Congo-Brazzaville : incursion de militaires angolais en territoire congolais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Congo-Brazzaville : incursion de militaires angolais en territoire congolais

Message  Mathilde le Jeu 17 Oct - 9:06

Congo-Brazzaville : incursion de militaires angolais en territoire congolais



La police angolaise monte la garde devant le village olympique où est logée l'équipe du Togo, à Cabinda, le 9 janvier 2010.
Reuters / Amr Abdallah Dalsh
Par RFI
Pour la première fois, sans y être invités, des militaires angolais conduisent une opération au Congo-Brazzaville. Ce mercredi 16 octobre, on s’interroge sur les raisons qui ont poussé l’armée angolaise à mener cette action. Les soldats pourchassaient-ils des rebelles cabindais qui se seraient repliés en territoire congolais ou s'agit-il d'une simple provocation de Luanda ? Depuis le 14 octobre, ces derniers occupent cinq localités en territoire congolais. A Brazzaville, c’est le mutisme total.

L’affaire a commencé lundi dernier lorsqu’un bataillon de militaires angolais pénètre en territoire congolais, par l’enclave de Cabinda. Les deux pays ont chacun un poste avancé à la frontière. Celui de l’Angola se situe à Mickonge et celui du Congo-Brazzaville à Pangui.

Face à la supériorité militaire déployée par Luanda – on parle d’environ 500 hommes - et face à ce rapport de force, la vingtaine de soldats congolais se replie et rend immédiatement compte à sa hiérarchie, à savoir le commandement de la zone militaire de Dolisie.

Brazzaville est aussitôt informée mais préfère jouer la carte de l'apaisement. Elle envoie sur place un petit détachement militaire en renfort aux soldats sur le terrain et délègue surtout le commandant Christian Loubaki, natif de la région, pour négocier un compromis.

Sur place, la réaction des militaires angolais est surprenante. Ils prennent en otages non seulement le commandant Loubaki et ses 46 hommes mais se déploient avec leurs engins blindés dans les localités de Kimongo, Pangui, Iloupaga, Yanza et Ngandambinda.

Dans l’enclave de Cabinda, Luanda maintient un fort contingent de forces de sécurité dont les effectifs se montent à environ 4 000 hommes pour une population d'à peine 40 000 personnes, soit un soldat pour dix civils. Une force qui, d’habitude, est accusée de violations de droits de l’homme par les organisations internationales mais cette incursion en territoire étranger est une première.

TAGS: ANGOLA - CONGO-BRAZZAVILLE

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congo-Brazzaville : incursion de militaires angolais en territoire congolais

Message  Muana Milano le Jeu 17 Oct - 9:39

Cette situation veut dire que les présidents de deux Congo,sont en parti des otages de Dos Santos.Meme leurs successeurs évantuels auront du mal à se défaire de cette emprise de l'Angola au risque d'une guerre.

Muana Milano
Modérateurs

Messages : 1321
Date d'inscription : 19/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congo-Brazzaville : incursion de militaires angolais en territoire congolais

Message  Mathilde le Jeu 17 Oct - 9:48

Muana Milano a écrit:Cette situation veut dire que les présidents de deux Congo,sont en parti des otages de Dos Santos.Meme leurs successeurs évantuels auront du mal à se défaire de cette emprise de l'Angola au risque d'une guerre.

Tout a fait du meme avis que toi Muana Milano....Cool 

APRES BOZIZE, CE SERA Denis Sassou Nguesso ET DEVINEZ QUI PARTIRA JUSTE APRES LA CHUTE DE BRAZZAVILLE?
Wink

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congo-Brazzaville : incursion de militaires angolais en territoire congolais

Message  Mongo Elombe le Jeu 17 Oct - 18:57






 
INCURSION DE L'ARMÉE ANGOLAISE À KIMONGO : SASSOU ABRÈGE SON SÉJOUR BURKINABÉ POUR BRAZZAVILLE.
Jeudi, 17 Octobre 2013 10:25 |  Author: Réseau Nerrati-Press |  

       

Le dictateur congolais, Denis Sassou N'Guesso venait de quitter le sol congolais, pour se rendre à Ouagadougou où il attendu au 20ème anniversaire de l'« Ohada ». Mais, il écourte son séjour pour gérer la crise qui le confronte à son allié d'hier, l'armée angolaise qui vient d'annexer 5 localités congolaises situées à proximité de la frontière Rdc  /Congo-B/ Cabinda. De notre correspondant à Dolisie.




Le dictateur angolais José Edouard Dos Santos (gauche) et le dictateur congolais Denis Sassou N'Guesso (droite).


Sassou était attendu ce mercredi 16 septembre 2013 à Ouagadougou pour le sommet du 20ème anniversaire de l'« Ohada ». Pendant que le torchon brûle avec l'Angola. Le président congolais a décidé de marquer sa présence à ce sommet, puis a préféré envoyer un soldat de Dolisie, nommé depuis 6 mois Commandant de zone de Kimongo, une localité envahie actuellement par l'armée angolaise venue de l'enclave du Cabinda occupé. Cependant, la réaction de l'armée angolaise a été surprenante, le Commande de zone Christian Euloge Loubaki et 47 de ses soldats seront enlevés et déportés lundi 13 septembre 2013 dans l'enclave cabindaise occupée où l'armée angolaise déploie près de 40 000 soldats pour 500 000 habitants.

Ainsi, monsieur Sassou qui a tenté joué à l'apaisement avec son allié angolais, décide d'un retour urgent dans la capitale congolaise, l'heure indiquée du décollage est prévu à 10 heures de l'aéroport de Ouagadougou. Finalement il n'assistera plus au sommet du 20ème anniversaire de l'« Ohada ». Du côté des médias et des autorités angolaises et congolaise, c'est le mutisme total, face à cette situation qui risque de dégénéré.


LA CHUTE DE SASSOU EST-ELLE EN MARCHE ?

Les soldats des l'« Forces Armées Angolaises (FAA) » seront-ils en route vers Dolisie et Loudima, ils occupent actuellement, près de cinq (5) localités (Kimongo, Pangui, Iloupaga, Yanza et Ngandambinda). 47 militaires de l'armée congolaise sont capturés depuis lundi 13 septembre 2013. Les agissements angolais interviennent au moment où le dictateur congolais est affaibli aux niveaux national et international par les scandales des « Biens mal acquis » et l'« Affaire des disparus de Beach ».

Cette situation ne scucite guerre d'intérêt pour les médais actuellement, un silence radio jusquà l'« Élysée » qui n'a pas encore demandé à ses ressortissants installés au Congo d'observer une prudence, signe qu'il n'y a pas urgence de dégradation de la situation militaire entre l'Angola et le Congo-Brazzaville.


DE L'AMOUR À LA HAINE ?

L'armée angolaise a aidé le dictateur congolais à reprendre les rênes de Brazzaville à l'issue d'un coup d'état transformé en guerre civile. L'intervention de l'armée angolaise a été capitale au point où le nouvel homme fort du Congo-Brazzaville autorisait l'armée angolaise à violer les frontières de son pas pour traquer les indépendantistes cabindais réfugies dans le pays.

Mais une interrogation subsiste : Qu'est ce qui pousse l'armée angolaise à conduire une opération militaire dans un pays souverain ? Rien n'est filtré jusqu'ici, une chose à craindre, que cette provocation provoque une escalade militaire dans cette région, où les indépendantistes cabindais viennent de tenir d'urgence une réunion militaire dans la forêt du Mayombe, près de la frontière.


LES IMAGES DU COMMANDANT DE ZONE DE KIMONGO, ENLEVÉ ET DÉPORTÉ PAR LA SOLDATESQUE ANGOLAISE DANS LE CABINDA OCCUPÉ :


Le commandant de zone de Kimongo, Christian Euloge Loubaki, arrêté et déportés au Cabinda voisin occupé par l'armée angolaise.

Affaire a suivre.


       
Suivant >
Mis à jour (Jeudi, 17 Octobre 2013 12:28)

Vous ne pouvez pas laisser de messages sans être enregistré.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congo-Brazzaville : incursion de militaires angolais en territoire congolais

Message  Mathilde le Ven 18 Oct - 9:10

AFFAIRE ANGOLA-CONGO BRAZZA: L'AMBASSADEUR ANGOLAIS AU CONGO PRISE PAR LES QUESTIONS DES JOURNALISTE


_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congo-Brazzaville : incursion de militaires angolais en territoire congolais

Message  Muana Milano le Ven 18 Oct - 9:13

Sassou au moins a réagit face à cette situation,en téléphonant à Dos Santos.L'armée Angolaise a accepté de reculer jusqu'à la frontière et les militaires pris en otage,vont etre liberé aujourd'hui.
Alors que la RDC a peut etre perdu définitivement le territoire de Kahemba,au profit de l'Angola.

Muana Milano
Modérateurs

Messages : 1321
Date d'inscription : 19/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congo-Brazzaville : incursion de militaires angolais en territoire congolais

Message  Mathilde le Ven 18 Oct - 19:47


INCURSION DE L'ARMÉE ANGOLAISE À KIMONGO : SASSOU ABRÈGE SON SÉJOUR BURKINABÉ POUR BRAZZAVILLE.



finalement Sassou n'aura plus des beaux jours comme il croyait encore hier soir ....

Le monsieur vient de quitter le Bourkinabé .... Il a écourté finalement son séjour.


Source: INFOPAGECONGO

Le dictateur congolais, Denis Sassou N'Guesso venait de quitter le sol congolais, pour se rendre à Ouagadougou où il attendu au 20ème anniversaire de l'« Ohada ». Mais, il écourte son séjour pour gérer la crise qui le confronte à son allié d'hier, l'armée angolaise qui vient d'annexer 5 localités congolaises situées à proximité de la frontière Rdc /Congo-B/ Cabinda. De notre correspondant à Dolisie.
Sassou était attendu ce mercredi 16 septembre 2013 à Ouagadougou pour le sommet du 20ème anniversaire de l'« Ohada ». Pendant que le torchon brûle avec l'Angola. Le président congolais a décidé de marquer sa présence à ce sommet, puis a préféré envoyer un soldat de Dolisie, nommé depuis 6 mois Commandant de zone de Kimongo, une localité envahie actuellement par l'armée angolaise venue de l'enclave du Cabinda occupé. Cependant, la réaction de l'armée angolaise a été surprenante, le Commande de zone Christian Euloge Loubaki et 47 de ses soldats seront enlevés et déportés lundi 13 septembre 2013 dans l'enclave cabindaise occupée où l'armée angolaise déploie près de 40 000 soldats pour 500 000 habitants.
Ainsi, monsieur Sassou qui a tenté joué à l'apaisement avec son allié angolais, décide d'un retour urgent dans la capitale congolaise, l'heure indiquée du décollage est prévu à 10 heures de l'aéroport de Ouagadougou. Finalement il n'assistera plus au sommet du 20ème anniversaire de l'« Ohada ». Du côté des médias et des autorités angolaises et congolaise, c'est le mutisme total, face à cette situation qui risque de dégénéré.

LA CHUTE DE SASSOU EST-ELLE EN MARCHE ?

Les soldats des l'« Forces Armées Angolaises (FAA) » seront-ils en route vers Dolisie et Loudima, ils occupent actuellement, près de cinq (5) localités (Kimongo, Pangui, Iloupaga, Yanza et Ngandambinda). 47 militaires de l'armée congolaise sont capturés depuis lundi 13 septembre 2013. Les agissements angolais interviennent au moment où le dictateur congolais est affaibli aux niveaux national et international par les scandales des « Biens mal acquis » et l'« Affaire des disparus de Beach».
Cette situation ne scucite guerre d'intérêt pour les médais actuellement, un silence radio jusquà l'« Élysée » qui n'a pas encore demandé à ses ressortissants installés au Congo d'observer une prudence, signe qu'il n'y a pas urgence de dégradation de la situation militaire entre l'Angola et le Congo-Brazzaville.

DE L'AMOUR À LA HAINE ?

L'armée angolaise a aidé le dictateur congolais à reprendre les rênes de Brazzaville à l'issue d'un coup d'état transformé en guerre civile. L'intervention de l'armée angolaise a été capitale au point où le nouvel homme fort du Congo-Brazzaville autorisait l'armée angolaise à violer les frontières de son pas pour traquer les indépendantistes cabindais réfugies dans le pays.
Mais une interrogation subsiste : Qu'est ce qui pousse l'armée angolaise à conduire une opération militaire dans un pays souverain ? Rien n'est filtré jusqu'ici, une chose à craindre, que cette provocation provoque une escalade militaire dans cette région, où les indépendantistes cabindais viennent de tenir d'urgence une réunion militaire dans la forêt du Mayombe, près de la frontière.

Lien: http://infopagecongo.oldiblog.com/

P.S: il paraîtrait qu'un second front vient d'être ouvert par les angolais... Sassou a commis une gaffe quelque part, car on ne peut croire à cet élargissement des opérations unilatéralement de l"Angola.

Les médias congolaises n'en parlent même pas. Un mutisme " AHURISSANT"


_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congo-Brazzaville : incursion de militaires angolais en territoire congolais

Message  Esther Ko le Dim 20 Oct - 16:09

Baweli nini `?

Esther Ko
Modérateurs

Messages : 283
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congo-Brazzaville : incursion de militaires angolais en territoire congolais

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum