LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Mathilde le Mar 18 Déc - 18:10

Kampala n’engage pas le Peuple Congolais



Il est 10h, les véhicules des députés et sénateurs sont dans le parking du stade des martyrs, fouillés dans tous les sens, les élus du Peuple montent dans des bus comme des petits écoliers, destination le parlement.

Dans la salle du congrès, on remarque la présence des députés de la majorité, quelques têtes d’opposants certainement attirées par l’enveloppe grise d’Aubin Minaku, mais aussi des musiciens et artistes comédiens. Mais les ténors durs de l’opposition manquent à l’appel notamment J. Claude Mvuemba, Martin Fayulu, Samy Badibanga et autres n’ont pas répondu à l’invitation de J. Kabila.

L’opposition estime qu’une fois de plus Kabila veut endormir le peuple congolais. Joseph Kabila dans son discours a étalé sa faiblesse, il reconnait son échec malgré la croissance fictive macroéconomique vantée par Matata Ponyo. Il reconnait que la RDC n’a pas d’armée, que la jeunesse ne répond pas à son appel. Quand les jeunes hésitent c’est encore une preuve d’illégitimité dont tout le monde parle.

Kabila n’a pas d’autres choix que de répondre à l’appel lancé par l’opposition et la CENCO, un dialogue sérieux et franc entre congolais afin de résoudre ce problème de crise de légitimé.
L’issue de Kampala n’engage pas le Peuple congolais. Kampala est bon pour les Kadiombo, Magombo, c’est une comédie de mauvais goût, le Peuple est prêt à attaquer tout ce monde en justice pour haute trahison. A défaut il s’en prendra en charge.

Yves KONGOLO

Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  mapata le Mar 18 Déc - 20:23

Pourquoi attendons nous pour nous prendre en charge, je sais que cela nécessite de l´organisation mais nous savons depuis lors que tout ce qui se rime en RDC n´est que théâtre pour nous rendre de plus en plus esclave mais qu´attendons nous pour réagir, nous prendre en charge.

mapata
Modérateurs

Messages : 660
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Ousmane le Mar 18 Déc - 23:15

Mapata, je suis aussi de ton avis pour moi le problème du Congo ne sera résolu que si Kabila quitte le pouvoir et qu´un Leader de la trempe de Tshisekedi prend le pouvoir et un instaure un état de droit, pour qu´il y ait changement dans notre pays il faut un homme fort qui va installer des institutions fortes.

Ousmane
Modérateurs

Messages : 449
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

La blague continue

Message  Rose lilas le Ven 18 Jan - 15:56

RDC: le gouvernement qualifie de « vaste blague » la demande du M23 de mettre en place une transition

Abbé Appolinaire Malu Malu, chef des experts et Raymond Tshibanda, ministre des Affaires étrangères de la RDC et chef de la délégation du gouvernement aux pourparlers avec le M23. (Décembre 2012)
Le chef de groupe d’experts de la délégation du gouvernement de la RDC, l’Abbé Apollinaire Malu Malu, a qualifié « de vaste blague » les revendications du M23 présentées pendant la plénière du mercredi 16 janvier à Kampala. La rébellion avait réclamé la mise en place d’un Conseil national de transition pour remplacer toutes les institutions de la RDC jusqu’à l’organisation de nouvelles élections, dénonçant « des fraudes massives aux élections présidentielle et législatives de 2011 » et fustigeant « le mauvais fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et de la Cour suprême de Justice (CSJ) ».

« Il n’est pas question de remettre en cause l’ordre constitutionnel et institutionnel de la République démocratique du Congo (RDC) », a répondu l’Abbé Malu Malu, estimant que le M23 est sorti du cadre défini par la Conférence internationale sur la région de grands lacs (CIRGL).

Selon lui, ce cadre défini par les chefs d’Etat de la région limite le dialogue à l’évaluation de l’accord du 23 mars 2009 signé entre le gouvernement congolais et l’ancienne rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) dont est issu le M23.

« Toutes les propositions que vous avez reçues : Conseil national de transition, gouvernement d’union nationale, dissolutions des institutions, pour nous, c’est de la vaste blague. Ça n’à rien à voir avec notre dialogue et il n’en sera pas question », a ajouté le chef de groupe d’experts de la délégation du gouvernement de la RDC.

Selon lui, la rencontre de Kampala « ne doit pas se pencher sur tous les problèmes de la RDC ».

« Nous sommes là pour savoir pourquoi le M23 a pris les armes en violation de la constitution de la République et quelles sont les pistes pour y mettre fin. Nous ne sommes pas là à un forum qui va discuter de tous les problèmes de la RDC », a expliqué l’abbé Malu Malu qui s’étonne que la rébellion prenne le rôle du « procureur » :

« Les choses doivent êtres claires. Le M23 a été reconnu comme une force négative. »

De leur côté, les rebelles proposent la mise d’un Conseil national de transition qui aurait cinq missions principales :

La révision de la constitution
La formation d’un gouvernement de transition
La mise en place des autres institutions de la république
La restructuration de la Ceni
L’organisation des élections générales.

Ces rebelles réclamant également:

L’annulation des résultats des élections présidentielle et législatives de novembre 2011
La dissolution du Sénat
La dissolution des assemblées provinciales
La démission des gouverneurs

Le 16 janvier, le gouvernement congolais et le M23 ont adopté l’ordre du jour de leurs pourparlers qui devraient porter sur:

La revue de l’accord du 23 mars 2009
Les questions sécuritaires
Les questions sociales, politiques et économiques
Le plan de mise en œuvre.

Au sujet des questions sécuritaires, ce mouvement rebelle condamne « l’incapacité de l’armée, des services de renseignements et la police nationale de s’acquitter de leur mission régalienne » de sécuriser les personnes et leurs biens ainsi que celle de défendre l’intégrité du territoire.

http://minu.me/8231

Rose lilas
Modérateurs

Messages : 327
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Rose lilas le Ven 18 Jan - 15:59

Je trouve certaines revendications du M23 très pertinente bien que ironie du sort c´est nous Congolais qui devons le faire.

Rose lilas
Modérateurs

Messages : 327
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Plameverdi le Ven 18 Jan - 17:05

Oui Rose, c´est nous Congolais que revient ce droit,celui de rétablir la vérité des urnes et c est réconfortant d´entendre le M23 le réclamer, le N23 qui n´est que complice de Kabila et qui reconnait que ce dernier n´est légal ca dit beaucoup mais le changement doit être fait par les Congolais eux non une mascarade.
Soyons vigilant

Plameverdi
Modérateurs

Messages : 294
Date d'inscription : 27/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Mathilde le Dim 20 Jan - 17:41

ÇA FAIT DÉBAT
Pourparlers de KAMPALA : A quoi joue le M23?




Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Hugues le Dim 20 Jan - 18:43

Il sort de débat que les arguments de la majorité n´est mensonge,ils se contredisent a tout bout de champs et le député sur le plateau essaye d´intimider Mfumu Ntoto et va jusqu’à l´insulte en disant a Mfumu Ntoto de rentrer a l´Université alors que celui qui est fait l´amalgame sur le plateau.

Hugues
Modérateurs

Messages : 207
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Mathilde le Lun 21 Jan - 10:25

Roger Lumbala: Si les M23 sont des teroristes Pourquoi le Gouvernement se met a table avec eux?

Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Paquebot le Lun 21 Jan - 20:20

On ne sait pas ce que monsieur Lumbala a derrière la tête mais ce qu´il dit est logique, on a dit qu´il a rejoint le M23 il le nie et dit qu´il participe comme invite n´a t-il pas droit et selon ses dires il y a aussi d´autres Congolais de la diaspora et pourquoi n´en parle t-on pas ?

Paquebot
Modérateurs

Messages : 240
Date d'inscription : 21/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Ramboché le Lun 21 Jan - 20:52

Si tout ce qu´il dit est vrai pourquoi ne revient-il pas au Congo, un ex député qui vante la réserve en arme des rebelles allez y comprendre comment a t-il pu voir l´arsenal de guerre du M23 s´il n´est pas de mèche avec eux ?

Ramboché
Modérateurs

Messages : 476
Date d'inscription : 17/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Jules andré le Mar 22 Jan - 12:37

Mfumu Ntoto m´épate toujours dans tout ses débats mais malheureusement il a devant lui des débatteurs qui ne que comme arguments le mensonge.

Jules andré
Modérateurs

Messages : 401
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Mongo Elombe le Mar 22 Jan - 19:41

Le cirque continue???Vraiment...Bazonga mboka...

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Loulangai le Mer 23 Jan - 13:29

C´est vraiment du théâtre

Loulangai
Modérateurs

Messages : 228
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Mathilde le Mer 23 Jan - 13:41

Maitre Rety sur Africa 24



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Mathilde le Mer 23 Jan - 21:44

Blocage à Kampala le M23 change des révendications ! Et parle de légitimité de KABILA




Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Laurabelle le Jeu 24 Jan - 15:05

Le M23 ne fait plus confiance au médiateur qui dirige les négociations et appelle l´intervention du président Ougandais pour le débat soit recadre selon eux.

Laurabelle
Modérateurs

Messages : 224
Date d'inscription : 07/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Mongo Elombe le Ven 8 Fév - 14:34

















Dernières infos

08.02.13 La Tempête de Tropiques - Province du Nord-Kivu : La consolidation de la présence des rebelles du M23 autour de Goma préoccupe la Monusco




Laminé par la dissension interne, le mouvement cher à Sultani Makenga renforce ses positions à 3 kilomètres du Chef-lieu de la province du Nord-Kivu. La situation sécuritaire au Nord-Kivu demeure tendue et imprévisible, a déclaré hier mercredi 6 février courant, le porte-parole militaire de la Monusco, le Lieutenant- Colonel Prosper Basse.
Le porte-parole militaire de la Monusco a indiqué que les rebelles du M23 continuent de consolider sa présence dans les zones sous son contrôle au Nord de Goma. Cependant, ses éléments continuent de faire défection et de se rendre aux différents postes opérationnels de la MONUSCO déployés à travers la région. Au total, près de 300 éléments du M23 ont déserté leur rang, pour se rendre auprès de la Monusco, a précisé, Madnodge Mounoubai.

Contrairement au communiqué de la CIRGL, les rebelles du M23 sont à 6 kilomètres de la ville de Goma, alors que les Chefs d’Etat et de gouvernement de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs avaient intimé l’ordre aux rebelles de se retirer à 20 kilomètres du chef-lieu de la province du Nord-Kivu. La presse locale et la société civile du Nord-Kivu signalent que les hommes de Makenga sont dans et autour de Goma. En cas d’échec à Kampala, ils sont prêtent à reprendre le contrôle de cette ville comme c’était le 20 novembre 2012.
L’échec des pourparlers de Kampala entre Kinshasa et le M23 serait à la base de la consolidation des positions de ces rebelles autour de Goma. Un des représentants du M23 à Kampala, Stanislas Baléké, membre de la délégation, a déclaré que « Si le gouvernement de Kinshasa estime que ces revendications ne sont pas légitimes, alors le gouvernement donne l’autorisation au M23 de reprendre Goma, Bukavu, et partout ailleurs ». Avec cette déclaration va-t-en guerre d’un des membres du M23, il y a lieu de craindre le pire. La presse locale à Goma fait état de la présence des militaires rwandais aux frontières rwando-congolaises, pour apporter leur appui aux hommes de Sultani Makenga qui veulent coût que coût reprendre la ville de Goma et Bukavu, pour pousser Kinshasa à écouter leurs revendications.

St/Bukavu dans le rétroviseur du M23 et UFRC
La situation tendue au Nord-Kivu risque de contaminer l’autre province voisine du Sud-Kivu où la situation sécuritaire est demeurée volatile, dans un environnement tendu et imprévisible.

Pour rappel, le 3 février 2013, Gustave Bagayamukwe Tadji a, dans une lettre ouverte adressée au Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Ban KiMoon, annoncé la création d’un nouveau mouvement politico-militaire dénommé l’Union des Forces Révolutionnaires du Congo (UFRC), qui prône le renversent du régime du président Kabila. Le Colonel Albert Kahasha, déserteur FARDC et sympathisant du M23, est le coordonnateur militaire du mouvement. L’UFRC se dit prêt à prendre la ville de Bukavu.

Contagion au Nord Katanga

La situation sécuritaire au Katanga s’avère instable.
Les Mai-Mai Gédéon et Kata-Katanga assurent un large contrôle du territoire de Pweto. Dans le triangle de la mort Pweto-Manono-Nyunzu, les rebelles Mai-Mai de Gédéon Kyungu sèment la terreur et la désolation parmi les populations civiles.
GODE KALONJI MUKENDI

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Tout va bien en kabilie, la monusco égal à elle même constate, signale et laisse faire mais comme être là rapporte des gros sous, ils sont là.

Les maliens n'en veulent pas ils ont raisons.

Le sommet de KAMPALA une foutaiserie, il n'y que kabila et les 40 voleurs qui y croyaient et certains congolais.




Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Mathilde le Ven 8 Fév - 15:51

Retrait de la délégation congolaise à Kampala: Claude Mashala explique,...


Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Mongo Elombe le Lun 18 Fév - 12:39

http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=192288&Actualiteit=selected

Entre le facilitateur??? les ambassadeurs, les kingani et le MUAMBA qui attends je ne sais quoi tout ça ça a servi à quoi??? Pourquoi le congolais aime se ridiculiser? ça se passe en RDC et nous savons tous que l'Ouganda fait parti de nos aggresseurs 45 jours pour aboutir à QUOI????

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Ramboché le Lun 18 Fév - 19:06

Le gouvernement Congolais a certes ces défauts mais ne fait pas la politique de la chaise vide,il va aux négociations et dit la vérité a ces partenaires au lieu de le faire en se voilant la face.

Ramboché
Modérateurs

Messages : 476
Date d'inscription : 17/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Mathilde le Jeu 21 Fév - 9:26

LETTRE DE ROGER LUMBALA AU SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES





Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  mapata le Jeu 21 Fév - 11:43

De part sa position très ambiguë, on ne sait plus suivre et comprendre Roger Lumbala,il navigue partout et sa démarche est critiquée par les Congolais qui ne savaient plus ou le classer dans la lutte de la libération.

mapata
Modérateurs

Messages : 660
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Mongo Elombe le Mer 27 Fév - 13:22

Alors que la classe politique congolaise continue de commenter l'accord de paix signé à Addis-Abeba le 24 février, le mouvement rebelle du M23 qui opère dans l'Est, semble, lui, au bord de l'implosion. Guerre des chefs, problèmes de pouvoir et d’argent. Dimanche dernier, deux factions antagonistes se sont tiré dessus à Rutshuru. Une tentative de réconciliation, engagée le 26 février, a tourné court.

Les frères ennemis du M23, le chef politique Jean-Marie Runiga et le chef militaire le général Makenga se sont retrouvés le 26 février à deux occasions : d’abord aux obsèques d’un major tué lors des échanges de tirs entre les deux camps dimanche à Rutshuru.

Dans une vaine tentative de faire bonne figure, les deux adversaires étaient assis côte à côte, dit un témoin. Mais ils n’ont pas échangé un regard.

Ensuite, ils se sont retrouvés face-à-face dans une réunion de conciliation arbitrée par un officier ougandais venu spécialement pour recoller les morceaux. Mais cela a tourné court. L’Ougandais est reparti chez lui.

Hier soir, le chef politique du M23 Jean-Marie Runiga a même décidé de quitter sa résidence de Bunagana à la frontière ougandaise, parce qu’elle est dans la ligne de mire d’une pièce d’artillerie du clan Makenga sur une colline juste au dessus. Runiga est allé se réfugier à Rutshuru sous la protection du général Baudoin, un fidèle de Bosco Ntaganda.

Par ailleurs, à Kinshasa, la classe politique continue de commenter l'accord de paix signé à Addis-Abeba dimanche dernier entre onze pays africains pour pacifier l'Est. L'opposant Vital Kamerhe salue cet accord, mais dit qu'il doit être prolongé par un dialogue national. Lors d'une réunion publique hier, il s'est aussi prononcé sur les pourparlers de Kampala.




Rutshuru, 27/02/2013 (RFI / MCN, via mediacongo.net)

Accords signé au nom de qui? Une foutaiserie de plus BAKOLIANA basi babandi..........











Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Mongo Elombe le Mer 27 Fév - 13:33

Aller à Kampala une humiliation mais congolais certains surtout nos politicailons n'ont plus le sens de l'honneur 2 mois juste pour bouffer mbongo ya mission et sans avoir le courage de claquer la porte mawa plein....
¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨


Signature à Addis-Abeba d’un Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région

Kinshasa, 26/02/2013 / Politique

Neuf (9) pays membres de la conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) et deux 2) de la communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) ont procédé, dimanche à Addis-Abeba, en Ethiopie, à la signature de l’accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République Démocratique du Congo.


Le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon, la présidente de la Commission de l’Union africaine Nkosazana Dlamini Zuma, le Chef de l’Etat mozambicain, président en exercice de la SADC Armando Emilio Guebuza et le Vice-Président ougandais Edward Kiwanuka Ssekani ont apposé leurs signatures au bas de cet Accord en qualité de témoins.

Cet Accord-cadre recommande entre autres que la RDC puisse prendre un engagement renouvelé à continuer et approfondir la réforme du secteur de la sécurité, en particulier en ce qui concerne l’armée et la police ; à consolider l’autorité de l’Etat, en particulier dans l’Est de la RDC, y compris en empêchant les groupes armés de déstabiliser les pays voisins ; é effectuer des progrès en ce qui concerne la décentralisation ; à promouvoir le développement économique, le réforme structurelle des institutions de l’Etat et les objectifs de réconciliation nationale, de tolérance, et de démocratisation.

Aux pays de la région, il leur est demandé de ne pas s’ingérer dans les affaires intérieures des Etats voisins ; de ne pas tolérer ni fournir une assistance ou un soutien quelconque à des groupes armés ; de respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale des Etats voisins ; de renforcer la coopération régionale ; de respecter les préoccupations et intérêts légitimes des Etats voisins ; de ne pas héberger ni fournir une protection de quelque nature que ce soit aux personnes accusées de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité, d’actes de génocide ou de de crimes d’agression, ou aux personnes sous le régime de sanctions des Nations unies et de faciliter l’administration de la justice, grâce à la coopération judiciaire dans la région.

Pour la communauté internationale, il est dit que le Conseil de sécurité resterait saisi de l’importance d’un soutien à la stabilité à long terme de la RDC et de la région des Grands Lacs et qu’un engagement renouvelé des partenaires bilatéraux à demeurer mobilisés dans leur soutien à la RDC sera pris. Tandis qu’il est demandé un engagement renouvelé à travailler à la revitalisation de la Communauté économique des pays des Grands Lacs (CEPGL) et à soutenir la mise en œuvre de son objectif de développement économique et d’intégration régionale.

L’Accord stipule en outre que le Président de la république démocratique du Congo mettra en place, au sein du gouvernement, un mécanisme national de suivi en vue d’accompagner et de superviser la mise en œuvre des engagements pris au niveau national pour les réformes envisagées.

Cet Accord-cadre a été signé par les Chefs d’Etat de la RDC Joseph Kabila Kabange, du Congo-Brazzaville Denis Sassou N’Guesso, de la République unie de Tanzanie Jakaya Mrisho Kikwete, de la République d’Afrique du Sud Jacob Zuma, de la République du Rwanda Paul Kagame et de la République du Sud Soudan Salva Kiir Mayardit. La République d’Angola et celle d’Ouganda ont été représentés par leurs Vice-Présidents, tandis que la Centrafrique, le Burundi et la Zambie l’ont été au niveau ministériel.

Allocution du Président de la République Joseph Kabila à l’occasion de la signature de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région

Dans son discours le Président Joseph Kabila a souligné la nécessité pour la région de restaurer non pas la paix des baïonnettes, moins encore celle des cimetières, par essence factice et éphémère. Mais plutôt la paix qui découle de la reconnaissance d’un destin partagé, de la volonté de vivre ensemble, de la prise en charge responsable des problèmes, et du respect des règles et des principes. Ci-dessous le texte intégral de cette allocution.




Monsieur le Premier Ministre de la République Fédérale et Démocratique d’Ethiopie et Président en exercice de l’Union Africaine,

Messieurs les Chef d’Etat,

Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies,

Madame la Présidente de la Commission de l’Union Africaine,

Mesdames et Messieurs,

Au moment où je prends la parole à cette cérémonie solennelle, ma première pensée est pour les millions de ressortissants de la région des grands lacs, dont une grande majorité de mes compatriotes, qui ont perdu la vie au cours des vingt dernières années, du fait de la guerre, pour les femmes quotidiennement violées, ou soumises à d’innommables violences sexuelles, et pour les enfants privés de leur jeunesse et des perspectives d’épanouissement.

Je vois dans les signatures que nous venons d’apposer la volonté de mettre fin à cette déplorable situation.

J’y vois aussi un engagement collectif d’écrire, ensemble au niveau de la région, et chacun, à l’intérieur de nos pays respectifs, une nouvelle page de notre histoire. Une page autrement plus glorieuse que celle des deux dernières décennies qui ont été marquées par des guerres à répétition, des violations massives des droits humains et la banalisation de la vie.

Il est temps, plus que temps, que nous tournions définitivement le dos à cette logique d’un autre âge, fondée sur la loi de la force plutôt que sur la force de la loi, qui confond vengeance et justice, et qui autorise le plaignant à rendre des sentences dans sa propre cause, et à les exécuter lui-même.

Il est temps, plus que temps, que nous garantissions à nos populations le droit à la vie, et la jouissance soutenue du bien le plus précieux qu’ils attendent de leurs dirigeants, à savoir : la paix.

Non pas la paix des baïonnettes, moins encore celle des cimetières, par essence factice et éphémère. Mais plutôt la paix qui découle de la reconnaissance d’un destin partagé, de la volonté de vivre ensemble, de la prise en charge responsable des problèmes, et du respect des règles et des principes dont, particulièrement, ceux auxquels nous venons à nouveau de souscrire en signant l’Accord-cadre.

Cette paix-là est certes exigeante ; mais elle est la seule qui soit à même de résister à l’usure du temps et aux aléas de l’histoire. Elle n’est pas possible sans la sincérité des acteurs et elle ne peut se construire que dans la vérité.

La vérité c’est que, quoique maintes fois agressée, la République Démocratique du Congo, pays épris de paix, a toujours respecté l’intégrité territoriale et la souveraineté de tous ses voisins. Et il en sera toujours ainsi.

Nous nous engageons donc à nous acquitter scrupuleusement de nos obligations au terme de l’Accord de ce jour.
Puisse-t-il en être autant des autres Etats signataires.

Mesdames et Messieurs,
Distingués invités,

Je ne peux terminer mon propos sans remercier tous ceux et toutes celles qui ont rendue possible la cérémonie de ce jour.

Mes remerciements s’adressent au gouvernement et au peuple éthiopien pour la qualité de l’accueil qui nous a été réservé, au Secrétaire Général des Nations Unies pour ses bons offices, et aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de la région des Grands Lacs et de la SADC, ainsi qu’à Madame la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, pour avoir élaboré une stratégie efficace de sortie de crise dans la Province du Nord Kivu et la région de Grands Lacs.

En décidant de la nécessité d’une force spéciale pour éradiquer les forces négatives, et en mettant à la disposition des Nations Unies des troupes permettant le déploiement de cette force sous la forme d’une Brigade d’Intervention, ils ont conforté les perspectives d’une paix durable, créé les conditions du retour de la confiance entre les Etats, et redonné contenu et noblesse aux termes fraternité et solidarité.

Au nom de cette fraternité et de cette solidarité, œuvrons donc ensemble pour que, vallée des larmes aujourd’hui, la région des Grands Lacs devienne bientôt un havre de paix ; pour qu’aux pertes en vies humaines et aux opportunités de croissance et de développement manquées, puisse succéder une ère de prospérité partagée.

Mesdames et Messieurs,

Je vous remercie.


MMC

--------------------------------------------------------------------------------

(TN/Yes/PKF)

Last edited: 26/02/2013 09:56:35

Bla bla et bla et kabila est sur son trône jusqu'au prochain discours inutile pour amuser la galerie............


















Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:34


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum