RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mathilde le Ven 12 Juil - 16:38


_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  kunta le Ven 12 Juil - 18:14

Si c était a Kinshasa ou ils se savent en position de force ce monsieur de l´Ambassade allait adopter un autre ton celui de l arrogance mais en occident il a peur.
Voila ce que les Congolais du Congo doivent faire, "La peur doit changer de camps "
Nous peuple les souverains ne pouvons jamais craindre les chars ou la polices payés et formées par notre argent.

kunta
Modérateurs

Messages : 338
Date d'inscription : 18/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mathilde le Dim 14 Juil - 23:10



Wow bravo à nos mamans  combattantes.
.
flower flower flower

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Rose lilas le Lun 15 Juil - 11:55

Je trouve la réaction de ces mamans très courageuse et véridique, mais je déplore l´attitude des journalistes qui croient que faire leurs métiers c est être hypocrite alors qu´ils connaissent les vérités et en plus la constitution leur donne le pouvoir de dénoncer et d´enquêter sur les malversations du pouvoir en place mais ils préfèrent lâchement de jouer a l´église au milieu du village de peur de perdre leur gagne pains et c´est la lâche si tout le monde dénonçait au même titre ce qui se passe en RDC la bande a Kanambe aurait déjà compris.

Rose lilas
Modérateurs

Messages : 327
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voila comment Francis Kalombo traite ces adversaires politique

Message  kunta le Mar 16 Juil - 19:49


kunta
Modérateurs

Messages : 338
Date d'inscription : 18/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mathilde le Mar 23 Juil - 21:06


_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mathilde le Mar 23 Juil - 21:39

RDC: les concertations nationales ont débuté sans les grands partis d’opposition




Le président congolais, Joseph Kabila, le 24 février 2013.

Reuters/Tiksa Negeri
Par RFI
En République démocratique du Congo, le ministre de l'Intérieur, Richard Muyej, a rencontré ce lundi 22 juillet une partie de la classe politique dans un esprit de concertation. Ce dernier a appelé à considérer l'intérêt de la patrie et à laisser de côté les divergences politiques. Mais les grands partis d'opposition (UDPS, UNC et MLC) ne participent pas à ces concertations nationales.

Sur environ 400 partis politiques enregistrés dans le pays, nombreux étaient présents au rendez-vous. Mais l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d’Etienne Tshisekedi, l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, le Mouvement pour la libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba et quelques autres organisations représentatives de l’opposition politique ont décliné l’invitation de Richard Muyej.

monde sur les concertations nationales initiées par le président Joseph Kabila et qui font l’objet de controverses au sein de la classe politique.

Renforcer la cohésion nationale

Loin de devenir une confrontation entre Congolais, ces « Assises », selon le ministre de l’Intérieur, devraient plutôt mener vers la cohésion nationale face à la guerre qui n’est, selon lui toujours, ni une rébellion, ni une sécession, mais simplement une agression extérieure.

« Nous n’avons pas le droit de laisser des ambitions hégémonistes s’exprimer sur notre territoire, ni celui d’assister continuellement au spectacle de plus de deux millions de nos compatriotes en état d’errance », a expliqué Richard Muyej. Il a ensuite appelé les Congolais à laisser de côté les divergences d’opinions politiquse et à ne considérer, en ce moment spécial, que l’intérêt supérieur de la patrie.

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Ramboché le Mer 24 Juil - 17:25

Le ton est donné et comme d´habitude les absents auront toujours tord.
Ben a qui la faute ?
Logiquement ils ne doivent que s´en prendre a eux même pour avoir pratiquer la politique de la chaise vide.

Ramboché
Modérateurs

Messages : 476
Date d'inscription : 17/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  akim le Mer 24 Juil - 17:36

Ramboché quand cesserez vous de réfléchir avec votre ventre vous croyez que ce parti politique et toute la population Congolaise qui est contre votre cinéma va regarder faire votre cinéma éternellement en RDC ?
Le jour ou on atteindra le ras du bol vous chercherez ou fuir et ceci je veux pas que ca vous arrive c´est pourquoi je vous appelle a suivre la voie de la raison.

akim
Modérateurs

Messages : 566
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mongo Elombe le Mer 24 Juil - 18:39

Babandi nano théâtre te? Kiee

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Pierre Remy le Jeu 25 Juil - 15:45

Le ras de bol est deja atteint Akim, il ne reste que la goutte qui va faire déborder la vase.

Pierre Remy
Modérateurs

Messages : 266
Date d'inscription : 24/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mathilde le Jeu 25 Juil - 19:27


_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mongo Elombe le Ven 26 Juil - 10:47



Concertations Nationales : Olenghankoy réclame l’implication de Kabila et de Tshisekedi


Pour les leaders des Fonus, tous ceux qui organisent des forums politiques en dehors de ces deux acteurs politiques ne trouvent jamais des solutions.
Concernant le présidium, «Jeef» disqualifie Kengo et propose une commission tripartie " Opposition-Société civile-Majorité ".

Après un moment d'observation, Joseph Olenghankoy reprend du service à travers la conférence de presse tenue hier au siège de son parti. Il s'étonne, d'entrée de jeu, que l'ordonnance présidentielle sur les Concertations nationales suscite autant de débats sur la scène politique congolaise. Le plus important, lance-t-il, c'est le dialogue. Et de préciser : " Dialogue, concertations nationales, ce sont des mots. Les concertations, ce sont des contacts entre deux camps. Quand ils parlent, c'est le dialogue ". Voilà qui l'amène à dire qu'il se pose un problème de conscience au sein de la classe politique congolaise dans son ensemble.

Le plus important, ajoute-t-il, c'est plus la capacité des acteurs politiques de négocier, de convaincre l'autre. Abordant le sujet relatif à la désignation d'un médiateur ou facilitateur, "Jeef" indique que le médiateur des médiateurs, c'est la conscience des acteurs politiques congolais pour relever les défis, pour trouver des solutions. Car, le médiateur ne peut donc pas remplacer les acteurs politiques.

Aussi, dénonce-t-il la politique théâtrale à laquelle se livrent certains acteurs dans les médias comme pour montrer qu'ils sont populaires. La politique, c'est le métier des compromis, se rappelle-t-il songeant ce qu'il a appris dans ses débuts auprès du leader de l'UDPS, Etienne Tshisekedi.

LA RECETTE OLENGHANKOY POUR DEPARTAGER L'OPPOSITION ET LA MAJORITE

Aux yeux d'Olenghankoy, là où l'ordonnance présidentielle pose problème, c'est lorsqu'on désigne deux membres du présidium, à savoir l'un est la deuxième personnalité de la famille politique du chef de l'Etat et l'autre président d'une institution, le Sénat, et ne représente donc pas l'Opposition parce qu'il n'a pas été mandaté par ses pairs.

Aussi, propose-t-il que l'on corrige ce présidium pour qu'il soit constitué des représentants de l'Opposition, Société civile et de la Majorité. Cette commission tripartite devra alors élaborer le règlement intérieur et le présenter à la plénière. C'est dans cette commission, précise-t-il, qu'on doit traiter les divergences et à la plénière d'en décider.

Quant au débat sur la révision constitutionnelle, celui qu'on appelait autrefois " enfant terrible de l'Opposition " s'étonne également qu'il y ait tant d'agitation. Un acteur scientifique, explique-t-il, a publié son livre. " Quand on publie un livre, c'est pour être vendu. Qu'est-ce que cela a à avoir avec un débat politique ? Le débat, c'est quand le problème est posé. Voilà comment nous commettons des erreurs en donnant de la valeur là où le contenu est vidé. C'est l'immaturité de la classe politique". Il rappelle encore une fois que les acteurs politiques perdent beaucoup de temps dans des terminologies qui ne vont pas les aider.

KABILA ET TSHISEKEDI : LES DEUX PRINCIPAUX ACTEURS

" Les Concertations nationales, c'est légal. Car, les concertations sont une sous-composante du dialogue ", prend-t-il soin de marteler. A ce titre, il déclare que les deux acteurs principaux sont Joseph Kabila et Etienne Tshisekedi. " Tous ceux qui organisent des forums politiques et sociaux ne trouvent jamais des solutions", soutient-il.

Son constat, après avoir suivi ses partenaires de l'Opposition, c'est qu'ils sont à côté de la plaque. " Le vrai problème, c'est de trouver des solutions aux problèmes du peuple ".

A une question sur la proposition du président Sassou Nguesso en qualité de médiateur, le leader des Fonus parle d'une erreur de stratégie de l'Opposition. D'abord, elle n'a pas les moyens de l'inviter et puis une fois cité, il risque d'être récusé par l'autre partie.

En ce qui concerne les dernières prestations des FARDC au front, l'opposant Olenghankoy salue les exploits des militaires congolais à qui il rend un hommage public et mérité. Ce qui le pousse à rappeler son credo sur la prise de conscience avant d'indiquer : " La prise de conscience de l'armée et des acteurs politiques, les deux ensemble, le Congo est parti ".

Tshisekedi sera-t-il ou pas au dialogue ? " Je ne vois pas Tshisekedi aller en dehors du dialogue si le peuple le lui demande ", indique Joseph Olenghankoy pour qui l'UDPS et les Fonus, " c'est comme Coca et Pepsi Cola, un problème d'emballage ".



M.M.
Kinshasa, 26/07/2013 (Forum des As, via mediacongo.net)

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mathilde le Ven 9 Aoû - 10:26

Les choses se précisent à l’horizon: Cinq millions de dollars pour les Concertations nationales !



Après évaluation de tous les aspects, le Présidium a arrêté le budget des Concertations nationales à hauteur de 5 millions de dollars américains. L’information n’a pas encore été rendue publique. Elle le sera sans nul doute dans les 48 heures. Mais, votre quotidien de chevet a pu pénétrer le secret du Présidium qui s’affaire de tous côtés pour faire réussir les Concertations nationales.
En fait de dynamisme, nous apprenons que Kengo et Minaku effectuent, sauf changement d’agenda de dernière minute, un déplacement pour Brazzaville. Les deux présidents des chambres du Parlement vont rencontrer le Président Sassou avant une séance marathon avec Jean-Dominique Okemba, le Spécial de l’autre rive du fleuve Congo.
En prévision d’intenses consultations qu’ils auront la charge de conduire avec les trois composantes de la nation (la Majorité, l’Opposition et la Société civile), les membres du Présidium ont trouvé indispensable d’aller prendre la température politique de la Rdc à Brazzaville.
En effet, ainsi que nous avions eu la primeur de le révéler au lendemain de la convocation des Concertations nationales par le Chef de l’Etat, Brazzaville s’était chargé d’assurer des pré-consultations à tous les niveaux au sein de la classe politique Rdcongolaise. Même au niveau de la 10ème rue Pétunias, Jean-Dominique Okemba a plusieurs fois effectué des navettes entre les deux rives du fleuve Congo. Plus d’une fois aussi, les politiques Rdcongolais se sont rendus à Brazzaville, Majorité et Opposition confondus.

Irréversible


Quoi de plus normal donc qu’aujourd’hui le Présidium se charge d’aller prendre la température de la scène politique nationale à Brazzaville où Jean-Dominique Okemba tient le thermomètre pour le Président Sassou.
Normal aussi qu’au jour du départ du Chef de l’Etat Rdcongolais pour Pretoria, le Présidium est allé lui rendre compte de l’avancement des préparatifs des Concertations nationales. C’était le mardi 6 août 2013 au pavillon présidentiel de l’aéroport de N’djili.
Le Président de l’Assemblée nationale se tenait devant le Chef de l’Etat en vue du compte-rendu.
A l’occasion de cette rencontre au sommet, il a été question d’examiner les voies et moyens pouvant permettre aux Concertations nationales d’atteindre leurs objectifs. Le speaker de la chambre basse a précisé, au sortir de l’audience leur accordée par le Chef de l’Etat : « Nous devons recevoir prochainement les délégations de la Majorité Présidentielle, de l’Opposition et de la Société civile pour que ces Concertations puissent se dérouler de façon sereine et inclusive ».
A l’allure où ces choses sont en train d’avancer, qui pourrait encore douter du fait que le processus en cours est entré dans une phase irréversible ?
LP


http://7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=49223%3A-les-choses-se-precisent-a-lhorizon-cinq-millions-de-dollars-pour-les-concertations-nationales-&catid=23%3Ale-palmares

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Esther Ko le Ven 9 Aoû - 14:44

15 millions de dollars pour une concertation qu on sait d avance n´aboutira a rien.
Pourquoi pas donné c est 15 millions de dollars au docteur Mukwege pour que les femmes violés soient encore mieux soignés ?

Esther Ko
Modérateurs

Messages : 283
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mongo Elombe le Ven 9 Aoû - 14:45

Hi ho haaaa kabila ayebi kosakana na congolais...concertation nationale AH BON une occasion pour certains opportunistes de se faire du pognon...FAYULU alobi polele polele. Abou oooo piaaa.



Secrétariat Technique des Concertations nationales : les «FAC» parlent de distraction de mauvais goût
Écrit par Martin Fayulu/FAC
Vendredi, 09 Août 2013 10:33

Les Forces Acquises au Changement, FAC, ont pris connaissance de la décision conjointe portant nomination des membres du Secrétariat Technique près le « Présidium des concertations nationales » telles qu’initiées par Monsieur Kabila dans son ordonnance du 26 juin dernier.
Cette démarche téméraire des Présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale appelle de notre part, les observations suivantes :
1. Les FAC rappellent, en liminaire, qu’elles sont signataires de la déclaration de l’opposition politique du 1er juillet 2013 faite au CEPAS et réaffirment une fois de plus leur attachement au contenu de ladite déclaration notamment en ce qui concerne la mise en place d’un comité préparatoire tripartite (majorité-opposition et société civile) chargé de préparer ce dialogue dans son organisation, son format, sa durée ainsi que dans la définition de ses termes de référence;
2. Sauf complicité avérée avec Monsieur Kabila, les FAC ont du mal à comprendre que, le Président du Sénat ait décidé d’aller outre la signature apposée par son parti le même jour au CEPAS;
3. Pour les FAC, la mise en place de ce Secrétariat Technique est un non-évènement et par conséquent les FAC ne se sentent point concernées par cette distraction de mauvais goût de la part de la majorité Kabiliste élargie. Les FAC souscrivent une fois de plus et sans réserve à l’idée de la tenue d’un dialogue politique transparent et inclusif suivant la lettre et l’esprit de la Résolution 2098 particulièrement en son point 14b ;
4. De manière incidente, outre que la question de la crise de légitimité n’est pas reprise sur les thématiques proposées par l’ordonnance de Monsieur Kabila, les FAC notent à la fois avec surprise et inquiétude la non-inscription de la problématique de la guerre à l’Est de notre pays. En lieu et place, l’article 10 de l’ordonnance de Monsieur Kabila propose les « conflits communautaires ». Les FAC considèrent qu’il n’y a pas de conflit communautaire entre les 450 tribus que compte la RD Congo mais plutôt une agression étrangère avérée du Rwanda et de l’Ouganda au versant Est contre l’intégrité et la souveraineté de notre pays.
Dans un autre registre, les Forces Acquises au Changement, FAC, expriment leur indignation face à la mollesse de la réaction de la MONUSCO au regard des derniers développements en rapport avec la crise sécuritaire qui secoue notre pays. Il s’agit :
- de la violation intentionnelle par le Rwanda de ses engagements pris dans l’Accord-cadre du 24 février 2013 ;
- de l’établissement de la « zone de sécurité » autour de la ville de Goma ;
- du vrai-faux ultimatum lancé par la MONUSCO contre le M23.
1. De la violation des engagements de l’Accord-cadre par le Rwanda
Dans son dernier rapport, l’organisme international de défense des droits de l’homme, Human Rights Watch, HRW, a clairement démontré que le Rwanda, en violation flagrante de ses engagements contenus dans l’accord-cadre ci-dessus rappelé, continue d’apporter une assistance ou un soutien au M23, groupe armé considéré comme une force négative par les Nations-Unies.
Les FAC observent que le silence regrettable des Nations-Unies face à cette violation vient confirmer les réserves qu’elles avaient émises en son temps quant à l’absence, dans l’accord-cadre, des mécanismes coercitifs en cas de violation des engagements pris par tous les signataires.
Par contre, le défaut de dénonciation de cette violation dans le chef du gouvernement congolais témoigne, si besoin en était encore, de la capitulation de la RD Congo face au Rwanda.
2. De l’établissement de la « zone de sécurité » autour de Goma
Les FAC rappellent que la mise en place de la Brigade d’intervention n’est pas une panacée pour résoudre la question de la guerre à l’Est de notre pays. Néanmoins, il est important que le gouvernement de Kinshasa ainsi que la MONUSCO, chacun en ce qui le concerne, puissent jouer sa partition pour assurer l’intégrité du territoire et protéger les populations civiles congolaises.
Par exemple, l’opinion se souviendra qu’au mois de mars dernier, les FARDC, profitant de la confusion née des affrontements entre les deux ailes du M23, aile Makenga et aile Runiga à Rutshuru, avaient délogé le M23 de Kiwanja et des autres localités environnantes. Contre toute attente, c’est le gouvernement de Kinshasa qui avait intimé l’ordre aux FARDC de se retirer de ces localités pour permettre au M23 de s’y redéployer, avec toutes les conséquences qui avaient suivi. Nous avions alors affirmé que ces évènements mettaient à nu la complicité manifeste de Monsieur Joseph Kabila aux malheurs des Congolais.
Aujourd’hui, alors que les FARDC réalisent des progressions sérieuses sur le terrain, susceptibles de libérer les territoires occupés par le M23, c’est le moment que la MONUSCO choisit pour tracer une frontière appelée « zone de sécurité » autour de Goma, comme pour consacrer la balkanisation de la RD Congo, au lieu d’étendre cette zone vers les localités occupées par le M23. Ce qui aurait été conforme à son mandat actuel tel que revu par la Résolution 2098. Il est, en effet, incompréhensible que la MONUSCO ait établi la fameuse « zone de sécurité » dans des territoires où il n’y a pas de groupes armés.
3. Du vrai-faux ultimatum lancé contre le M23 par la MONUSCO
L’adynamie de la MONUSCO est davantage illustrée par le vrai-faux ultimatum qu’elle a lancé dernièrement contre le M23. Puisqu’il n’a pas été suivi d’effets, cet ultimatum a plutôt agacé les congolais au point d’inciter la population du Nord-Kivu à s’attaquer à un convoi de la MONUSCO et à programmer des manifestations populaires contre elle. D’ailleurs, il faut remarquer que suite à cet ultimatum, le M23 y a réservé une fin de non-recevoir : « j’y suis et j’y reste » !
Les FAC recommandent donc que la MONUSCO puisse se conformer aux prescrits de son mandat actuel afin d’éviter des contradictions dans ses positions qui, souvent, bouleversent les congolais.
C’est ici le lieu, pour les FAC, de souligner une fois de plus que les cycles de violence et d’instabilité dans la partie Est de notre pays sont le fait de l’ECHEC de la RD Congo, comme Etat, dans ses missions régaliennes et que la faiblesse de nos institutions contribue singulièrement à leur persistance. Le rapport spécial du Secrétaire général des Nations-Unies du 27 février 2013 est à la fois très prolixe et très explicite quant à ce.
De ce qui précède, les FAC invitent Mme Mary Robinson et Monsieur Martin Kobler, respectivement Envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies pour la région des Grands-Lacs et Représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies pour la RD Congo, à s’approprier rapidement les points 4, 5 et 14 de la Résolution 2098.
Fait à Kinshasa, le 08 août 2013
Martin M. Fayulu
Coordonnateur

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mongo Elombe le Ven 9 Aoû - 14:48

Esther Ko a écrit:15 millions de dollars pour une concertation qu on sait d avance n´aboutira a rien.
Pourquoi pas donné c est 15 millions de dollars au docteur Mukwege pour que les femmes violés soient encore mieux soignés ?
Loba ata yo 15 millions ndoto ooo nini et pourquoi autant vue que comme pour la brigade eloko eyi te.....

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Jules andré le Ven 9 Aoû - 14:53

Sans l´opposition cette concertation n´aura aucun sens en plus elle doit couter 15 millions de dollars voila comment est dépensé l´argent du Congo.

Jules andré
Modérateurs

Messages : 401
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mongo Elombe le Ven 9 Aoû - 16:04

MENDE alobaki pas besoin de médiateur extérieur Awa mpe kapita REYNDERS azo ya je ne sais pourquoi et en qualité de quoi et pour faire quoi le même MENDE se mettra à genoux sourire béat aux ordres.

Le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, entame dimanche une visite de trois jours en République démocratique du Congo (RDC).
Le pays est en proie à une instabilité chronique dans la partie Est de son immense territoire et alors que se préparent à Kinshasa des « concertations nationales » destinées à renforcer la cohésion nationale face à la guerre au Kivu.

M. Reynders, dont ce sera la quatrième visite en République démocratique du Congo (RDC) depuis son arrivée aux Affaires étrangères, s’y rend pour réaffirmer la nécessité d’appliquer « l’accord-cadre » signé en février à Addis-Abeba par onze pays de la région des Grands Lacs pour stabiliser l’Est congolais après des décennies de troubles, a indiqué son entourage.

Cet accord n’a toutefois pas encore permis de neutraliser les nombreux groupes armés qui sévissent dans les deux Kivu, dont la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23), présumée soutenue par le Rwanda et l’Ouganda voisins – qui démentent toute ingérence.

L’accord, qui s’est traduit par le déploiement – toujours en cours – d’une brigade de Casques bleus africains au mandat renforcé au sein de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco), contient aussi des engagements pris par le président congolais Joseph Kabila pour « consolider » l’autorité de l’État dans l’Est, réformer le « secteur de la sécurité » (armée et police) et promouvoir la réconciliation nationale, la tolérance et la démocratisation.

Lors de son séjour à Kinshasa, de dimanche soir à mercredi soir, M. Reynders entend rappeler ces engagements aux autorités congolaises et s’enquérir de « cas individuels » de personnes aux prises avec la justice (comme le Belge d’origine congolaise Éric Kinkunda, condamné en mars 2010 à dix ans de prison pour « tentative d’insurrection »), a expliqué son entourage.

Aucun entretien n’est a priori prévu avec M. Kabila, mais il n’est cependant pas exclu, souligne-t-on de source diplomatique. Le ministre belge devrait toutefois rencontrer notamment le nouveau « patron » de la Monusco, l’Allemand Martin Kobler, son homologue congolais Raymond Tshibanda, et le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), l’abbé Apollinaire Malumalu.

Il évoquera encore avec les responsables congolais la création d’une commission bilatérale pour traiter des questions économiques, dont les investissements que des entreprises belges pourraient réaliser en RDC.

M. Reynders lancera aussi le chantier de la construction de la nouvelle chancellerie, destinée à accueillir les services de l’ambassade de Belgique en RDC – l’un des gros postes diplomatiques belges – sur le boulevard du 30 juin, la principale artère kinoise.

Le Conseil d’État a récemment contraint les Affaires étrangères à lancer un appel d’offres, plutôt que de passer par une procédure négociée, pour ce chantier d’une dizaine de millions d’euros. L’appel d’offres a été publié le 31 juillet.

M. Reynders se rendra enfin dans la province du Bas-Congo (Sud-Ouest), qui abrite deux des atouts pour le développement économique de la RDC : le port de Matadi, le plus important du pays, jumelé depuis 2003 avec celui d’Anvers qui lui fournit une assistance technique en matière de gestion et de réhabilitation, et les gigantesques barrages hydroélectriques d’Inga I et II sur le fleuve Congo. Les quatorze groupes de ces deux centrales, mises en service en 1972 et 1982, d’une puissance totale de 1.780 mégawatts (MW), pourraient alimenter en électricité des régions entières de la RDC en plus des pays voisins (Zambie et Zimbabwe) acheteurs d’une partie de la production. Mais ils ne fonctionnent qu’à environ 40 % de leur capacité, faute d’entretien.

La République démocratique du Congo projette toutefois d’y construire la plus grande centrale hydroélectrique du monde, baptisée Grand Inga, en partenariat avec l’Afrique du sud, à partir d’octobre 2015.

La première phase de ce projet pharaonique, avec une production prévue à terme de 40.000 MW – de quoi fournir en électricité la moitié du continent africain -, Inga 3 Basse Chute, doit avoir une puissance de 4.800 MW. Pour un coût de dix milliards de dollars (quelque sept milliards d’euros) à financer par un partenariat public-privé, selon la Société nationale d’électricité (Snel).

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  kunta le Ven 9 Aoû - 19:34

"M. Reynders se rendra enfin dans la province du Bas-Congo (Sud-Ouest), qui abrite deux des atouts pour le développement économique de la RDC : le port de Matadi, le plus important du pays, jumelé depuis 2003 avec celui d’Anvers qui lui fournit une assistance technique en matière de gestion et de réhabilitation, et les gigantesques barrages hydroélectriques d’Inga I et II sur le fleuve Congo. Les quatorze groupes de ces deux centrales, mises en service en 1972 et 1982, d’une puissance totale de 1.780 mégawatts (MW), pourraient alimenter en électricité des régions entières de la RDC en plus des pays voisins (Zambie et Zimbabwe) acheteurs d’une partie de la production. Mais ils ne fonctionnent qu’à environ 40 % de leur capacité, faute d’entretien."

kunta
Modérateurs

Messages : 338
Date d'inscription : 18/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  kunta le Ven 9 Aoû - 19:37

Ca fait des années qu´on nous raconte que Inga va fournir du courant a tout le Congo et depuis les Congo ne vit que des délestage un mot Français que connait tout les Congolais même les illettrés parce que cette situation est devenu leur quotidien mais a entendre les projets qu´on parle ici haut a quand la réhabilitation des anciens câbles a travers le pays ?

kunta
Modérateurs

Messages : 338
Date d'inscription : 18/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mongo Elombe le Dim 11 Aoû - 19:38


Crise politique majeure : l’opposition invitée à la mangeoire gouvernementale pour solder la crise de légitimité !
Actualités
Écrit par Raymond LUAULA
Dimanche, 11 Août 2013 11:47

Congoone n’était pas dans la prestidigitation quand il annonçait dans son édition du vendredi 9 août courant sous le titre « Ultimes manœuvres politiques pour légitimer la kabilie » qu’à travers des agents de la kabilie au sein de l’opposition cette dernière allait prendre part aux Concertations nationales avec comme dividendes quelques postes ministériels et des mandataires dans des entreprises du Portefeuille.
Le lendemain, soit hier samedi 10 août, Léon Kengo wa Dondo qui s’affuble désormais de la qualité de « sage » de l’opposition a réuni des opposants à Kinshasa pour leur annoncer qu’un gouvernement sera mis en place à l’issue des concertations nationales qui vont débuter la semaine prochaine. Il s’agit d’une sorte de gouvernement d’union nationale. Car, à en croire Kengo, l’actuelle majorité sera requalifiée et la prochaine majorité comptera en son sein l’actuelle Majorité présidentielle, l’opposition et la société civile. Se soumettre ou se saborder, voilà résumée l’alternative qui s’offre désormais à l’opposition.
Lire la suite...

--------------------/---/----------------//------------------------------------------------------------------------------------

Vous avez dit opposition? Et la diaspora qui vient participer au festin mawa....

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mongo Elombe le Dim 11 Aoû - 19:42

Pourquoi la kabilie offre-t-elle à l’opposition de prendre part à la mangeoire gouvernementale alors qu’elle dispose d’une majorité confortable pour gouverner seule?
C’est en fait la conséquence de l’absence de légitimité due au tripatouillage des élections de novembre 2011 par la CENI de Daniel Ngoy Mulunda Nyanga qui a plongé le Congo à démocratiser dans une crise politique majeure. A la vérité, il s’agit d’une crise de légitimité parce que le peuple ne se reconnait plus dans les résultats des élections publiés par la CENI. D’où, l’exigence de la restitution de la vérité des urnes désormais reprise en chœur jamais comme auparavant par la majorité de la diaspora congolaise.
Comment dès lors ne pas saluer le come back d’Apollinaire Malu Malu à la tête de la CENI en remplacement de Daniel Ngoy Mulunda, éconduit comme un pestiféré, ne fut-ce que parce qu’elle a servi d’opportunité à la presse kinoise de participer à une sorte d’exorcisme collectif en reconnaissant, plus d’une année après le hold-up électoral, que les élections législatives et présidentielles de novembre 2011 étaient une catastrophe nationale ?
La vérité reprend donc ses droits. Tant mieux ! Et on ne va tout de même pas ériger un mur de lamentations parce que Ngoy Mulunda est aujourd’hui un homme seul et qu’il ne rate plus une occasion pour confier en privé qu’il a été payé en monnaie de singe par le régime qu’il a servilement servi. Le pasteur réformiste ( ?) en quête de reconnaissance semble oublier que cette dernière ne se réclame pas. Soit !
Aujourd’hui que Kengo wa Dondo est à la tête du présidium des fameuses Concertations nationales (avec Minaku) par la volonté de Kabila Kabange, il est utile de confronter le président du Sénat à sa déclaration commune avec Mbusa Myamwisi et Adam Bombole, au lendemain des élections de novembre 2011, à travers laquelle il dénonçait la vaste tricherie et appelait à « l’annulation des élections de manière à éviter de s’engouffrer dans une contestation généralisée ».
Quelle suite Kengo wa Dondo compte-t-il donner à son appel (avec d’autres) lui qui est devenu le meilleur défenseur des Concertations nationales ? Cette question vaut son pesant d’or étant donné que sortir d’une aussi grave crise politique implique tout au moins de faire tabula rasa de l’architecture institutionnelle issue du hold-up électoral de novembre 2011.
Or, c’est tout le contraire qui est visé par les Concertations nationales qui ont un caractère institutionnel non seulement parce qu’elles seront présidées par les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, mais surtout parce que le président du Sénat, celui de l’Assemblée nationale et le président de la République sont chargés du suivi des recommandations selon l’ordonnance présidentielle instituant lesdites assises.
Dès lors que les Concertations nationales seront ainsi verrouillées, y participer c’est contribuer à la consolidation de la kabilie tout en légitimant le hold-up électoral de novembre 2011. Certes que des opposants qui n’attendaient que l’invitation à la mangeoire gouvernementale vont s’engouffrer dans la brèche qui leur est ouverte sous prétexte que la politique de la chaise vide ne paie pas.
Il nous revient d’ailleurs que la mise en place d’un nouveau gouvernement à l’issue des Concertations nationales annoncée par Kengo a déjà créé l’effervescence dans les partis politiques de l’opposition où les candidats à l’emploi affutent leurs armes. On comprend aisément pourquoi certains matamores ont déjà annoncé leur participation aux fameuses Concertations nationales sans aucune condition.
Pendant ce temps, les prétendus surdoués de Kabila se rongent les ongles ne sachant à quelle sauce ils vont être mangés
A moins d’un miracle pouvant conduire à un nouvel ordre institutionnel, les Concertations nationales s’annoncent comme une capitulation d’une opposition en manque d’inspiration pour mettre hors d’état de nuire un régime scélérat qui sait que sa légitimité n’est pas le fait du peuple.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mongo Elombe le Lun 12 Aoû - 10:15

Concertations nationales: la majorité et l’opposition boudent la démarche de Kengo
DIMANCHE, 11 AOÛT 2013




Le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, a annoncé, samedi 10 août à Kinshasa, la mise en place d’un nouveau gouvernement qui, selon lui, sera issu des concertations nationales. Cette annonce a créé des remous au sein de la Majorité présidentielle comme dans une frange de l’opposition.

Le député de la majorité Emmanuel Ramazani Shadari s’est dit étonné, par exemple, de l’annonce d’un gouvernement issu des concertations nationales.



Il reconnait avoir débattu, avec le présidium des concertations, de la question d’un certain accompagnement international de ces assises mais pas d’un éventuel gouvernement.

«Si on dit que majorité, opposition et société civile: formez un gouvernement donc il n’y aura pas d’opposition et la constitution sera violée. Pourquoi allez aux concertations, dépenser de l’argent et payer des hôtels, si on veut partager le pouvoir alors qu’on peut le faire calmement ici», s’est plaint Emmanuel Ramazani Shadari.

Ce député élu de la circonscription de Kabambare (Maniema) qualifie les propos de Kengo d’un «discours politicien pour faire un clin d’œil à l’opposition».

Du côté de l’opposition, certains partis disent ne pas être concernés par la démarche de Léon Kengo. Le secrétaire général de l’Union pour nation congolaise (UNC), Jean-Bertrand Ewanga, affirme ne pas reconnaître le présidium des concertations. «Kengo joue un jeu dangereux. Au niveau de l’opposition, on n’a pas reconnu le présidium de ces concertations parce que son l’ordonnance a été prise par Monsieur Kabila pour son intérêt et pour favoriser sa majorité», a-t-il indiqué.

Le secrétaire général de l’UNC appelle le président du Sénat à se soumettre à la discipline du conclave de l’opposition.

Jean-Bertrand Ewanga accuse par ailleurs Kengo de vouloir entraîner l’opposition dans logique de l’ordonnance du chef de l’Etat.

Il estime nécessaire que la majorité et l’opposition se référent à l’accord d’Addis-Abeba et à la résolution 2098 du conseil de sécurité de l’Onu qui, selon lui, définissent toute la conduite de ces assises.

«Comme Kabila a reconnu Sassou comme facilitateur, qu’il le laisse organiser toutes choses», a conclu Jean-Bertrand Ewanga.

L’UNC à l’instar d’autres partis de l’opposition veut que la majorité au pouvoir s’engage à ne pas initier la modification des articles de la constitution qui limitent le nombre et la durée des mandats du Président de la république.

Annoncées par le président Kabila en décembre 2012, les concertations nationales visent à «créer la cohésion nationale» face à la guerre dans le Nord-Kivu. En juin dernier, il a signé une ordonnance créant ces concertations dont la direction a été confiée aux présidents de deux chambres du parlement.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Mongo Elombe le Lun 12 Aoû - 10:19

Voilà un KENGO qui est a la mangeoire depuis....et qui n'a rien fait de concret et ne fera jamais rien pour le pays connaissant la mentalité de certains de nos frères et sœurs assoiffes d'argent et de pouvoir brandit le remaniement ministérielle après les concertations??? Franchement.....

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC : Joseph Kabila va organiser des "consultations nationales"

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum