MENDE ministre des ministres.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MENDE ministre des ministres.

Message  Mongo Elombe le Dim 9 Mar - 14:20

Sur RFI aujourd'hui, il a réponse à tout.

http://m.rfi.fr/emission/20140309-2-lambert-mende-omalanga-rdc-gouvernement-parlement-medias/#

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mongo Elombe le Dim 9 Mar - 15:45

http://www.digitalcongo.net/article/98566

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mathilde le Dim 9 Mar - 21:50

SCANDALE! - Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement RDC/Kinshasa - Interrogé par RFI



 C' Tetela ya tshanana Evil or Very Mad Twisted Evil  me donne envie de gerber......grrrrrrrrrrrrrr
Mad Mad

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mathilde le Dim 9 Mar - 22:49


Pour ceux qui ont raté le tshaku tetela ya tshananasur TV5...quand le mensonge devient institutionnel
.
 Evil or Very Mad  Twisted Evil  Mad 

Internationales sur TV5MONDE reçoit Lambert Mende Omalanga - - Emission intégrale (9 mars 2014)


_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mongo Elombe le Lun 10 Mar - 0:04

En bref les frontières sont sécurisés tout va bien la démocratie fonctionne, les journalistes et les opposants peuvent dire et écrire tout ce qu'ils veulent.

KAMHERE ment pour sa chaîne de télévision.

Il est normal que la RDC ait rappellés son ambassadeur mais que celui du Rwanda soit toujours à Kinshasa...

La réaction sur Dieudonné seul point positif le reste MENDE égal à lui même menteur et réponse à tout.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mongo Elombe le Mar 11 Mar - 11:40

Le fou du roi kabila, menteur devant l'éternel akosa ayoka nsoni te.


http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=8741

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Rose lilas le Mar 11 Mar - 17:11

J aimerai bien le voir en face face avec Kamehre dans un débat télévisé pour comprendre qui est vraiment le vrai menteur.

Rose lilas
Modérateurs

Messages : 327
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Pierre Remy le Mer 12 Mar - 16:44

Je crois qu´ils n´accepterons jamais de faire débat un de deux se défilera et je sais qui  lol!  lol!  lol!  lol! 

Pierre Remy
Modérateurs

Messages : 266
Date d'inscription : 24/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mathilde le Dim 16 Mar - 11:21

Bravo à la journaliste pour avoir mis a mal ce sans gene de Tshaku de la republique.... Evil or Very Mad  Mad  kokamwa bandeko,suivez !!!! Shocked Shocked 

 Shocked Shocked

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  akim le Dim 16 Mar - 12:23

Oui la journaliste a eu le culot de faire ce que la plus part de journaliste ne font pas et Mende comme a l´accoutumée s est lancé dans Tshakuserie habituelle en montrant publiquement aux Congolais que son régime ne veux pas abandonné le pouvoir parce le plaisir de la mangeoire oblige.

akim
Modérateurs

Messages : 566
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mongo Elombe le Dim 16 Mar - 13:33

Eke MENDE aloba apema te arrogant hautain waouh bravo la soeur de ne pas s'être fait déstabilisé par ce tocard. Nsoni nani akokangela biso mbanga ya MENDE...?

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mongo Elombe le Mer 19 Mar - 20:55

Apostrophe à notre compatriote Lambert Mende



Bamba-di-Lelo

Une apostrophe ! Nous savons tous, je l’espère, ce que ce mot veut dire. Et cette apostrophe à l’adresse du ministre Lambert Mende aurait pu s’intituler
«lettre ouverte», mais nous préférons vous apostropher, Lambert Mende. Compatriote, vous l’êtes pour des millions des Congolais et Congolaises qui, hier, en vous entendant chanter votre chanson politicienne d’opposant à Joseph Désiré Mobutu, d’aucuns ont cru que vous étiez une valeur sûre, sur laquelle la République Démocratique du Congo pouvait compter pour assurer son destin, dans un avenir radieux.

Surtout du fait que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme reconnaît la liberté de pensée et d’opinion à toute personne, à tout un peuple !

Encore étudiant à l’Université Libre de Bruxelles, vous fûtes, Lambert Mende, non seulement membre de la Jeunesse du Mouvement Populaire de Révolution (JMPR), mais aussi et surtout, un étudiant contestataire et opposant farouche contre les dérives totalitaires de la Deuxième République sous Mobutu, alors au fait de la gloire.

Les Congolais de l’époque, épris de paix et de justice avaient cru à vos légitimes revendications. Cependant, vous aviez la dangereuse réputation d’être opposant le jour, tandis que la nuit tombante, vous deveniez, semble-t-il, indicateur auprès des services de renseignements de Mobutu, en trahissant vos propres compatriotes, dans le but unique d’avoir accès aux libéralités du Chef, au bénéfice de votre gros estomac.

Pour preuve, vous vous créez un alibi avec votre groupement MNC-L Originel pour mieux rouler dans la farine certains de vos concitoyens un peu plus faibles d’esprit.

Force est de constater que le chantre d’hier qui magnifiait les valeurs humanistes, républicaines, démocratiques et libérales, s’est brusquement transformé en perroquet brillant, qui répète, à longueur de journée, ce que son maître Joseph Kabila lui dicte, pour le répéter, à temps et à contretemps.

Aujourd’hui, en suivant de près vos interventions médiatiques, écoutons vos propos, par exemple, sur ce qui concerne l’organisation des élections en 2016, soit encore le double langage pour fixer l’opinion sur l’assassinat du colonel Mamadou Ndala, ou encore les contre-vérités, débitées à Vital Kamerhe lors de l’expulsion de sa résidence, aggravée des tracasseries policières avant, pendant et après son retour de son voyage au Nord et au Sud Kivu. Tout ceci démontre sans coup férir, que Mende Omalanga est non seulement un traître invétéré face à ses concitoyens, mais il a atteint le sommet de la tartufferie devant la nation toute entière.

In fine, Lambert Mende, à l’écoute de ses conférences de presse, par ailleurs, souvent menaçante, voudrait faire de Joseph Kabila, un roi au Congo-Kinshasa alors que ce dernier est un mal-aimé des Congolais.

Et pourtant, «Lambert», quelle éloquence on vous prête ! Vous auriez fait un bon tribun nationaliste, pour la vraie cause de votre pays, à la suite de notre héros Patrice Lumumba ! Vous seriez aujourd’hui une valeur sûre pour vos frères et sœurs Congolais ! Mais, voilà, vous avez inversé la direction de vos intérêts privilégiés.

Comment vous récupérer pour la vérité ? Il est trop tard, car vous avez vraiment exagéré. Votre intelligence, si brillante pourtant, a basculé dans les ténèbres, en marchant dans la nuit de Joseph Kabila ! Vous n’êtes plus un vivant, mais vous revêtez l’habit du mécréant auquel on croit pouvoir prêter la plume d’un poète rêveur ! C’en est fini pour vous, quoi que vous puissiez faire, car vous êtes tombé dans les lacets de mort du régime que vous venez vous-même, de mettre en place. Mais vous savez très bien que même les civilisations les plus avancées, finissent, à un moment donné, par perdre leur domination. Préparez-vous, dès maintenant à cette fin dernière !

Bref, nous constatons, avec amertume que vous êtes un personnage sans idéal et sans conviction pour l’amélioration sociale de vos concitoyens. Le parcours de Lambert Mende Omalanga est un frein par ses multiples paradoxes. Hier, vous étiez opposant à Kabila père et fils, aujourd’hui vous êtes parmi les fidèles du fils de votre ennemi d’hier ! Qu’est-ce qui vous fait courir de la sorte ? L’argent et votre titre dans la société ! Pourtant, ce n’est ni le pouvoir, ni le prestige, ni l’argent, ni les maisons de luxe, ni les femmes congolaises et rwandaises, blanches ou noires, qui feront, à long terme, votre bonheur. Ce n’est qu’une illusion, devenue, déjà, très provisoire.

Regardez droit devant vous, si vous le pouvez encore, quittez les zones d’ombre et de mort, et empêchez que la mort endeuille, chaque jour davantage, nos familles congolaises.

Arrêtez vos trahisons, face à vos frères et sœurs de la République Démocratique du Congo!

Bamba-di-Lelo
Docteur en Sciences Politiques de l’UCL
Analyste des questions politiques du Congo
jbadil@hotmail.be
Congoindependant.

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mongo Elombe le Sam 22 Mar - 10:36

MENDE tika lokuta.... Arrêtte de te mêler de tout..


.FARDC : Kahimbi contrédit Mende...



Le "général" Delphin Kahimbi
Coordinateur national de l’unité "Désarmement, Démobilisation et réintégration" (DDR), le "général de Brigade" Delphin Kahimbi vient d’accorder une prime à l’impunité aux bandes armées qui sèment la terreur à Shabunda et Walungu (Sud Kivu). Il leur a donné un délai de dix jours pour quitter le maquis et intégrer les Forces armées de la RDC. Interrogé le dimanche 9 mars par des journalistes de TV5Monde et RFI sur le loyalisme des militaires issus des groupes armés, Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement, avait prétendu que les ex-rebelles ou mutins n’étaient plus admis dans l’armée nationale. "Faux!"

Selon une dépêche de l’ACP datée du 21 mars, en séjour dans la localité Chulwe située entre les territoires de Walungu et Shabunda à une date non précisée, le "général" Delphin Kahimbi, un ancien maï maï, s’est rendu à Isezya où il s’est entretenu avec certains "leaders" de la milice "Raïa Mutomboki".

Kahimbi a donné à ses interlocuteurs un délai de "dix jours" pour regrouper leurs miliciens opérant dans cette partie de la province du Sud Kivu. Et ce, en prévision de leur "intégration" dans les FARDC. Selon cette source, six des sept "seigneurs de guerre" dans le groupement de Bamuguba-Nord ont répondu présents à cet "appel", qui émanerait du "commandant suprême" des FARDC.

Interrogé le dimanche 9 mars dernier par TV5 et RFI sur la loyauté des hommes des troupes dont la plupart proviennent de divers mouvements rebelles, le ministre des Médias Lambert Mende Omalanga avait prétendu que la loyauté des membres de l’armée "est désormais indéniable". Il ajoutait : "Nous avons mis fin à cette méthode de recrutement dans l’armée congolaise. Plus personne ne peut entrer dans l’armée en venant de la rébellion. Plus personne ne peut rentrer dans l’armée après une mutinerie. Nous avons mis en place un protocole de recrutement qui écarte de l’armée tous ces éléments criminels et cela a permis à l’armée de recouvrer sa loyauté d’où la victoire face au M23 et ADF-Nalu".

Flagrant délit de mensonge

Proche parmi les proches de "Joseph Kabila", Delphin Kahimbi vient ainsi de faire prendre Mende en flagrant délit de mensonge. Et pour cause, les questions militaires et sécuritaires constituent une "chasse gardée" où ne s’y aventurent que le "raïs" et quelques "oligarques" constituant une sorte de "cabinet noir". Mende n’en fait nullement partie.

Avant que Kahimbi ne fasse sa petite sortie médiatique, on apprenait, le vendredi 31 janvier, que "Joseph Kabila" avait ordonné le transfert à la base de Kitona, au Bas Congo, de deux cents vingt miliciens Ba Kata Katanga, afin de suivre une «formation militaire» avant leur intégration dans l’armée nationale. Porte-parole du gouvernement, Mende pouvait-il l’ignorer alors que l’opération a été supervisée par son collègue en charge de l’Intérieur? Au moment où ces lignes sont écrites, c’est un total de 560 Bakata Katanga, originaires de Manono, le fief de LD Kabila, qui ont foulé le sol du Bas-Congo. Les veinards! Les adeptes du mouvement politico-religieux "Bundu dia Kongo" n’ont pas bénéficié d’une telle sollicitude. Les Enyele de Dongo, mêmement. Et pourtant, le premier magistrat du pays est censé garantir à tous les citoyens congolais une égale protection devant la loi.

Qui est Delphin Kahimbi? On ne sait pas grand chose sur cet homme pour le moins énigmatique. Sauf qu’il est un ancien "patriote-résistant". Bref, un ancien maï maï. Très proche du "commandant suprême" des FARDC, "Delphin" fait partie des "intouchables" du régime kabiliste. Depuis 2006, il "navigue" entre les deux provinces du Kivu. Quand il n’est pas au Sud, on le trouve au Nord. Et vice-versa. Est-ce pour "veiller" sur certains intérêts miniers de son mentor? Les défaites successives des FARDC face aux combattants du CNDP (Congrès national pour la défense du peuple) de Laurent Nkunda n’ont guère entrainer la déchéance ou une permutation de cet "officier" qui continue à parader par la volonté du «raïs». En 2009, il est désigné commandant de l’armée congolaise dans la province du Sud-Kivu pour les opérations conjointes avec la Mission des Nations Unies au Congo contre les FDLR. En 2010, le voilà au Nord Kivu. Pire, il a été accusé, à plusieurs reprises, d’avoir détourné la solde des militaires. Tous ces griefs n’ont pas empêché le "général Delphin" de diriger la fameuse opération «Kimya II». Il est actuellement en charge de la coordination de l’unité "Désarmement, Démobilisation et réintégration" (DDR). Par la volonté de "Joseph Kabila". Qui dit vrai? Lambert Mende peut aller se rhabiller...

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Jules andré le Sam 22 Mar - 16:51

Ceux qui savent lire les signes de temps sont servis, amateurisme au sommet de l´État Congolais, les contradictions s´enchainent, on ne sait plus qui fait quoi ou qui dit quoi chacun dit ce que bon lui semble bref le pouvoir est dans la rue il suffit de bousculer un peu et c est la poudre d´escampette.

Jules andré
Modérateurs

Messages : 401
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  kunta le Sam 22 Mar - 18:00

Rien ni personne est éternelle,toute règne doit un jour prendre fin.

kunta
Modérateurs

Messages : 338
Date d'inscription : 18/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mongo Elombe le Mer 2 Avr - 9:35

Dans une interview à RFI, le ministre Lambert Mende donne des précisons sur les grands sujets d’actualité brûlante de l’heure en RDC

Kinshasa, 01/04/2014 / Politique

Le sujets qui portent sur la chaude actualité de l’heure en RDC telle la condamnation de l’opposant Diomi Ndogala à 10 ans de prison sont expliqués dans l’interview reprise ci-après que le ministre Lambert Mende a accordée ce week-end à Radio France internationale (RFI)

RFI : Dix ans de prison pour un leader de l’opposition radicale. N’est-ce pas une dérive autoritaire ?

Lambert Mende Omalanga : Je ne sais s’il y a une nomenclature de condamnations auxquels sont astreints les leaders de l’opposition ou les acteurs politiques. Je pense que dans un état de droit, la justice est la même pour tout le monde.

Au Congo-Kinshasa, tout jugement doit être prononcé en public en matières pénales. N’est-ce pas étonnant que la condamnation de Diomi Dongala ait été prononcée mercredi soir en l’absence du prévenu et de ses avocats ?

Je ne sais pas quelles sont les raisons pour lesquelles cela s’est passé ainsi et si cela s’est passé ainsi, je ne vois pas ce que le nombre de personnes assistant à un verdict d’une cour a à faire avec la régularité de décision de la justice.

Ne s’agit-il pas du nombre de personnes présentes que de l’absence du condamné et de ses avocats ?

Si le condamné et les avocats ne souhaitent pas être présents, il est difficile d’imaginer qu’on puisse les y contraindre. Cela ne peut pas arrêter le cours de la justice parce qu’il y a les parties civiles qui réclament d’être dédommagées.

Justement, sur fond de l’affaire, Eugène Diomi Dongala a été condamné pour viols contre mineures. Depuis le début, il affirme que c’est faux. Comment se fait-il que ses ennuis judiciaires aient commencé en juin 2012, le jour où il devrait signer la charte de la nouvelle majorité présidentielle populaire avec Etienne Tshisekedi et à quelques heures d’un meeting commun entre son parti la Démocratie chrétienne,DC, et l’UDPS ?

La justice ne devrait pas attendre que M. Diomi ait fait ses déclarations pour déclencher les poursuites pour une infraction aussi grave que celle-là.

Les vraies rasons de ces poursuites contre Diomi Dongala ne sont-elles pas politiques ?

Pour quelles raisons ? Parce qu’il serait aux côtés de M. Tshisekedi. Pourquoi est-ce que nous lâcherions la proie qui serait M. Tshisekedi pour l’ombre qu’est M. Diomi. M. Diomi n’a même pas deux députés à l’Assemblée nationale. Pour quelle raison on s’acharnerait sur quelqu’un qui ne représente finalement pas grand-chose.

Comment se fait-il que dans les heures qui ont suivisa disparition, le siège de son parti était investi pendant plusieurs jours par les forces de l’ordre ? Il s’agit, vous l’aviez dit, d’une affaire des mœurs.

Nous avions fini par comprendre que lui-même avait disparu pour échapper à la poursuite. Je ne sais s’il existe un seul pays dans le monde civilisé où vous pouvez violer des jeunes filles et disparaître et vous étonner que la police et le parquet aillent perquisitionner chez vous pour une infraction aussi grave que le viol.

Mais, là ce n’était pas chez lui. C’était au siège de son parti !

Le siège de son parti, c’est son bureau d’activités commerciales. C’est même en ces lieux là que les viols auraient été commis.

En tout cas, lui dit ne pas avoir disparu, mais, avoir été détenu. En octobre 2012, quelques jours avant le sommet de la Francophonie, Eugène Diomi Dongala réapparait. En avril 2013, il est officiellement arrêté. La Cour suprême, à plusieurs reprises, a demandé son placement en résidence surveillée. Pourquoi le Procureur général de la République n’a-t-il pas suivi cette recommandation ?

C’est lui-même qui est sorti de sa cachette lorsqu’il a appris qu’il y avait un sommet de la Francophonie et qu’il pouvait faire de l’agitation politique pour essayer d’obtenir, peut-être, l’abandon de poursuites. Je voudrais m’étonner que vous attachiez tant d’importances à une décision soi-disant, une décision de la cour suprême, je n’ai jamais vu cette décision-là. Curieusement la Cour suprême prend des bonnes décisions, alors que c’est en faveur de M. Diomi. Lorsque ça le défavorise, du coup, ça devient critiquable. Ce n’est pas logique, à mon avis.

L’opposition dit que M. Eugène Diomi Dongala est le prisonnier personnel de M. Joseph Kabila.

C’est vraiment ridicule tout cela. La Cour avait de bonnes raisons de le garder en détention. Il y a eu cette tentative de se soustraire à la justice qu’il a voulu qualifier comme un enlèvement. Il y a eu deux tentatives d’évasion qui ont justifié que le Parquet le garde pour éviter qu’il ne puisse s’enfuir.

Dans cette affaire, même la MONUSCO s’est émue de ce maintien en détention de M. Diomi Ndongala.

Nous ne sommes pas un pays sous surveillance de la MONUSCO.

Vous ne craignez pas que cette affaire ternisse l’image de votre pays ?

Auprès de qui ? Le seul dont nous craignons que l’image soit ternie, c’est la population congolaise.

Parlons de congolais plus précisément. Sur les antennes de RFI et TV5/ Monde, le dimanche 9 mars, vous avez dit, le président Kabila respectera scrupuleusement ce qui est écrit dans la constitution. Vous nous aviez dit qu’en 2016, il y aura un passage de flambeau civilisé entre un président qui sort et un président qui entre. Est-ce que vous confirmez ces déclarations ?

Bien sûr. Rien n’a changé. Le président a rappelé aussi, au cours d’une réunion, que la Constitution, rien que la Constitution, toute la Constitution serait respectée.

Le président Kabila remettra donc le pouvoir en 2016 à un nouveau président élu par les Congolais ?

Je ne sais pas pourquoi ce débat vous passionne. Nous sommes encore en 2014. Nous sommes vraiment préoccupés par comment nous assurons le bonheur de notre peuple. Ne me distrayez pas avec ce qui se passera en 2016.

Plusieurs membres de la Majorité souhaitent une révision de la constitution pour que Joseph Kabila reste au pouvoir au-delà de 2016.

Plusieurs membres. C’est vous qui le dites. Nous n’avons ni le temps, ni la volonté de pouvoir nous abîmer dans cette dispute.

Il n’y a donc pas de projet, à l’étude, d’une révision de la constitution concernant la désignation du président de la république ?

Puisque vous dites qu’il est tout-à-fait possible de modifier la Constitution, eh bien, ça pourra se faire. Mais si ce n’est pas conforme à la Constitution, ça ne se fera pas !

Un remaniement du gouvernement est-il envisagé ?

Il est imminent. Le président l’a encore rappelé. Le gouvernement de cohésion nationale doit être mis en place. Ca au moins, c’est sûr !

Est-ce que cela signifie qu’il y aura un nouveau premier ministre ?

Cela regarde le Président. Nous ne partageons pas ce pouvoir avec lui.

A quelle échéance exactement ?

Je pense, pendant la session parlementaire en cours.

Donc d’ici le 15 juin ?

Peut-être demain. Peut-être le 15 juin. Cela dépend du Président.

RFI

(DN/Yes)

Last edited: 01/04/2014 15:26:16


Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mathilde le Mer 2 Avr - 14:17

Mende interrompt subitement une émission en direct de la RTNC pour répondre à un appel téléphonique




Du jamais vu...en plein direct le tshaku Mende interrompt une émission de TV pour répondre à un coup de fil!
Et pendant ce temps là le journaliste se mouche.
.
Evil or Very Mad Mad Twisted Evil 

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Muana Milano le Mer 2 Avr - 14:33

Ils utilisent encore des mouchoirs en tissu Exclamation Ce n'est pas hygiénique avec le risque de choper d'autres microbes.


Muana Milano
Modérateurs

Messages : 1321
Date d'inscription : 19/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mathilde le Mer 2 Avr - 15:07

Ah pauvre Congo !!!! Mad Mad 

_________________



Mathilde
Modérateurs

Messages : 4959
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Ousmane le Mer 2 Avr - 16:44

Pourquoi on t-il continue a filmer ?
C était interruption a été fait de façon amateur, l´urgence auquel on fait allusion mawa trop.

Ousmane
Modérateurs

Messages : 449
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Esther Ko le Mer 2 Avr - 16:51

Muana Milano a écrit:Ils utilisent encore des mouchoirs en tissu Exclamation Ce n'est pas hygiénique avec le risque de choper d'autres microbes.

Dans l´hémisphère sud le mouchoir en tissus est conseillé quand il s´agit d´essuyer la sueur, mais pour se moucher le mouchoir a papier et idéal
C est du jamais vu ici on aurait glisser une note au ministre pour lui faire part de ce qui se passe et non interrompre une émission pour que le ministre réponde au téléphone ,voila ce qui se passe quand le pouvoir est concentré sur une personne.
Dans les pays organisé un membre de son cabinet se serait chargé de ce problème.

Esther Ko
Modérateurs

Messages : 283
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mongo Elombe le Mar 8 Avr - 9:03

MENDE égal à lui même .....

Lambert Mende se détourne du faux procès de l’Opposition pour se consacrer sur l’essentiel

Kinshasa, 07/04/2014 / Politique

Le ministre des Médias s’est montré particulièrement virulent contre les ONG de défense des droits de l’homme qui plongent, tête baisée, dans la campagne de découragement de l’exploration pétrolière dans les aires protégées, particulièrement, dans le parc des Virunga.

Le ministre congolais des Médias et porte-parole du Gouvernement a accordé, mercredi 2 avril 2014, une interview exclusive à la chaîne de télévision RTGA World, basée à Kinshasa. Dans cet entretien-bilan de l’action du Gouvernement, Lambert Mende Omalanga est demeuré d’attaque face aux questions de Bruno Mbolison, le présentateur du magazine-maison « Gouvernance ». Du bilan du Gouvernement Matata Ponyo dont il est le porte-parole, aux défis de la valorisation des ressources naturelles du pays, en passant par la situation sécuritaire et politique en RD Congo, Lambert Mende est demeuré constant: le Gouvernement de la Rdc rejette et rejettera toute forme de distraction, qu’elle soit interne ou externe.

Le ministre des Médias s’est montré particulièrement virulent contre les ONG de défense des droits de l’homme qui plongent, tête baisée, dans la campagne de découragement de l’exploration pétrolière dans les aires protégées, particulièrement, dans le parc des Virunga. Cette aire appartient à la RD Congo et le Gouvernement légitime de ce pays, qui n’entend pas vendre le parc aux ONG, a déjà décidé d’explorer le pétrole supposé contenu dans une partie de son immense étendue.

Ci-après les grandes articulations de cette interview du porte-parole du Gouvernement de la RD Congo :

Bruno Mbolison : Pour commencer, Monsieur le ministre, quelles leçons tirez-vous du remaniement ministériel intervenu en France et que peuvent être les conséquences de l’arrivée à Matignon de Manuel Valls qui remplace Jean-Marc Ayrault ?

Lambert Mende Omalanga : C’est la loi de la démocratie! Nous félicitons le président Hollande pour avoir tiré courageusement les conséquences du recul de la gauche après les élections locales. Et, tout en souhaitant plein succès au nouveau premier ministre, Manuel Valls, nous pensons qu’il n’y aura vraiment pas grand changement dans les relations entre la France et la RD Congo, la diplomatie étant avant tout une question des rapports entre les deux Chefs de l’Etat, François Hollande et Joseph Kabila, qui n’ont pas quitté leurs postes.

I. De la situation politico-sécuritaire en Rd Congo

Quelles ont été les retombées politiques de la dernière réunion de la Majorité Présidentielle à Kingakati, réunion présidée par Joseph Kabila ?

Cette réunion a permis à la Majorité de se ressouder, de resserrer ses rangs car, il y avait parfois des voix discordantes qui ne facilitaient pas la progression du bateau dans la bonne direction. Après Kingakati, la discipline est rétablie et la majorité envisage l’avenir avec optimisme.

L’opposition politique vous accuse de chercher à modifier la Constitution et de préparer un autre mandat pour le Président Joseph Kabila Pensez-vous que la Majorité Présidentielle peut plaider non-coupable sur cette question ?

C’est un faux procès. Nous avons compris ce faux procès comme une distraction de l’opposition qui voudrait nous empêcher de nous occuper de l’essentiel, à savoir, poursuivre normalement le programme pour lequel le peuple congolais a élu Joseph Kabila.

Ainsi, sans céder à la distraction, la Majorité Présidentielle va continuer à appuyer le Gouvernement pour préserver l’intégrité territoriale, restaurer l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du pays et améliorer jour après jour le vécu quotidien de la population.

Pensez-vous vraiment qu’à Kingakati on a assisté au dernier round de la bataille interne entre faucons et colombes de la Majorité Présidentielle sur la tentation de révision constitutionnelle ?

La fameuse pétition sur la révision constitutionnelle a été une simple initiative individuelle, pas celle d’une structure de la Majorité Présidentielle. Je m’abstiens de tout commentaire sur une initiative individuelle qui s’est déjà arrêtée.

Quels sont les avantages des consultations initiées par la CENI pour l’adoption de son calendrier électoral ?

Il est tout à fait important que les réflexions interinstitutionnelles soient conjuguées afin de choisir des modes de scrutin qui ne soient pas inutilement coûteux et que nous évitions des retards dans l’organisation des élections, faute de budget.

Accepteriez-vous que les Gouverneurs de provinces soient élus au suffrage universel direct afin d’éviter la corruptibilité des députés provinciaux ?

Passer d’un suffrage universel direct à un suffrage indirect n’est pas forcément faire la promotion de la corruption. On peut avoir de la corruption dans n’importe quel mode de scrutin. Pour autant, il faut plutôt combattre la corruption et ses causes au lieu de caricaturer les modes de scrutin. Les exigences budgétaires et de temps sont les principaux indicateurs qui guideront le législateur dans la modification de quelques dispositions de la loi électorale.

Comment expliquez-vous les derniers bruits de bottes à Rutshuru et Beni si le M23 et les ADF ont été rasés comme l’affirme le Gouvernement ?

Lambert Mende : Les ADF sont en train de pousser les derniers soupirs d’un mourant et les FARDC n’ont pas encore sifflé la fin de la traque. Quant à la situation à Rutshuru, le Gouvernement continue les vérifications et à ce stade, on ne peut pas encore parler d’une nouvelle attaque de l’armée rwandaise en territoire rdcongolais. Nous restons vigilants, mais nous évitons toute précipitation dans nos analyses.

Il y a eu de vives tensions la semaine dernière au Sankuru, dans le Kasaï-Oriental. A votre avis, qui veut brûler Lodja et pourquoi ?

Rien ne sert à dramatiser ou à politiser la punition d’un bandit. Aucun homme politique n’a été cité par la commission d’enquête conduite par le Gouverneur de province. C’est une sale guerre que de vouloir obtenir la disqualification d’un adversaire politique à partir d’un cas de délinquance isolé.

Est-ce que vous parlez franchement entre vous, leaders du Sankuru, à savoir, Lambert Mende, She Okitundu, Adolphe Onusumba et Christophe Lutundula, pour parler développement et éviter des tensions inter claniques ?

Nous nous voyons, nous nous voyons. J’ai déjà lancé un message d’apaisement à la population du Sankuru. Je pense que les autres du coin le font aussi. Nous devons décourager la politique de « Otes-toi de là que je m’y mette ». Que ceux qui n’ont pas été élus attendent les prochaines élections.

On parle de militaires rwandais qui sèment la terreur à Kananga. Qu’est-ce qui se passe exactement dans chef-lieu du Kasai-Occidental ?

Lambert Mende : Ne nous précipitons pas à tirer des conclusions hâtives, avec des stigmatisations qui peuvent se révéler injustifiées. Le ministre de l’intérieur prépare un rapport sur la situation à Kananga et au moment opportun nous vous communiquerons les faits, pas les rumeurs.

II. Du bilan social du Gouvernement Matata

Quelles sont, à votre avis, les grandes réalisations du Gouvernement Matata à mi-parcours de la mandature du Président Joseph Kabila ?

Le Gouvernement a donné toute sa signification au concept modernisation du pays. De grandes infrastructures de base ont été construites, dont des centaines d’écoles à travers le pays, des routes modernisées, la desserte des populations en eau et en électricité améliorée, des universités réhabilitées et la finalisation de la construction du plus grand centre hospitaliser de l’Afrique centrale. A cela s’ajoutent la paie régulière des fonctionnaires, la maîtrise de l’inflation et la stabilisation du cadre macro-économique. C’est le fruit de la bonne imagination programmatique du Chef de l’Etat, c’est le résultat de la bonne gestion du Gouvernement.

Quels sont les réajustements sociaux et stratégiques que la population peut espérer du Gouvernement de cohésion nationale toujours attendu ?

Le Président de la République lui-même a déjà tracé les grands défis de ce gouvernement renforcer la cohésion nationale et appliquer les résolutions pertinentes des concertations nationales et poursuivre la modernisation du pays, programmé pour lequel le peuple congolais a élu le Président Joseph Kabila.

Comment le Gouvernement entend corriger la faible production des logements sociaux dans les principales villes du pays ?

Il y a effectivement des projets en cours d’élaboration et même en cours d’exécution. Outre la pépinière de Bandalungwa, la caserne du camp Kokolo sera également transformée en cité de logements sociaux. Le ministre de l’Urbanisme et Habitat a un plan de production de logements sociaux qu’il faut consolider. Le Gouvernement en est conscient et nous allons poursuivre ces efforts.

Contrairement aux autres pays en développement, l’accès au crédit est un chemin de la croix pour le Congolais gagne-petit. Que compte faire le Gouvernement pour que les banques congolaises ne soient plus de simples guichets mais se transforment en véritables vecteurs de progrès social ?

La culture de la bancarisation est encore nouvelle pour les Congolais et ça peut se comprendre. Avant d’abord avoir un compte en banque. Je crois que les Congolais l’ont compris et ils sont de plus en plus nombreux à avoir des comptes en banque. Avec la montée de la concurrence, on peut espérer que les banques rivalisent de stratégies pour attirer la clientèle.

III. Du redressement économique en Rd Congo

Après la IIème Conférence sur les mines tenu les 24 et 25 mars à Goma, le Gouvernement envisage d’accroître les recettes publiques par la valorisation et l’exploitation optimale des ressources naturelles. Quelle est la marge de manoeuvre du Gouvernement face à certaines organisations non gouvernementales qui s’opposent à toute exploration minière et pétrolière dans les aires protégées ?

Toutes les aires protégées en RD Congo, y compris le parc des Virunga, appartiennent à l’Etat Congolais. Le parc des Virunga n’a pas été vendu à une organisation non gouvernementale. Le Gouvernement légitime de la RD Congo, composé du Président de la République et des élus du peuple a décidé d’ouvrir une partie de ce parc à l’exploration pétrolière. Nous voulons connaître la valeur exacte de nos réserves et décider en toute souveraineté s’il faudrait exploiter ce pétrole ou demander à l’humanité de nous payer la contrepartie si nous devions renoncer à l’exploitation. C’est ce que fait le Brésil. Tous ceux qui s’agitent veulent nous empêcher de nous développer, ils redoutent que nous ne présentions une facture compensatoire salée.

Mais, rassurez-vous, le Gouvernement ne cèdera pas à cette distraction de mauvais goût de WWF qui ne sera pas invitée dans le dialogue que le Gouvernement initiera entre Congolais, après avoir exploré tous les blocs pétroliers, y compris le bloc V du Graben Albertine. La RD Congo n’est pas un paillasson de l’humanité et il ne sera pas le premier pays au monde à concilier exploitation pétrolière et protection de l’environnement.

A quand la formation du Gouvernement de cohésion nationale ?

Il est imminent, mais personne ne connaît la date exacte, si ce n’est le Chef de l’Etat lui-même. Mais il l’a déjà annoncé : ce gouvernement sera investi au cours de la session parlementaire en cours, qui se clôture le 15 juin 2014.

L’Avenir








Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mongo Elombe le Mar 8 Avr - 9:20

Selon l'interview de MENDE on ça construire des habitats sociaux au camp Kokolo.. Pourquoi ne pas rénover ceux existant? Bakoteka tout nos monuments? Mawa..


Camp militaire Lieutenant Colonel Kokolo - Kinshasa

Historique du camp lieutenant-colonel Kokolo
Le camp est un monument qui nous a été laissé par nos colonisateurs.
Fondé en 1886, il a été baptisé au nom du camp Léopold II.
Construit en 1924, il fut inauguré le 08 juillet 1956 par les colonisateurs.
Selon son infrastructure et son immensité assez considérable à Kinshasa,
Il est le camp mère de 1 ère catégorie qui loge les militaires, les policiers, le service
national et toutes les forces vives oeuvrants dans les FARDC.
C’est ainsi qu’il est le regroupement des camps centre par ses extensions environnantes, totalisant ainsi 40.726 habitants.
Sa superficie est de 161 Hectare sur 36.
Ares 16centi are 05%.

1. Situation démographique :
- Population totale : 40.726
Hommes : 5.965
Femmes : 5.674 + Veuves 442 = 6.116

2. Situation géographique :
Le camp Kokolo est limité :
- À l’Est par l’avenue Pierre Mulele ( ex 24 novembre),
les communes de Kasa Vubu et Lingwala.
- A l’Ouest par l’avenue de l’Union Africaine et la commune de Kitambo.
- Au Nord par l’avenue Dr. Shawumba et la commune de la Gombe.
- Au Sud par l’avenue Kasa Vubu et la commune de Bandalungwa.

La vie des habitats à part la carrière choisie se supplémente en faisant participer la
population militaire aux activités communales agricoles de son appartenance
administrative qui est la commune de Bandalungwa.



---------

Congolais certains l'entretien bayebi te balingi te....ses soi-disant habitations profiterons à qui?


http://www.digitalcongo.net/article/90333

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  mapata le Mar 8 Avr - 20:03

Il faut rien attendre de ces incompétents Mende ne fais que vomir ce qu´on lui a fait avaler il n en est pour rien il faut faire réfléchir a faire partir tout ce monde au lieu de leur accorder importance en commentant leurs actualités.

mapata
Modérateurs

Messages : 660
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Mongo Elombe le Ven 11 Avr - 15:52

Qu'il la ferme de temps en temps...


Le gouvernement congolais a réagi au lendemain de la publication à New York du rapport du Bureau conjoint des Nations unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) sur les violences sexuelles commises en RDC pour la période de janvier 2010 à décembre 2013. « Il y a dans ce rapport des faits qui reflètent la réalité, mais en même temps il y a des choses qui mériteraient d’être recadrées», a affirmé le porte-parole du Gouvernement, Lambert Mende. Selon lui, ce document contient des faits qui ne cadrent pas avec le contexte actuel de la RDC.

Kinshasa se dit «partiellement satisfait» du rapport des Nations unies sur les violences sexuelles en RDC pendant ces quatre années. Evoquant les aspects positifs du rapport, Lambert Mende a salué le fait que l’Onu ait reconnu les progrès accomplis dans ce pays:

«Lorsqu’on note des progrès, nous disons ‘oui’. Ça n’a pas toujours été le cas dans les rapports des Nations unies, qui voulaient trop souvent un peu noircir le tableau. Nous sommes tout à fait satisfaits de ce que, maintenant, on devient un peu plus objectif.»

Le ministre Mende a cependant déploré l’aspect du rapport lié au compte des personnes condamnées pour violences sexuelles, en distinguant notamment les officiers, les sous-officiers et les soldats:

«Je me demande si ceci se base sur des faits ou sur une sorte d’idéologie qui voudrait que, lorsqu’on sanctionne des militaires, il faut absolument que l’on trouve un certain taux d’officiers parmi eux. Non ! On sanctionne des malfaiteurs. S’il y a des officiers parmi les malfaiteurs, il n’y a aucune raison pour qu’ils ne soient pas sanctionnés. S’il n’y en a pas, on ne va pas les inventer pour faire plaisir aux gens qui récoltent les statiques.»

Le rapport de l’Onu souligne en effet que les poursuites visaient rarement des officiers supérieurs de l’armée responsables de violences sexuelles. Ainsi, seuls trois des 136 soldats des FARDC condamnés au cours de la période examinée étaient des officiers supérieurs.

Par ailleurs, poursuit le document, les combattants des groupes armés, qui recouraient souvent au viol comme arme de guerre, échappaient presque systématiquement à la justice. Seuls quatre des 187 personnes condamnées pour violences sexuelles par le système de justice militaire appartenaient à des groupes armés, selon la même source.

- See more at: http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-le-gouvernement-partiellement-satisfait-du-rapport-de-lonu-sur-les-violences-sexuelles#sthash.GYNqMkaD.dpuf

Mongo Elombe
Modérateurs

Messages : 2640
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 98
Localisation : eqouatele mambenga pili pili bibende

Revenir en haut Aller en bas

Re: MENDE ministre des ministres.

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum