La plus grosse bêtise de ma vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La plus grosse bêtise de ma vie

Message  Mathilde le Mer 17 Oct - 10:12




J’avais à peine16 ans, lorsque j’ai engrossé une jeune fille, Sidonie. Elle était élève comme moi. Nous étions à l’intérieur du pays. Et cette affaire a provoqué des palabres entre ma famille et celle de Sidonie. Finalement, il est revenu à mes parents de s’occuper de la grossesse, jusqu’à l’accouchement. Heureusement, tout s’est bien passé ensuite.
Ma copine a donné naissance à une petite fille.
Quelque temps après, Sidonie a repris les cours. Mais l’enfant a été récupérée par ses parents, sous prétexte que je n’avais pas les moyens de m’occuper de la mère et de l’enfant. Je n’en ai pas fait un problème, parce que j’étais sûr que tôt ou tard, je finirais par récupérer mon enfant.

Après le Bac, je suis venu à Abidjan pour continuer mes études. Avec la distance, Sidonie et moi nous nous sommes perdus de vue. Ses parents s’étaient, entre temps, installés dans une autre ville. On n’avait donc plus de nouvelles l’un de l’autre.

Le temps a passé et je ne pensais plus qu’à mon avenir.

J’ai terminé mes études.

Par chance, j’ai obtenu un bon boulot.

Dès lors, je n’aspirais plus qu’à une chose : me marier avec Félicité, une jeune femme que j’avais rencontrée quelque temps après mon arrivée à Abidjan. Nous vivions ensemble déjà, depuis un bon moment. Entretemps, elle m’a donné un enfant. Nous nous entendions si bien que nous projetions d’ailleurs de nous marier, avec l’accord de nos deux familles.

J’avais la tête pleine de projets. Il y en a quelques uns que j’avais d’ailleurs commencé à réaliser.

Une belle vie harmonieuse, une petite famille heureuse…

Je ne pouvais pas rêver mieux.

Mais cette vie paisible et agréable va être bouleversée par un événement inattendu.

Un jour, je rencontre Géneviève, une jeune femme d’une sensualité troublante et qui dégageait tellement d’amour autour d’elle. Le genre qui vous empêche de dormir la nuit, tant vous pensez à elle. Sa forme, ses rondeurs ont achevé de me rendre complètement dingue ! Je ne pensais plus qu’à elle…enfin, à nous deux !
Notre rencontre s’est pourtant faite de façon banale.

Ce jour-là, la pluie était tombée abondamment et c’était difficile d’avoir des véhicules de transport. Voulant rendre service, je me suis arrêté au niveau d’un groupe de trois filles que je me suis proposé de déposer. Rien ne disait que les choses allaient prendre une tournure imprévue. Quand je les ai déposées, l’une d’elle a insisté pour prendre mon contact, sous prétexte de m’appeler pour me remercier.
Ce qu’elle a fait.

C’est à partir de là que le lien s’est immédiatement créé entre nous.

On s’est revus plusieurs fois après.

Etudiante, Géneviève vivait chez sa tante, dans des conditions un peu difficiles. J’ai loué une petite pièce pour elle, où je pouvais aller la voir en toute discrétion. Mais ce n’était pas aussi facile que ça, puisqu’à la moindre erreur, Félicité pouvait le savoir. Tromper sa femme une ou deux fois, ça va. Mais quand cela se répète régulièrement, ça devient suspect.

Or, Félicité n’était pas dupe.

Malgré mes précautions, elle a donc commencé à me soupçonner. Elle avait remarqué des retraits d’espèces sur notre compte bancaire et que j’avais beaucoup de mal à expliquer. Au fond, je me sentais coupable. Mais en même temps, je n’arrivais pas à mettre un terme à ma relation avec Géneviève que j’aimais de plus en plus. J’étais incapable de me défaire de cette fille. J’avais l’impression de vivre une seconde jeunesse. Je ne savais pas ce qui m’arrivait. Lorsque je prenais la décision de tout arrêter, dès que je la voyais, j’oubliais tout. Je ne lui refusais rien : argent, bijoux, vêtements, etc. Je lui avais même promis une voiture, une fois qu’elle aurait obtenu son permis de conduire.

Avec Géneviève, c’était le grand amour.

Nous vivions notre histoire au jour le jour.

Au fil du temps, nous avons commencé à faire des projets communs.

Et un jour, Géneviève m’a dit qu’elle voulait qu’on se marie !

Comme ça, on serrait plus libres et on aurait plus de temps à passer ensemble. Pour Géneviève, j’étais prêt à tout. J’étais carrément sous sa domination, comme hypnotisé par son charme.

Sur le moment, je ne mesurais pas encore les conséquences de ce projet fou et surréaliste. Mais comment dire à Félicité que je la quittais, après environ 10 années de vie commune et un enfant à la clé ? En plus, je n’avais rien à lui reprocher. Vous imaginez ?
De son côté, Géneviève trouvait le temps long et commençait à me faire du chantage.

Elle menaçait d’arrêter si je ne choisissais pas : c’était Félicité ou elle !

Je n’ai pas pu dormir pendant plusieurs nuits.

J’étais face à un choix cornélien. Néanmoins, je lui demandais de patienter car j’espérais trouver une solution. Après tout, je croyais en l’amour et à la sincérité de Géneviève vis-à-vis de moi…

Environ une année et demie après, à l’approche de Noël, Géneviève m’a appris que ses parents viendraient passer la fête à Abidjan. Elle devait en profiter pour me présenter à eux. A partir de là, je pourrais officialiser mon union avec elle.
Sauf qu’un autre imprévu allait complètement chambouler ce projet.

Le jour de l’arrivée des parents de Géneviève, je me suis immédiatement rendu chez elle, dans la soirée.

J’ai sonné et lorsqu’elle m’a ouvert, je suis entré.

Je m’attendais à voir un couple de vieux.

J’ai été tout de suite frappé par le regard de la mère de Géneviève.
Elle aussi me regardait, comme si un fantôme venait de surgir devant elle. Je ne pouvais pas me tromper : la femme qui était devant moi était bel et bien, Sidonie ! La mère de ma fille, à l’époque, au lycée. Notre étonnement n’avait pas de nom. Si à ce moment-là, je pouvais disparaître, je l’aurais fait. Il y a des choses qui nous arrivent des fois dans la vie. Et là, on est incapable de parler, d’expliquer quoi que ce soit.
A cet instant, je me rendais compte que la fille qui m’avait rendu fou n’était autre que ma propre fille.
Bien sûr, ces retrouvailles avec Sidonie se sont mal passées.

D’ailleurs, après ce que je venais de découvrir, je n’aurais jamais eu le courage de chercher à les revoir.

J’étais complètement effondré.

Je n’ai commencé à me retrouver que quelques jours après.

Le fait de savoir que j’avais couché avec mon enfant, sans le savoir, était quelque chose de lourd à porter pour moi. Quand bien même j’essayais de me dire que je ne le savais pas, ça restait tout de même de l’inceste. Un amour incestueux et donc impossible.
Au plus fort de notre passion, personne (ni Géneviève, ni moi-même) n’avions rien vu : la différence d’âge (plus de vingt ans !), nos personnalités aux antipodes l’une de l’autre, le milieu social, etc. Autant de raisons qui auraient pourtant dû attirer notre attention.

Je n’ai jamais pu révéler cette histoire à quelqu’un, encore moins à Félicité.

Au contraire, cela m’a emmené à faire un examen de conscience.

Après notre mariage, j’ai réalisé à quel point mon épouse compte pour moi. Au début, je me demandais si je trouverais un jour la force de me remettre de tout cela. Mais avec le temps, j’ai réussi à considérer cette étape de ma vie comme un mauvais pas.

Je voudrais que ce témoignage soit, à la fois pour ma fille et moi-même, une forme de thérapie, afin d’exorciser le péché. Si elle découvre cette histoire et qu’elle s’y reconnaît, je souhaite qu’elle demeure en Dieu, comme je le fais depuis lors, en espérant que le Seigneur nous pardonne notre faute.

NDLR:monsaphir.com
(konan N´Dri)
http://www.monsaphir.com/aktuell/la-plus-grosse-betise-de-ma-vie.html

Oh Gosh Shocked Shocked Shocked
avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4960
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse bêtise de ma vie

Message  Esther Ko le Mer 17 Oct - 16:50

Je souvent lu ce genre d´histoire mais cette fois ci elle est bien racontée et franchement je ne m´attendais pas a la tournure inceste.
Moralité quand on a laissé un enfant quelque part mieux vaut sortir avec les copains ou copines qui ont a peu près son age pour éviter de tomber sur ce genre de malheur.
avatar
Esther Ko
Modérateurs

Messages : 283
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse bêtise de ma vie

Message  Buakisa le Ven 19 Oct - 21:59

Je crois que ca c´est une punition.
avatar
Buakisa
Modérateurs

Messages : 332
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse bêtise de ma vie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum