LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Ramboché le Jeu 28 Nov - 16:44

Maman Mongo dans son rôle préféré

Ramboché
Modérateurs

Messages : 476
Date d'inscription : 17/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mathilde le Jeu 28 Nov - 18:46

RDC: Kanambe palpe lui-même le contraste de ses faux 5 chantiers à l'Est. Quelle honte!!

Shocked Shocked

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Pierre Remy le Jeu 28 Nov - 19:29

En regardant bien cette vidéo on comprend que Kabila agit comme un gamin qui va s´amuse avec son 4x4 tout terrain sur une piste fait pour ce genre de randonné.
Il savait pertinemment que cette route était en mauvais état et pourquoi n a t-elle pas ete modernisé depuis lors ?
Moralité toute les routes du Congo seront un jour moderniser si Kabila trouve l´opportunité d y passer.
Puisque tout le monde sait bien que 90% des routes des provinces sont dans cet etat.

Pierre Remy
Modérateurs

Messages : 266
Date d'inscription : 24/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mongo Elombe le Ven 29 Nov - 15:28

http://democratiechretienne.org/2013/11/29/a-lest-de-la-r-d-congo-la-terreur-fait-place-aux-jubilations-temoignage-de-viols-et-pillage-par-les-forces-gouvernementales/

Dissoudre l'armée et former des jeunes psychologiquement a savoir c'est quoi un militaire trop c'est trop.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mongo Elombe le Lun 3 Fév - 17:32

http://afrique.kongotimes.info/eco_tech/7206-chantiers-kabila-rdc-chine-partenariat-panne-sino-congolais-plomb-dans-aile-chinois-debourse-argent-2013.html


Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Pierre Remy le Lun 3 Fév - 18:12

A l’Est de la R.D.Congo, la terreur fait place aux jubilations; témoignage de viols et pillage par les forces gouvernementales
Dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), les habitants de plusieurs villages qui étaient en liesse au début de ce mois pour célébrer la victoire des troupes gouvernementales sur les milices du M23 sont en train de vivre maintenant un cauchemar; et pour cause, ces mêmes libérateurs se sont mués en fauteurs de trouble, viols et pillages. Africa Faith and Justice Network, fidèle à ses idéaux de justice et de paix a pu recueillir des témoignages accablants de sources dignes de confiance. Et cela ne fait l’ombre d’aucun doute. L’essentiel des exactions se sont déroulées dans les villages de Nkokwe, Rutsiro, Ntamugenga, Jomba, Mutovu, Rutakara, où certain soldats de larmées gouvernementales ont pillé et violé les résidents sans autre forme de procès.

Les victimes, dans l’ensemble, sont dans la classe d’âge de 18 à 75 ans. Les villageois eux-mêmes ont pu identifier plusieurs femmes, victimes de ces viols mais certaines ont préféré garder l’anonymat par peur de représailles des soldats ou d’être stigmatisées par les populations. . . En plus des viols, certains soldats congolais ont systématiquement confisqué des téléphones portables, de l’argent et du bétail, obligeant les habitants à porter les biens pillés dans les différents postes de l’armée gouvernementale.

Il n’ya pas longtemps la victoire de l’armée congolaise faisait la une de la presse internationale, portée par l’euphorie des populations libérées du joug du M23 dans l’Est du Congo. Depuis le mois d’Avril 2012, les rebelles du M23 ont fait régner la terreur et toutes sortes d’exactions, de viols à grande échelle, de pillage et d’exécutions sommaires des populations. Des témoins affirment que des civils ont été emprisonnés dans des cellules souterraines. Dans certain milieu, le M23 avait également imposé une taxe hebdomadaire à chaque adulte.

La situation « post M23 » s’est tellement détériorée au point qu’un villageois a pu s’exprimer en ces termes : «Je préfère payer la taxe hebdomadaire au M23 que d’imaginer ma femme ou ma fille être violée par les troupes du gouvernement ».

Sous le même registre les résidents se sont plaint que les soldats du gouvernement congolais ont arbitrairement arrêté des locaux, exigé de l’argent parce qu’ils les soupçonnent de collaborer avec les rebelles du M23 malgré les mises en demeure faites par Julien Paluku, Gouverneur de la province du Nord-Kivu et la hiérarchie militaire, qui les appellent à ne pas exercer des représailles contre les populations locales parce que ces dernières l’ont fait pour éviter la brutalité du M23.

Parmi les responsables locaux qui ont fui les combats, certains hésitent à revenir ou à dénoncer les atrocités de l’armée congolaise de peur d’être considérés de pro-M23, un chef d’accusation passible de peine capitale ou d’emprisonnement sans jugement au préalable.

Il a été également porté à la connaissance d’Africa Faith and Justice Network que la Mission des Nations Unies, une armée forte et bien équipée comportant 3.069 combattants de la brigade d’Intervention serait bien au courant des viols et pillage orchestrés par l’armée congolaise mais hésiterait de les dénoncer de peur d’éclipser l’image de l’armée congolaise récemment reconstituée.

Nous adressons un appel urgent au Président de la RDC, Joseph Kabila pour qu’il mette immédiatement fin à la campagne de terreur instrumentalisée par les forces de l’Armée congolaise, sanctionne les responsables et assurer que les victimes soient rapidement et adéquatement dédommagées.

Nous exhortons également la mission de maintien de la paix des Nations Unies en RDC d’établir une base dans les collines entre Rumangabo et Jomba pour pouvoir faire des investigations et en même temps prévenir les violations des droits de l’ homme commises par l’armée congolaise.

Nous avons également appris de nos sources à Rubaré et les régions environnantes que l’armée congolaise a pu désarmer en mi-novembre le « commando chinois » (des soldats qui seraient probablement entrainé par l’armée chinoise). Ce commando serait à l’origine de beaucoup de violations de droit de l’homme : arrêts arbitraires, violence, vol de téléphones portables et argent créant une situation précaire et d’insécurité pour les populations.

Nous espérons que le «tribunal de paix » récemment installé à Rutshuru pourra examiner ces exactions et bien d’autres cas d’injustice.

Par Jacques Bahati, Analyste politique, AFJN Edité par, Tom Hannon, AFJN-IVC Médias & Relations Publiques Traduite de l’Anglais par Barthelemy Bazemo, Analyste Politique, AFJN

Pierre Remy
Modérateurs

Messages : 266
Date d'inscription : 24/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mongo Elombe le Lun 24 Fév - 15:40

Bateki mboka mpe nzoto na biso info ou intox?

Bisengimana et Raus - Des officiers criminels a la tete de la police congolaise

C’est un véritable film d’horreur qui se déroule dans les cachots de Kinshasa, particulièrement ceux de la Police –Echangeur/Limeté. Des détenus sont abattus comme des animaux, les cœurs, foies, et autres organes emportés. Certains policiers au sein de l’unité d’intervention de la Police Echangeur/limete ont délié leurs langues : « c’est qui se passe ici est inhumain, sur ordre du général, le Major Kasonga exécuté chaque jour à partir de 23 heures, les détenus. Ils sont attachés par des cordes, c’est avec une grosse barre de fer, que ces gens là sont achevés. Ensuite leurs corps sont coupés en morceaux pour une destination inconnue ». Notre équipe a aussi recueillie des témoignages de certains détenus dans les cachots de Limete Echangeur : « la nuit, le major Kasongo ordonne à ses éléments d’augmenter le volume de sonorisation de musique. C’est sous les décibels des chansons COUPER –DECALLER que ces jeunes sont exécutés. Leurs corps sont ensuite charcutés, la suite on ignore ». Certains corps ont été découverts, mutilés et dépourvus des organes génitaux, très convoités par les trafiquants d’organes. c’est d’ailleurs l’une des raisons du renforcement de sécurité au Beach Ngobila.

L’Interpol, les organisations criminelles internationales ont repéré depuis un certain temps à Kinshasa, la montée de ce trafic. . Des humains sont vendus comme pièces détachées pour répondre à la demande de riches malades en attente de transplantations d’organes. Dans les différents cachots de Kinhsasa, Mabanga à Ndjili, Kilo Maze 300 à l’IPKIN, Commissariat Général, Limete /Echangeur, les autorités policières maintiennent en détention, en garde pendant des semaines les potentiels candidats au trafic d’organes humains.

Un rapport de 628 pages de la CPI contre le Général Kanyama
On parle de quelques 628 pages de rapport d’enquêtes préliminaire élaboré par les agents de la CPI, présents à Kinshasa depuis plusieurs semaines. Ces enquêteurs, accompagnés des membres des organisations des droits de l’homme (ASADHO, RENADHOC, VSV, Les amis de Nelson Mandela) vont auditionner ce lundi 17 février certains officiers de la Police Nationale Congolaise-Ville de Kinshasa. L’un de ces officiers, le Major Kasongo serait déjà aux arrêts pour enlèvement, disparitions et assassinats de détenus, les nuits du 10- 11 -12 13 février dans le cachot de la Police/Échangeur –Limete.

Plusieurs Chefs d’accusations contre le Général KANYAMA CISHIKU, matricule 33512/A et ses coïnculpés :

- Colonel NAWEJ PALANGA Elvis, matricule 14911/A

– Majorl KASONGO MPIANA

– Colonel SAÏDI MATHE

– Colonel KILUKU Petit Jean

– Colonel NINA Mardoché

– Colonel KALENGA Thierry

– Colonel Francis LUKESO

Ces officiers de la Police Nationale sont accusés des Chefs de : Homicides volontaires et involontaires, destruction des biens publics et privés, vol et recel de vol, coups et blessures volontaires, violations des domiciles, enlèvement et séquestration des personnes, exécutions extrajudiciaires, dissimulation des corps.

Dans un communiqué conjoint publié hier mercredi 27 novembre 2013, la Monusco et l’Unicef avaient dénoncé les exécutions sommaires et extrajudiciaires contre des jeunes et enfants délinquants à Kinshasa, communément appelés " Kuluna " par les forces de défense et de sécurité. Ces deux agences des Nations Unies affirmaient avoir reçu des rapports préoccupants faisant état de disparations et d’assassinats de jeunes et d’enfants dans certaines communes de Kinshasa.

[projet2014]


Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mongo Elombe le Dim 2 Mar - 15:54

http://afrique.kongotimes.info/rdc/echos-kinshasa/7318-degradation-voirie-ville-kinshasa-semble-rouler-aujourd-hui-deux-vitesse-degrade-passe-ovd.html


Vive les 5 sentiers.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Sankara le Dim 2 Mar - 16:10

Ce sont des catastrophes naturels qu´on retrouve même en France ou cet année beaucoup des Français se sont retrouvés les pieds dans l´eau.
Rien a voir avec les 5 chantiers.

Sankara
Modérateurs

Messages : 321
Date d'inscription : 31/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Pierre Remy le Dim 2 Mar - 20:45

Ce vous n´avez pas, compris cher Sankara ou vous refusez de comprendre ce que en France. c est bien une catastrophe naturelle qui s abat sur des infrastructures bien construites mais chez nous c est le manque d´infrastructures on d´infrastructures mal construites qui provoquent des catastrophes.
Un peu d´honnêteté tout de même.

Pierre Remy
Modérateurs

Messages : 266
Date d'inscription : 24/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mongo Elombe le Dim 2 Mar - 23:16

Pierre Remy a écrit:Ce vous n´avez pas, compris cher Sankara ou vous refusez de comprendre ce que en France. c est bien une catastrophe naturelle qui s abat sur des infrastructures bien construites mais chez nous c est le manque d´infrastructures on d´infrastructures mal construites  qui provoquent des catastrophes.
Un peu d´honnêteté  tout de même.

Très bonne réponse moi je n'ai pas voulue perdre mon temps à répondre kabidolatrer à ce point ça devient de la folie.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mongo Elombe le Mer 5 Mar - 18:26

On dirait Congo eza na mbongo ya kotonga te toujours attendre des autres on dirait des pauvres et ça se dit pays souverain mawa.

Le commissaire européen au développement, Andris Piebalgs, a symboliquement remis mardi 04 mars à la ministre congolaise de la Justice, Wivine Mumba Matipa, une grosse clé dorée pour marquer la fin des travaux de construction du nouveau palais de justice de Kinshasa, largement financé par le Fonds de développement européen (FED) dans une volonté de favoriser l'émergence d'un Etat de droit en République démocratique du Congo (RDC).
Cette cérémonie a eu lieu dans la cour du nouveau palais de justice, un bâtiment anguleux de couleur jaune pâle et contigu à l'ancien, en plein quartier chic de la Gombe. Il est destiné à abriter plusieurs hautes juridictions, dont les futures Cour constitutionnelle, Cour de cassation et le Conseil d'Etat, ainsi que des tribunaux militaires.

En vertu de la Constitution congolaise de 2006, ces trois instances civiles doivent remplacer l'actuelle Cour suprême de Justice (CSJ), celle-là même qui avait proclamé en décembre 2011 la réélection du président Joseph Kabila à l'issue de scrutins présidentiel et législatifs contestés.

L'Union européenne a financé une bonne part de la construction du nouveau palais de justice - qui nécessite toutefois encore des travaux de finition avant son inauguration officielle, prévue dans les prochaines semaines - dans le cadre de son aide au renforcement de la justice congolaise, dans un pays tentant de sortir de décennies de troubles. Le coût du bâtiment est estimé à 4,3 millions d'euros, a souligné le vice-ministre des Finances, Roger Shulungu.

Tant le commissaire européen Piebalgs que le ministre belge de la Coopération au développement, Jean-Pascal Labille, ont salué les efforts déjà menés par la RDC pour bâtir un véritable Etat de droit, tout en insistant sur le travail qui reste à accomplir.


Kinshasa, 5/03/2014 (Belga / MCN, via mediacongo.net)

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Ousmane le Mer 5 Mar - 20:35

Ça ne devait pas étonner Mpaka Mongo quand un pays est mal géré et qu´il ne contrôle pas la totalité de ses ressources suite a des contrats mal signés,au non contrôle d´une grande partie de nos ressources et a la corruption .
Mais ce qui m´intrigue dans ce rapport est cette phrase
Tant le commissaire européen Piebalgs que le ministre belge de la Coopération au développement, Jean-Pascal Labille, ont salué les efforts déjà menés par la RDC pour bâtir un véritable État de droit,tout en insistant sur le travail qui reste à accomplir
Alors qu´ils savent très bien que ce gouvernement est en décalage avec l´instauration d´un état de droit et surtout la démocratie.

Ousmane
Modérateurs

Messages : 449
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mongo Elombe le Mer 5 Mar - 21:00

Ousmane tu connais ses gens là pour leurs intérêts ils te feront croire que noir c'est rouge.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  kunta le Jeu 6 Mar - 19:57

Mongo Elombe a écrit:Ousmane tu connais ses gens là pour leurs intérêts ils te feront croire que noir c'est  rouge.
Justement Mongo Elombe ce qui nous manque c est des responsables qui peuvent contredire cette façon de faire et répliquer "non monsieur c est pas rouge mais c est noir "
Les rapports entre les états c est connu de tous que c est basé sur les intérêts donc il ne faut des dirigeants qui savent défendre nos intérêts en essayant de trouver un compromis qui arrange les deux parties.

kunta
Modérateurs

Messages : 338
Date d'inscription : 18/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mongo Elombe le Dim 16 Mar - 15:59

http://afrique.kongotimes.info/rdc/echos_provinces/7356-rdc-arteres-principales-kinshasa-sont-dans-etat-degradation-tres-avancee-zoom-commune-kasa-vubu-cite-fortement-degradees.html

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Ramboché le Lun 17 Mar - 20:38

Cet image date de longtemps cette route a déjà été réparée

Ramboché
Modérateurs

Messages : 476
Date d'inscription : 17/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Jules andré le Mar 18 Mar - 16:04

Vous mentez monsieur c est une photo récente je viens de le contrôler.

Jules andré
Modérateurs

Messages : 401
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mongo Elombe le Mar 18 Mar - 17:52

Il n'a pas lu la date de l'article?

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mathilde le Mar 18 Mar - 19:34

Ba lobi pe ba silisi pe ba bengi yango " bureau de quartier de Makala" ! Shameee  Sad Sad 


_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mongo Elombe le Jeu 20 Mar - 8:59

Kinshasa : la relance de la ligne ouest du train interurbain bloquée faute de financement
Publié par La Rédaction

Train urbain à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
En 2012, le gouvernement congolais s’était engagé à réhabiliter la voie ferrée dans la capitale Kinshasa afin de relancer le train interurbain dans l’ouest pour rendre plus fluide le transport en commun. Le directeur de chemin de fer interurbain, Martin Lukusa a déclaré mercredi 19 mars que les travaux entrepris sur la voie ferrée sont stoppés faute de moyens financiers.
« Nous avions signé des contrats avec des partenaires pour rétablir l’axe Kitambo Magasin-Gare centrale, si vous passez par Komoriko, vous allez voir qu’il y a des travaux entrepris qui sont arrêtés depuis maintenant un mois puisque le financement n’a pas suivi », explique le directeur de chemin de fer interurbain.

Martin Lukusa a également indiqué qu’un don de deux locomotives et d’une trentaine de voitures dont treize sont en bon état, a été fait à sa direction, mais le reste des voitures doivent être déclassées à cause de leur mauvais état.

Jusque là, aucune locomotive n’a emprunté la voie ferrée comprise entre la Gare centrale et Kinsuka en passant par Kintambo Magasin.

Des constructions anarchiques érigées le long du rail avaient pourtant été démolies sur cet axe, il y a deux ans. Leurs occupants soupçonnent toujours un règlement de comptes.

Le train interurbain est censé faciliter le transport en commun dans la capitale. Il peut prendre en un seul tour plus de 3 000 passagers, souligne Martin Lukusa.

Le seul train qui fonctionne à Kinshasa, métropole de plus de 8 millions d’habitants, est celui qui relie l’aéroport international de N’djili à la Gare centrale.

En mai 2012, les rotations de cette seule ligne de train avaient été augmentées pour pallier les difficultés de transport dans l’est de la ville après une grève des transporteurs privés qui avaient paralysé Kinshasa.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  mapata le Jeu 20 Mar - 14:19

Les deux tronçons de train que comporte la ville de Kinshasa peut rendre la vie facile au Kinois si nos dirigeants avaient de l´imagination et un peu de bonne volonté pour faire leur boulot.
Je m explique les deux tronçons n´ont qu´une voie ce qui complique déjà une rotation en bonne et due forme donc la meilleure solution pour tirer bénéfice de ce moyen de transport serait de moderniser la voie en faisant en sorte qu´il ait une voie aller et retour sur chaque tronçon.

mapata
Modérateurs

Messages : 660
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mongo Elombe le Dim 30 Mar - 15:46






Spécialité lancer des projets sans études de faisabilités et sans les financements pourtant mbongo eza pour leurs enrichissement personnels. Ses mendiants attendront la cominter mawa.


http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=2&newsid=197832&Actualiteit=selected

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mongo Elombe le Dim 30 Mar - 16:46

http://www.direct.cd/2014/03/28/chemin-croix-habitants-mokali.html

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Mongo Elombe le Mar 22 Avr - 14:37

Kinshasa : La majorité des routes dans un état de délabrement avancé
20/04/2014 09:12:00KongoTimes!
Font size:
Route - Une rue de Kinshasa

Il faut circuler à Kinshasa pour bien comprendre la réalité de l’état de ses routes. Malgré les récentes initiatives prises par les autorités afin de redorer l’image de la capitale en réhabilitant et surtout en élargissant certaines voies publiques, la majorité des routes est encore dans un état de délabrement avancé. De la commune de N’djili en passant par celles de Kalamu, Lemba, Limete, Kasa-Vubu, Makala et Gombe, le constat est contrastant, voire déplorable. Dans la commune de N’Djili, la population circule difficilement. L’axe principal du quartier I est complètement détruit. Ce constat ne se limite pas uniquement à cette commune.

Les travaux de réhabilitation de la voirie urbaine de la ville de Kinshasa sont entourés d’un véritable contraste. Si les grandes artères, telles que les boulevards Lumumba, Triomphal et du 30 juin ont été refaits de fond en comble, des routes secondaires restent en piteux état. La Rédaction du Potentiel s’est penchée sur ce problème en dépêchant sur le terrain une équipe de reporters. Le constat est sans appel. A Kinshasa, la réhabilitation des voiries est à double vitesse. C’est le jour et la nuit. Une interpellation qui va droit vers les gouvernements tant national que provincial et les bourgmestres des communes, obligés chacun à son niveau de rectifier le tir.

Il faut circuler à Kinshasa pour bien comprendre la réalité de l’état de ses routes. Malgré les récentes initiatives prises par les autorités afin de redorer l’image de la capitale en réhabilitant et surtout en élargissant certaines voies publiques, la majorité des routes est encore dans un état de délabrement avancé. De la commune de N’djili en passant par celles de Kalamu, Lemba, Limete, Kasa-Vubu, Makala et Gombe, le constat est contrastant, voire déplorable.

Dans la commune de N’Djili, la population circule difficilement. L’axe principal du quartier I est complètement détruit. Ce constat ne se limite pas uniquement à cette commune. Il s’observe sur la célèbre place « Sainte Thérèse de N’Djili », une route qui ploie sous la menace, depuis longtemps, d’être complètement impraticable pour les automobilistes. Malgré les multiples visites des autorités, aucune promesse n’a été tenue jusqu’à ce jour. Conséquence, la circulation sur cette voie reste extrêmement difficile. Actuellement, la nouvelle entrée récemment réhabilitée, baptisée « Kimbuta », est l’unique voie carrossable de cette commune.

Une situation similaire se constate au carrefour des avenues Gambela et Maringa dans la commune de Kasa-Vubu, où la route récemment restaurée, il y a de cela une année, s’est transformée en un champ de patate douce. Elle est déjà impraticable pour les véhicules. Les caniveaux construits pour la canalisation des eaux sont bouchés par les immondices du marché Gambela.

Dans la commune de Kalamu, plus précisément sur le boulevard Ezo devant l’Hôtel Pegal, une rivière s’y est créée depuis une dizaine d’années. Des planches installées par la population servent de ponts pour faciliter la traversée aux usagers. Pendant ce temps, le reste de la chaussée est envahie par des herbes folles.

Perpendiculairement au boulevard Ezo, la chaussée de Kimwenza compte parmi les nombreuses avenues de Kinshasa où les travaux ont été abandonnés. Sur la chaussée de Kimwenza, au niveau du terrain Frégate (connu sous l’appellation de terrain Eckankar), les vestiges des travaux sont visibles. Dans ce coin de la capitale, il faut marcher plus de 800 mètres avant d’embarquer à bord d’un taxi-bus.

Dans la commune de la Gombe, les avenues de l’Ecole et Luambo (ex – Bokasa), en plein centre de Kinshasa au niveau du marché central, ne sont plus des axes de circulation mais des rivières parsemées d’ordures au bord desquelles la vie et le commerce continuent malgré l’insalubrité et le risque élevé de propagation de maladies. La nuit, ces avenues deviennent le théâtre d’une symphonie de croassement d’une multitude de crapauds qui occupent ces eaux troubles et polluées.

Un autre axe oublié par les autorités est l’avenue Kikwit à Limete. Le trafic intense qu’elle reçoit fait davantage dégrader sa situation. La tuyauterie de la Regideso subit déjà des dommages. Et pourtant, cette avenue traverse quatre communes de Kinshasa, à savoir Limete, Ngaba, Kalamu et Makala. Sa réhabilitation pourrait réduire de manière significative les embouteillages sur les avenues Université et Kianza.

L’avenue Elengesa fait également partie du patrimoine de la voirie urbaine laissé dans les oubliettes. Une voie qui pourrait désenclaver les communes de Makala et Ngiri-Ngiri, tout en désengorgeant la Route de Matadi, par l’attrait qu’elle pourrait exercer sur les usagers de Mont-Ngafula.

LA MODERNISATION EN MARCHE
Malgré l’état déplorable de certains axes de la capitale, il faut noter que le gouvernement a déjà réhabilité bon nombre d’artères de la ville de Kinshasa, notamment les boulevards du 30 juin, Lumumba, Tshatshi, Sendwe, Triomphal et les avenues Huilerie, Poids lourd, Mushie, Libération … Il faut signaler que les avenues By-pass et Poids lourds sont en cours de réhabilitation. Cependant, il s’agit là, des axes principaux qui traversent la capitale. Les voies secondaires qui permettent d’entrer dans les différentes communes sont bien souvent encore des routes en terre battue qui sont difficilement carrossables.

La réhabilitation des routes est une bonne initiative. Elle ne serait efficace qu’à la condition de la coupler d’une éducation permanente de la population, particulièrement sur la gestion des déchets. La protection et l’augmentation de l’espérance de vie de ces ouvrages en dépendent. L’illustration parfaite est offerte par l’état de délabrement très avancé de l’avenue Université.

Réhabilitée à coups de millions de dollars américains par plusieurs bailleurs de fonds, les nids-de-poules ont repris leur droit de cité sur cette grande artère de la capitale congolaise. Serait-ce un problème d’entretien ? La réhabilitation se serait-elle opérée suivant les normes en la matière ? Nul ne le sait.

DEJA DES FISSURES
Défaut de fabrication ou manque d’entretien ? Le service après vente n’est pas toujours bien assuré à Kinshasa. Bien qu’ayant subi des travaux de réhabilitation, les routes kinoises peinent à retrouver leur éclat. Sur le boulevard Sendwe réhabilité à peine dans le cadre de « Cinq chantiers de la République », les affaissements sont signalés par endroits. Le même constat est fait sur son prolongement, le boulevard Triomphal, où le tronçon présente des bosses et des fissures à de nombreux endroits. Quoique réhabilitée sur des longues distances, la voirie urbaine de Kinshasa est loin de convaincre. Toutefois, il serait honnête de reconnaitre que la ville vient de très loin !

POURSUIVRE SUR LA MEME LANCEE
La volonté gouvernementale sur ce secteur est saluée par nombre d’usagers. En effet, dans un passé relativement récent, circuler à bord d’un véhicule à Kinshasa, était un véritable parcours du combattant. Le chemin qui mène vers le désenclavement intégral des quartiers de Kinshasa est encore long.

La détermination du gouvernement à intensifier les travaux dans ce sens est un signe d’espoir. Ainsi, des artères d’intérêt stratégique, dont les tracées ont été dessinées il y a bien longtemps, n’attendent que le go du gouvernement pour le démarrage des travaux. C’est le cas de l’avenue Kikwit qui traverse les communes de Limete, Ngaba, Kalamu et Makala. Un vieux projet que le gouvernement ferait mieux de réactiver. C’est le cas également du projet de prolongement de l’avenue Elengesa jusqu’à son intersection avec l’avenue By-Pass.

Tous ces projets, actuellement à l’abandon, mériteraient d’être relancés pour donner à la voirie de Kinshasa une nouvelle figure. Ce qui désenclaverait certaines communes et quartiers de Kinshasa. Dossier à suivre.

[DELPHIN BATEKO ET LEONORA BAUMANN]

Published By www.KongoTimes.info - © KongoTimes! - All Rights Reserved.



Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE kanambe

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:35


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum