55 ans: Commémoration de la journée des ‘’martyrs de l’indépendance’’ de 1959 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

55 ans: Commémoration de la journée des ‘’martyrs de l’indépendance’’ de 1959 !

Message  Mathilde le Sam 4 Jan - 16:37

55 ans: Commémoration de la journée des ‘’martyrs de l’indépendance’’ de 1959 !



4 Janvier 1959 – 4 Janvier 2014
La République démocratique du Congo (RDC) célébre ce samedi la journée des martyrs de l’indépendance, les premières émeutes en faveur de l’indépendance qui s’étaient déroulées à Léopoldville (aujourd’hui Kinshasa) voici cinquante et un ans, du 4 au 7 janvier 1959.
Le 4 janvier 1959 est une date charnière dans l’histoire de la RDC. Tout est parti de là alors que rien ne la prédisposait à jouer un tel rôle. Selon plusieurs sources concordantes et des témoins oculaires de l’époque, tout est parti d’un concours de circonstances : le mécontentement d’une partie de la population suite à l’interdiction à la dernière minute d’un meeting de l’ABAKO (Alliance des Bakongo dirigé par Kasa-Vubu, parti à l’instar de la Conakat des Katangais) croisant des supporteurs en furie d’un match de football, de la rencontre V. Club et Mikado, un club belge. Un duel qui s’était soldé à la victoire des Belges (5-0). Ce cocktail se transforma, on ne sait trop comment, en un mouvement de contestation réprimé par l’administration coloniale mal inspirée. Comme quoi les hooligans congolais de Léopoldville auront contribué à l’histoire.
Le 4 janvier 1959, des milliers des Congolais avaient perdu leur vie à la place YMCA de Matonge à Kinshasa dans la vague de revendication de l’indépendance. Des manifestations officielles auraient pu avoir, en ce même lieu.
Appel au pardon mutuel et à la reconversion morale. Tel avait été le contenu de divers messages adressés à la population, par les orateurs dans des cultes d’action de grâce organisés dans diverses églises. Plusieurs autorités politico administratives avaient participé à ces cultes.
Les étapes menant vers l’indépendance se sont poursuivies. La Belgique a accepté notre autodétermination et cela a déclenché notamment la Table ronde de Bruxelles et le 30 juin 1960 a été choisi comme date de l’accession à la souveraineté nationale. Faute de temps, voilà en un peu de mots ce que vous pouvez retenir.
Pour des analystes, cette date historique des martyrs de l’indépendance permet d’entretenir la mémoire collective, et doit motiver davantage les dirigeants et les dirigés à relever le défi de la reconstruction du pays : ‘’Une nation se construit, entre autres, sur l’histoire de son indépendance, et donc le sang de ses fils. Ça permet d’entretenir la mémoire collective, mais surtout en cette année nouvelle, étant donné que nous avons connu des années extrêmement difficiles, on considère qu’il est important que la nation rassemblée se souvienne de ce jour là pour puiser la force d’affronter les défis de demain. Mais il le faut absolument, parce que le peuple a besoin d’espoir, de changement, qui n’est possible qu’avec des citoyens mobilisés et actifs. 2014 sera une année nouvelle. Sur les pleurs, on aura l’occasion de construire un nouveau sourire, un nouveau visage et un nouveau Congo.



_________________


avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4961
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 55 ans: Commémoration de la journée des ‘’martyrs de l’indépendance’’ de 1959 !

Message  Mathilde le Sam 4 Jan - 16:39



4 JANVIER 1959 : LES MARTYRS DE L'INDÉPENDANCE.


En ce jour où le pays traverse une période critique mais cruciale pour son avenir démocratique, souvenons-nous de ceux qui comme Antoine Kingotolo, Raphael Batshikama, Filibert Luyeye, ou encore Raymond Bikebi pour ne citer que ces quelques personnes qui, avec un courage héroïque, avaient bravé le pouvoir colonial en mobilisant les militants de l’ABAKO(Alliance des Bakongo) suivis de toute la population à Léopoldville(Kinshasa) et dans le Bas-Congo, pour porter haut la revendication de l’Indépendance du Congo!

Un dimanche, le 4 janvier 1959, l’annulation par l’autorité coloniale d’un meeting de l’ABAKO programmé dans les installations de l’YMCA à Léopoldville, aujourd’hui place du 4 janvier, provoque la colère et la frustration de ses partisans. Ceux-ci sont vite rejoints par une foule nombreuse des supporters furieux de l’équipe de football V.Club sortant du grand stade Roi Baudouin proche, où leur équipe venait de perdre son match contre l’équipe Mikado.



Pendant 4 jours, du 4 au 7 janvier, Léopoldville, la ville de 400.000 habitants à l’époque, est le théatre d’actes de violence contre les Européens; leurs magasins et résidences sont saccagés et pillés, les symboles de l’Etat colonial sont détruits. Une manière pour les Congolais de manifester le rejet du système colonial.

La réaction du pouvoir colonial est brutale. La force publique qui intervient, réprime dans le sang ces manifestations de colère aux allures d’une véritable insurrection populaire. Les sources officielles font état de 49 personnes tuées, pendant que d’autres sources affirment que l’action repressive menée par la force publique aurait fait des centaines de victimes. Kasa-Vubu, président de l’ABAKO, est arrêté le 12 janvier 1959. Il sera libéré le 14 Mars.
Prenant la mesure de la situation, le roi Baudouin 1er prononce le 13 janvier 1959, un discours resté célèbre à ce jour, dans lequel il annonce l’engagement de la Belgique à "conduire sans atermoiements funestes mais sans précipitation inconsidérée les populations congolaises vers l’indépendance, et l’organisation à la fin de l’année d’une conférence devant discuter des modalités d’accession du Congo à l’indépendance". Pour la première fois, les Belges, par la bouche de leur roi, venaient de reconnaître le droit des Congolais à l’indépendance.

Prenant au mot le roi des Belges, les Congolais répandent comme un "leitmotiv" le mot magique "indépendance" traduit dans les langues locales en "dipanda" en lingala, "kimpwanza" en kikongo, "uhuru" en kiswahili, et "budukadidi" en tshiluba, le criant à la face des Belges par défi et pour exprimer l’inéluctabilité de l’indépendance…

"Congo-Zaïre: Le destin tragique d’une nation", Ngimbi Kalumvueziko, l’Harmattan 2009

_________________


avatar
Mathilde
Modérateurs

Messages : 4961
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 55 ans: Commémoration de la journée des ‘’martyrs de l’indépendance’’ de 1959 !

Message  kunta le Sam 4 Jan - 19:13

Si nos ancêtres on pu défier les colonisateurs jusqu´a provoquer l´indépendance alors qu´attendons pour dégager Kanambe qui n´est pas si puissant qu´eux.

kunta
Modérateurs

Messages : 338
Date d'inscription : 18/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 55 ans: Commémoration de la journée des ‘’martyrs de l’indépendance’’ de 1959 !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum