FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  akim le Mar 21 Jan - 2:59

Des sources sures au sein de l'ANR viennent confirmer la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. Informé du rendez-vous du Capitaine BANZA avec les deux journalistes de RFI et de France 24 (mis sous écoute téléphonique) pour leur livrer les secrets de l'assassinat du Colonel MAMADOU, « Joseph KABILA » a immédiatement instruit l'AG/ANR KALEV de procéder à sa neutralisation. L'ordre d'exécution fut transmis illico à Monsieur KAKUJI, 05/200 (Directeur de l'ANR chargé des opérations) et ancien REDOC de la ville de Kinshasa, qui dirigea l'opération avec 4 agents armés. Après son arrestation musclée devant les journalistes français et des témoins tétanisés par les coups de feu, le capitaine BANZA fut sérieusement tabassé. Arrivé dans les geôles de l'ANR, il succomba sous les tortures.

Sur instructions de « Joseph KABILA », ses sbires doivent prendre toutes les dispositions pour faire disparaître son corps cette nuit du lundi 20 à mardi 21 janvier.

L'APARECO demande aux ambassadeurs accrédités à Kinshasa, aux autorités de la MONUSCO et aux ONG de défense des droits humains d'exiger de « Kabila » et son gouvernement fantoche, en cas d'éventuel démenti de leur part, d'exhiber des preuves que le Capitaine BANZA est vivant. Car d'après nos sources des mises en scène du genre de celle de Floribert CHEBEYA ou d'Armand TUNGULU sont à l'étude. Autant dire que « Kabila » et ses collabos viennent à nouveau de se tirer une balle dans le pied !

C'est dans ce climat particulièrement tendu où le gouvernement d'occupation ne sait plus à quel Saint se vouer ni comment détourner l'attention de l'opinion et desserrer l'étau de l'affaire « Mamadou Ndala » , que la rédaction de l'œil du patriote vient d'être informée de l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h. Il a été conduit dans les locaux de la CNS (Conseil national de sécurité) pour interrogatoire. L'œil du patriote ne manquera pas d'informer ses fidèles lecteurs sur ce nouveau rebondissement dans le bras de fer qui oppose désormais l'imposteur rwandais Hyppolite Kanambe alias « Joseph Kabila » à ses anciens alliés du Katanga. A suivre...

Paris, le 20 Janvier 2014

Candide OKEKE
L'ŒIL DU PATRIOTE

http://likambonamabele.skyrock.com/3204596339-FLASH-URGENT-URGENT-la-mort-du-Capitaine-Banza-aide-de-camp-du-Colonel.html

akim
Modérateurs

Messages : 566
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  Mathilde le Mar 21 Jan - 18:04

Où est l'aide du Camp de Mamadou ? est-il mort ? Lambert Mende Répond


_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Lambert Mende: «La perquisition n’était pas dirigée contre John Numbi»

Message  Esther Ko le Mar 21 Jan - 19:17


Lambert Mende Omalanga, Ministre congolais de la Communication et des médias, lors d'une interview à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John BompengoLambert Mende Omalanga, Ministre congolais de la Communication et des médias, lors d'une interview à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Le gouvernement nie avoir dirigé une perquisition contre le général suspendu John Numbi. Le porte-parole de l’exécutif national, Lambert Mende Omalanga, l’a affirmé, mardi 21 janvier, au cours d’une conférence de presse tenue, à Kinshasa.

«La perquisition n’était pas dirigée contre le général John Numbi. On a découvert l’identité de la personne au moment où l’opération était en train de se dérouler. Il y a eu dénonciation d’un regroupement de personnes plus ou moins suspectes dans un endroit inhabité, donc un chantier où des gens ne peuvent pas habiter», a-t-il expliqué devant les journalistes.

Mende a expliqué que les autorités militaires de la 6è région militaire se sont intéressées à dénicher des personnes trouvées dans une résidence inhabitée pour éviter la situation d’insécurité qui a prévalu fin décembre dernier à Lubumbashi.

Il fait notamment allusion aux attaques armées simultanées du 30 décembre menées contre les sites stratégiques du pays à Kinshasa, à Lubumbashi (Katanga), à Kolwezi (Katanga) et à Kindu (Maniema).

Le porte-parole du gouvernement affirme que le procureur a interpellé dix-huit personnes parmi lesquelles quatre policiers. Ces derniers ont été aussitôt libérés. Des sources militaires renseignent que 16 personnes suspectes sont jusqu’à présent aux arrêts dont une femme et quelques effets militaires ont été saisis dans la résidence perquisitionnée. «Donnons le temps au procureur de nous dire qui sont ces personnes arrêtées», a poursuivi Mende.

La ferme du général Numbi située sur la route de Kasenga aurait également été perquisitionnée.

Les sources militaires expliquent également que l’objectif de l’opération n‘était pas d’arrêter le général John Numbi mais plutôt de vérifier les allégations selon lesquelles il entretiendrait des miliciens Maï-Maï et autres miliciens Bakata Katanga.

Après la perquisition faite dans les résidences de l’ancien inspecteur général de la police, la situation est redevenue calme à Lubumbashi notamment au quartier Carrefour où les militaires lourdement armés étaient déployés depuis lundi après-midi.

Le général John Numbi avait, au cours d’une conférence de presse tenue le 31 décembre dernier à Lubumbashi, nié tout lien avec les instigateurs de l’attaque armée du 30 décembre contre des intérêts de l’État à Kinshasa, Lubumbashi et Kindu. Il avait par ailleurs qualifié de «stupide » la rumeur selon laquelle sa ferme hébergerait des miliciens à sa solde.

L’ancien inspecteur général de la police congolaise avait été suspendu de ses fonctions en juin 2010 au lendemain de la découverte du corps de Floribert Chebeya, activiste des droits de l’homme en RDC. La veille de sa mort, le défunt avait un rendez-vous finalement annulé avec John Numbi au siège de la police à Kinshasa.
http://radiookapi.net/actualite/2014/01/21/lambert-mende-la-perquisition-netait-pas-dirigee-contre-john-numbi/


Esther Ko
Modérateurs

Messages : 283
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  Esther Ko le Mar 21 Jan - 19:24

Pauvre Mende n´a t-il pas de faire une introspection, n a t-il pas encore compris a chaque fois qu´il intervient a hâte quelques jours après la vérité lui rattrape ?
N a t-il pas le courage de dire a ceux qui l´envoie que cette fois je prendre le temps d´analyse le problème avant de faire une déclaration ?
Il y a un proverbe Congolais qui dit "Zoba liboso mayele sima" Ne peut-il pas en faire usage ?

Esther Ko
Modérateurs

Messages : 283
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  Mathilde le Mar 21 Jan - 20:02

Aprodec Asbl Vous avez dit "Le Capitaine Moïse Banza aurait dépouillé le cadavre "calciné" du Colonel Mamadou Ndala en emportant les effets personnels de celui-ci notamment l'argent, le téléphone et l'ordinateur portables?"

Mais tiens donc, au regard des images de l’incendie volontaire qui a ravagé le véhicule du Colonel Ndala, comment se fait-il que les précités effets n'aient pas brûlé ???

S'agit-il d'un miracle? Si c'est vraiment le cas, alors le Colonel Mamadou Ndala devrait être canonisé.

"Mentez ! Mentez ! Il restera toujours quelque chose", dit-on
.
 :lies:  :lies:  :lies: 

Moralité, le régime de Kinshasa doit arrêter de prendre les Congolais pour des demeurés
.


APRODEC ASBL
ONG Membre de la Coalition pour la Cour Pénale Internationale
Tél: 0032.484.925.836
aprodecasbl@gmail.com


 :lies: :lies: :lies:

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  mapata le Mer 22 Jan - 15:12

Mende et ses comparses croient que la politique est synonyme de mensonge, avant les Congolais croient a leurs mensonges maintenant nous en avons mare et nous contrôlons tout ce qu´il raconte et nous lui prions de ne plus nous prendre pour des ignares.

mapata
Modérateurs

Messages : 660
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  Mathilde le Jeu 23 Jan - 15:52


RDC : John Numbi dans le viseur de la justice militaire congolaise


La justice militaire congolaise s'intéresse de près au cas John Numbi. Depuis plusieurs semaines, le nom de l'ancien chef de la police revient souvent dans les rapports sur les miliciens du Katanga, dans le sud de la RDC. Et Kinshasa s'est enfin décidé à enquêter…
Les langues se délient peu à peu à Kinshasa. Jusqu'ici, seuls le rapport - encore confidentiel - du groupe d'experts onusiens sur la RDC et un communiqué de presse de la société civile du Katanga avaient cité le nom de John Numbi, ancien chef de la police congolaise, comme "un des pourvoyeurs" des miliciens indépendantistes Kata Katanga. Aujourd'hui, c'est officiel : John Numbi est dans le viseur de la justice militaire congolaise. "Une perquisition a eu lieu hier [le 20 décembre] dans un chantier qui se trouve être sa propriété : on y a trouvé 18 individus encore non identifiés et une lance-roquette", affirme Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais.
>> Lire aussi : qui se cache derrière les Kata Katanga ?
De là à établir une connexion entre les miliciens du Katanga et le général John Numbi ? L'heure est encore à la prudence. "L'enquête se poursuit", avance Lambert Mende. Depuis le 11 janvier, Kinshasa a dépêché sur place, à Lubumbashi, Richard Muyej, le ministre en charge de l'Intérieur et de la Sécurité. Objectif : tirer les choses au clair. "Je ne rentrerai que lorsque toute la lumière sera faite autour de cette affaire", confie Richard Muyej.
John Numbi, "pourvoyeur" des milices du Katanga ?

Que cherche-t-on exactement ? Les réponses à une double interrogation : John Numbi a-t-il été en connivence avec les assaillants du 30 décembre ? Est-il le "pourvoyeur" des miliciens indépendantistes Kata Katanga ? Pour l'heure, Richard Muyej se refuse de donner une réponse définitive : "Au regard des informations à ma possession, je ne peux confirmer un lien quelconque entre John Numbi et les miliciens." Le ministre semble même remettre en cause les accusations des experts de l'ONU sur le "soutien" de John Numbi. "Ils n'ont pas fait leur travail comme il faut", tacle-t-il.
Visiblement, la (nouvelle) affaire Numbi divise. Pour certains soutiens de l'ancien chef de la police, qui se comptent également dans la sphère du pouvoir à Kinshasa et à Lubumbashi, les autorités veulent tout simplement "noyer" leur champion. "Face au regain des violences dans le pays, et particulièrement au Katanga, il faut que quelqu'un paye le prix et c'est John Numbi qui a été choisi pour porter le chapeau. Un peu comme dans l'affaire de l'assassinat de Floribert Chebeya", accuse un membre de l'entourage du général Numbi.
>> Lire aussi : Numbi, le "bad cop" de Kabila
"Mais pourquoi son nom revient-il à chaque fois qu'on aborde la question des miliciens katangais ?", interroge un élu local qui a requis l'anonymat "pour des raisons sécuritaires", précise-t-il. "Le climat dans le Katanga est lugubre : les gens ont peur", renchérit-il. Les miliciens sécessionnistes ont multiplié ces derniers jours des attaques dans les villages situés dans le "triangle de la mort", entre les territoires de Manono, Mitwaba et Pweto. "Plus de 30 000 personnes vivant dans cette région (…) se seraient déplacées vers d'autres localités et vers des camps de pêche", selon le Programme alimentaire mondial (PAM). Lubumbashi, la capitale provinciale, retient son souffle. "Tout peut arriver à tout moment", lâche le député.
____________________________
Par Trésor Kibangula



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : RDC | RDC : John Numbi dans le viseur de la justice militaire congolaise | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  Mathilde le Ven 24 Jan - 0:04

RDC: Mwenze Kongolo dénonce la perquisition de sa ferme à Lubumbashi



L’ancien ministre congolais de la Sécurité et de la Justice, Jeannot Mwenze Kongolo dénonce la perquisition de sa ferme le mardi 21 janvier à Lubumbashi (Katanga) par des militaires. Au cours d’une conférence de presse tenue jeudi 23 janvier à Kinshasa, ce compagnon de Laurent-Désiré Kabila s’est plaint que cette opération a été exécutée sans mandat. «J’ai quand même été ministre de la Justice de ce pays, je connais la procédure. Vous ne pouvez pas aller la nuit et vous ne pouvez pas aller sans mandat», a dénoncé Mwenze Kongolo.
Il s’est également interrogé sur le fait cette cette perquisition a été menée par les Forces armées de la RDC en lieu et place de la police judiciaire.
«Est-ce que c’est une affaire de l’armée? Non. C’est la police judiciaire qui va délivrer le mandat de perquisition», a expliqué Mwenze Kongolo.
Le président national des Patriotes kabilistes a accusé «le régime» de vouloir, par cette opération, «mettre fin» à sa vie.
«Imaginez si j’étais là. C’était trois camions de militaires et une moto à 22 heures dans une ferme. Ils allaient m’exterminer», a affirmé Mwenze Kongolo.
En outre, il a dit craindre que des munitions aient été cachées dans sa ferme par ceux qui sont venus effectuer la perquisition pour l’accuser après de détenir illégalement des armes.
L’ancien ministre de la Justice a promis de déposer une plainte pour violation de domicile.


http://radiookapi.net/actualite/2014/01/23/rdc-mwenze-kongolo-denonce-la-perquisition-de-sa-ferme-lubumbashi/

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  mapata le Ven 24 Jan - 16:56

Monsieur Mwenze Kongolo, porter plainte pour violation de domicile n´est pas la bonne démarche que vous devez faire,vous savez quelque chose sur cet imposteur et il a voulu vous rappeler ce qui peut vous arriver si vous comploter contre lui, il reviendra a la rescousse tôt ou tard parce que comme vous le savez bien il doit éliminer tout ce qui savent quelque chose donc pour votre sécurité il serait temps de tout dire comme ca il aura peur de vous toucher ou mieux exilez vous et dites la vérité les Congolais vous seront tres reconnaissant.

mapata
Modérateurs

Messages : 660
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  akim le Ven 24 Jan - 17:19

Ce monsieur jusqu´ci menait une vie paisible dans sa ferme comme par hasard ils ont tous des fermes et avec quel argent entretiennent-ils ces fermes s´ils ne sont pas engraissés par l´imposteur en échange de garder le secret et quand on signé ce genre de contrat ça se termine par le sang, mais mieux vaut dire la vérité que vivre comme un lâche toute une vie et voila qu´une sortie lui ait offerte,

akim
Modérateurs

Messages : 566
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  Mathilde le Sam 25 Jan - 23:20

Intouchables : Lubumbashi : Levée des mesures de bouclage autour de la Ferme de J. Numbi


(Congo Indépendant) Selon des sources à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Katanga, des militaires de la 6ème Région militaire ont mis fin au bouclage du périmètre situé autour de la Ferme de l’ex-chef de la police nationale congolaise John Numbi Banza Tambo.

Dès les premières heures de la journée du lundi 20 janvier, des militaires avaient encerclé cette ferme - située à une quarantaine de kilomètres de Lubumbashi - mais aussi toutes les résidences appartenant à Numbi. Après avoir perquisitionné l’une de celles-ci où des armes auraient été trouvées, un ordre est tombé vers la fin de l’après-midi : "Arrêter toutes les opérations de perquisition". Qui a donné cette instruction? Mystère. Dans un récent rapport de la Mission onusienne au Congo, Numbi a été cité comme étant le pourvoyeur en "logistique" des miliciens maï maï Ba Kata Katanga. Aussi, les militaires avaient-ils reçu mission de fouiller ces lieux supposés receler des caches d’armes. Le commandant de la 6ème Région a fini par réaliser qu’il avait affaire avec un "intouchable".

Electricien de formation, John Numbi a fait ses premiers pas en politique dans les rangs de la "Juferi" (Jeunesse du parti Union des fédéralistes républicains indépendants que dirigeait le duo Nguz karl i Bond - Kyungu wa Kumwanza) au cours de la première moitié des années 90.

Après la prise du pouvoir par l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo) un certain 17 mai 1997, "John", le civil, se rallie à Laurent-Désiré Kabila, issu comme lui de la communauté luba du Nord Katanga. Le nouveau président le "bombarda" au grade de "commandant".

Lorsque LD Kabila rompt les relations avec ses ex-parrains ougandais et rwandais fin juillet 1998, John Numbi est à ses côtés. Il en est de même lorsque le M’zee décide de mettre sur pied une force d’autodéfense populaire pour "contrer" l’avancée vers Lubumbashi des rebelles pro-rwandais du RCD, appuyés par des soldats de l’armée rwandaise. Numbi a eu à côtoyer à cette occasion un certain Kyungu Mutanga, alias "Gédéon" avant qu’il ne devienne le tristement célèbre chef milicien maï maï. Sans omettre Daniel Mulunda Ngoy Nyanga. Le même.

Après la disparition de LD Kabila dans des conditions non-élucidées à ce jour, Numbi se met au service de son successeur, "Joseph Kabila". Promu chef d’état-major de la force aérienne, Numbi met sur pied un bataillon paramilitaire dénommé "Simba" qu’il intègre dans la police nationale. En 2007 et 2008, des membres de cette unité se sont livrés à une répression sanglante des adeptes du mouvement politico-religieux "Bundu dia Kongo". Le défenseur des droits humains Floribert Chebeya qui enquêtait sur ces massacres est assassiné le 1er juin 2010 à l’issu d’un rendez qu’il avait avec Numbi au Quartier général de la police. Son corps sans vie sera retrouvé le lendemain. Son chauffeur Fidèle Bazana n’a jamais été retrouvé. Qui a ordonné ce double assassinat? La question reste sans réponse. Et ce, bien que quelques policiers ont été "jugés" et condamnés. Suspect numéro un, bien que suspendu de ses fonctions dès le 4 juin 2010, Numbi continue à bénéficier d’une impunité certaine.

En septembre 2011, le chef milicien "Gédéon" s"évade en plein jour de la prison dite de haute sécurité de Kasapa à Lubumbashi. A l’époque, John Numbi était suspecté d’être derrière ce "coup". Une chose paraît sûre, les fugitifs ont bénéficié des complicités tant au niveau provincial que national. A preuve, aucune information judiciaire n’a été ouverte pour déceler les dysfonctionnements et déterminer les responsabilités. Depuis lors, Kyungu Mutanga a repris "du travail".

Le 23 mars 2013, à la surprise générale, plus de 300 miliciens Ba Kata Katanga font irruption dans le centre-ville de Lubumbashi. Les forces dites de sécurité ont apparemment été prises au dépourvu. Interrogés par certains activistes des associations de défense des droits humains, certains miliciens ont affirmé la main sur le coeur que John Numbi Banza Tambo leur apportait un soutien en armes et munitions. Jean-Claude Masangu Mulongo, alors gouverneur de la Banque centrale du Congo, serait le "financier". Aucune enquête n’a été ouverte sur ces allégations pour le moins gravissimes.

Dans un récent rapport adressé au président du Conseil de sécurité des nations Unies, des experts onusiens ont confirmé ces assertions en soulignant que les Ba Kata Katanga seraient désormais sous le commandement de "Gédéon", une vieille connaissance à John Numbi.

Pressé sans doute par la "communauté internationale", "Joseph Kabila" aurait ordonné des perquisitions dans la Ferme mais aussi dans toutes les résidences appartenant à l’ex-chef de la police nationale. Lancées aux premières heures de la journée du lundi 20 janvier, les fouilles ont été interrompues suite à un ordre venant de la "haute hiérarchie".

En novembre dernier, "Joseph Kabila" avait renvoyé, "pour complément d’informations", un rapport mettant en cause le général Gabriel Amisi Kumba, ex-RCD. Cet officier a été accusé par des enquêteurs onusiens d’avoir vendu des armes de guerre aux bandes armées qui font plus la pluie que le beau temps à l’Est. Suspendu de ses fonctions, Amisi est resté libre de ses mouvements.

Après les perquisitions manquées de ce lundi 20 janvier chez Numbi, un analyste de lâcher ces mots : "Joseph Kabila est fort avec les faibles et faible avec les forts". Les ordres du "raïs" ont-ils été mal interprétés par le commandant de la 6ème région militaire? Et si le "déploiement de biceps" observé autour des propriétés de "John" n’était qu’une mise en scène destinée à la "consommation extérieure"? Vive l’impunité zéro!


http://www.7sur7.cd/index.php/politique/772-intouchables-lubumbashi-levee-des-mesures-de-bouclage-autour-de-la-ferme-de-j-numbi#.UuQ21hDFLIV

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  Plameverdi le Dim 26 Jan - 13:24

Eh oui on ne peut que dire merci a l´impunité il faut être dans les secrets des rois pour être intouchable, la justice attend sa déposition en qualité de suspect numéro un mais le mec reste au chaud dans sa ferme.

Plameverdi
Modérateurs

Messages : 294
Date d'inscription : 27/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  Mongo Elombe le Dim 26 Jan - 18:01

Bakoliana match eza woo de quoi se plaignent t'ils quand on le faisaient aux autres, ils se taisaient ekomi tour na bango,

kabila bolobi atanga te? Aza koyonga congolais ce que Mamadou n'a pas compris.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  Mathilde le Sam 1 Fév - 23:19

RDC : La version inédite de la perquisition chez John Numbi


Près de deux semaines après la perquisition de la résidence de John Numbi, la rédaction de “CONGONEWS” a réussi à en percer le mystère. Il a fallu plusieurs jours pour pénétrer au coeur du sanctuaire Balubakat à partir de ses ramifications kinoises pour reconstituer,

étapes après étapes, ce qui s’est passé réellement au rond-point Carrefour, à Lubumbashi. Comme dans toute trame, il y a eu un prélude, une suite d’événements qui ont conduit à ce qui a été manifeste à l’oeil. Ceux qui en ont fait la reconstitution à “CONGONEWS” se comptent parmi les personnalités Balubakat les plus impliquées dans une médiation secrète mise en place dès les premières manifestations violentes des Bakata-Katanga, dans la capitale du Katanga. A l’époque, en 2012, le régime décide de remettre Numbi sur la sellette. Mission est confiée au Général de la police suspendu d’entreprendre de bons offices auprès des Bakata-Katanga et d’autres groupes armés à connotation tribalo-ethnique qui écument la province cuprifère. Plus d’une dizaine d’organisations de cette nature sont recensées. Il faudra à l’ancien patron de la police des semaines pour faire le tour de la province et parler directement et personnellement avec chaque chef de guerre. Il en reviendra avec une abondante et importante collecte des données sur les revendications des Bakata-Katanga et autres groupes rebelles. C’est à ce stade, le second semestre 2013, que le patron de l’ANR, Kalev, s’implique, de manière directe, sur instruction de la hiérarchie. Richard Muyej aussi, le ministre de l’Intérieur. Avec Numbi, ils mettent en place une commission dite ad hoc pour examiner la moisson ramenée des discussions avec les chefs de guerre. Des procès-verbaux de réunion en font foi.
Numbi à Kinshasa
La commission s’est réunie à quatre reprises. A chaque séance de travail, la rondelette somme de 50.000 dollars a été déboursée au titre de collation pour l’ensemble de ses membres. Une simple multiplication par 4 donne 200.000 dollars pour l’ensemble des travaux. Demandez-vous c’est qui le bailleur au bas de laine si garni? Pas grand’chose n’a été dit à “CONGONEWS” sur les conclusions de ces discussions. Toujours est-il que l’une des sources a fait état d’une recommandation prise en faveur de John  Numbi pour sa réhabilitation. Un délai a été même donné, endéans trente jours du terme de la commission. Dans l’entre-temps, il fallait à Numbi obtenir des gages auprès des chefs de guerre. D’où l’idée de les amener tous à Lubumbashi, dans sa résidence, question de faire montre de leur bonne foi à s’engager dans le processus de pacification enclenché.

Pendant des semaines, casse-croûte et rafraîchissement ont été assurés, sans rupture, aux hôtes de Numbi, en pleine connaissance des autorités à Kinshasa. Qui a payé la note salée pour l’entretien d’une vingtaine de personnes? Assurément, le même bailleur. Les choses en étaient là lorsque les dernières mises en place dans la police  sont venues dire à Numbi qu’il en avait pour ses propres illusions. La tension est très vite montée dans le clan Balubakat où certains prenaient ou prennent encore le poste d’inspecteur général de la police pour leur chasse-gardée.

Puis, il y a eu le drame qui a porté le malaise au paroxysme, le pseudo-putsch du 30 décembre 2013. Numbi a rajouté lui-même de l’huile sur le feu avec le commentaire qu’il s’est permis, dans les médias, sur les attaques simultanées de la RTNC -la télévision publique- du quartier général de l’armée et de l’aéroport international de N’djili. A partir de ce moment là, il fallait lui faire payer. Ainsi le stratagème d’une perquisition chez lui pour aller prendre des chefs de guerre qu’il avait fait venir à Lubumbashi avec le consentement des autorités. Le reste, Lambert Mende s’en est chargé pour faire passer les “interpellés” pour des  “personnes à identité douteuse”. Depuis, ils ont été tous transférés à Kinshasa mais il n’y a toujours pas de procès. Ils avaient cru à la bonne foi de John Numbi. Aujourd’hui, ils lui en veulent. Sentiment légitime de la part des gens convaincus que Numbi les a piégés. En fait, c’est John Numbi qui s’est fait piéger par le régime.
Depuis sa ferme, à 45 kilomètres de Lubumbashi, il sent la rancœur qui monte contre lui dans les maquis des différents groupes armés privés de leurs meneurs. Qui lui donnera l’occasion d’expliquer à ses “frères” que sa bonne foi été trahie? D’ici là, il pourra trouver une tribune devant une nouvelle “commission” de 31 dignitaires Balubakat partis de Kinshasa, depuis le début de semaine, pour aller tenter d’apaiser les esprits au sein de la communauté. Pendant que nous allions sous presse, des sources concordantes ont fait état de la présence de John Numbi à Kinshasa depuis 48 heures. Aucune source indépendante n’avait confirmé. Numbi à Kinshasa, ça ne peut être  que sur invitation de Joseph Kabila lui-même.

MTN
(Avec Congo News) (1881)

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  Mongo Elombe le Lun 24 Fév - 21:06

Le capitaine on a des news où pas?

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  Pierre Remy le Mar 25 Fév - 0:16

Au ils s entretient ou s égorgent entre ta bisous nini de toute les façons les commanditaires subiront le même sort en lingala on dit "lala te"

Pierre Remy
Modérateurs

Messages : 266
Date d'inscription : 24/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH URGENT URGENT : la mort du Capitaine Banza, aide de camp du Colonel MAMADOU NDALA tué le 2 janvier 2014. PUIS l'arrestation du Général John Numbi , ce lundi 20 janvier à 20h.

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:59


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum