Deux opposants enlevés » selon la Démocratie Chrétienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deux opposants enlevés » selon la Démocratie Chrétienne

Message  Jules andré le Dim 20 Jan - 15:51

Deux opposants enlevés » selon la Démocratie Chrétienne le 18/01/2013

Un parti d’opposition de République démocratique du Congo dénonce l’enlèvement de deux membres de la Démocratie Chrétienne (DC), dans la nuit du 17 au 18 janvier 2013. Verdict Nkoba Mituntia et Stallone Katumba François auraient été embarqués par des hommes en armes et conduits « vers une destination inconnue« , selon le mouvement politique. Ces deux opposants préparaient une manifestation du parti, prévue ce samedi à Kinshasa.

220px-Logo-Démocratie_Chrétienne_2006.GIFUn communiqué de la Démocratie Chrétienne (DC), le parti de l’opposant Diomi Ndongala, a annoncé ce samedi, l’arrestation de deux de ses membres.
Selon Marc Mawete, le porte-parole du mouvement, Verdict Nkoba Mituntia et Stallone Katumba François auraient été arrêtés en pleine nuit, à leurs domiciles, par des hommes en armes. Toujours selon le parti d’opposition, Verdict Nkoba Mituntia, responsable de la communication du parti, aurait été enlevé dans la nuit du 17 au 18 janvier 2013 par des hommes de la Police militaire et d’autres hommes en civil, dans sa résidence de l’avenue Buta à Kinshasa.
Le second, Stallone Katumba François, responsable de la jeunesse de la DC et de la Majorité présidentielle populaire (MPP) aurait été enlevé la même nuit. Les deux hommes préparaient pour le lendemain, samedi 19 janvier, une manifestation du parti.
La Démocratie Chrétienne rappelle que depuis le 27 juin 2012, les membres ce parti font l’objet « d’arrestations arbitraires de la part des services de sécurité« . A cette date, plusieurs militants du mouvement de Diomi Ndongala, « avaient été arrêtés et conduits au camp Lufungula« , puis « enfermés pendant une semaine« .
Le même jour, c’était au tour du leader du mouvement, Diomi Ndongala, d’être « enlevé et tenu au secret pendant 100 jours » par différents services de sécurité congolais. Les autorités congolaises avait maintenu pendant toute l’affaire que Diomi Ndongala s’était enfui « pour échapper à une accusation de viol sur mineure« .
Diomi Ndongala avait toujours démenti ces allégations et accusait le régime de Kinshasa de vouloir « se débarrasser d’un opposant politique« .
En octobre 2012, trois membres de la Démocratie Chrétienne avaient également été enlevés à proximité du siège du parti, sur la commune de la Gombe, à Kinshasa. Héritier Kazadi, Jean-Paul Mabondo et Jean-Claude Yongo Kasele sont restés « 30 jours au secret, dans les cellules de l’ANR« , les services de renseignements congolais.
Le parti, qui s’estime la cible d’attaques politiques, dénonce une véritable « chasse aux sorcières » de la part du régime du président Joseph Kabila et la volonté d’éliminer les « tshisekedistes« , les partisans d’Etienne Tshisekedi. La DC accuse le pouvoir de détenir une « liste noire » des opposants à museler. Notamment des personnalités comme José Makila ou Joseph Olenghakoy. Les autorités congolaises ont toujours fermement récusé ces allégations.
Christophe RIGAUD – Afrikarabia
http://minu.me/82ha

Jules andré
Modérateurs

Messages : 401
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux opposants enlevés » selon la Démocratie Chrétienne

Message  Ousmane le Dim 20 Jan - 17:03

Qu´ils arrêtent comme ils veulent, cela prouve que la peur commence a changé de camps.

Ousmane
Modérateurs

Messages : 449
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum