Les accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996

Message  Super Flick de Kingantaki le Ven 23 Nov - 12:14

Accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996 par les camarades fondateurs de
l'AFDL (NDLR : il s'agit de Laurent Kabila du PRP, Parti de la Révolution populaire" ", André Ngandu Kisase du MNC/L-CNRD "Mouvement national congolais/Lumumba - Conseil national de résistance pour la démocratie", de Anselme Masasu du MRLZ "Mouvement révolutionnaire pour la libération du Zaire", de Deogratias Bugera de l'ADP "Alliance Démocratique des peuples", et de Bizima Karaha qui les a approuvés).

Art.1. Il est créé, en ce jour du 23 octobre 1996 à l'Hôtel Lemera, une Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo qui sera soutenue militairement par les forces combattantes de l'AFDLA.

Art.2. Le sol et le sous-sol congolais appartiennent à l'Alliance.

Art.3. L'Alliance devra demeurer une institution de l'Etat canalisatrice de l'idéologie de libération.

Art.4. Prêchant le panafricanisme, l'Alliance s'engage à céder 300 kilomètres aux frontières congolaises, à l íntérieur du pays, pour sécuriser ses voisins ougandais, rwandais et burundais contre l'insurrection rebelle.

Art.5. Dès que l'Alliance aura gagné la victoire, une rétribution spéciale sera allouée aux Alliés. Sa détermination est de la compétence de l'instance supérieure de l'Alliance.

Art.6. Tous les politiciens des années soixante en Rdc et ceux ayant collaboré avec le régime de Mobutu seront mis en retraite politique.
Art.7. La nationalité congolaise sera accordée collectivement aux camarades Banyamulenge et aux autres populations d'origine rwandaise établies au pays avant la date de l'indépendance de notre pays (le 30 Juin 1960).

Art.8. L'Anglais et le Swahili devront concurrencer le français dans l'espace linguistique de notre pays.
avatar
Super Flick de Kingantaki
Modérateurs

Messages : 765
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996

Message  Mathilde le Ven 23 Nov - 12:28

Oh Seigneur !!! Shocked Shocked Shocked Shocked
avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4960
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996

Message  mapata le Ven 23 Nov - 15:16

Si c´est pour ces accords ci dessus que ces M23 négocier avec Kabila au nom du Congo alors, on comprend tout donc le Rwanda et l´Ouganda sont la cause de cette guerre et par conséquent 6 millions de morts Congolais donc Kanambe alias Kabila qui a accepté ce genre d´accord sans en parler aux Congolais doit démissionné immédiatement sans aucun forme de procès et mis au arrêts pour usurpation et trahison.

mapata
Modérateurs

Messages : 660
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996

Message  Super Flick de Kingantaki le Ven 23 Nov - 16:00

Et pourtant c´est M´zée kabila qui a été l´un des acteurs principaux,
qui sont responsable de la déstabilisation de cette zone.
On ne peut pas signé un accord et s´avanturier aprés.
Je commence à croire que Mobutu a dit après moi c´est le chaos,
s´il se réfairait à cet accord.
avatar
Super Flick de Kingantaki
Modérateurs

Messages : 765
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996

Message  Mongo Elombe le Ven 23 Nov - 19:04

Le jour où j'ai lue l'accord j'étais dégoutée.

kabila sait ce qu'il fait c'est nous qui ne voulons pas comprendre c'est un traître........

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996

Message  Mathilde le Ven 23 Nov - 19:49

KONGOLISOLO PARLE DU M23, A ECOUTER TRES INTERESSANT ! Wink





Super Flick de Kingantaki a écrit:Accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996 par les camarades fondateurs de
l'AFDL (NDLR : il s'agit de Laurent Kabila du PRP, Parti de la Révolution populaire" ", André Ngandu Kisase du MNC/L-CNRD "Mouvement national congolais/Lumumba - Conseil national de résistance pour la démocratie", de Anselme Masasu du MRLZ "Mouvement révolutionnaire pour la libération du Zaire", de Deogratias Bugera de l'ADP "Alliance Démocratique des peuples", et de Bizima Karaha qui les a approuvés).

Art.1. Il est créé, en ce jour du 23 octobre 1996 à l'Hôtel Lemera, une Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo qui sera soutenue militairement par les forces combattantes de l'AFDLA.

Art.2. Le sol et le sous-sol congolais appartiennent à l'Alliance.

Art.3. L'Alliance devra demeurer une institution de l'Etat canalisatrice de l'idéologie de libération.

Art.4. Prêchant le panafricanisme, l'Alliance s'engage à céder 300 kilomètres aux frontières congolaises, à l íntérieur du pays, pour sécuriser ses voisins ougandais, rwandais et burundais contre l'insurrection rebelle.

Art.5. Dès que l'Alliance aura gagné la victoire, une rétribution spéciale sera allouée aux Alliés. Sa détermination est de la compétence de l'instance supérieure de l'Alliance.

Art.6. Tous les politiciens des années soixante en Rdc et ceux ayant collaboré avec le régime de Mobutu seront mis en retraite politique.
Art.7. La nationalité congolaise sera accordée collectivement aux camarades Banyamulenge et aux autres populations d'origine rwandaise établies au pays avant la date de l'indépendance de notre pays (le 30 Juin 1960).

Art.8. L'Anglais et le Swahili devront concurrencer le français dans l'espace linguistique de notre pays.
avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4960
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996

Message  Super Flick de Kingantaki le Mar 4 Déc - 4:55


M23: Rébellion de façade et d’un cynisme qui interpelle les Congolais?

Par Thierry Nlandu Mayamba, Professeur à la Faculté des Lettres,
Université de Kinshasa.

Sur fond d’une manipulation grandeur nature, une tragicomédie
n’est-elle pas actuellement en train de se jouer en RDC avec comme
acteurs les Présidents Kagame du Rwanda, Museveni de l’Ouganda et
Kabila de la RDC ? En effet, les trois Présidents ne s’évertuent-ils
pas à flouer les Congolais et la communauté internationale en
construisant une rébellion de façade bâtie sur l’histoire d’une
rébellion passée afin de créer l’illusion du vrai et du salut auprès
de la population congolaise ? Pour y arriver plusieurs stratégies qui
rivalisent de créativités s’entrechevêtrent ?

1. Des récits d’un passé récent pour distraire les Congolais

La première stratégie consiste à faire croire aux Congolais que
l’histoire se répète. En effet, depuis le début de cette rébellion, la
chanson que l’on répète à travers les médias est celle d’une histoire
qui se répète ! « Oui, semble-t-il, l’histoire se répète. C’est le
chant du signe pour Kabila ! Qui prend le pouvoir par la violence ne
doit s’attendre qu’à la violence pour lui arracher le même pouvoir !
Ce fut vrai pour Mobutu, chassé comme un vulgaire chien par Kabila et abandonné par tous ceux qui nationaux comme étrangers, il a servi plus de 30 ans durant ! Ce fut vrai pour Kabila père et tous les siens du célèbre conglomérat AFDL qui furent, le temps d’un rêve
cauchemardesque, bercés par un pouvoir qui leur est tombé dans les
bras au moment où ils s’y attendaient le moins, au crépuscule de leur
vie sur terre. C’est vrai pour Kabila fils dont l’accès et le maintien
au pouvoir restent marqués par des actes de violences et de fraudes
électorales qui, à chaque fois, ont remis en question sa légitimité.
Etrange, comme le passé devient présent avec la prise de Goma par des rebelles qui comme hier étaient et sont soutenus par le Rwanda et l’Ouganda d’après le vuvuzela du vuvuzelateur national. « Goma ne
tombera pas » ! Goma est tombé ! « Nos troupes ont fait un repli
stratégique sur Sake » ! Sake est tombé ouvrant grandement les portes de Bukavu ! « Les Nations Unies condamnent vivement la rébellion » !
«Les Belges et les Français demandent la révision de la mission de la
Monusco » !
Etrange le scénario reste le même que celui qui a conduit Kabila Père
jusqu’à Kinshasa. Kabila, comme Mobutu hier ne sait plus à quel Saint
se vouer. Il ressemble à cette personne qui se noie et s’accroche à la
première feuille qui flotte sur l’eau croyant qu’il s’agit d’un tronc
d’arbre qui peut l’aider à se maintenir en surface. Ses choix
d’actions sont d’une maladresse à faire pleurer ses proches et tous
les Congolais. »

2. Donner l’image d’un Président victime d’un complot venu des voisins

La conférence de presse où le Président Congolais appelle à la
mobilisation générale fait partie de cette manœuvre dilatoire.
Visiblement, il s’agit d’une pénible et douloureuse tentative de
convaincre les Congolais à s’aligner derrière lui pour mener un combat
dont ils ne réalisent pas les contours. Sincèrement, je ne sais pas si
quelqu’un a pu sentir une quelconque détermination ou engagement ne
fut-ce que dans la voix du Président. En effet qui a senti la
nécessité de se mobiliser après une si molle prestation qui cachait
mal un Président à genoux qui allait se rendre à Kampala pieds et
poings liés.
Etrange, le scénario reste le même avec un Président en quête de
légitimité et qui tente vainement d’utiliser cet évènement pour
embarquer le peuple dans son action. Il est alors dérangé par la
tournure que le peuple offre au même évènement, organisant des
manifestations contre la rébellion mais aussi contre son régime. Il
faut vite mettre fin à ce mouvement. D’où la répression à Kinshasa, à
Kisangani et à Bukavu. Il ne faut surtout pas que le mouvement
s’étende dans les autres provinces. La tentative de victimisation n’a
pas convaincu les Congolais. Ils ont vite compris l’ironie de cette
rébellion de façade.
En effet, l’ironie de cette rébellion qui est l’œuvre de Kagame et de
Museveni c’est qu’elle est un parfait exemple de la thérapie du choc
et du chaos, administrée sur un membre du gang qui a tendance à ne pas obéir afin de le réduire en victime et lui recommander comme médecin son propre bourreau. N’est-ce pas le message que véhicule ce voyage rapide à Kampala ?
La rébellion du M23 n’est rien d’autre qu’un acte de rappel à Kabila
qui ne doit pas croire qu’il peut devenir acteur sur le damier
congolais. Kagame et Museveni lui tapent tout simplement sur les
doigts et lui font savoir qu’il n’est qu’un pion que l’on peut à tout
moment retirer de l’échiquier congolais comme hier avec son Père ou
encore NKunda Batware et autre Ntaganda. Le message est clair : « ne te laisse pas enivrer par les avoirs auxquels nous te permettons
d’avoir accès en RDC et surtout pas par l’opportunisme des acolytes
congolais que nous associons au pouvoir que tu gères par délégation.
Sinon….. ». Est-ce ce qui explique la visite précipitée de Kabila à
Kampala pour y rencontrer les réels détenteurs du pouvoir en RDC et
surtout vers les deux promoteurs d’une rébellion chantage qui
maquillerait son réel objectif en annonçant l’objectif émotionnel de
la prise prochaine de Kisangani avant la descente sur Kinshasa ?
Ainsi, alors que la ville de Goma « est tombée », Kabila trouve que
l’action diplomatique d’envergure qu’il doit entreprendre c’est de
rencontrer Kagame et Museveni donnant à l’opinion congolaise, l’image
d’un président impuissant si pas complice dont les deux autres se font la peau avec délectation ! Etrange diplomatie que celle dont les
dirigeants et le pays tout entier se font baiser au propre comme au
figuré !
Personnellement, je n’en crois pas mes yeux, car tout ceci ressemble à une manipulation grandeur nature orchestrée par le Rwanda et l’Ouganda avec la complicité du Président Congolais qui est apparu lors de cette rencontre comme un agent en disgrâce qui s’est fait tapé dessus parce que n’ayant pas accompli comme il se devait la mission qui lui avait été confiée.
En effet :
Comment expliquer le communiqué conjoint des trois conjoints demandant au M23 d’arrêter son action et de se retirer de Goma ?
Comment comprendre ce communiqué commun qui affirme que le retrait de Goma se ferait selon le plan qui sera soumis par les trois compères ?
Comment comprendre que les représentants de M23 se rendent à Kampala pour négocier avec le Président Museveni ?
Comment comprendre que le Président Kabila réserve la primeur de ses révélations sur l’implication du Rwanda et de l’Ouganda aux deux Pays accusés de soutenir le M23 ?
Comment comprendre que les deux compères Museveni et Kagame ordonnent au Président Kabila de négocier avec le M23 ?
Comment comprendre que ce dernier donne son accord sans avoir
consulter le peuple congolais à travers son Parlement, un Parlement à
qui il a visiblement refusé de livrer les tenants et les aboutissants
de cette rébellion de façade sur ordre sans doute des deux
commanditaires et de peur de mettre à nu l’accord secret de
balkanisation du Kivu conclu le 23 mars 2009.
Encore une fois, le Président préfère les huis-clos en lieu et place
du parlement congolais et des forces vives de la R.D.Congo. Encore une fois, il préfère étrangement éviter de traiter, dans la transparence, les problèmes qui touchent à la souveraineté de la R.D.Congo. Et en définitive, tout ce balai à Kampala ainsi que les communiqués conjoints n’ont eu pour objectifs que de dédouaner Kigali et Kampala qui peuvent réaffirmer que cette rébellion est une affaire interne et que c’est en « bon samaritains » qu’’ils viennent au secours de Kinshasa! D’ailleurs, les analystes avertis se rendront compte que le vocable désignant les rebelles a changé, le temps de ces communiqués conjoints assassins de la thèse congolaise de l’implication du Rwanda et de l’Ouganda. Les « rebelles du M23 » sont curieusement devenus «les mutins du M23 ». Comprenne qui pourra.

3. Que doit négocier Kabila avec le M23 ?

Au sortir de la rencontre de Kampala, il apparaît clairement que le
Président Kabila revient en RDC avec des recommandations claires sur la poursuite de la mission qui lui a été confiée par ceux qui portent son pouvoir à bout de bras. Il s’agit tout simplement de mettre en pratique l’accord du 23 mars 2009 et particulièrement :
v D’octroyer un statut spécial aux provinces du Nord-Kivu et du
Sud-Kivu, qualifiées dans l’accord comme ‘’Zones Sinistrées ».
v De transformer le M23 en parti politique comme ce fut le cas avec le CNDP
v D’intégrer sa milice au sein de l’armée congolaise
v De résoudre les conflits locaux entre Congolais rwandophones et
les autres regroupés au sein d’une ethnie sans nom pour faire deux
ethnies en conflits comme au Rwanda
v D’organiser le retour des réfugiés présents dans les pays
voisins sans citer lesquels ni définir comment en leur octroyant en
prime la nationalité congolaise.
v De créer une police de proximité qui n’est autre qu’une police
tribale et ethnique sur base des réalités sociologiques pour assurer
la sécurité des réfugiés et des personnes déplacées
v De créer une unité de police spéciale, Force spéciale
d’intervention pour épauler la police de proximité en cas de besoin.

4. Les acteurs en action dans la finalisation du projet de
balkanisation des Kivus

Pour finaliser cette nouvelle étape de la mission, la technique reste
la même, celle du génocide rwandais. « Il ne faut pas casser le verre
qui est plein pour le vider. Tu risques d’attirer l’attention du monde
entier. Il faut vider le verre à la petite cuillère ». La
balkanisation des Kivus se fera à petits coups en veillant à ce qu’à
chaque étape on ne renonce pas aux acquis d’hier !
Dans cette démarche plusieurs forces tant internes qu’externes
entreront ou sont mêmes déjà entrés en jeu en trouvant chacun son
compte :
v La communauté internationale qui s’est déjà offerte un marché
dans le cadre de a viabilisation des zones de retour poursuivra ses
investissements dans les projets d’adduction d’eau, construction des
prisons, hôpitaux, écoles, routes dans les zones sinistrées par les
milices et abandonnées par les congolais, tous des projets au bénéfice
des retournés Tutsi qui viendraient du Rwanda et de par le monde avec la nationalité congolaise en prime.
v La Monusco trouvera son compte dans le nouveau mandat qui lui
permettra de se la couler douce pour de longues années dans cette
partie de l’Afrique. Dans les jours prochains, et fidèle à son nouveau
mandat de stabilisation et de consolidation et de protection des
intérêts économiques des lobby nationaux, régionaux et internationaux en activité dans la « zone sinistrée », la Monusco organisera, formera et équipera la nouvelle police de proximité et les forces de sécurité.
Elle pourrait même se transformer en Monuski ; la communauté
internationale ne le verrait pas d’un mauvais œil !
v Le Rwanda et l’Ouganda pourront créer une colonie de peuplement
dans les Kivus et exploiter les richesses du sol et sous sol de cette
contrée.
v Le Rwanda et l’Ouganda pourront fournir le gros des effectifs et
l’équipement des membres de la nouvelle police spéciale et ceux de la
police de proximité afin de protéger les nouveaux occupants.
v Les commerçants et autres acteurs politiques congolais des
Kivus, avides de l’argent facile se contenteront des miettes que des
réseaux commerciaux déjà en activité leur offrent et continueront à
assurer.
v Sur le plan national, les quelques parlementaires et autres
politiciens thuriféraires passeront leur temps à accuser les opposants de traitrise et chanteront la victoire de la diplomatie directe du Chef de l’état qui aura réussi à sauver la paix si pas leur régime en cédant carrément les deux Kivus en lieu et place des 300 km jadis conclus avec l’AFDL dans l’accord de Lemera.

5. Quid des Kivus et des populations autochtones vivant dans la « zone sinistrée »

Si l’action du M23 s’arrête à Bukavu et se limite aux deux Kivus, ce
scénario signifiera tout simplement que le M23 est effectivement
l’émanation du Rwanda et de l’Ouganda et démontrera clairement qu’elle
ne fera que la volonté de ses commanditaires. Ceci confirmera aussi ce
ue nous savons tous déjà que la direction du pays avait depuis belle
lurette échappée aux Congolais dont les dirigeants ne sont que des
marionnettes d’un pouvoir dont les animateurs sont Kagame et Museveni.
Ce scénario érigera les Kivus en « Palestine » avec un « Hamas » fait
de groupuscules de mouvements animés par tous ces autochtones qui ont ralliés le M23, trompés par le message mobilisateur d’une rébellion dont le but ultime serait le renversement du pouvoir de Kinshasa. Très vite tous ceux qui ont cru au mouvement se rendront compte de la méprise, car ils se seront vite aperçus qu’il était bien naïf de croire que la chute du régime de Kinshasa, le respect des droits de l’homme et le respect de la vérité des urnes pouvaient être au cœur de l’action de Kagame et Museveni. Il suffit, à ce sujet, d’analyser les conclusions de la rencontre de façade de Kampala.
Floués, les « rebelles » ou mieux « les mutins » congolais du M23
rejoindront les rangs des autres Congolais dans les différents groupes Mai-Mai renforçant ainsi le « Hamas kivutien » et contribuant ainsi à la construction de l’identité nouvelle dont les leaders rwandais au pouvoir rêvent depuis le génocide Tutsi : « Rwanda, l’Israël du continent noir » !
Dans cette perspective, les Kivus deviendraient des terres de
peuplement du peuple Tutsi dont il faudra assurer la sécurité par une
présence militaire rwandaise acceptée par la communauté
internationale. Les politiques américains, belges, anglais, allemands,
français et autres ainsi que les hommes d’affaires attirés par les
juteux revenus des exploitations minières veilleront à ce que la
sécurité du nouvel « Israël » soit assurée. La Monusco, quant à elle,
aura comme beau rôle celui de stabiliser les deux Kivus érigés,
désormais, en un état que l’on ne s’empêchera pas de baptiser dès
qu’il aura perdu son statut de « zone sinistrée ».
Ce scénario marquera le début de la Balkanisation de la RDC, une
balkanisation qui s’inscrit dans un long processus rythmé par les
coups d’acteurs nationaux, régionaux et internationaux et surtout par le silence et la peur des arlementaires et des forces vives
congolaises toutes tendances et ethnies confondues. Demain, la RDC
sera rayée de la carte de l’Afrique parce que c’est la seule contrée
que les puissants du monde ont oublié de se partager ! Sans Berlin
II,le Congo sera dépecé et ses populations vivront en errance sur des
terres qui, jadis, leur appartenaient.
Que Dieu protège le Congo !
avatar
Super Flick de Kingantaki
Modérateurs

Messages : 765
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996

Message  kunta le Mar 4 Déc - 11:40

La balkanisation ne marchera jamais au Sud-Kivu et les commanditaires le savent,ils ont essayé tous les méthodes ca ne passe pas et c´est pas grâce a Kanambe mais plutôt grâce a la vigilance des Congolais et de leurs amours pour leurs unités.
"Aussi long que soit la nuit le jour viendra "
Restons unit solidaire dans la souffrance et combattons pour que le Congo reste un et unit pour toujours.

kunta
Modérateurs

Messages : 338
Date d'inscription : 18/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996

Message  Super Flick de Kingantaki le Lun 10 Déc - 12:30

avatar
Super Flick de Kingantaki
Modérateurs

Messages : 765
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996

Message  Hugues le Lun 10 Déc - 15:31

Le gouvernement ne sera pas d´accord que l´opposition,la société civile et la diaspora participe a ses pourparlers parce qu´ils ont peur de se retrouver qu´on ouvre la boite de pandore et qu´ils se retrouvent en position de responsable de tous les maux qui accablent le Congo.
La meilleure solution est de mettre sur place une solution a l´égyptienne donc le peuple Congolais retire la confiance

Hugues
Modérateurs

Messages : 207
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum