimpa Vita furent vêtus d’habits faits de l’écorce du munsanda. Toujours selon Kimpa Vita, l’arbre connu sous le nom de "TAKULA", dont l’écorce produit une sève rouge, est le sang de Jésus qui pouvait transformer la vie.

MAMA KIMPA M’VITA , a prêché à LEMBA , MBANZA KONGO(SAO SALVADOR), MULUMBI, EVULULU, MBULI, NSUKA, MALEMBA (ROYAUME DE NGOYO, UN VASSAL DU ROYAUME KONGO). Ses disciples ont prêché à LUVOTA (PROVINCE DE MBAMBA), à MBANZA SOYO, à NZETO , NSUKULU, MATARI NZOLO ET NKUSU NZONZO.

La renommée de Kimpa Vita menaçait celui des missionnaires. Elle était devenue une menace considerable qui risquait de conduire à la chute de l'Eglise, à la defaite de la théologie chrétienne et donc à la perte de contrôle du royaume par les missionnaires. Ill fallait trouver une astuce pour l' éliminer. Pour la jeune femme, les capucins étaient des sorciers. Elle les surnommait "NDOKIS" , "NKADI A MPEMBE".

Le conseil royal sous la présidence de DOM BERNARDO , LE VUZI A NKANU (LE GRAND JUGE), assisté du SECRETAIRE ROYAL MIGUEL DE CASTRO prononcera la sentence de mort contre KIMPA VITA pour hérésie , crime de nature religieuse et mensonges, apres un procès monter de toute piece par les capucins. Elle fut conduite sur un grand bucher et fut exécutée le 2 juillet 1706, mais un autre miracle se produisit: à l'endroit où elle fut brûlée, on vit apparaître une grande étoile. Des rumeurs circulaient et annonçait que Kimpa Vita devait se reincarner quelque part au KONGO. Et d’ailleurs, quelques jours après son exécution, quelqu’un avait dit que l’on avait aperçu Kimpa Vita dans la région du Mbanza Kongo.

La véritable histoire de Kimpa Vita est connue de source orale grâce aux églises qui sont nées des siecles après sa mort dont celle de SIMON KIBANGU, DIANGUENDA KUNTIMA, SIMON MPADI, SIMAO TOKAIO, qui elles toutes revendiquaient la restauration du royaume Kongo


MAMA KIMPA VITA eut une très grande influence après sa mort. En effet, beaucoup des prisonniers du Royaume Kongo, qui étaient vendus comme esclaves, étaient des partisans du BUNDU DIA MA MA KIMPA VITA. Ces esclaves étaient exportés à partir du port de Kabinda ou de Soyo, où les bateaux des Anglais et des Hollandais, qui dominaient la traite, venaient "s'approvisionner en esclaves". Pour ces esclaves du Kongo, ces voyages en bateaux relevaient du mystère, parce que selon la cosmogonie Kongo, l’eau est le lieu ou vivent les ancetres et les morts. Ces Kongos pensaient donc etre transportés dans l’univers des morts par les blancs, et la couleur blanche était d’ailleurs la couleur de la mort.

Selon le témoignage du père LORENZO DA LUCCA qui avait voyagé dans le navire "Nossa Senora Do Cabo" qui transporta des esclaves à SALVADOR (province de BAHIA au BRESIL) le 10 aout 1709 , beaucoup d’esclaves portait des médailles antoniens (Notez que LES PREMIERS ESCLAVES A ARRIVER AU BRESIL ETAIENT DONC KONGOS). Des Kongos vendus comme esclaves furent aussi conduit au SURINAM, en JAMAIQUE , aux BARBADES, à ANTIGUA et en VIRGINIE (USA) à PORT YORK. On sait aussi que les Kongos ont travaillé dans des plantations de café en HAITI , EN CAROLINE DU SUD (USA) et plus tard à LA NOUVELLE ORLEANS (LOUISIANE-USA) où ils avaient apporté avec eux leurs cultures et leur religion, c'est à dire celle de KIMPA VITA, pour la grande majorité d’entre eux.
avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4960
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reines et Héroïnes d'Afrique

Message  Mathilde le Dim 9 Déc - 19:35

LES INFLUENCES DE KIMPA VITA DANS LES RELIGIONS AFRO-AMERICAINES


En AMERIQUE

L’historien américain PETER WOOD dans son oeuvre NEGRO IN COLONIAL SOUTH CAROLINA FROM 1670 THROUGH THE STONO REBELION (New-York 1974), stipule que plus de 60% des esclaves de la Caroline du Sud étaient des Kongos. Ils avaient parait-il des qualités mystiques: c'était des hommes mystérieux, qui avaient la capacité de disparaitre mystiquement OU DE SE RETROUVER DANS PLUSIEURS ENDROITS A LA FOIS!

Le professeur JOHN THORNTON de l’Université de Pennlsylvanie a d’ailleurs confirmé que tous les esclaves chrétiens de la Caroline du sud s'étaient convertis dans la religion CATHOLIQUE, mais ensuite reconvertis dans celle de KIMPA VITA (cf John Thornton, "The congolese Saint Anthony", Cambridge University Press,1998).

Le 9 Septembre 1739, en Caroline du Sud un esclave Kongo connu sous le nom de JEMMY fut à la tête d'un soulèvement d'esclaves connu comme « THE STONO REBELLION OF 9 SEPTEMBER 1739» , considéré comme LE PLUS GRAND SOULEVEMENT D’ESCLAVES DANS TOUTE L’HISTOIRE DE L’AMERIQUE DU NORD. C'était un dimanche jour de repos à côté de la Rivière Stono , situé a quelques kilometres de la ville de CHARLESTON. Ces esclaves avaientt attaqué une cache d’armes; certains était des guerriers qui avait combatu dans la province de Mbamba et savaient donc manier les armes. Ils semèrent la terreur, brulèrent des maisons en criant « lukangu ou lucangu » un mot qui veut dire "fermer" , mais aussi "libérer", récité dans le Salve Antoniana, une prière du Bundu de Kimpa Vita. Ces esclaves originaires du Kongo se réfugièrent ensuite en Floride, où les colons espagnols qui avaient promis la liberté aux esclaves d’Amérique, leurs donnèrent une terre en créant la ville de SANTA TERESA DE MOSE, PREMIERE VILLE DES NOIRS LIBRES DANS TOUTE L’HISTOIRE DE L’AMERIQUE DU NORD.

Il faut noter que c’est à partir de la révolution de Stono que les colons d’Amerique du Nord ont cessé d’importer des esclaves Kongos, en se tournant vers l’Afrique de l’Ouest, pendant presque une decennie. Ensuite, ce sont les Francais qui ramenèrent des esclaves Kongos en Louisiane.



A HAITI

On notera également que les REVOLUTIONNAIRES HAITIENS chantait en kikongo « KANGA MUNDELE, KANGA NDOKI » (enfermez ces Blancs, enfermez ces sorciers) des paroles que l’on retrouve également dans le Salve Antoniana, une prière de Mama Kimpa Vita. Ces révolutionaires haïtiens avait infligé une defaite cuisante à l’armée napoléonienne, la plus puissante de l’epoque. Pendant cette periode révolutionnaire d’Haïti, on a beaucoup parlé d’un certain MAKANDALA, nom transformér par les occidentaux en MACK DAL. Il fut un grand révolutionnaire d’origine Kongo qui avait executé un grand nombre de Francais. Cette revolution donna naissance a la première republique noire de l’histoire de l’humanité. Ce sont aussi les Haitiens qui ont aidé SIMON BOLIVAR dans sa lutte contre les Espagnols. Et c’est du port de Jacmel en HAITI que les troupes de SIMON BOLIVAR s’elancèrent en 1816 vers les victoires et la libération du joug colonial espagnol de 5 pays d’Amérique Latine.

Le vaudoo d’Haiti: certains stipulent qu’elle est la symbiose de la pratique traditionnelle KONGO , YORUBA du NIGERIA, et FONS DU DAHOMEY (BENIN) , dans son folklore et sa pratique. On utilise souvent les PAKETS KONGO , TALISMAN EN TISSU pour la protection contre les forces négatives, on invoque les NSIMBI ( esprit eaux dont Kimpa Vita parlait lors de ses prédications). Dans la musique traditionnelle d’Haïti, on retrouve également un rythme appelé "YAYA TIKONGO" et le tambour "BONGA", d'origine Kongo.



Au BRESIL

AU BRESIL , les premiers esclaves à arriver furent des Kongos en 1705 , et ces derniers furent les premiers Noirs à etre en contact avec les Indiens du BARA-TZIL ( terre de la croix, terre de la lumiere selon les Indiens). Ces Kongos ont été cofondateurs de la samba, la rumba, le maculele. D'ailleurs, l’un des plus grands musiciens de la samba n’est autre qu’un Kongo, connu sous le nom d'ERNESTO JOAQUIM MARIA DOS SANTOS ALIAS DONGA. Le groupe OITA BATUTAS , les Kongos du Bresil, se sont illustrés dans tous les mouvements de lutte pour la liberté des Noirs du Bresil, avec notamment des Kongo tels que "ZUMBI", premier leader du mouvement de libération des Noirs du Brésil, l’un des pionniers des QUILOMBOS (communautés indépendantes des Noirs au Bresil, fondésr par les Kongo). Nous ne manquerons pas de citer également BESOURO MANGANGA, MANUEL DOS REIS MACHADO alias MESTREBIMBA…A SALVADOR, la plus grande ville noire du Bresil, dans la province de BAHIA, prédomine une religion appelée CANDOMBLE, qui est un melange de la pratique spirituelle des esclaves KONGO et YORUBA du Nigeria . Cette religion est divisée en deux: le GEGE-NAGO CANDOMBLE basé sur la tradition yoruba, et le CABOCLO CANDOMBLE( caboclo= caboclo de aruanda , les Indiens de Luanda ) ou encore le CONDOMBLE DO KONGO, qui est une danse en l'honneur de DIEU et des SAINTS. Les praticiens du CANDOMBLE croient eux aussi en la négritude de Jésus-Christ, et des pères de l'Eglise .

Toujours au Bresil, on parle aussi de la religion UMBANDA, QUIMBANDA, dont l’origine est méconnue. Certains parlent néanmoins d’une origine indienne, mais d’autres stigmatisent que Umbanda vient du kikongo "KUMBANDA" , qui signifie guerrir avec l’aide des esprits appelés les "Zumbi", un mot derivé de "Simbi", esprits des ancêtres qui vivent dans l’eau comme disait Mama Kimpa Vita. Il est beaucoup pratiqué dans le sud du Bresil.

Pour finir, on distingue aussi la religion "MACUMBA", dans laquelle on trouve quelques pratiques Kongos.

A CUBA

A CUBA également les premiers esclaves arrivèrent d’abord en provenance d’Haiti en 1513. Ensuite, en 1520, 300 esclaves arrivèrent d’Afrique, du KONGO. Il y eu des mouvements revolutionaires où des esclaves s’enfuirent dans les montagnes de l’est de Cuba. Ces fugitifs sont connus dans l’histoires de cuba comme les "CIMARRONES OU CIMARRONES KONGO" . Dans ces montagnes, ils formèrent des communautés "LES PALENQUENS". Les Kongos de Cuba ont continué leurs pratiques religieuse du "Kongo Dia Ntotela", et c’est de ces Palenquens de Cuba qu’est né le "PALO MAYOMBE", originaire du Kongo: une façon de communiquer avec les esprits. L'’arbre et la foret sont considerés comme des symboles du monde invisible, comme le disait KIMPA VITA . DIEU est appelér "ZAMBI" , et les esprits "ENKISI", et les esprits de la lumière "ENSAMBI". Les esprits des ténèbres sont appelés "ENDOKI", et les adeptes males sont appellés des "TATA", et les adeptes femeles sont appelées des "YAYA". Celui qui dirige le culte est appelé "TATA NGANGA".

Pendant la guerre d’indépendance de Cuba ou guerre hispano-americaine, ce sont également des noirs originaire du Kongo Dia Ntotela que se sont illustrés les legendaires « GRITO DE YARA « cri de YARA, MARIANO GANGA, DOMINGO MACUA, FELIPE MACUA, MAYIMBE JOSE DOLORES, AMBROSIA CONGO, FELIPE GANGA, LORENZO GANGA SANS OUBLIER MA DOLORES IZNAGA, l'esclave GANGA qui guerrisait les esclaves traditionnelement.



AU MEXIQUE, VENEZUELA, COLOMBIE , ARGENTINE, SURINAM ET AUX BARBADES



Dans ces pays, les communautés noires pratiquent aussi le PALO MAYOMBE , qui a une connotation Kongo, et dont les pratiques proviennent et sont similaires au Bundu Dia Mama Kimpa Vita. Il faut savoir que le Méxique a eu un président Noir nommé VICENTE GUERRERO , commandant de l’armee du Méxique de 1823 à 1824 ,ensuite PREMIER PRÉSIDENT NOIR DU MEXIQUE de 1829 a 1830. On dit qu'il avait des origines Kongos.



En espérant que cet article vous ait parlé, vous parle et vous parlera encore...



Natou



(Avec l'aide précieuse des recherches et de l'article sur Mama Kimpa Vita de ARSENE FRANCOEUR NGANGA, MFUMU KI KUIMBA)

http://reinesheroinesdafrique.doomby.com/pages/recits-des-reines-heroines/kimpa-vita-la-prophetesse-des-kongos.html
avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4960
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reines et Héroïnes d'Afrique

Message  Mathilde le Mar 11 Déc - 11:05

Rencontre avec Mpembi Nkosi autour de son ouvrage « KIMPA VITA, la Fille de Ne Kongo »

Les Editions ANIBWE vous invitent à une rencontre avec Mpembi Nkosi autour de son ouvrage : "KIMPA VITA, "la Fille de Ne Kongo", le samedi 15 décembre 2012 à 17h...

La Fille de Ne Kongo raconte l'histoire de celle que les Historiens ont curieusement surnommée "La Jeanne d'Arc congolaise" (Ibrahima Baba Kake). Jeune fille de la noblesse congolaise, elle prit son courage à deux mains pour restaurer son royaume avili par le virus du lucre et de la luxure instillé par les Portugais et autres Européens trafiquants d'esclaves.

L'auteur s'est référé aux travaux disponibles à ce jour pour écrire une œuvre de fiction proche de la réalité historique à laquelle il n'a pas manqué d'ajouter sa fantaisie propre. En tant que telle, La Fille de Ne Kongo est une fresque de la situation sociopolitique du Royaume Kongo en ce début du 18è siècle. Elle est aussi le reflet des mœurs, us et coutumes des Bakongo, ce peuple auquel il appartient. Il s'agit là d'un document essentiel dans la connaissance de la culture et la civilisation Kongo.



Samedi 15 décembre 2012 à 17h
Participation 5€, déductible du prix du livre


Librairie ANIBWE
52, rue Greneta 75002 Paris
Tél.: 01 45 08 48 33
Métro. : Les Halles, Réaumur Sébastopol, Sentier
avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4960
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reines et Héroïnes d'Afrique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum